Connectez-vous S'inscrire
News & Infos Utiles...
Gabonlibre.com
Gabonlibre.com
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager
Notez

TEXTO DU JOUR: Libreville sinistré par les eaux : jusqu’à quand ?

le Lundi 25 Février 2013 à 00:00 | Lu 633 fois



TEXTO DU LUNDI 25 FEVRIER 2013

Les grandes pluies qui se sont abattues sur la capitale gabonaise depuis samedi ont entravé le déroulement du 1er Carnaval de Libreville, et causé une grande inondation au quartier « Petit Paris » dans le 3e arrondissement de la commune de Libreville, emportant de nombreuses maisons d’habitations, laissant des familles entières sans abri, et occasionnant d’importants dégâts matériels.

Il faut signaler que ce n’est pas le premier cas d’inondation à Libreville. La même désolation revient de façon récurrente à chaque saison de pluie. Les enfants payent le plus lourd tribut, car ils ne peuvent plus rallier leurs établissements scolaires, leurs cahiers et même leurs diplômes étant partis dans les eaux.

Plusieurs quartiers de Libreville sont comme celui de « Petit Paris » sous intégrés, suite, disent certains, à l’occupation anarchique de l’espace urbain et à l’absence d’une bonne politique d’urbanisation.

Mais ces explications sont-elles suffisantes ?

S’il est indéniables que les populations reconstruisent « les villages » en ville, les « matitis ou mapanes », et sont de fait en partie responsables de leurs malheurs, il n’en demeure pas moins qu’ils ne sont cependant pas les seuls.
L’Etat gabonais et la Mairie de Libreville ne peuvent se déclarer innocents.

En effet, lorsqu’on jette un coup d’œil sur les budgets de la Nation consacrés à l’aménagement de Libreville et à l’aide aux populations sinistrés ces vingt dernières années, on ne peut qu’avoir l’urticaire, car les sommes sont astronomiques, mais les résultats ne sont pas au rendez-vous.

On peut imaginer que si cet argent avait été dépensé et géré pour financer des projets d’aménagement bien montés, nul doute que les sinistres qui causent désolation et malheur ne seraient pas là. Mais faute d’une gestion moderne des programmes, les différents gouvernements qui ont géré le Gabon ces trois dernières décennies trainent un passif qui mérite toute la lumière.

Mais on constate fort heureusement que la démarche de performance et de pilotage de l’action publique choisie par le nouveau pouvoir laisse apparaitre un lueur d’espoir d’autant plus que la démarche de performance est un dispositif de pilotage de l’activité des administrations ayant pour objectif d’améliorer l’efficacité de la dépense publique en orientant la gestion vers l’atteinte de résultats prédéfinis en matière d’efficience, d’efficacité socio-économique et de qualité de service sous contrainte budgétaire.

En d’autres termes, le choix d’une budgétisation par objectifs de programme dans lequel est résolument engagé le Gouvernement permettra d’ici deux ans, de récolter les premiers résultats que nous ne manquerons pas de vous communiquer après évaluation de ces différents projets.

Etat responsable, Etat coupable, Etat en action, si l’espoir est permis, la vigilance reste de mise.

PETIT-LAMBERT OVONO

Lundi 25 Février 2013
Vu (s) 633 fois




1.Posté par Le maboule qui a ecrit ce texte le 25/02/2013 00:53 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
"S’il est indéniables que les populations reconstruisent « les villages » en ville, les « matitis ou mapanes », et sont de fait en partie responsables de leurs malheurs," Plo arrête un temps soit peu qui t'a dit que tu ne pouvais pas laisser un jour passer sans texto même au péril d'avancer les conneries attention Plo tu risque ta vie car il y a des famille qui en souffre Ali a des chars une armée qui veille jour et nuit sur lui et toi es-tu sur d’être en gardé
"Mais on constate fort heureusement que la démarche de performance et de pilotage de l’action publique choisie par le nouveau pouvoir laisse apparaitre un lueur d’espoir d’autant plus que la démarche de performance est un dispositif de pilotage de l’activité des administrations ayant pour objectif d’améliorer l’efficacité de la dépense publique en orientant la gestion vers l’atteinte de résultats prédéfinis en matière d’efficience, d’efficacité socio-économique et de qualité de service sous contrainte budgétaire."
"En d’autres termes, le choix d’une budgétisation par objectifs de programme dans lequel est résolument engagé le Gouvernement permettra d’ici deux ans, de récolter les premiers résultats"
encore attention Plo,tes appels de pieds a Ali ne valent pas la souffrance de la majorité des GABONAIS une dernière fois? fais TRÈS ATTENTION

2.Posté par Le maboule qui a ecrit ce texte le 25/02/2013 00:56 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
comme vous l'avez remarqué dans mon commentaire post*1 j'ai changé je ne suis plus avec Ali j'ai perdu mon cul il me reste au moins la conscience

3.Posté par Lola le 25/02/2013 07:29 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
T'es qu'un maboule c'est tout. Personne ne t'a rien demandé. Les tintins, ne sont plus les bienvenues au PDG dégage.

4.Posté par boussamba le 25/02/2013 14:32 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
PLO ne vérifie rien, il en fait qu'à sa tête.

Tout le monde sait que : PLO = TRAITRE !!!!

On l'as déjà dit que ses textos nous agacent, la diaspora en France le connait trop bien, il ne peut plus convaincre personne au Gabon ou en France.

Un conseil PLO, dans la vie il faut être cohérent, tu ne l'es pas...

Tu perds donc ton temps

Le seul conseil = va jouer aux billes avec les enfants.

5.Posté par KIéééééééééééééééééééé le 25/02/2013 15:05 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
NON LOLA ,
ON DIT UNE FAUTE AVOUER EST A MOITIE PARDONNÉE , LE MABOULE SEMBLE LUCIDE DANS SES ÉCRITS ALORS ESSAYONS VOIR . BIEN SUR QU'IL ÊTRE VIGILENT
QUAND A PLO QU'IL AILLE BOIRE LE MELAMBA AU GRAND NORD

6.Posté par Fax1 le 25/02/2013 15:23 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
PLO est de plus en plus pitoyable. Bientôt il partira en mission à Libreville pour lécher le c** de son nouveau maitre.

7.Posté par tarchidime le 26/02/2013 13:20 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
En quoi les populations gabonaises sont-elles responsables de la transformation de Libreville en un grand village? C'est l'Etat qui, à travers les politiques initiées par ses dirigeants, trace des schémas directeurs dignes de ses villes. Rien malheureusement n'a été fait dans ce sens par le pouvoir en place depuis près de cinq décennies; et l'on s'étonne aujourd'hui de l'urbanisation sauvage de Libreville. Des villes comme Casa ou Rabat au maroc ont connu les mêmes problèmes, voire pire vers les années 1970 , du fait de l'accroissement de la population et de la paupérisation des couches sociales les plus vulnérables attirées par le mirage des grandes villes, ce qui a eu pour conséquence la création d' énormes bidonvilles. Qu'ont fait les autorités marocaines? elles ont simplement trouvé des zones de relogement urbanisées, avec eaux et électricité moyennant souscription à un crédit personnalisé dont la durée de remboursement pouvait s'étaler sur une trentaine d'années. Ainsi on a pu raser ces bidonvilles pour construire à la place des bâtisses modernes; mais au Gabon que font les autorités pour venir à bout des problèmes qui ne concernent qu' 1,5milion d'âmes; même pas le tiers de la population d'une ville comme Casa. Quelle honte!

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

NOUVEAU ! NOUVEAU ! Petit moteur de recherche de produit sur chaque mot souligné de nos articles, faites un test c'est gratuit !

Gabonlibre.com : Chers intervenants, injure = exclusion définitive de notre...Signalez nous des commentaires hors sujet en cliquant "Alerte"

Depuis quelques temps, les débats sont devenus houleux dans les réactions sur votre site Internet Gabonlibre.com . Si votrese veut un lieu de débats, cet espace n’est pas, et ne sera jamais, la tribune des injures à caractères tribales,racistes, antisémites et même des injures personnelles entre certains lecteurs qui se connaissent aussi bien de façon épistolaire que physique.

Nous traquerons désormais des réactions comportant des injures et, à chaque réaction malveillante, nous n'hésiterons pas à bannir définitivement et sans recours les auteurs tout en les excluant sans réserve de notre base de données.

Injure = Exclusion définitive

Dans la même rubrique :
< >

Samedi 6 Avril 2013 - 13:09 TEXTO FLASH: Appel à la responsabilité!

Le Gabonoscope










Les Articles les plus lus

Démangeaisons : qu'est-ce que ça cache ?

0 Commentaire - 13/08/2017 - Info juste & Utile : News 7J/7

Pourquoi la bière fait - il tant uriner ?

0 Commentaire - 24/08/2017 - Info juste & Utile : News 7J/7

» Notre histoire d`amour qui a bouleversé ma vie”

0 Commentaire - 27/09/2017 - Info juste & Utile : News 7J/7

Cet accessoire qui peut vous aider à dormir plus vite

0 Commentaire - 10/07/2017 - Info juste & Utile : News 7J/7

Les bienfaits du maïs sur la santé

0 Commentaire - 13/06/2017 - Info juste & Utile : News 7J/7

Savoir Bien Vivre...


Incroyable !