Connectez-vous S'inscrire
News & Infos Utiles...
Gabonlibre.com
Gabonlibre.com
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager
Notez

TEXTO DU JOUR: Mes propositions au pouvoir au sujet des crimes dit « rituels »

le Jeudi 21 Mars 2013 à 00:08 | Lu 530 fois



TEXTO DU JOUR: Mes propositions au pouvoir au sujet des crimes dit « rituels »
TEXTO DU JEUDI 21 MARS 2013

Il ne se passe pas un jour sans qu’on découvre un mort abandonné et charcuté, et sur lequel « les pièces détachées » à savoir sexe, oreilles, langue, yeux, oreilles, cœur, reins, sang, chair et peau…auraient été enlevés.

C’est la version faite par ceux qui découvrent ces corps et reprise par l’opinion publique et les médias. Elle alimente toutes les formes de supputations depuis de nombreuses années sans que lumière soit réellement faite sur ces évènements. Du coup, l’opinion finit par se convaincre que ce sont des crimes « rituels » ou à caractère fétichistes, et plus grave, elle accuse les hommes politiques « les grands types » d’en être des commanditaires ; et comme les enquêtes piétinent, le pouvoir est non seulement traité de laxiste, mais aussi de complice de ces faits.

Le sujet est si préoccupant qu’une chaîne de télévision française a déjà réalisé un documentaire sur le sujet. Il est aussi préoccupant et douloureux pour les familles, et il va finir par ternir l’image des autorités et des institutions.

De ce fait, il y a lieu de se poser un certains nombres de questions, d’analyser les réponses pour tirer des conclusions sérieuses et faire des recommandations.

La première question qu’il convient de poser est de savoir si des autopsies sont pratiquées par des médecins spécialisés « légistes » sur ces corps, et si ce sont ces médecins eux-mêmes qui confirment l’absence des « pièces détachées » et communiquent ces dossiers médicaux à la presse et à l’opinion publique.

Une autre question est de savoir si les procureurs de la République sont saisis de tous ces crimes, si les enquêtes sont ouvertes, et combien restent non élucidées, car les corps sans vie atteignent déjà la cinquantaine.

En 2011 déjà, l’ALCR (l’Association de Lutte contre les Crimes Rituels) avait recensé 62 cas dont 28 enfants, 20 femmes et 14 hommes. Mais les responsables et « commanditaires » restent toujours impunis, malgré que ce chiffre soit infiniment insuffisant car, l’ALCR ne couvre pas toute l'étendue du territoire national.

Il y a ensuite une interrogation sur la douleur des familles frappées par ces pertes.

De plus, il faut souligner que la seule association connue à savoir l’ALCR, mène un combat remarquable contre les Crimes dits « Rituels ». A cet égard, en dehors de l’écoute et de l’aide des diplomates (USA) et de l’Eglise Catholique, quel est l’apport d’autres acteurs pour cette lutte ?

Enfin, lors de son intervention à Genève à la commission des Droits de l’Homme, le président de l’ALCR Elvis Ebang Ondo, a indiqué qu’en dehors des deux institutions créées par l’Etat dont l’Observatoire des Droits de l’Enfant, et la Commission Nationale des Droits de l’homme, seule L’église catholique a retenu dans son calendrier, le 28 décembre de chaque année comme Journée des Saints Innocents à la mémoire des personnes innocentes assassinées au Gabon. Il y aurait donc comme une absence remarquée de volonté des pouvoirs publics d’apporter tout l’éclairage sur ces crimes, de soulager les familles endeuillées et victimes, et d’endiguer ce fléau.

Devant la montée de la colère de l’opinion publique, nous proposons au gouvernement de procéder en urgence à une évaluation indépendante de ce fléau, à un durcissement de la législation contre les criminels et les commanditaires, à la création d’une brigade spéciale chargée d’élucider ces crimes, et de doter de moyens exceptionnels les tribunaux spéciaux pour juger ces assassins. Enfin, la création d’une émission mensuelle sur la Télévision Publique pour sensibiliser la population sur ce danger serait la bienvenue.

Le contexte l’exige, car le Gabon est désormais mis à l’index à cause de cette barbarie.

PETIT-LAMBERT OVONO

Jeudi 21 Mars 2013
Vu (s) 530 fois




1.Posté par Indigné le 21/03/2013 00:43 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
On en a marre. Trop c'est trop. Les "autorités" sont elles-mêmes les commanditaires.

2.Posté par Le peuple gabonais le 21/03/2013 01:17 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Je demande aux gabonais victimes des crimes rituels de garder leur calme. L'essentiel est d'identifier les coupables.
Le delai de prescription est de 30 ans. si la juridiction nationale a échoué, les palintes sont d'office recevables par les juridictions internationales au titre des crimes contre l'humanité. Si l'auteur du crime est décédé, son héritier légal sera attaqué et payera les dommages et intérets qui iront jusqu'à la saisie des avoirs. c'est le bouleau de l'hussier de justice de mettre en difficulté les héritiers de l'auteur des crimes rituels. C'est Ali Bongo et ses franc-maçons qui sont à l'origine des crimes rituels.
Nous brulerons les temples et autels de la franc-maçonnerie quand les bongo partiront du Gabon

3.Posté par N'Nsa le 21/03/2013 06:57 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Aucune de tes propositions ne sera prise en compte !
Le faite est que les enquetes sont bloquE au plus haut niveau; les emergents opposent leur veto. Pour ca, ils sont solidaire.
Alors la creation d'une brigade ou police que se soit ne changera rien a ce qui existe deja. Ca constituera par contre un trou dans le budjet de l'etat.

4.Posté par Bruno Vécarte le 21/03/2013 10:22 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Cher PLO,

Cette "barbarie", à l'honneur de la réputation criminelle des dirigeants gabonais, n'est pas le fruit d'une génération spontanée. Prélever des cas isolés, pour en faire des éléments d'autopsie d'un mal qui a tout d'un vice beaucoup plus profond que cela, me paraît révélateur d'une prise de conscience au rabais de la véritable situation. C'est oublier, sciemment, que le crime rituel fait, depuis 1968, partie des éléments d'appréciation exigés, au même titre que les diplômes, pour une fulgurante promotion sociale au Gabon. De grâce, ne faisons donc pas dans l'amnésie sélective ! Ce serait pire que d'aller bouger ses reins à la cité de la démocratie, bardé d'un tee-shirt estampillé "yaya ali mbembèh !"

Jésus-Christ avait affirmé que "La Nouvelle Jérusalem ne s'érigera pas sur les cendres de l'ancienne". Le NOUVEAU GABON ne ferait pas exception de cette maxime, en voulant colmater des brèches d'une cité qui a longtemps été abonnée au crime et à la débauche.
La SEULE PROPOSITION que nous ferons ne sera donc pas adressée au "gouvernement". C'est plutôt au PEUPLE GABONAIS à qui nous disons que si ils veulent réellement connaître LA PAIX, LA SÉCURITÉ, LA PROSPÉRITÉ, la fin définitive des crimes rituels ainsi que l'avènement d'un NOUVEAU GABON, il doit juste s'armer à la réalisation d'un SEUL objectif : L’ÉRADICATION PURE ET SIMPLE DU PDG, DE SES DIRIGEANTS, ET DE SON SYSTÈME CRIMINEL INTÉGRÉ.

B. Vécarte

5.Posté par Tueur de Franc-ma-cons le 21/03/2013 10:26 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Clap ! Clap ! Clap ! Clap !
Oui, 4 fois Clap !

Voilà ce que nous attendons de toi, PLO ; que tu dénonces l'inacceptable, la turpitude, l'indignité, l'infamie, l'opprobre, la honte, l'abjection, la monstruosité et la laideur qui caractérisent les actes de ceux qui détiennent tous les pouvoirs au gabon ; jusqu'à celui de droit de vie ou de mort sur nos propres enfants.
Par la seule force de ta plume, tu pourrais devenir un fervent militant des causes perdues et des injustices dont sont victimes les plus faibles de tes compatriotes.
Se donner comme objectif de courir derrière la reconnaissance d'ali bongo ne saurait être un plan de vie, car cet énergumène n'incarne aucune des valeurs cardinales qui imposent la reconnaissance et la respectabilité.
Ton retour en grâce parmi tes compatriotes qui te lisent passent l'abandon de tes propres pulsions contre la mise à profit de tes dons d'écrivain au service des causes JUSTES.
A demain, pour le prochain Texto du jour.

6.Posté par tarchidime le 21/03/2013 16:34 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Un médecin légiste, peut-être, mais une autopsie sur un cadavre déjà mutilé pourquoi faire quand l'évidence saute aux yeux que des organes ont été prélevés sur le corps des victimes. C'est comme un chauffeur, victime ou auteur d'un acident ayant endommagé les phares de son véhicule, demander à un mécanicien de lui dire si ses phares sont intacts alors qu'il est évident qu'ils sont cassés.
Les crimes rituels sont devenus monnaie courante dans ce pays que le nombre de victimes dénombré ne cesse de s'allonger de jour en jour. Les photos publiées dans la presse écrite ou audiovisuelle, les reportages et de nombreux témoignages en font foi. Pourquoi la recrudescence des crimes rituels depuis 2009,année de prise du pouvoir par Ali Bongo? Poser la question, c'est laisser à chacun le soin d'y répondre, car en fait il n'y a pas qu'une réponse à fournir mais plutôt un faisceau d'explications. En terme d'éradication de ce fléau, il faut se convaincre de ce que la solution ne viendra jamais du pouvoir en place. Tout au plus, il abreuvera comme à l'accoutumée les populations meurtries de vagues promesses, à l'effet anesthésiant, sans lendemain. Au fait, qui se nourrit de la misère des gabonais, de la richesse de leur sol et de leur sous-sol et s'abstiendrait ainsi par pure commisération de s'abreuver de leur sang et de s'empiffrer de leur chair si ce ne sont que des cannibales juchés au sommet de l'Etat et qui sont prêts à tout pour conserver leurs privilèges, quitte pour cela à faire rendre gorge aux gabonais qui ne ne représentent pour eux que du bétail. Une piste de salut mérite cependant d'être exploitée comme le suggère quelqu'un sur ce site, c'est de saisir la C.P.I. en montant un dossier en béton contre les auteurs et commanditaires de ces crimes crapuleux; la justice gabonaise aux ordres ayant malheureusement montré ses limites.

7.Posté par AIGLE IMPERIAL DE BERENGO le 21/03/2013 21:56 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
A poste 4
Cher ami, le crime rituel récurrent dans un pays est une malédiction. Et comme une bénédiction, une malédiction est une dynamique qui dès qu’elle s’enclenche, se renouvelle automatiquement par elle-même.
L’origine des crimes rituels au Gabon remonte au-delà de 1968. Léon Mba, lui-même était un grand ritualiste qui tranchait lui-même la gorge de ses victimes. Et au-delà de Léon Mba, en remontant dans le temps, nos sociétés traditionnelles ne valaient guère mieux, surtout dans l’entourage des chefs traditionnels. Pour casser cette dynamique, il faut d’autres types de sacrifices : bâtir des autels de prière et de jeûnes à l’Eternel. Qui dans son intimité a déjà prié et jeûné pour le Gabon ?
Cordialement.

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

NOUVEAU ! NOUVEAU ! Petit moteur de recherche de produit sur chaque mot souligné de nos articles, faites un test c'est gratuit !

Gabonlibre.com : Chers intervenants, injure = exclusion définitive de notre...Signalez nous des commentaires hors sujet en cliquant "Alerte"

Depuis quelques temps, les débats sont devenus houleux dans les réactions sur votre site Internet Gabonlibre.com . Si votrese veut un lieu de débats, cet espace n’est pas, et ne sera jamais, la tribune des injures à caractères tribales,racistes, antisémites et même des injures personnelles entre certains lecteurs qui se connaissent aussi bien de façon épistolaire que physique.

Nous traquerons désormais des réactions comportant des injures et, à chaque réaction malveillante, nous n'hésiterons pas à bannir définitivement et sans recours les auteurs tout en les excluant sans réserve de notre base de données.

Injure = Exclusion définitive

Dans la même rubrique :
< >

Samedi 6 Avril 2013 - 13:09 TEXTO FLASH: Appel à la responsabilité!

Le Gabonoscope










Les Articles les plus lus

Démangeaisons : qu'est-ce que ça cache ?

0 Commentaire - 13/08/2017 - Info juste & Utile : News 7J/7

Pourquoi la bière fait - il tant uriner ?

0 Commentaire - 24/08/2017 - Info juste & Utile : News 7J/7

» Notre histoire d`amour qui a bouleversé ma vie”

0 Commentaire - 27/09/2017 - Info juste & Utile : News 7J/7

Cet accessoire qui peut vous aider à dormir plus vite

0 Commentaire - 10/07/2017 - Info juste & Utile : News 7J/7

Les bienfaits du maïs sur la santé

0 Commentaire - 13/06/2017 - Info juste & Utile : News 7J/7

Savoir Bien Vivre...


Incroyable !