News & Infos Utiles...
Gabonlibre.com
Gabonlibre.com
News 7J/7&Infos Utiles...
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager
Notez

Un an au pouvoir d'Ali Bongo : Gabon "émergent" ou "énervant", selon les camps

Le site de la Liberté - LVDPG - Média Libre & Débat 24h/24 le Vendredi 15 Octobre 2010 à 20:30 | Lu 2239 fois



Un an au pouvoir d'Ali Bongo : Gabon "émergent" ou "énervant", selon les camps
LIBREVILLE — Un an après son investiture comme président mal élu du Gabon, Ali Bongo Ondimba, qui a succédé à son père Omar Bongo, ambitionne d'en faire un pays "émergent": un mot devenu un leitmotiv pour ses partisans, une raillerie pour ses détracteurs qui, eux, parlent du Gabon "énervant".

Il l'a martelé pendant sa campagne électorale en 2009, et répété lors de chacune de ses adresses à la nation: il faut "faire du Gabon un pays émergent à l'instar de certains pays (...) qui ont inventé leur chemin".

Pour lui, "l'émergence n'est pas un slogan. L'émergence est un questionnement philosophique sur sa propre condition humaine: que dois-je faire pour changer ma vie, (...) pour être utile à ma famille, à mon pays ?"

Ali Bongo, investi le 16 octobre 2009, a changé la manière de gouverner du pays qui s'enfonçait dans la léthargie lors des dernières années d'Omar Bongo. Il a "lancé des chantiers sur tous les horizons, pris les problèmes à bras-le-corps", commente un conseiller à la présidence.

Pour mettre un terme à la corruption et réduire le train de vie de l'Etat, il a limogé des hauts fonctionnaires, réduit le nombre de ses conseillers et ministres et supprimé plusieurs organismes para-publics.

Sur le plan économique, il a lancé des grands projets d'infrastructures avec la promesse de construction de routes, la relance des stades pour la Coupe d'Afrique des nations (CAN) 2012, l'électrification de tout le territoire ou de grands travaux pour aménager Port-Gentil (sud), la capitale pétrolière.

"Le budget des investissements a été multiplié par quatre, passant d'environ 200 à 800 milliards de FCFA (de 300 millions à 1,2 milliard d'euros)", souligne Faustin Boukoubi, secrétaire général du Parti démocratique gabonais (PDG) fondé par Omar Bongo.

Sur le plan social, Ali Bongo a promis d'investir dans les transports publics quasi-inexistants, dans des logements sociaux. Il a instauré un revenu minimum mensuel de 150.000 FCFA (229 euros), incluant primes et allocations, alors que le salaire minimum est de 80.000 FCFA (122 euros).

Il s'est fortement positionné sur le créneau écologique avec notamment l'interdiction d'exportation des grumes de bois brut.

L'opposition estime qu'il s'agit avant tout d'annonces. "Ce n'est pas le Gabon émergent mais le Gabon énervant", entend-on souvent dire en son sein ou dans la rue.

"Une avalanche d'annonces qui donnent le vertige mais sur le terrain... il n'y a rien", affirme l'opposant André Mba Obame, de l'Union nationale (UN).

"Echangeurs ? Rien. Audit des fonctionnaires ? Rien. Audit de la dette ? Rien. Travaux à Port-Gentil ? Rien. L'augmentation des salaires ? Du pipeau!", ironise-t-il, concluant: "On emprunte sans cesse et l'Etat est proche de la banqueroute".

L'opposant Louis Gaston Mayila, de l'Alliance pour le changement et la restauration (ACR), est sur la même longueur d'ondes: "le bilan est calamiteux. Il y a des effets d'annonces avec des décisions irréfléchies. Certains problèmes existaient avant Ali Bongo mais le quotidien des Gabonais a empiré".

Pour Marc Ona, lauréat du Prix Goldman de l'environnement 2009, "il y a de bonnes intentions mais il faut que ces intentions trouvent un début d'application".

"L'objectif de l'interdiction (d'exporter) du bois était de créer des emplois et de faire cesser le commerce illégal. Or, aujourd'hui, les compagnies ont licencié et l'exploitation illégale du bois s'est accélérée", analyse-t-il.

"On s'apercevra à terme que l'interdiction était salutaire, qu'elle va créer des emplois et diversifier les revenus", rétorque M. Boukoubi, pour qui "il y a des mesures courageuses qui remportent l'adhésion des populations et une bonne appréciation de la communauté internationale. Certaines mesures n'ont évidemment pas d'effets immédiats. Quand vous construisez un échangeur, il faut que l'échangeur soit terminé pour en avoir les effets".

Copyright © 2010 AFP

Vendredi 15 Octobre 2010
LVDPG - Média Libre & Débat 24h/24
Vu (s) 2239 fois




1.Posté par etre vrais avec moi meme le 15/10/2010 16:45 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Je pense que durant ce 1 ans, ya des choses qui ont été faite,ya des mesures qui ont été prises, et ya certaine choses qui ont été mal faite surement dans la précipitation.car nul n'est infaillible.
ALI a un mandat de 7 ans ,c'est vrais que 1 ans au pouvoir c'est déjà beaucoup, mais le Gabon sort d'une gabegie de 40 ans,pour pouvoir changer complètement les choses il faut commencer par changer les mentalités des gabonais,car je vous rassure que certaines personnes n'ont pas encore compris que le temps 'OBO est révolu.
nous avons un président qui est au pouvoir, bien ou mal élu il est reconnu par les hautes institutions du pays et sur le plan international.nous devons lui laisser faire ce qu'il a mesure de faire et nous devons participer a cet émergente. je ne suis pas PDGiste, mais je crois a l'émergence de mon pays,au début j'étais pessimiste, mais avec le temps je vois en ALI une certaine abnégation a vouloir changer les choses,et je ne suis pas le seul.
GABON est entrain de s'inscrire dans logique de l'émergence.

2.Posté par Doom Le vengeur le 15/10/2010 17:41 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Les gabonais doivent changer de mentalité
. Je suis d'accord, à commencer par ceux qui nous gouvernent. Ils doivent comprendre qu'à force de vouloir s'accaparer le pouvoir par tous les moyens, ils désespèrent les gabonais avides de tourner la page Bongo. La seule abnégation que l'on peut reconnaître à Ali, c'est une certaine persistance dans la bêtise. Je veux que mon pays évolue positivement, mais je suis persuadé que ce n'est pas avec un Bongo au pouvoir que les choses changeront. Même reconnu par la communauté internationale, il est une certitude facilement vérifiable : 80% des gabonais rejettent Ali Bongo comme leur président légitime. Un an après sa prise de pouvoir par la force, le bilan est plus que négatif :
- Des annonces intempestives mal ficelées,
- Un climat social tendu,
- Une chasse aux sorcières des gabonais ouvertement contre Ali,
- Mauvaise gestion (déclassement du Gabon dans le classement des pays appliquant les règles de la bonne gouvernance),
- Prisonniers politiques (absents en fin de règne de son père),
- Chute libre du pouvoir d'achat des gabonais,
- etc.
La liste est longue mais je préfère m'arrêter là.
Si c'est cela l'émergence, non merci.

3.Posté par Engong le 15/10/2010 17:59 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Calmez-vous et laissez le Président faire comme il pense si vous ne voulez pas participer à la reconstruction du pays. Si vous êtes des grands penseurs et organisateurs, il serait mieux d'aller l'aider à travailler et corriger ses maladroitures au lieu de s'ériger en microsociologues aux réactions négatives. Les élections présidentielles sont passées depuis quelques temps; il a arraché le pouvoir sans problèmes et dirige le pays comme il peut. Son mandat est encore long. Attendez donc votre tour.

4.Posté par la pensee gabonaise le 15/10/2010 18:22 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
@ Monsieur Ngone.
Pensez-vous que les emergents avec leur chef ont besoin de toutes les forces vives pour construire puis que, eux, sont orientes dans la destruction? Nous savons tous qu'il drainent avec eux tout le peuple gabonais dans un gouffre abyssal, et il y'a que les aveugles qui ne le voient pas!

Pensez-vous qu'un regime qui repose dans la dictature, l'ethnicisme puisse etre dans la construction d'une Nation? Dans un tel regime la Morale, l'ethique, la deontologie, l'Etat de droit, le merite n'existent pas. Ou nous avancons, c'est dans la betise parce que, nos emergents ont personifie le pouvoir.

5.Posté par Doom Le vengeur le 15/10/2010 18:48 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Merci la pensée gabonaise, CQFD, rien à rajouter.

6.Posté par NARMER SHEMSOU HOR le 16/10/2010 10:23 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Mise à part le ludique, l’érotisme, les dépôts de bière, le peu d’esthétique qui survit (musique avec le groupe MOVAIZHALEINE, la danse avec KAKIDISKO ou les KODOSS, les arts avec PAPE NZENGUI et autres) et pour ne citer que ceux là, l’abandon national par l’état est ce qui définit au mieux le peuple Gabonais. Le contexte national et les faits dans la géostratégie mondiale contemporaine, recommandent impérieusement les Gabonais à s’unir pour notre souveraineté.
A eux-seuls, Les BONGO ONDIMBA et les pseudo-oposants du Gabon manipulent la constitution, les médias publics et privée, créer de faux partis politiques, dresse des budgets à son seul avantage.

Ils incarnent à eux-seuls le Gabon et y règnent sans partage. Grace à eux la surpolitisation de la citée, le vol, l’abus de pouvoir, l’assassinat systématique de jeunes leaders sont positivement conscientisée. L’immoralité n’est gênante.

Pour tous les gabonais conscients, la pauvreté du Gabon, son sous-développement, sa politique sociale, son économie doit être abordée avec une nouvelle classe politique et s’appuyant sur les valeurs ancestrales et millénaires de l’Afrique et donc du Gabon. Les BONGO OMDIMBA, les pseudo-opossant actuel ne travaillerons jamais, au grand jamais, pour la Cause du Gabon.

7.Posté par patt le 16/10/2010 13:51 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
je ne sais pas de quelle génération des gabonais que vous êtes moi je suis de la génération 1958,quand bongo est président du gabon je ne dis pas est élu,son premier discours devant le président français de l'époque,il avait demandé la construction d'une centrale nucléaire au gabon par les français avec beaucoup de manières il lui a été certainement dit que c'était une grossierté et il a dut se raviser, son fils est nomé président du gabon il prône l'émergence,en un an, il n'y a même pas un semblant,la seule emergence est la disparition sauvage des affiches de sa campagne,des centaines de conseil de ministre et de nomination à son actif,des vingtaines de voyagage à l'étranger ne dit on pas que tel père tel fils.

8.Posté par K-M le 16/10/2010 13:57 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
De toutes les manieres , apres un sejour au Gabon , j'ai constaté qulq ameliorations , au sujet des echangeurs , j'ai vu les chantiers , ils sont en cours, mais ma crainte reside dans le delait de livraison, maintenant qu'on aime cet homme ou pas , le constat est là , il est le president de la republique et essai tant bien que mal de changer certaines choses. Et selon moi, Amo , est tres mal placer pour porter un jugement sur l'etat actuel des choses , car il a gerer ce pays a des degés moindre sans doute , mais il y était , maintenant qu'il reponde dans la négétivité est tout a fait normal , il est desormain opposant , et donner des reponse positive , reviendrai a reconnaitre le pouvoir de son "frere"! l'avenir nous edifiera sans aucun doute!

9.Posté par Volcanic le 16/10/2010 19:56 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Mr Engong, decidement,avez vous la memeoire aussi courte? ne faites pas penser que les morts de port gentil ne sont pas un probleme,que la chasse au sorcieres n'est pas un probleme, le climat social..., "il a arrache le pouvoir sans problemes, et dirige le pays comme il peut", ce n'est pas un caprice de fils adoptif du prisident, vous montrez vraiment, que cette decision de prendre le pouvoir ne vient de lui. il a du sang dans ses mains

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Gabonlibre.com : Chers intervenants, injure = exclusion définitive de notre...Signalez nous des commentaires hors sujet en cliquant "Alerte"

Depuis quelques temps, les débats sont devenus houleux dans les réactions sur votre site Internet Gabonlibre.com . Si votrese veut un lieu de débats, cet espace n’est pas, et ne sera jamais, la tribune des injures à caractères tribales,racistes, antisémites et même des injures personnelles entre certains lecteurs qui se connaissent aussi bien de façon épistolaire que physique.

Nous traquerons désormais des réactions comportant des injures et, à chaque réaction malveillante, nous n'hésiterons pas à bannir définitivement et sans recours les auteurs tout en les excluant sans réserve de notre base de données.

Injure = Exclusion définitive

Jean Ping Président élu | La Résistance Gabonaise | Histoire du Gabon | MCG | Revue Politique | Revue Economie | Revue Société | Annonces Classées | Société Civile | MDFC | CAPPO | Gabon Occupé par l'imposteur | Les Collabos | Communiqué | Les Réactions | Les syndicats / Grève | Faits Divers | Interpellation | Revue Infos Plus | Education Nationale | Gabon - Diplomatie | Culture / Evènement | Vie Etudiante | Journaux | Interview | Justice ! Affaire à Suivre | Gabon Débat | Sport | Actu Estuaire | Actu Woleu Ntem | Actu Ogooué Maritime | Actu Haut Ogooué | Actu Ngounié | Actu Moyen Ogooué | Actu Ogooué Lolo | Actu Ogooué Ivindo | Actu Nyanga | GabonlibreTV | Présidentielle 2009 | Gabonlibre.com | H. André Mba Obame

Les Articles les plus lus

Gabon : communiqué de presse de la CONASYSED

0 Commentaire - 23/09/2016 - Gabonlibre.com : News 7J/7

Pourquoi les noirs ne s'embrassent pas en public ?

14 Commentaires - 26/06/2016 - Gabonlibre.com : News 7J/7
Incroyable !
Savoir Bien Vivre...