Connectez-vous S'inscrire
News & Infos Utiles...
Gabonlibre.com
Gabonlibre.com
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager
Notez

L'antisémitisme n'est pas le fait des Israélites ni l'esclavage celui des Africains

l'info réelle 7J/7 - Info juste & Utile : News 7J/7 le Jeudi 30 Novembre 2017 à 06:21 | Lu 680 fois



Au Burkina Faso, Macron affirme au sujet de la vente des esclaves en Lybie que le problème de l’Africain c’est l’Africain lui-même. Une telle analyse a une connotation purement raciste pour la simple raison que l’esclavage, autant que l’antisémitisme, la pédophilie, la prostitution, les crimes contre l’humanité, sont avant tout, des maux à combattre parce qu’ils nous déshumanisent.

Aborder la question de l’esclavage des Africains en Lybie en incriminant, particulièrement, les Africains, reviendrait, par exemple, à accuser les Israélites d’être responsables de l’antisémitisme pour avoir aussi compté parmi eux des traitres, ou les Français d’être responsables des crimes contre l’humanité commis par Hitler dans leur pays, parce que leurs résistants furent livrés aux Nazis par des collaborateurs comme Pétain et ses partisans. Il sied pour tout homme politique à la tête d’une grande nation comme la France d’avoir une certaine hauteur d’esprit, afin de ne pas se laisser aveugler par des préjudices de bas étage.

Lorsqu’un grand trafiquant d’organes israélien, activement recherché par Interpol, est interpellé en 2015 à l’aéroport Atatürk d’Istanbul en Turquie ou que Gedalya Tauber, un ex-officier israélien de 77 ans à la tête d’un trafic international d’organes humains, recherché depuis octobre 2010, est arrêté en 2013 à l’aéroport Léonard de Vinci de Rome, nous devons nous garder d’affirmer béatement que les demandeurs d’organes sur le marché Lybien sont des Israélites puisque de Rome ou de la Turquie à la méditerranée, il n’y a qu’un pas.

Les Africains vendeurs d’esclaves en Lybie ou les Israélites acheteurs d’organes n’engagent que leurs auteurs et non le continent africain ou l’État d’Israël, car la cupidité, les faiblesses propres à la chair ne sont pas propres à une race, à un peuple. Toute faiblesse est humaine, peu importe nos origines, notre fonction, notre race, notre religion, notre culture, notre érudition. Nombreux sont les Africains qui dénoncent, non seulement la politique africaine de la France, mais aussi leurs frères de race et leurs gouvernants face à la tragédie d’êtres humains en captivité, vendus comme esclaves en Lybie. Sur tout marché de l’horreur, existent des demandeurs et des offreurs. Sans demandeurs, disparaissent progressivement les offreurs.

Consciente de cette loi du marché de l’horreur et des vices, dans le cadre de la lutte contre la prostitution, la France soutient depuis 2016 le "néo-abolitionnisme" qui consiste à pénaliser les demandeurs, en l’occurrence les clients des personnes prostituées. Pour lutter contre la pédophilie, Éric de Montgolfier, ancien procureur de la République française plaide pour que les médecins soient obligés de signaler les soupçons de pédophilie. Le Parlement européen a adopté une résolution de lutte contre l’antisémitisme qui va jusqu’à proscrire les critiques contre la politique israélienne, soulignant que les manifestations de l’antisémitisme peuvent inclure le ciblage de l’État d’Israël.

Les jeunes burkinabés interrogent, à dessein, le président français sur les causes profondes de l’esclavage en Lybie, car il ne suffit pas de faire bonne figure, en condamnant, officiellement, la Traite négrière en Lybie et l’entretenir dans le secret. Nous avons besoin de solutions concrètes à cette tragédie, qui interpelle le président Macron, invité à assumer sans faux fuyant ses responsabilités, et les erreurs de ses prédécesseurs dans la gestion des ex-colonies françaises, car l’administration publique est continue.

En signant des accords gagnant avec les nations africaines, comme le demande le président Laurent Gbagbo, diminueraient en Lybie les offreurs d’esclaves. Pour ce faire, la France est seulement invitée à respecter le droit de vote des citoyens des pays prospères comme la Côte d’Ivoire. La boutade de mauvais goût de Macron qui compare, aux yeux de tous, le président burkinabé Roch Kaboré à un ouvrier chargé d’entretenir les climatiseurs de l’université témoigne des relations diplomatiques exécrables que la France entretient, dans l’ombre, avec les dirigeants de ses ex-colonies.

La légèreté des propos de Macron qu’il n’aurait adressé à aucun président des autres continents du monde démontre que la France a toujours installé des gouverneurs à la tête des nations africaines qu’elle traite comme des moins que rien. Elle garde par devers elle la grande partie de nos ressources naturelles, et il revient à leurs gouverneurs africains d’assurer le minimum à leurs populations en fournissant, par exemple, de l’énergie électrique à leurs étudiants maintenus, de manière délibérée, dans l’ignorance des véritables défis auxquels sont confrontés leur pays. Avec Macron au Burkina, il nous a été donné d’assister à une scène allégorique qui résume assez bien la politique africaine de la France.

Isaac Pierre BANGORET (Écrivain)

Jeudi 30 Novembre 2017
Info juste & Utile : News 7J/7
Vu (s) 680 fois




Dans la même rubrique :
< >

Jeudi 23 Novembre 2017 - 07:58 Politique : Enfin le réveil des africains

Débat / Reflexion | Tribune Gabonaise | Tribune Libre | Gervais Mboumba | Kongossa










Les Articles les plus lus

Démangeaisons : qu'est-ce que ça cache ?

0 Commentaire - 13/08/2017 - Info juste & Utile : News 7J/7

Pourquoi la bière fait - il tant uriner ?

0 Commentaire - 24/08/2017 - Info juste & Utile : News 7J/7

» Notre histoire d`amour qui a bouleversé ma vie”

0 Commentaire - 27/09/2017 - Info juste & Utile : News 7J/7

Cet accessoire qui peut vous aider à dormir plus vite

0 Commentaire - 10/07/2017 - Info juste & Utile : News 7J/7

Les bienfaits du maïs sur la santé

0 Commentaire - 13/06/2017 - Info juste & Utile : News 7J/7

Savoir Bien Vivre...


Incroyable !