News & Infos Utiles...
Gabonlibre.com
Gabonlibre.com
News 7J/7&Infos Utiles...
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager
Notez

Véolia menace de quitter le Gabon

Le site de la Liberté - Gabonlibre.com : News 7J/7 le Vendredi 2 Novembre 2012 à 13:57 | Lu 2133 fois



Véolia menace de quitter le Gabon
Le groupe français Véolia menace de vendre ses 51% d’actions dans la Société d’énergie et d’eau du Gabon (SEEG) et donc de se retirer du Gabon où les dirigeants digèrent mal les carences dans la distribution d’eau dans la capitale, selon un porte parole du géant français de l’eau cité par l’AFP.


« Cela fait un an qu'on discute avec le gouvernement sur l'évolution du contrat et on est complètement ouverts. Si l'Etat gabonais souhaite reprendre les investissements, on est ouvert à tout, on est ouvert au rachat de nos 51% », a expliqué un porte-parole du géant français de l'eau à l’AFP sans le citer.

Après la rupture d'une canalisation principale d'eau à cause d'importantes chutes d'eau et de mouvements de terrain, la capitale gabonaise a connu un rationnement de l'eau pendant cinq jours jusqu'à dimanche.

"Cas de force majeure", fait valoir Veolia, mais "situation inadmissible" pour la présidence gabonaise.

"Cette situation inadmissible est le fruit du manque d'entrain du concessionnaire à maintenir les installations en bon état et assurer une fourniture régulière d'eau", a déclaré un porte-parole de la présidence d'Ali Bongo Ondimba.

"Le chef de l'Etat qui a, à plusieurs reprises, dénoncé cet état de choses, réaffirme que cette situation ne peut plus continuer. Aussi, il a annoncé que des mesures fortes seront prises très prochainement", a déclaré Alain-Claude Bilie By Nzé, à Libreville.

"La fourniture d'eau dans la capitale était déjà anormale avant cette interruption. Plusieurs quartiers de Libreville manquent d'eau régulièrement", a fait valoir le porte-parole. "Ceux qui l'ont fait (signé les concessions) à l'époque pensaient que c'était une bonne solution, il est aujourd'hui temps de se poser des questions", a estimé M. Bilie By Nzé.

Veolia a rejeté ces critiques, en soulignant qu'il s'agissait d'un "cas de force majeure, puisque c'est une route qui a été emportée par des glissements de terrains et la canalisation avec".

"Nous avons vraiment fait diligence et nous avons essayé d'agir le plus vite possible", par exemple en acheminant des pièces vers le Gabon, a fait valoir le leader mondial de l'eau. "Depuis aujourd'hui midi à Libreville, tout le monde à l'eau potable à nouveau, cela réfectionne complètement", a souligné son porte-parole.

Veolia est présent depuis 1997 dans le pays d'Afrique centrale via sa participation dans la SEEG, les 49% restants étant détenus par des investisseurs gabonais. La concession déssert plus d'1 million de personnes en eau et près de 1,3 million en électricité. Le contrat est prévu sur une durée de 20 ans, soit jusqu'en 2017.

Ce n'est pas la première fois que les relations se tendent entre le groupe français et Libreville: en 2010, Veolia avait affirmé que l'Etat gabonais n'avait pas respecté ses engagements en "privant la SEEG des ressources nécessaires pour réaliser les investissements" qui auraient permis d'éviter les coupures.

Et toujours en 2010, la télévision gabonaise avait lors d'un poisson d'avril très remarqué à l'époque annoncé la résiliation du contrat avec la SEEG.



Martin Safou & AFP


Vendredi 2 Novembre 2012
Gabonlibre.com : News 7J/7
Vu (s) 2133 fois



Du plus récent au plus ancien | Du plus ancien au plus récent

13.Posté par Yannick A-P le 06/11/2012 23:24 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Avant de s'en prendre cette fois à Veolia, nous devons à mon avis, nous demander si c'est cette entité qui doit entretenir nos routes principales et secondaires, afin qu'elles résistent le plus longtemps possibles aux intempéries et glissement de terrain afin de ne pas causer d'autres dommages tels la rupture des canalisations d'eau qui y sont accrochées ???

Imaginons un instant que le pont-échangeur de Lalala venait à céder, causant de ce fait la rupture des tuyaux d'eau, du circuit électrique et même de téléphone. Dirions-nous que le tort est à la SEEG ? Je ne le pense pas. Les infrastructures routières appartiennent à l’État et doivent être entretenues par ses services.

Si nous ne trouvons pas le qualificatif adéquat à ce problème survenu, disons simplement : CAS DE FORCE MAJEUR.

Ne mélangeons rien. Ayant le bon sens en laissons les politiciens faire leur show à la France, qui les boudent !!

Simple Avis.

12.Posté par Rolexxx le 04/11/2012 15:18 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Il y a une chose claire à savoir, vélolia n'est pas présent qu'au Gabon. C'est un grand groupe dont la réputation n'est plus à faire, avez vous entendu d'autres plaintes contre lui en dehors du Gabon? Le problème ne vient pas d'eux car ils sont aussi victime de la mauvaise gestion du pays, L’état gabonais ne paie pas ses dettes d’où une dette intérieur très élevée et cela dans tous les secteurs concernés. Les français comme toute personne qui fait des affaires recherche des profits,si c'est derniers sont prêt a vendre leur parts, faut pas se poser de question c'est que dame SEEG n'est même plus sous perfusion mais dans un état très proche du coma donc la rendre a l’État c'est signé son arrêt de mort simplement et là on restera des mois sans eaux si bien que chacun reprendra la route de son village pour ceux qui en ont encore.

11.Posté par mouhissi le 03/11/2012 09:23 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Cas de force majeur... Véolia plaisante sur la vie des Gabonais ou bien???? Les infrastructures sont nulles et on nous parle de cas de force majeur??? Maintenant que la goutte d'eau a fait déborder le vase, ils veulent s'enfuir comme d'habitude. Et je crois qu'ils vont y arriver avec les individus émergents qu'ils ont en face. Au lieu de demander un diagnostic réel du réseaux (sans frais car je suppose que le suivi et l'entretien des infrastructures est une clause du contrat actuel entre les 2 parties), l'Etat va encore racheter des parts à des milliards, parts qui ne valent qu'un franc CFA symbolique aujourd'hui.

10.Posté par mez le 03/11/2012 06:08 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Oui la seeg viole les droits élémentaires des gabonais sur l eau et le courant, que dire de sovog qui pollue toute la capitale par le manque de ramassage d ordures, que dire d entraco qui depuis 4 ans ne parvient a rien réaliser sur la nation a partir de pk12, que dire de socoba qui n arrive pas a terminer les ponts, que dire des bureaux de contrôles des travaux btp qui laissent couper la route nationale, que dire de l' état lui même qui installe la corruption et l enrichissement personnel dans le système de gestion du pays, que du ministère de l éducation nationale qui ne construit pas un seul établissement public entre le pk9 et bikele, que dire de tous ces enfants en âge scolaire que l état force d'aller au privé pour manque d écoles, que dire du ministère de la santé qui ne donne pas les soins de santé primaire, que dire de la vie chère, ce gangrène que l état installe avec ses nombreuses taxes. C'est pour dire que le Gabon, malheureusement, n a pas encore les dirigeants qui l aiment, qui peuvent le démarrer, mais qui le pillent. Ne nous tourner pas vers les investisseurs, ils sont obligés de faire le bricolage. Quelle honte.

9.Posté par mez le 03/11/2012 06:04 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Oui la seeg viole les droits élémentaires des gabonais sur l eau et le courant, que dire de sovog qui pollue toute la capitale par le manque de ramassage d ordures, que dire d entraco qui depuis 4 ans ne parvient a rien réaliser sur la nation a partir de pk12, que dire de socoba qui n arrive pas a terminer les ponts, que dire des bureaux de contrôles des travaux btp qui laissent couper la route nationale, que dire de o état lui même qui installe la corruption et l enrichissement personnel dans le système de gestion du pays, que du ministère de l éducation nationale qui ne construit pas un seul établissement public entre le pk9 et bikele, que dire de tous ces enfants en âge scolaire que l état force d'aller au privé pour manque d écoles, que dire du ministère de la santé qui ne donne pas les soins de santé primaire, que dire de la vie chère, ce gangrène que l état installe avec ses nombreuses taxes. C'est pour dire que le Gabon, malheureusement, n a pas encore les dirigeants qui l aiment, qui peuvent le démarrer, mais qui le pillent. Ne nous tourner pas vers les investisseurs, ils sont obligés de faire le bricolage. Quelle honte.

8.Posté par mez le 03/11/2012 05:58 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Oui la seeg viole les droits élémentaires des gabonais sur l eau et le courant, que dire de sovog qui pollue toute la capitale par le manque de ramassage d ordures, que dire d entraco qui depuis 4 ans ne parvient a rien réaliser sur la nation a partir de pk12, que dire de socoba qui n arrive pas a terminer les ponts, que dire des bureaux de contrôles des travaux btp qui laissent couper la route nationale, que dire de o état lui même qui installe la corruption et l enrichissement personnel dans le système de gestion du pays, que du ministère de l éducation nationale qui ne construit pas un seul établissement public entre le pk9 et bikele, que dire de tous ces enfants en âge scolaire que l état force d\\''aller au privé pour manque d écoles, que dire du ministère de la santé qui donne pas les soins de santé primaire, que dire de la vie gère, ce gangrène que l état installe avec ses nombreuses taxes. C\\''est pour dire que le Gabon, malheureusement, n a pas encore qui aiment l aiment, qui peuvent le démarrer, mais qui le pillent. Ne nous tourner pas vers les investisseurs, ils sont obligés de faire le bricolage. Quelle honte.

7.Posté par mez le 03/11/2012 05:57 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Oui la seeg viole les droits élémentaires des gabonais sur l eau et le courant, que dire de sovog qui pollue toute la capitale par le manque de ramassage d ordures, que dire d entraco qui depuis 4 ans ne parvient a rien réaliser sur la nation a partir de pk12, que dire de socoba qui n arrive pas a terminer les ponts, que dire des bureaux de contrôles des travaux btp qui laissent couper la route nationale, que dire de o état lui même qui installe la corruption et l enrichissement personnel dans le système de gestion du pays, que du ministère de l éducation nationale qui ne construit pas un seul établissement public entre le pk9 et bikele, que dire de tous ces enfants en âge scolaire que l état force d\'aller au privé pour manque d écoles, que dire du ministère de la santé qui donne pas les soins de santé primaire, que dire de la vie gère, ce gangrène que l état installe avec ses nombreuses taxes. C\'est pour dire que le Gabon, malheureusement, n a pas encore qui aiment l aiment, qui peuvent le démarrer, mais qui le pillent. Ne nous tourner pas vers les investisseurs, ils sont obligés de faire le bricolage. Quelle honte.

6.Posté par 9 routes le 02/11/2012 18:46 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
L'emprise du directoire de cabinet d'Ali sur lui est périlleuse. Des gens n'ayant aucune fibre patriotique le cernent!

5.Posté par Ndambo le 02/11/2012 16:30 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Okukwu veut pousser Véolia à bout sur instructions d'Accrombéssi qui a déjà trouvé ceux qui viendront nous faire boire la merde qui nous asservira davantage avant de nous tuer à petit feu.Billie by Nzé possède quelque chose de bizarre qui me met mal dès que je le vois et l'entends à la tvpdg, je préfère lire la synthèse de ces propos dans les médias.Tête à claques !

4.Posté par kimboo le 02/11/2012 15:48 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
merci bekaboyono.
véolia fait de son mieux pour la distribution de l'eau. or aujourd'hui les gens oublie le vrai problème du Gabon qui réside dans l'aménagement du territoire qui à mon avis est une honte pour ce pays qui se veut(je n'ai rien dit). pas de distinctions entre routes principales et secondaires. absences de conduits acheminants eau et courant au plus près des administrés. maisons contruites en pele mele sans respect d'un plan cadastral digne de ce nom.
de ce fait je me pose la question de savoir comment on peut continuer de cette façon?

1 2
Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Gabonlibre.com : Chers intervenants, injure = exclusion définitive de notre...Signalez nous des commentaires hors sujet en cliquant "Alerte"

Depuis quelques temps, les débats sont devenus houleux dans les réactions sur votre site Internet Gabonlibre.com . Si votrese veut un lieu de débats, cet espace n’est pas, et ne sera jamais, la tribune des injures à caractères tribales,racistes, antisémites et même des injures personnelles entre certains lecteurs qui se connaissent aussi bien de façon épistolaire que physique.

Nous traquerons désormais des réactions comportant des injures et, à chaque réaction malveillante, nous n'hésiterons pas à bannir définitivement et sans recours les auteurs tout en les excluant sans réserve de notre base de données.

Injure = Exclusion définitive

Jean Ping Président élu | La Résistance Gabonaise | Histoire du Gabon | MCG | Revue Politique | Revue Economie | Revue Société | Annonces Classées | Société Civile | MDFC | CAPPO | Gabon Occupé par l'imposteur | Les Collabos | Communiqué | Les Réactions | Les syndicats / Grève | Faits Divers | Interpellation | Revue Infos Plus | Education Nationale | Gabon - Diplomatie | Culture / Evènement | Vie Etudiante | Journaux | Interview | Justice ! Affaire à Suivre | Gabon Débat | Sport | Actu Estuaire | Actu Woleu Ntem | Actu Ogooué Maritime | Actu Haut Ogooué | Actu Ngounié | Actu Moyen Ogooué | Actu Ogooué Lolo | Actu Ogooué Ivindo | Actu Nyanga | GabonlibreTV | Présidentielle 2009 | Gabonlibre.com | H. André Mba Obame

Les Articles les plus lus

Gabon : communiqué de presse de la CONASYSED

0 Commentaire - 23/09/2016 - Gabonlibre.com : News 7J/7

Pourquoi les noirs ne s'embrassent pas en public ?

14 Commentaires - 26/06/2016 - Gabonlibre.com : News 7J/7
Incroyable !
Savoir Bien Vivre...