Connectez-vous S'inscrire
News & Infos Utiles...
Gabonlibre.com
Gabonlibre.com
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager
Notez

Mali: Ibrahim Boubacar Keita au seuil de la présidence

l'info réelle 7J/7 - Info juste & Utile : News 7J/7 le Mercredi 31 Juillet 2013 à 08:15 | Lu 520 fois

Les autorités, divulguant des résultats partiels, assuraient mardi que le favori de l’élection était arrivé largement en tête mais hésitaient encore à le déclarer élu.



Mali: Ibrahim Boubacar Keita au seuil de la présidence
Ibrahim Boubacar Keita est à un tiers président du Mali. C’est du moins ce qu’a laissé entendre mardi le gouvernement malien. Le ministère de l’Administration du territoire a affirmé qu’«un candidat, Ibrahim Boubacar Keita, est largement en tête», et il existe «des écarts importants». «S’ils sont confirmés, il n’y aura pas de second tour», a poursuivi le ministre, sans donner de chiffre précis.

Curieusement, ces résultats intermédiaires ne reposent que sur 33 % des votes jusqu’à présent dépouillés et vérifiés. Les résultats complets ne devaient pas être connus avant mercredi. Pourquoi se montrer si affirmatif sur un échantillon relativement faible des voix? «C’est une maladresse. C’est une façon d’habituer le peuple au résultat car en fait ils ont tous les chiffres. Il ne manque que les vérifications et ils dessinent une victoire d’une largesse inattendue pour IBK», regrette un observateur international présent sur place.

À la présidence malienne par intérim, on semblait tout aussi étonné par ces déclarations. «Le gouvernement malien craignait que l’attente provoque des troubles. Le choix a donc été fait de publier quelques tendances, surtout pour rappeler qu’aucun chiffre définitif n’existe encore», souligne un diplomate européen. L’opération risquait d’être contre-productive. Elle le fut. Mardi matin, la simple annonce que le ministère allait dévoiler des «tendances» a suffi à renforcer les convictions des uns et des autres, entraînant un nouveau lot de SMS anonymes.

À peine ces fameuses tendances connues, un concert de klaxons et de cris des supporteurs d’IBK s’est élevé dans Bamako. «On a gagné!», hurlait la foule de la capitale, ville largement acquise à Ibrahim Boubacar Keita. «C’est assez dangereux en fait, car, si IBK ne gagne pas dès le premier tour, même si c’est très improbable, ses partisans vont se sentir volés et protester», redoutait ce même diplomate. L’objectif de cette diffusion de résultats partiels était sans doute de couper court aux rumeurs qui enflent. Depuis dimanche soir, la vox populi, relayée par des radios locales, puis par l’ensemble de la presse, avait fait d’Ibrahim Boubacar Keita le vainqueur de l’élection dès le premier tour.

Mardi soir, le directeur de campagne de Soumaïla Cissé, le principal rival d’IBK, a vivement réagi aux déclarations du ministre. «Il n’est pas dans son rôle. Il n’a parlé que d’un tiers des voix puis extrapolé jusqu’à parler de tour unique. Cela veut dire qu’il y a des intentions cachées», s’est agacé Gouagno Coulibaly. Le porte-parole de quatre candidats, Amadou Goita, a accusé le gouvernement, de chercher, en dévoilant des tendances, à «tâter le terrain». «Si on dit rien, ils imposeront leur candidat», a-t-il déclaré.

La veille, plus offensif, Jamille Bittar, l’un des prétendants, avait dénoncé des «couacs» lors du vote et mis en garde contre «les mains invisibles de la communauté internationale et de l’intérieur» qui tenteraient de «voler le vote des Maliens». Tous ont cependant promis de contester mais de «rester dans les limites de la loi».

Les risques de débordement apparaissent faibles à Bamako. Les capacités de mobilisation des opposants dans la capitale, acquise à IBK, semblent limitées. Les protestations des perdants ne bénéficieront sans doute pas non plus de l’oreille de la communauté internationale. Dans la matinée, la mission d’observation électorale de l’Union européenne a donné ses premières impressions. Selon l’ancien ministre belge Louis Michel, le scrutin s’est déroulé «dans des bonnes conditions». Pour les observateurs, la participation «en grand nombre» des électeurs renforce ce crédit. Selon les autorités maliennes, le taux de participation s’élève pour l’instant à 53,5%, un chiffre très élevé pour le Mali.

Le Figaro


Mercredi 31 Juillet 2013
Info juste & Utile : News 7J/7
Vu (s) 520 fois




Dans la même rubrique :
< >

Afrique du Sud | Cameroun | Cote d'Ivoire | Nigeria | RDC | Sénégal | Congo Brazzaville | Maghreb | Burkina Faso | Guinée Equatoriale | Tchad | CEMAC | Union Africaine | Afrique de l'Ouest | Afrique Centrale | Eco Afrique | Nouvelle Afrique










Les Articles les plus lus

Démangeaisons : qu'est-ce que ça cache ?

0 Commentaire - 13/08/2017 - Info juste & Utile : News 7J/7

Pourquoi la bière fait - il tant uriner ?

0 Commentaire - 24/08/2017 - Info juste & Utile : News 7J/7

» Notre histoire d`amour qui a bouleversé ma vie”

0 Commentaire - 27/09/2017 - Info juste & Utile : News 7J/7

Cet accessoire qui peut vous aider à dormir plus vite

0 Commentaire - 10/07/2017 - Info juste & Utile : News 7J/7

Les bienfaits du maïs sur la santé

0 Commentaire - 13/06/2017 - Info juste & Utile : News 7J/7

Savoir Bien Vivre...


Incroyable !