News & Infos Utiles...
Gabonlibre.com
Gabonlibre.com
News 7J/7&Infos Utiles...
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager
Notez

Voeux 2016 du mouvement civique du Gabon

Le site de la Liberté - Mengue M'Eyaà le Vendredi 1 Janvier 2016 à 07:53 | Lu 1253 fois



Chère compatriote,


Les Gabonais aspirent au changement démocratique après une cinquantaine d'années de pouvoir du clan Bongo.

Comme en 1993, 1998 , 2005, 2009, le régime a été battu. Mais, il est toujours au pouvoir.

Dans la chronologie officielle, une nouvelle élection présidentielle doit avoir lieu en 2016. En principe, du côté de la France, ni Sarkozy, ni Guéant ne pourront faire valoir leur vision du Gabon en imposant le clan Bongo par la contrainte.

Il nous reste donc l'essentiel à mener : le rassemblement de la majorité des Gabonais autour du changement, et veiller à empêcher tout nouveau coup d'Etat électoral.

Souvenons-nous en 2014 ! Nous étions sous le coup de la centaine de Gabonais emprisonnés de manière arbitraire, et de l'assassinat par les troupes du régime du jeune manifestant, M. Mboulou Mbeka. Aucune enquête n'ayant été menée à son terme, il n'est donc pas étonnant qu'aucune sanction ne soit tombée au sein du parti-Etat. Un an, après, c'est avec peine que sa famille a pu enfin enterrer le jeune homme.
Un autre jeune homme, commerçant, s'est immolé par le feu, comme en Tunisie, sans que cela ne suscite le moindre émoi en dehors du Gabon.

Le livre de Pierre Péan avait également en 2014 révélé le secret de Polichinelle de l'histoire de la naissance d'Ali Bongo. Il n'est pas interdit à M. Bongo de se sentir gabonais. La constitution choisie par Omar Bongo aurait pourtant dû lui interdire de se présenter à la présidence de la république, dans les conditions de totale illégitimité, comme l'a rappelé tout récemment Pierre André Kombila, Président- du Front Uni de l'opposition, dans l'Echo du Nord du 21 décembre 2015. Il occupe donc indûment le pouvoir depuis septembre 2009.

Cette année 2015 a aussi vu le décès d'André Mba Obame, l'homme qui a gagné. l'élection présidentielle de 2009. Le destin ayant été cruel, les deux hommes, André Mba Obame et Pierre Mamboundou, sont morts aujourd'hui dans des conditions ? pour le moins, précipitées et non élucidées. Ils rejoignent le Panthéon des combattants qui se seront battus en faveur de la démocratie, et qui ne l'auront pas connue de leur vivant : Germain Mba, Joseph Redjambe, ou Pierre-Louis Agondjo Okawé.

.Les scandales incessants en France ou partout dans le monde, du clan Bongo et des acolytes de celui-ci, MM. Acrombessi ou Kane, n'ont cessé de jeter un voile désastreux sur l'image du pays, que ne cachent à peine les forums organisés, à coups de milliards de Francs CFA sur le budget de l'Etat gabonais, par M. Attias, ou par le journal Libération, en recherche de financements.

De même, la venue de « people » ne fait pas une politique publique, et peine à cacher la misère du pays qui va en s'accroissant. Pendant ce temps, le clan Bongo se dispute l'héritage de la fortune du patriarche, Omar Bongo, dont on sait qu'elle est, comme le reste, « mal acquise ».

Comme se le demande Pierre-André Kombila président du Front Uni de l'opposition, l'alternance est-elle possible au Gabon, aujourd'hui ? Sa conclusion est plutôt pessimiste. Nous ne sommes pas loin de le penser aussi, cependant « baisser les bras » reviendrait à laisser Ali Bongo au pouvoir tant qu'il le voudra... Aussi, nous pensons qu'il est temps de se battre âprement pour empêcher que ne se maintienne une dictature déjà cinquantenaire, qui a contrarié le développement du pays. Comme le dirait Laurent Fabius parlant de Bachar El Assad, Ali Bongo est le problème du Gabon. Il ne peut faire partie de ses solutions. Il doit donc partir.
Nous pouvons connaître très vite la démocratie au Gabon, dès cette année.

Nous savons aujourd'hui qu'aucune garantie n'existe, même si nous observons des évolutions favorables de la part de la Cour constitutionnelle, qui n'a pas hésité à censurer récemment un texte fait sur mesure pour valider la candidature, sans examen, d'Ali Bongo. En effet, M. Bongo n'a pas le droit de se présenter à l'élection présidentielle. Né de parents nigérians, il a été adopté par une famille gabonaise, les Bongo. Il est gabonais, mais il ne peut avoir le droit de se présenter à l'élection présidentielle.

Ce même principe a prévalu pour le Gouverneur de Californie, Arnold Schwartzeneger, d'origine autrichienne, dans la grande démocratie que sont les Etats-Unis d'Amérique. Il voulait se présenter à l'élection présidentielle mais ne l'a pu en raison de ses origines. Pour autant, il est américain et il n'a pas cherché à se « fabriquer » un nouvel acte de naissance.

Nous pensons aussi que si nous n'obtenons pas de revenir à un ordre constitutionnel d'une élection à deux tours, il faudra néanmoins être présents au scrutin, car nous savons que nous sommes majoritaires dans le pays. Si chacun exerce son pouvoir de vote et de surveillance des opérations électorales, nous savons que le régime ne peut pas l'emporter. Sans le soutien de la France, il ne pourrait mettre en œuvre la fraude, et inverser les résultats électoraux.

La COP 21 a rappelé que des enjeux majeurs détermineront notre avenir en matière écologique. On ne peut donc laisser des corrompus et des incompétents continuer à se moquer des Gabonais-e-s, et être la risée du monde entier au détriment des politiques à mettre en œuvre pour assurer à chacun une place face aux défis environnementaux

C'est pourquoi nous considérons qu'une non-participation équivaudrait à un refus de combattre, et finalement renoncer à ce qui a fait la raison de notre combat collectif depuis le coup d'Etat électoral de 2009.
Nous vous renouvelons nos meilleurs vœux et notre disposition, et notre détermination, à mener avec vous les combats proches et décisifs pour une alternance démocratique au Gabon.

Vive la République gabonaise, dans un Gabon libre et démocratique.

Mengue M'Eyaà
Présidente du Conseil exécutif
Mouvement civique du Gabon (M.C.G)

Présidente du Mouvement civique des Femmes (M.C.F)

Vendredi 1 Janvier 2016
Mengue M'Eyaà
Vu (s) 1253 fois




1.Posté par NDEMBI ASSEKO le 02/01/2016 00:01 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Monsieur le Président, ma petite soeur apprend à l'IUSO, une école publique du Gabon qui forme les secrétaires de direction, il paraît que depuis l'année dernière la Comptable ne paye pas les enseignants et la directrice à fuit. ma petite soeur raconte que la comptable détourne l'argent des vacations et le budget de fonctionnement. la hierarchie est au courant, mais comme elle a des bras longs, on l'a jamais bougé. Il parait le directrice elle même est invisible. Pourtant dans votre discours, vous dénoncez ce type de comportement qui freine votre action. 2016 est là avec tous ces enjeux. Comment voulez vous que les gabonais continuent à vous faire confiance quand vous laissez les administrateurs de crédit jouer comme ça avec les deniers publics? Ceci est un cas parmi d'autres. A quand les mesures fortes pour endiguer ce type de comportement?

2.Posté par Gabonitude le 02/01/2016 08:04 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Ali Bongo est le problème du Gabon...je wanda...tchiiiiiiiiiiiip!!!

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Gabonlibre.com : Chers intervenants, injure = exclusion définitive de notre...Signalez nous des commentaires hors sujet en cliquant "Alerte"

Depuis quelques temps, les débats sont devenus houleux dans les réactions sur votre site Internet Gabonlibre.com . Si votrese veut un lieu de débats, cet espace n’est pas, et ne sera jamais, la tribune des injures à caractères tribales,racistes, antisémites et même des injures personnelles entre certains lecteurs qui se connaissent aussi bien de façon épistolaire que physique.

Nous traquerons désormais des réactions comportant des injures et, à chaque réaction malveillante, nous n'hésiterons pas à bannir définitivement et sans recours les auteurs tout en les excluant sans réserve de notre base de données.

Injure = Exclusion définitive

Jean Ping Président élu | La Résistance Gabonaise | Histoire du Gabon | MCG | Revue Politique | Revue Economie | Revue Société | Annonces Classées | Société Civile | MDFC | CAPPO | Gabon Occupé par l'imposteur | Les Collabos | Communiqué | Les Réactions | Les syndicats / Grève | Faits Divers | Interpellation | Revue Infos Plus | Education Nationale | Gabon - Diplomatie | Culture / Evènement | Vie Etudiante | Journaux | Interview | Justice ! Affaire à Suivre | Gabon Débat | Sport | Actu Estuaire | Actu Woleu Ntem | Actu Ogooué Maritime | Actu Haut Ogooué | Actu Ngounié | Actu Moyen Ogooué | Actu Ogooué Lolo | Actu Ogooué Ivindo | Actu Nyanga | GabonlibreTV | Présidentielle 2009 | Gabonlibre.com | H. André Mba Obame

Les Articles les plus lus

Gabon : communiqué de presse de la CONASYSED

0 Commentaire - 23/09/2016 - Gabonlibre.com : News 7J/7

Pourquoi les noirs ne s'embrassent pas en public ?

14 Commentaires - 26/06/2016 - Gabonlibre.com : News 7J/7
Incroyable !
Savoir Bien Vivre...