News & Infos Utiles...
Gabonlibre.com
Gabonlibre.com
News 7J/7&Infos Utiles...
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager
Notez

Union Africaine : les erreurs de la diplomatie de l'émergence d'Ali Bongo

Le site de la Liberté - Gabonlibre.com : News 7J/7 le Lundi 16 Juillet 2012 à 12:21 | Lu 2505 fois

Le face à face tant redouté entre Madame Dilami Zuma et Jean Ping a connu son épilogue. L’Afrique du Sud s’impose à l’arraché, piétinant au passage quelques principes sacro-saints de l’organisation continentale. Les erreurs de la diplomatie gabonaise ont joué un rôle clé dans ce scrutin.



Union Africaine : les  erreurs de la diplomatie de l'émergence d'Ali  Bongo
Les chefs d’Etats et de gouvernement de l’Union Africaine se sont prononcé au terme de quatre (4) tours de scrutin au cours en faveur Candidate Sud Africaine Dilami Zuma. Président sortant, Jean Ping qui a été éliminé dès le troisième tour du scrutin. La candidate sud-africaine s’est donc présentée seule au quatrième tour pour obtenir les 2/3 requis. La sagesse africaine a prévalu. En janvier dernier, Jean Ping s’était retrouvé seul au quatrième tour mais le boc des Etats de la SADC avait exercé une minorité de blocage empêchant la reconduction du Gabonais.

Madame Zuma a recueillis à l’issue du dernier round 37 voix contre 14 sur les 51 Etats votants car 3 sont sous le coup des sanctions à savoir le Mali, la Guinée Bissau et Madagascar. ; Il sied de noter dès le premier tour Madame Zuma a devancé Jean Ping en obtenant 27 voix pour contre 24. Au second tour, elle a creusé l’écart en obtenant 29 voix contre 22 voix pour Jean Ping. Au troisième tour, elle a obtenu 33 voix contre 18 pour Jean Ping ; c’est à l’issu de ce troisième tour que Jean Ping a été éliminé de la course.

Au regard de tout ce qui précède, force est de remarquer que le pire à certes été évité mais l’Afrique sort à notre avis divisée et plus ou moins affaibli ; car les principes du panafricanisme qui ont toujours fais la fierté du continent à savoir le consensus et le compromis ont été battu en brèche durant cette bataille entre les différentes régions du continent .Cette bataille a fait émerger plusieurs courants avec d’un côté le bloc Francophone qui s’est fissuré. Comment ne le serait-il pas d’ailleurs sans idéologie propre, avec comme seule référence le partage d’une commune ancienne puissance coloniale ?

De l’autre, il y a le bloc Anglophone qui a fait bloc au fur et à mesure en faveur de l’Afrique du sud et qui se présente en fait comme le bloc de l’émancipation africaine.

Cette bataille rangée a certes connu un dénouement en faveur de la candidate sud Africaine qui a bénéficié du soutien total de son pays. Le président Jacob Zuma a mis les bouchées doubles pour ratisser large en faveur du soutient de sa candidate. Il faut le dire, le Rimbow Country n’a pas lésiné sur les moyens. Toutes les formes de pressions diplomatiques ont été mises en œuvre par l’Afrique du Sud qui a profité de la faiblesse du bloc de l’Afrique Centrale et qui a enregistré plusieurs ralliements en faveur de la candidate Sud Africaine. A commencé par le Tchad, la Guinée Equatoriale et la RDC.

Du côté de la zone Cédéao qui avait pourtant fait bloc autour de la candidature de Ping, l’armature n’a pas non plus résisté aux pressions sud-africaines. Dans la zone de l’Afrique de l’Est, on a vu avec surprise le Kenya céder à son tour aux sirènes du pays de Nelson Mandela alors que le colistier de Jean Ping était pourtant Kenyan. L’Afrique du Nord a voté pour l’ex femme de Zuma sans état d’âmes.

Les Raisons de la défaite de Ping.

Le candidat du Gabon qui en 2007 était le candidat de la région de l’Afrique Centrale n’a pas été présenté à la région par le président Ali Bongo comme ce fut le cas en 2007 .Lors du dernier sommet de la Ceeac à Ndjamena, le Président Ali Bongo s’était fait représenté par le président du conseil économique et social du Gabon à un sommet des chefs d’Etat.. Un changement de style peut –être des us et coutumes du Palais au bord de la mer.

Jamais de son temps, feu Omar Bongo qui savait manager les subtilités de ses pairs de la sous région, ne se serait permis une telle liberté. Aussi, malgré le communiqué final annonçant le soutient de la candidature de la région en faveur de Jean Ping, certains chefs d’Etat comme le président Idriss Debby n’ont pas digéré cette manière diplomatique propre au Gabon; Puis entre le sommet de janvier et celui de juillet, le Gabon a changé de ministre des Affaires Etrangères. De plus, le président Ali Bongo n’a pas beaucoup fait bouger sa diplomatie pourtant efficace pour venir au secours de Jean Ping, auréolé d’un bilan plus qu’honorable à la tête de l’institution panafricaine.

Bref, la diplomatie gabonaise à commis des erreurs d’appréciations stratégiques à un moment crucial, misant aveuglement sur un compromis et le retrait de la candidature de Madame Zuma par l’Afrique du Sud ; De son côté, Jean Ping a trop misé sur les relations personnelles qu’il avait tissé avec certains chefs. Reste à savoir si l’Afrique a gagné une victoire ou enregistré une défaite dans cette chaude et froide nuit de dimanche à lundi.

Rodrigue Fénelon MASSALA Envoyé spécial

Les afriques & Gabonlibre

Lundi 16 Juillet 2012
Gabonlibre.com : News 7J/7
Vu (s) 2505 fois



Du plus récent au plus ancien | Du plus ancien au plus récent

15.Posté par Nlemvo le 21/07/2012 11:25 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Cette bataille a fait émerger plusieurs courants avec d’un côté le bloc Francophone qui s’est fissuré. Comment ne le serait-il pas d’ailleurs sans idéologie propre, avec comme seule référence le partage d’une commune ancienne puissance coloniale.
Je ne me fais pas ici avocat ou défenseur de Jean Ping mais vouloir caussionner l´argument qui divisent l´Afrique en groupe de fracophone,anglophone,lusophone ectc.. c´est toujours tombé dans le jeu des occidentaux. Entre outre les (FRANCOPHONES) la seule référence commun de partage qu´ils ont c´est L'USAGE du francais et non un passée commun colonnial. La RDC que l´on suppose être le plus grand pays fracophone d´Afrique voir du monde pourquoi?je n´en sais rien (plus de 80% des congolais RDC sont analphabètes ne parlent pas francais) a était un colonnie belge, la Guinée Équatoriale colonnie Espagnole,par conséquent : le partage d’une commune ancienne puissance coloniale est une non vérité et non conforme à l´esprit de la francophonie.

14.Posté par Dédé le 18/07/2012 12:28 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Tchao Pingouin!
Esclave des colons, bon retour en Antarctique!

13.Posté par Pitié le 17/07/2012 17:07 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Mme ZUMA n'est pas MBORANTSOUO ou ROGOMBE, encore moins une Angélique NGOMA. Toutes ces femmes que tu négliges au fond au Gabon et à qui tu fais faire tout ce que tu veux. On sait tous que tu t'es simplement servi des femmes pour asseoir ton pouvoir au Gabon. Et tu continues d'1 certaine manière. J'ose espérer que le maboulisme de certaines gabonaises trouvera des limites un jour...

12.Posté par Pitié le 17/07/2012 17:00 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Bon ben Mr PING-PONG, le gestionnaire de la fortune des Bongo (du moins d'une partie de cette famille maudite) en Chine va pouvoir s'atteler à cette tâche pleinement. Sinon, ça va être les lacs, laa pêche et plus tard la tôle car toi aussi tu as des comptes à rendre à la nation gabonaise.

Le biafrais s'est cru aussi puissant que son "père". Dans son arrogance et sa mesquinerie légendaire il a sous-estimé une femme ne sachant pas qu'il ne s'agissait pas de n'importe quelle femme. Un vrai poissard ce Obi Jeffrey, un vrai petit...

11.Posté par Le Sceptique le 17/07/2012 10:45 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Il faut le surveiller dès son retour au Gabon. A cause de toutes les "relations qu'il a tissé" avec les chefs d'Etats et autres, il peut constituer un élément de destabilisation du pays. Rappelons-nous de Ouattara.

A bon entendeur...

10.Posté par St.Michael le 16/07/2012 19:42 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
PI(n)G a ete nomme a ce post pas par merite mais par prostitution.
Si PIG n'avait pas accepte la main sale de la fille de l'autre I'll ne serait pas a ce poste.

So PIG has failed as expected and so what?

9.Posté par Ntsame le 16/07/2012 18:52 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
les mauvaises habitudes ont la peau dure. comme si ndongou pouvait faire quelque chose là.

8.Posté par Larévolte le 16/07/2012 17:34 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Le dernier paragraphe qui sert de conclusion à cet article dit ceci:"...Bref, la diplomatie gabonaise à commis des erreurs d’appréciations stratégiques à un moment crucial, misant aveuglement sur un compromis et le retrait de la candidature de Madame Zuma par l’Afrique du Sud ; De son côté, Jean Ping a trop misé sur les relations personnelles qu’il avait tissé avec certains chefs. Reste à savoir si l’Afrique a gagné une victoire ou enregistré une défaite dans cette chaude et froide nuit de dimanche à lundi"

Et voilà, le morceau est craché!
Avec les émergeurs, leur chef Alain Bongo en premier, on compte toujours la facilité, le copinage. C'est quoi cette stratégie qui concerne à compter sur le retrait de la candidature de son concurrent pour gagner? Franchement, les pédégistes pensent que tout leur est dû, qu'on leur apporte tout sur le bec sans effort enfin bref... C'est comme si l'autre candidat n'avait pas d'ambition en se présentant à cette élection.
Mais qu'est-ce que les gabonais ont fait à Dieu pour mériter cette bande de rigolos qui tiennent le Gabon en otage à savoir la famille Bongo et ses sbires?

7.Posté par St.Michael le 16/07/2012 16:18 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Aliben s’est mis dans un tunnel sans issu dont l’amont est en feu avec une température de fusion des lingots.

Que faire ?
1. Faire marche arrière et se faire dévorer par les flammes.
2. Continuer à 1000 Km/h et s’écraser contre le bouchon du tunnel.
3. S’arrêter au milieu et mourir par suffocation des gas toxiques émanant des crimes commis au Gabon et dans le monde.

It’s tough and the man from Biafra has no option.

Amen!

6.Posté par Irvanyc le 16/07/2012 15:54 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
La defaite de Jean Ping est echec de la diplomatie Gabonaise. Depuis le hold up d'ali aux presidentielles rien ne lui souri. Ali sera mieux d'abandonner le pouvoir. Sinon, le pire lui arrivera. Il ya aucune solution quand on fait la force.

1 2
Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Gabonlibre.com : Chers intervenants, injure = exclusion définitive de notre...Signalez nous des commentaires hors sujet en cliquant "Alerte"

Depuis quelques temps, les débats sont devenus houleux dans les réactions sur votre site Internet Gabonlibre.com . Si votrese veut un lieu de débats, cet espace n’est pas, et ne sera jamais, la tribune des injures à caractères tribales,racistes, antisémites et même des injures personnelles entre certains lecteurs qui se connaissent aussi bien de façon épistolaire que physique.

Nous traquerons désormais des réactions comportant des injures et, à chaque réaction malveillante, nous n'hésiterons pas à bannir définitivement et sans recours les auteurs tout en les excluant sans réserve de notre base de données.

Injure = Exclusion définitive

Jean Ping Président élu | La Résistance Gabonaise | Histoire du Gabon | MCG | Revue Politique | Revue Economie | Revue Société | Annonces Classées | Société Civile | MDFC | CAPPO | Gabon Occupé par l'imposteur | Les Collabos | Communiqué | Les Réactions | Les syndicats / Grève | Faits Divers | Interpellation | Revue Infos Plus | Education Nationale | Gabon - Diplomatie | Culture / Evènement | Vie Etudiante | Journaux | Interview | Justice ! Affaire à Suivre | Gabon Débat | Sport | Actu Estuaire | Actu Woleu Ntem | Actu Ogooué Maritime | Actu Haut Ogooué | Actu Ngounié | Actu Moyen Ogooué | Actu Ogooué Lolo | Actu Ogooué Ivindo | Actu Nyanga | GabonlibreTV | Présidentielle 2009 | Gabonlibre.com | H. André Mba Obame

Les Articles les plus lus

Gabon : communiqué de presse de la CONASYSED

0 Commentaire - 23/09/2016 - Gabonlibre.com : News 7J/7

Pourquoi les noirs ne s'embrassent pas en public ?

14 Commentaires - 26/06/2016 - Gabonlibre.com : News 7J/7
Incroyable !
Savoir Bien Vivre...