Connectez-vous S'inscrire
News & Infos Utiles...
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager
Notez

USA : Romney, histoire d'une défaite

l'info réelle 7J/7 - Info juste & Utile : News 7J/7 le Mercredi 7 Novembre 2012 à 10:50 | Lu 621 fois

Sa défaite est aussi celle d'un parti qui s'est perdu en dérivant vers l'extrême-droite



USA : Romney, histoire d'une défaite
Quand on dîne avec le diable, mieux vaut s'armer d'une longue cuillère… A trop flirter avec la droite de la droite, Mitt Romney s'est pris à son propre piège. Et quand il a voulu recentrer son image, grâce à une performance impeccable lors du premier débat télévisé, il était trop tard. Aurait-il pu faire autrement ? Sans doute pas. Vu la dérive droitière de son parti, il n'avait pas d'autre choix que de jouer la surenchère. Mais cela ne l'a pas empêché de collectionner les erreurs. Interrogez n'importe quel expert républicain, il vous dira la même chose : ce n'est pas Obama qui a gagné cette élection, c'est Romney qui l'a perdue, de façon impardonnable.

Image du multimillionnaire

Première erreur : ne pas avoir été capable de se débarrasser de son image de multimillionnaire égoïste et arrogant. Romney aurait dû rendre publiques très tôt ses déclarations d'impôt sur les 10 dernières années – avant les primaires, et certainement avant la campagne générale. Il aurait encaissé des réactions négatives, mais celles-ci se seraient émoussées avec le temps. Il aurait surtout indiqué qu'il assumait sa richesse, alors qu'il n'a cessé de donner l'impression (justifiée) de vouloir cacher de misérables combines pour payer le moins d'impôt possible.

L'Amérique n'est pas une entreprise

Deuxième erreur : imaginer que le seul fait d'avoir été un homme d'affaires était une qualification suffisante pour devenir président. Les Américains admirent la réussite individuelle, mais ils soupçonnent qu'un pays en crise ne se gère pas tout à fait comme une entreprise. Et surtout, Romney n'est pas Steve Jobs : son activité de repreneur d'entreprises, avec lesquelles il a amassé des millions même quand elles finissaient en faillite, n'avait rien d'un home run façon Apple.

Absence de charisme

L'image, justement, a été sa troisième faiblesse : Mitt Romney est un candidat que l'Amérique n'a jamais aimé. Sa cote de sympathie, dans le public, est toujours restée anormalement basse. Sans doute ne pouvait-il pas changer sa personnalité, mais le fait est qu'il n'a jamais vraiment essayé d'humaniser sa personne, estimant sans doute que ses compétences devaient suffire à faire de lui un candidat désirable. Il était pourtant évident, dès sa victoire dans les primaires, qu'il avait gagné celles-ci malgré son absence de charisme.

Après ces primaires, Romney a commis une bourde colossale. A peine sacré candidat des républicains, il avait tout l'été pour définir une image plus rassembleuse et modérée ; au lieu de quoi, il a laissé le champ libre à Obama qui, dans une manœuvre aussi inédite qu'audacieuse à ce stade de la campagne, l'a bombardé de spots négatifs dans les Etats-clés. Tous les consultants politiques le savent : il est bien plus difficile de changer l'image d'un candidat une fois que les électeurs se sont fait une opinion de lui. Autre erreur tactique majeure : ne pas avoir mis le paquet sur les grassroots (l'organisation sur le terrain) et les réseaux sociaux, imaginant qu'un déferlement de spots télé, à l'automne, ferait le travail.

Un programme sans vision

Mitt Romney aurait pu rectifier ces erreurs, au moins en partie, après son exploit du premier débat télévisé, à Denver. Il est soudain apparu comme un candidat raisonnable, éloquent, volontaire aux yeux de nombreux électeurs indépendants. Son erreur est moins d'être redevenu moyen face à un Obama très en forme, lors des deuxième et troisième débats, que de s'être laissé emprisonner dans un programme qui n'était pas crédible. Romney s'est tellement obstiné à défendre pendant des mois les baisses d'impôts pour les plus riches que lorsqu'il a tenté de mettre un coup de barre à gauche, après Denver, personne n'y a cru. De même, il a gaspillé sa nouvelle popularité en tentant d'écorner, avec la Libye, la crédibilité d'Obama en politique étrangère.

Plus grave encore : il n'a jamais été capable de détailler son programme, choisissant tout au long de rester dans un flou qui portait – tout de même – sur plusieurs milliers de milliards de dollars. Il est aussi tombé dans le piège d'une idéologie vieillotte, datée, même aux yeux d'électeurs centristes. Combien d'Américains souhaitent maintenir un énorme budget de la Défense, après deux guerres ruineuses ? Et combien rejettent aussi caricaturalement tout ce qui a trait à l'action du gouvernement, en-dehors de la défense ?

Au final, toutes ces erreurs ont pesé lourd le jour du scrutin. Mais la vraie défaite n'est pas celle de Romney, qui malgré tout n'était pas le pire des candidats républicains. C'est celle d'un parti qui s'est perdu en dérivant vers l'extrême-droite. On aimerait croire que la raison naîtra de la défaite. C'est hélas le contraire qui est le plus probable.

Mercredi 7 Novembre 2012
Info juste & Utile : News 7J/7
Vu (s) 621 fois




1.Posté par Feu-PDGiste-A-Mort le 07/11/2012 12:22 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Les Américains (nostalgiques d'avoir à leur tête, un "beau gosse" qui couvre des pages "mode" dans le monde) a encore voté à un concours de beauté, où la victoire revient au plus "sex" des deux. C'est tout le sens du "rêve américain" perdu avec la mocheté G.W.Bush et retrouvé avec Barak Hussein Obama. A défaut de rapporter quelque chose au bonheur du monde, les Américains (goinfres de tout et en tout jusqu'à la misère humaine quand elle sévit "out of America") pourront toujours tirer profit (financier et orgueilleux) de l'image "gravure de mode" qu'ils ont de leur président.

2.Posté par EBOLE MOAN NTSOUMOU le 07/11/2012 13:54 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
OBAMA ETAIT PROGRAMME POUR DIRIGER CE PAYS ET HIER SOIR SON DESTIN DEVAIT S'ACCOMPLIR ET IL AURAIT BATTU N'IMPORTE QUI ET ROMNEY EN TANT QU'HOMME EST N4IMPORTE QUOI AUX USA SURTOUT

3.Posté par EBOLE MOAN NTSOUMOU le 07/11/2012 13:57 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
LE RAPPORT DE FORCE DEMOGRAPHIQUE EST FAVORABLE AU CAMP DEMOCRATE QUI EST LA POUR DURER CAR CA NE FAIT QUE COMMENCER BIENTOT CE SERA UN HISPANNIQUE PUIS UNE FEMME ....

4.Posté par EBOLE MOAN NTSOUMOU le 07/11/2012 13:58 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
C'est scientifique et surtout pas sorcier

5.Posté par ndzengayong le 07/11/2012 15:50 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Il y a des liens frappants entre l'échec de la gouvernance d'Ali et l'échec de Mitt Romney. En gros, si on remplace Romney par Ali, voici ce que ça donne. Étonnant !

Première erreur : ne pas avoir été capable de se débarrasser de son image de multimillionnaire égoïste et arrogant. Ali aurait dû rendre publiques très tôt ses déclarations d'impôt sur les 10 dernières années.
Deuxième erreur : imaginer que le seul fait d'être fils de président était une qualification suffisante pour devenir président.
L'image, justement, a été sa troisième faiblesse : Ali est un président que le Gabon n'a jamais aimé.
Ali a commis une bourde colossale. Il avait tout pour définir une image plus rassembleuse et modérée ; au lieu de quoi, il a laissé le champ libre à (Mba) Obama.
Plus grave encore : il n'a jamais été capable de détailler son programme, choisissant de rester dans un flou qui portait – tout de même – sur plusieurs milliers de milliards de francs cfa.
Il est aussi tombé dans le piège d'une idéologie vieillotte, datée, même aux yeux d'électeurs 'centristes'. Combien de Gabonais souhaitent maintenir un énorme budget de la Défense qui est ruineuse ?

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

NOUVEAU ! NOUVEAU ! Petit moteur de recherche de produit sur chaque mot souligné de nos articles, faites un test c'est gratuit !

Gabonlibre.com : Chers intervenants, injure = exclusion définitive de notre...Signalez nous des commentaires hors sujet en cliquant "Alerte"

Depuis quelques temps, les débats sont devenus houleux dans les réactions sur votre site Internet Gabonlibre.com . Si votrese veut un lieu de débats, cet espace n’est pas, et ne sera jamais, la tribune des injures à caractères tribales,racistes, antisémites et même des injures personnelles entre certains lecteurs qui se connaissent aussi bien de façon épistolaire que physique.

Nous traquerons désormais des réactions comportant des injures et, à chaque réaction malveillante, nous n'hésiterons pas à bannir définitivement et sans recours les auteurs tout en les excluant sans réserve de notre base de données.

Injure = Exclusion définitive

Dans la même rubrique :
< >

News en Afrique | Pays Africains | News International | Europe | C.P.I | Etats Unis | Eco Internationale


Flash Info
20/11/2017 07:51

Flash info : Notre version mobile, plus rapide

Nous venons de rendre notre version mobile et tablette plus rapide, après plusieurs mois de travail, en vous informons aussi que votre site est rentré dans le club des meilleurs sites francophones...
Info juste & Utile : News 7J/7







Sport... !

Les Articles les plus lus

Démangeaisons : qu'est-ce que ça cache ?

0 Commentaire - 13/08/2017 - Info juste & Utile : News 7J/7

Pourquoi la bière fait - il tant uriner ?

0 Commentaire - 24/08/2017 - Info juste & Utile : News 7J/7

»Le destin m’a condamné à la stérilité »

0 Commentaire - 04/06/2017 - Info juste & Utile : News 7J/7

» Notre histoire d`amour qui a bouleversé ma vie”

0 Commentaire - 27/09/2017 - Info juste & Utile : News 7J/7

Cet accessoire qui peut vous aider à dormir plus vite

0 Commentaire - 10/07/2017 - Info juste & Utile : News 7J/7

Savoir Bien Vivre...

La Femme Emancipée

Incroyable !