News & Infos Utiles...
Gabonlibre.com
Gabonlibre.com
News 7J/7&Infos Utiles...
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager
Notez

Une Marche pacifique au Gabon pour solliciter une réforme constitutionnelle qui vise la mise en place d’un véritable État de droit

Le site de la Liberté - Joël Mbiamany-N’tchoreret le Dimanche 24 Octobre 2010 à 19:24 | Lu 1075 fois



Une Marche pacifique au Gabon pour solliciter une réforme constitutionnelle qui vise la mise en place d’un véritable État de droit
Regardez la photo qui accompagne ce texte.
Heureusement qu'il n'y a pas d'ouragans au Gabon. Imaginez la scène... Le vent emporterait tout… même les trois paquets de carpes. QUE RESTERAIT-IL À NOS COMPATRIOTES?
Il est déjà difficile de vivre avec peu au Gabon. Qu’adviendrait-il de vivre avec rien? Un grand dénuement! La misère totale.

Le terme misère a plusieurs significations qui se rejoignent pour traduire une situation de détresse : grand dénuement, malheur, souffrance, ennui, tristesse mais aussi petitesse : lieu de vie insalubre. Il est souvent utilisé pour décrire un état extrême de pauvreté mais a aussi une connotation péjorative, liée à un sentiment d'exclusion sociale comme l’indique notre photo.

Si cette image ne nous interpelle pas, lisez dans la Bible, le récit de Job, il vous donnera une profonde réflexion sur le sens de la misère humaine qu’illustre notre photo. Référez-vous également aux misérables de l’auteur comme Victor Hugo décrit la vie quotidienne que l’on peut passer dans un tel état misère.

Je vous prie de dénoncer cette situation, la considérant comme une violation des droits de l'homme. Le remède que nous pouvons collectivement donner à notre pays pour soulager de telles souffrances est le droit à un État de droit par lequel chaque Gabonaise et chaque Gabonais peut librement choisir ses gouvernants et leur rendre imputables de leurs actions de gouvernement.

Une telle opportunité n’est possible qu’à travers la rédaction d’une Constitution qui met la Gabonaise, le Gabonais au cœur de la citoyenneté et non son président ou son premier ministre. Il serait une bonne idée d’organiser une Marche Nationale pacifique au Gabon le 15 décembre 2010 pour solliciter une réforme constitutionnelle qui vise la mise en place d’un véritable État de droit.

Joël Mbiamany-N’tchoreret

Dimanche 24 Octobre 2010
Joël Mbiamany-N’tchoreret
Vu (s) 1075 fois




1.Posté par Antoine le 24/10/2010 17:53 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
COMMUNIQUE FINAL DE LA REUNION
DU CONSEIL DU SECRETARIAT EXECUTIF


Sous la présidence de Monsieur Jean Romain MOUROU MBINA, Premier Secrétaire Politique Adjoint, chargé de la Santé et des Affaires Sociales, le Conseil du Secrétariat Exécutif s’est réuni ce samedi 23 octobre 2010, à partir de 10 heures, en son siège national, sis à Awendjé.

Dans son propos introductif, le Premier Secrétaire Politique Adjoint est revenu sur le discours à la Nation prononcé le 16 octobre 2010 par le Chef de l’Exécutif à l’occasion de sa première année au pouvoir.

Le Premier Secrétaire Politique Adjoint a fait remarquer que le Chef de l’Exécutif a fait lui-même un bilan négatif de l’action de son Gouvernement.

Il a fustigé le dilettantisme, l’ethnisme, le régionalisme et la recherche de l’intérêt personnel.

En rappel, l’Union du Peuple Gabonais a toujours dénoncé la dévolution ethnique, provinciale ou familiale des charges publiques.

Le Premier Secrétaire Politique Adjoint a donc pris acte de ce que le Chef de l’Exécutif ait décidé d’emprunter notre voie et indique que la situation nécessite une évaluation en profondeur de la répartition de ces charges pour que soit désormais privilégiée la compétence.

Par ailleurs, le Premier Secrétaire Politique Adjoint a noté qu’il y a une approche de l’implication d’autres compétences dans la gestion du Pays.

Le Conseil a pris note de cet exposé et suivra les différentes évolutions de ces chantiers.

Après l’examen des points inscrits à l’ordre du jour, le Conseil s’est particulièrement appesanti sur les sujets ci-après :

Secrétariat Politique, chargé des Relations avec le Parlement et les Institutions Constitutionnelles

Sur communication du Secrétaire Politique, chargé des Relations avec le Parlement et les Institutions Constitutionnelles, le Conseil du Secrétariat Exécutif a été informé de l’adoption par le Conseil des Ministres d’une proposition de modification de la Constitution de la République.

Tout en reconnaissant l’opportunité d’une modification de la Constitution, le Conseil du Secrétariat Exécutif rappelle que la modification du pacte républicain répond aux dispositions de l’alinéa 2 de l’article 3 de la loi fondamentale qui enseigne qu’aucune section du peuple, aucun individu ne peut s’attribuer seul l’exercice de la souveraineté nationale.

Le Conseil du Secrétariat Exécutif rappelle également que c’est la 7ème fois depuis 1990 que la Constitution sera révisée. Cela dénote d’une instabilité flagrante et inquiétante du fonctionnement des institutions qu’il faudra à l’occasion corriger.

C’est pourquoi la modification de la Constitution devrait faire appel à une large consultation des forces vives de la Nation, notamment la classe politique et la société civile, afin de produire un texte plus consensuel et à l’épreuve du temps.

L’Union du Peuple Gabonais indique que l’urgence de la modification de la loi fondamentale devrait à son sens concerner :
- L’élection à deux tours ;

- La réécriture des articles 8 et 28 au titre de l’équilibre institutionnel au sein de l’Exécutif ;

- La durée du mandat des membres de la Cour Constitutionnelle ;

- La suppression de la Vice-présidence de la République ;

- La suppression du Senat ;

- L’identification de l’Institution en charge de la convocation du congrès du Parlement.


Sur un tout autre plan, le Conseil a été informé de l’adoption par l’Assemblée Nationale du projet de loi de finances rectificative 2010 et du dépôt du projet de loi de finances 2011.

S’agissant du budget rectificatif 2010, le Conseil du Secrétariat Exécutif a relevé :
- Le vote par l’Assemblée Nationale sans amendement du budget ;

- La non-inscription de la totalité des recettes pétrolières ;

- Le transfert et l’exécution de crédits importants sans l’aval du Parlement ;

- Le très faible niveau d’exécution du budget d’investissement 2010 en deçà de 30% au 30 septembre 2010, et ceci à 45 jours de la clôture des engagements ;

- La non réalisation des projets inscrits dans ledit budget.

Le Conseil du Secrétariat Exécutif constate avec regret l’incapacité du Gouvernement à faire face à ses engagements, en particulier dans la réalisation des projets inscrits dans le budget de l’Etat. De même le Conseil fustige les entorses faites à la loi sur les transferts de crédits et les autorisations nécessaires au préalable.

S’agissant du budget 2011, le Secrétaire Politique a noté les anomalies suivantes :

- Le dépôt de la loi de finances au-delà du délai constitutionnel ;

- La non inscription de la totalité des recettes pétrolières ;

- Le renoncement par le Gouvernement de consentir 40% des recettes budgétaires à l’investissement qui passe de 890 à 550 milliards FCFA

Le Conseil fustige l’attitude du Gouvernement quant au non respect des dispositions constitutionnelles .

Par ailleurs, le Conseil constate avec regret que la promesse du Gouvernement d’investir 40% des recettes budgétaires est remise en cause, alors que cette répartition aurait pu permettre à terme de rattraper le retard pris par notre Pays en matière d’investissement, en particulier pour les infrastructures de base.

Secrétariat Politique chargé de la Fonction Publique, du Travail et de l’Emploi

Sur communication du Secrétaire Politique chargé de la Fonction Publique, du Travail et de l’Emploi, le Conseil a été informé de la décision prise par le Chef de l’Exécutif d’annuler les mesures individuelles du Conseil des Ministres du 14 octobre 2010, au motif du non respect des procédures

Le Conseil s’étonne que le PDG, rompu à l’exercice du Pouvoir depuis plus de quarante ans, puisse faire montre d’un amateurisme patent dans la préparation des dossiers engageant la responsabilité de l’Etat au plus haut niveau.

Cela démontre, une fois encore, le manque de rigueur dans le fonctionnement de la chaine de décisions.

Le Conseil demande au Gouvernement de se ressaisir et de mettre en place un système fiable de prise de décisions pour éviter la résurgence de telles situations qui perturbent gravement le fonctionnement régulier de l’Etat.

,

Fait à Libreville, le 23 octobre 2010

Pour le Conseil du Secrétariat Exécutif




Jean Romain MOUROU


2.Posté par MOIN ESSAKORA le 24/10/2010 22:21 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
une marche pacifique,lol lol
laisse moi rire,il y' aura aucune marche le 15 decembre,cela tombe bien,je suis au gabon en ce moment,je verai la mobilisation,nous savons tous que la dernière marche avant l'éléction en 2009.
si Mr BEN MOUBAMBA,ne c'était pas exposé rien n'aurai pu se faire.
sans lui je verai bien ou nos poltrons d'opposant autant qu'ils sont de l'UPG à la pseudo UN PEUVENT affronter pacifiquement le gouvernement d'ALI.qui vivra vera,en tt cas,je serai là avec ma webcam.
QUE DIEU VOUS ACCOMPAGNE SI TELS EST ça VOLONTé

3.Posté par Jusqu'au bout le 24/10/2010 23:36 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Ben Moubamba n'a organisé aucune marche au Gabon, concernant la du mois d'aout 2009, il n'a fait que de la récupération, je peux au mins témoigner que cette marche a été organisé par l'UPG, l'UGDD, le CDJ, le RPG, et des candidats indépendants.

J'ai moi meme assisté aux réunions des mouvements des jeunes de ces partis qui se tenaient au siège de l'UPG et Ben Moubamba n'etait présent ni au réunions des leaders, ni aux réunions des jeunes.

Nous avions décidé du lieu, Rio; de l'itinéraire Rio-La présidence la républiqe, nous avons fait les banderoles avec le slogans, et nous avons convenu que les militants ne devait porter ni tee shirt à l'effigie d'un candidat ni la couleur d'un parti pour ne pas faire de la récupération.

Alors Moubamba a essayé de profiter et mal lui en a pris puisque les gens dispersés ne se sont regroupés, après les affrontements qu'à l'arrivée de Pierre Mamboundou qui est arrivé 15 minutes après Ogouligendé.

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Gabonlibre.com : Chers intervenants, injure = exclusion définitive de notre...Signalez nous des commentaires hors sujet en cliquant "Alerte"

Depuis quelques temps, les débats sont devenus houleux dans les réactions sur votre site Internet Gabonlibre.com . Si votrese veut un lieu de débats, cet espace n’est pas, et ne sera jamais, la tribune des injures à caractères tribales,racistes, antisémites et même des injures personnelles entre certains lecteurs qui se connaissent aussi bien de façon épistolaire que physique.

Nous traquerons désormais des réactions comportant des injures et, à chaque réaction malveillante, nous n'hésiterons pas à bannir définitivement et sans recours les auteurs tout en les excluant sans réserve de notre base de données.

Injure = Exclusion définitive

Jean Ping Président élu | La Résistance Gabonaise | Histoire du Gabon | MCG | Revue Politique | Revue Economie | Revue Société | Annonces Classées | Société Civile | MDFC | CAPPO | Gabon Occupé par l'imposteur | Les Collabos | Communiqué | Les Réactions | Les syndicats / Grève | Faits Divers | Interpellation | Revue Infos Plus | Education Nationale | Gabon - Diplomatie | Culture / Evènement | Vie Etudiante | Journaux | Interview | Justice ! Affaire à Suivre | Gabon Débat | Sport | Actu Estuaire | Actu Woleu Ntem | Actu Ogooué Maritime | Actu Haut Ogooué | Actu Ngounié | Actu Moyen Ogooué | Actu Ogooué Lolo | Actu Ogooué Ivindo | Actu Nyanga | GabonlibreTV | Présidentielle 2009 | Gabonlibre.com | H. André Mba Obame

Les Articles les plus lus

Gabon : communiqué de presse de la CONASYSED

0 Commentaire - 23/09/2016 - Gabonlibre.com : News 7J/7

Pourquoi les noirs ne s'embrassent pas en public ?

14 Commentaires - 26/06/2016 - Gabonlibre.com : News 7J/7
Incroyable !
Savoir Bien Vivre...