News & Infos Utiles...
Gabonlibre.com
Gabonlibre.com
News 7J/7&Infos Utiles...
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager
Notez

USA : Grande marche des Gabonais contre Ali Bongo et son régime à Washington DC

Le site de la Liberté - UPG Amerique le Vendredi 25 Juin 2010 à 13:00 | Lu 3060 fois



LA LUTTE CONTRE LE REGIME DICTATORIAL D'ALI BONGO: MARCHE A WASHINGTON

USA : Grande marche des Gabonais contre Ali Bongo et son régime à Washington DC
Communiqué : Marche et Manifestation des Gabonais à Washington le vendredi 16 juillet 2010

Chers compatriotes gabonais et amis du Gabon :

Lundi 8 mars 2010, en marge de la session du Conseil de Sécurité des Nations Unies dont le Gabon allait assurer la Présidence au mois de mars, Madame Hillary Clinton, Secrétaire d’Etat américain, scandalisait les Gabonais et observateurs du Gabon en déclarant :

• qu’elle soutient « les efforts entrepris par le Gabon pour diversifier son économie, élargir son cercle de prospérité et créer de nouvelles possibilités pour sa population » ;
• qu’elle voit en Ali Bongo quelqu’un qui, comme elle-même, sait que « le progrès économique dépend d'une gouvernance responsable, qui va à l'encontre de la corruption, renforce l'État de droit, et d'une bonne politique de ses ressources naturelles permettant d'améliorer la vie des Gabonais » ;
• qu’elle reconnaît « les efforts entrepris par le Président Bongo pour améliorer l'efficacité gouvernementale, éliminer les pertes et combattre la corruption » ;
• et qu’elle salue « le leadership dont le Gabon a fait preuve dans le combat contre le trafic humain », ce qui, à ses yeux, démontrerait « les qualités de dirigeant dont le Président Bongo fait preuve en gouvernant son pays ».

Ayant constaté en ces déclarations de Madame Hillary Clinton une profonde méconnaissance du Gabon, surtout quand on sait que :

• peu de temps avant sa rencontre avec Ali Bongo, le Congrès américain venait, une fois de plus, d’épingler la famille Bongo pour détournement de biens publics dans un rapport du 5 février 2010 qui fustigeait le père et le fils pour leur tendance à « l’accumulation massive de richesses alors qu’ils se trouvent en plein exercice du pouvoir dans un pays connu pour sa pauvreté » ; ce rapport impliquait pourtant directement d’Ali Bongo ;
• et que, dans le même temps, le site Web du département que dirige Madame Hillary Clinton faisait encore état du Gabon comme un pays où, justement, toutes les qualités vantées par Madame Clinton n’existaient pas du tout. En effet, selon ce rapport annuel sur les droits de l’homme au Gabon, les Gabonais vivaient dans un pays dont ils ne pouvaient changer les dirigeants, et où ils croulaient sous une pauvreté découlant de la corruption et d’une gestion non transparente des ressources, avec en sus le trafic humain des enfants.

Nous, Gabonais résidant aux Etats-Unis et épris de démocratie et de vérité, avons décidé d’organier, vendredi 16 juillet 2010 dès 10h00 devant le Département d’Etat, puis devant la Maison Blanche, une marche et manifestation ayant un quadruple objectif :

1) Condamner vivement les paroles de soutien d’Hillary Clinton à Ali Bongo et lui demander de les retirer sous peine de décrédibiliser les promesses du Président Barack Obama de ne soutenir que les régimes aux élans démocratiques avérés ;
2) Appeler le Président Barack Obama et Madame Hillary Clinton à renier et retirer les paroles de soutien de la Secrétaire d’Etat à un régime dictatorial et indéracinable dont les 43 ans de pouvoir irresponsable n’ont occasionné que traumatismes et meurtrissures pour les Gabonais ;
3) Lancer un avertissement de fort envergure à Ali Bongo en lui demandant de choisir immédiatement entre démocratie et violence au moment où les Gabonais épris de démocratie s’apprêtent désormais à s’unir et à s’organiser autour d’un projet de changement et d’alternance par tous les moyens possibles en vue de la libération nationale.

4) Demander au gouvernement américain de ne plus jamais recevoir Monsieur Ali Bongo en terre américaine et au Congrès de le déclarer persona non grata au vu des évidences accumulées par le Sénat américain sur les pratiques mafieuses de la famille Bongo au Gabon.

Pour les Gabonais, et au nom de tous ceux qui aspirent à un mieux être immédiat débarrassé des Bongo, nous exprimerons également :

- Notre refus de la mainmise de la famille Bongo sur le Gabon, un pays qui ne peut ni devenir une monarchie, ni être transformé en la propriété personnelle de la famille Bongo ;
- Notre refus des 43 ans de dictature de la famille Bongo et du hold-up électoral orchestré par le biais de la fraude et au moyen de la force militaire ;
- Notre refus d’oublier les tueries de Port Gentil et le manque de condamnation quant aux auteurs de ce macabre forfait ;
- Notre refus de la prise en otage de la démocratie gabonaise par le trio diabolique Ali Bongo – Madeleine Mborantsuo – Rose Rogombé, ennemis jurés du peuple gabonais ;
- Notre refus de la corruption, des détournements, des biens mal acquis et de la paupérisation généralisée de la nation à cause des Bongo;
- Notre refus de l’intimidation, de l’usage de la force et de la violence militaire et économique à l’encontre de la population et de ceux qui osent s’élever contre la mort lente ;
- Notre refus des violations flagrantes des droits de l’homme, du trafic humain des enfants, de la confiscation de la démocratie et de l’amateurisme gouvernemental ;
- Notre refus non seulement de reconnaître Ali Bongo comme président du Gabon, mais également d’accepter les 70 ans de règne familial que le régime bongoïste est en train de mettre en place.

Il s’agira, en définitive, de demander au gouvernement américain de se désolidariser de Monsieur Ali Bongo et de se mettre du côté de la population gabonaise en demandant avec lui le démantèlement de l’emprise de la famille Bongo sur le pays et la fin du régime parasitaire de 43 ans que cette famille a mis en place.

Nous invitons les Gabonais qui refusent la monarchie des Bongo et le règne de l’arbitraire à venir nombreux se joindre à cet élan du Gabon nouveau, pour le bien des vrais Gabonais et amis du Gabon.

Pour toutes informations, veuillez contacter:

• Monsieur Landry Amiang, Co-Coordonnateur de la Marche (Tél : 305-803-3361)
• Monsieur André Bouassa, Représentant de l’UPG aux Etats-Unis, Co-Coordonnateur de la Marche (Tél : 919-798-4543)
• Monsieur Patrick Ambamani, Co-Coordonnateur de la Marche (Tél : 646-744-5633)
• Dr. Daniel Mengara, Président du Mouvement « Bongo Doit Partir », Co-Coordonnateur de la Marche (Tél : 973-447-9763)

Pour tous les détails sur la marche, rendez-vous sur le lien : http://www.bdpgabon.org/articles/2010/06/25/communique-grande-marche-et-manifestation-des-gabonais-a-washington-le-vendredi-16-juillet-2010/

Vendredi 25 Juin 2010
UPG Amerique
Vu (s) 3060 fois



Du plus récent au plus ancien | Du plus ancien au plus récent

31.Posté par Kritik le 29/06/2010 03:02 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Arrêtons le soutien aux dictateurs ! Soutenons les peuples africains !
Paris, Mardi 13 juillet : Manifestation.


Manifestation le 13 Juillet 2010

18H Place de la République ( angle bd Magenta)


Le 14 juillet à Paris, des unités militaires de 14 pays africains défileront sur les Champs - Elysées, au côté des troupes françaises. Convoqués par Nicolas Sarkozy, les chefs d’État, amis de toujours de la France et des réseaux de la Françafrique : les Gnassingbé (Togo), Bongo (Gabon), Compaoré (Burkina Faso), Déby (Tchad), Sassou Nguesso (Congo Brazzaville), Biya (Cameroun) seront présents dans la tribune présidentielle.

Ceux-là, ainsi que d’autres dictateurs et putschistes, responsables pour certains du massacre d’une partie de leur population et du maintien de celle-ci dans la pauvreté, viendront s’assurer du soutien politique, économique et militaire et de leur enrichissement personnel auprès de leur ancienne puissance coloniale.

La France qui, durant la colonisation, avait abondamment pillé les ressources et utilisé les peuples comme réservoir de main d’œuvre, poursuit depuis 50 ans sa politique par tous les moyens, au détriment du développement des pays concernés, ce qui amène de nombreux africains à migrer pour nourrir leurs familles.

Dans la plupart des pays concernés, les gouvernements de la France ont éliminé ou se sont rendu complice des assassinats des leaders qui ont combattu pour l’indépendance de leur pays comme Patrice Lumumba, Medhi Ben Barka, Félix Moumié, Ruben Um Nyobé, Ernest Ouandié, Thomas Sankara, Sylvanus Olympio, Farhat Hached …,

Les autorités françaises ont mis en place des dictateurs, intégrés dans les réseaux de la Françafrique où ils côtoient l’Etat major de l’Armée, l’Elysée et des grandes entreprises comme Total, Bouygues, Bolloré, ou Areva. De l’Afrique de l’Ouest au Maghreb où Ben Ali et Mohamed VI prospèrent sur le dos de leurs peuples, l’héritage du colonialisme est toujours présent

Aujourd’hui encore, la plupart des élections dans ces pays sont truquées, les opposants souvent emprisonnés, parfois torturés ou assassinés, par ceux là même qui défileront le 14 juillet , avec la complicité des autorités françaises ,

A cette politique françafricaine s’ajoute une agriculture exportatrice européenne et la recolonisation des terres qui détruisent les productions locales, accélère le réchauffement climatique et contraint les paysans africains à fuir les campagnes ou à migrer vers l’Europe. Cette « Europe Forteresse » qui fabrique des sans papiers, les exploite, et les expulse sous couvert d’accords de réadmission codifiés dans la Directive Européenne de la Honte, au mépris de la Convention Européenne des Droits de l’Homme.

Contre :

· Le soutien de la France aux dictateurs qui vivent impunément des rapports néocoloniaux au détriment du développement de leurs pays et du bien-être des populations ;

· La torture, les massacres, les assassinats politiques, les trafics d’armes, et l’impunité de leurs auteurs et de leurs complices ;

· la vie chère et la hausse des produits de première nécessité

· Le pillage du continent par les pays riches par le biais de leurs multinationales, de la Banque Mondiale et du FMI ;

· L’impunité, la criminalité financière et les paradis fiscaux et judiciaires

· La politique africaine de la France menée par Nicolas Sarkozy et ses prédécesseurs.

Pour :

· La démocratie et des élections libres et transparentes ;

· Le respect des droits humains ;

· L’annulation de la dette illégitime payée par les peuples africains ;

· L’accès de tous à l’alimentation, à l’eau, à la santé, à l’éducation, à l’emploi, à l’habitat, et à la justice ;

· Une vraie mobilisation contre le Sida et le paludisme ;

· La régularisation de tous les Sans Papiers : Grévistes en lutte depuis 8 mois et Marcheurs partis de Paris le 1er Mai pour aller interpeller les dictateurs africains réunis à Nice le 31 mai, tous ensemble unis et déterminés dans un combat commun

· La fermeture des bases militaires françaises en Afrique et l’arrêt de l’aide militaire et policière française aux dictateurs sous couvert d’Aide Publique au développement.

Nous, organisations françaises et africaines, exigeons un partenariat entre l’Europe et l’Afrique pour le développement et l’émancipation de l’Afrique hors de la tutelle du gouvernement français.

Manifestons contre la Françafrique ! Place de la République, Paris, le 13 juillet , à 18 h.

Bal anticolonial, 20 H 30 H , au Ministère de la régularisation de Tous les Sans papiers, rue Baudelique , Métro Simplon, (ligne 4)

Premiers signataires

Burkina-Faso : Union pour la Renaissance/Parti Sankariste (UNIR/P- S ;

Cameroun : Union des Populations du Cameroun, CODE (Collectif des Organisations Démocratiques et Patriotiques de la Diaspora Camerounaise), CNR-MUN (Conseil National pour la Résistance - Mouvement Umnyobiste Cameroun/Allemagne) , ;

Comores : Coordination des Associations comoriennes : CAAC Comores

Congo Brazzaville : Fédération des Congolais de la Diaspora,

Djibouti : ARD (Alliance Républicaine pour le Développement ), Uguta-Toosa , Comité des Femmes Djiboutiennes contre les Viols et l’Impunité ,

Gabon : Plate – Forme de Veille et d’Actions pour le Gabon, les Anges Gardiens du Gabon, Attac Gabon,

Madagascar : Collectif Gazy Tia Tanindrazana (GTT)

Maroc : La Voie Démocratique

Mauritanie : Assez de Coups d’Etats ( ACE)

Niger : collectif Areva ne fera pas la loi

République Sahraouie : CORELSO,

Tchad : Action Tchadienne pour l’Unité et le Socialisme/ Parti Révolutionnaire Populaire et Ecologique/ (ACTUS/PRPE)

Togo : MoLiTo (Mouvement du 4 mars pour la Libération du Togo),

Tunisie : PCOT, FTCR

Amicale Panafricaine, Mouvement panafricaniste de Munich (AK Panafrikanismus München)

Sortir du Colonialisme, Survie, AFASPA, MRAP, FASTI, Droits Devant, CEDETIM, IPAM, ACCA - Agir aujourd’hui contre le Colonialisme, Collectif de Solidarité avec les Luttes Sociales et Politiques en Afrique, Afriques en lutte, Respaix Conscience Musulmane (RCM), Réveil des Consciences, « 93 au cœur de la République » (Aubervilliers), Collectif Toussaint Louverture (Creil), Egalité Toulouse Mirail,31, Ecoles Tiers- mondes 46, Faty KOUMBA, ZEP, Association Culturelle des Travailleurs Immigrés de Turquie (ACTIT), Mouvement des Quartiers (MQJS), Ministère de la Régularisation de Tous les Sans papiers, CNT, Union Syndicale Solidaires

Alternative libertaire, les Alternatifs, NPA, P.I. R , FASE, Parti de Gauche, PCF, Les Verts

Personnalités : Olivier Besancenot Porte parole du Nouveau Parti Anticapitaliste, "Catherine Grèze, euro député Europe Ecologie, Alain Krivine, Comité exécutif du NPA, Noël Mamère, député Vert, maire de Bègles , Quintal Yves, Président d’ETM 31-46

Publié le 28 juin 2010 par Secrétariat international

30.Posté par Mon pays le 29/06/2010 02:55 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Mon ami et frere qui sera a la marche de Washington m'a dit que le 17 Aout, l'ambassade de France recevra les gabonais qui vont demande que la France declare son independance de l'Afrique.

Les gabonais vont protester contre SARKo Alias le truyant et Valet du biafrais qui fait le loddying pour Ali.


29.Posté par Mon pays le 29/06/2010 02:40 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
J'ai appri qu'apres le departement d'etat et la maison blanche, le tour reviendra a l'ambassade de France a Washington....Bravo Bouassa et Mengara. Preparez nous le terrain avant qu'on se debarrasse du biafrais.

Gabon est un vendu qui ne comprend rien. il est au service du corrompu Ali. Cher gabon, apres la Guinee conakry qui qui a mi Dadis hors d'etat de nuir pour laisser place a la democratie, le tour viendra plus tard au Gabon qui mettre Ali hors d'etat de nuir pour laisser place a la vraie emergence.

Gabonais preparez vous et n'ayez pas peur du biafrais. Nous qui sommes au gabon encourageons nos freres en occident qui luttent pour nous.

28.Posté par gabon le 28/06/2010 18:07 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
l UPG sur le point de se faire gober par un cacique pedegiste, est en rupture avec sa base. La maison mere n emet plus de signaux clairs , le culte de l homme n epergnant pas cette structure, mamboudou a emporte les clefs du bureau avec lui en france et le destin de certains est lié au sien . L avion UPG est en pilotage automatique et une marche qui n est en fait qu un cache-misere, est tout ce qui reste aux adherents .
Du courage , affirmez votre existence outre-mer , Mayila, c est dejà bien mieux que Mouloungui. Soutiens, mamboundou va renvoyer la clef par chronopost.

27.Posté par gabon le 28/06/2010 17:55 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
C est pour deux ou quatres fils a papa en pretendue revolte, qui vont battre le pave, pour ne pas dire brouter le goudron d un arcade abandonné de la mega washinhton aux milliers d activités , qu on fait autant de bruit comme si Mengara et Bouassa allaient etre recu à la maison blanche ?

Vraiment du n importe quoi !

26.Posté par connecter le 28/06/2010 14:48 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
SI AMO ETAIT PRESIDENT LES GABON SERON LIBRE? MRDrrrrrrrrrrrrr
AU LIEU DE REFLECHIR SUR DES CHOSES CONCRETES, VOUS VOULEZ BOYCOTER LA FETE DU 17 AOUT HA HA HA HA HA HA HA HA HA HA HA HA HA MEME VOUS MEME, ARRETER VOUS UN INSTANT, VOUS NE PENSEZ PAS QUE C IDIOT DE VOTRE PART.BOYCOTER LE 17 AOUT N IMPORTE KOI. C SA LE CHANGEMEN MAMO.
REFLECHISSEZ ENCORE.

25.Posté par Larévolte le 27/06/2010 23:27 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Je suis moi aussi d'accord pour boycotter la fête du 17 août. Je me rendrai au Gabon en août et je vais faire le tour de ma famille et mes amis pour leur expliquer que nous ne sommes pas libres (indépendants) par conséquent, cette fête de l'indépendance n' a pas lieu d'être.
Pour commencer, quel pouvoir a t-il l'homme de décider de donner l'indépendance à un autre homme? C'est à croire que tout a été faussé d'avance mais ça c'est un autre débat.

24.Posté par St.Michael le 27/06/2010 03:11 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
@ Antiquité (l'authentique), salut!

Tout à fait d’accord avec toi pour Boycotter la fête de l’esclavage le 17 Août. En ce qui me concerne cela ne fait plus l’objet d’un débat car je boycotte le 17 Août depuis plus de 10 ans et le 12 Mars (la fête du pillage officiel du Gabon) depuis plus de 20 ans.

Nous avons vraiment été spectateurs en regardant Bongo faire tourner les gabonais dans les fêtes tournantes avec des budgets en 9 DIGITS (SVP) et au finish toutes les capitales provinciales se sont enfoncées (submergées) comme si les milliards n’avaient pas été allouées....Même Libreville a recule 10 ans derrière Malabo…Damn, Damn, Damn.

Seule consigne : MOURONS d’ABORD pour bien RENAITRE après.

We have to be Twice Born People.

Amen.

23.Posté par Antiquité (l'authentique) le 27/06/2010 02:15 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
@St.Michael,
Tout à fait d'accord avec toi mon frère de lutte. Nous devons prendre les choses en main sans attendre quoi que ce soit de X ou Y. Nous ne devons plus commettre les mêmes erreurs du passé: SUBIR EN SPECTATEURS. Nous sommes belle et bien les acteurs de ce triste scénario. Mes propositions:
- Boycotter le 17 août 2010 avec virulence,
- Faire comme au Togo: contester le pouvoir en place par des mobilisations pacifiques,
- Faire des pétitions au près des populations extérieures du Gabon (parlementaires européens, américains, asiatiques, opinions publics...) pour que le monde entier sache le désastre gabonais.
J'attends d'autres propositions bien sûr, nous sommes en lutte. Nous n'avons pas le droit de fléchir.
Votre frère.
-

22.Posté par Antiquité (l'authentique) le 27/06/2010 01:50 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Très bonne initiative!
Monsieur Mengara, lors de votre dernière intervention sur LVDPG, j'étais parmi les personnes qui critiquaient votre manière de faire "la politique": c'est-à-dire insulter à tout va. J'avais des propos durs à votre égard en vous traitant de brouillon et d'homme sans actes concrets pour le pays.
Là par contre, nous sommes en osmose, vous prenez clairement position avec des partis de l'opposition tels que l'UPG USA. C'est ça être une élite, il faut savoir faire des alliances justes pour arriver à ses fins: DÉGAGER L'USURPATEUR. J'espère que le temps me donnera raison....
Courage aux States, ON EST AVEC VOUS PAR LE CŒUR. GABON D'ABORD.

1 2 3 4

Jean Ping Président élu | La Résistance Gabonaise | Histoire du Gabon | MCG | Revue Politique | Revue Economie | Revue Société | Annonces Classées | Société Civile | MDFC | CAPPO | Gabon Occupé par l'imposteur | Les Collabos | Communiqué | Les Réactions | Les syndicats / Grève | Faits Divers | Interpellation | Revue Infos Plus | Education Nationale | Gabon - Diplomatie | Culture / Evènement | Vie Etudiante | Journaux | Interview | Justice ! Affaire à Suivre | Gabon Débat | Sport | Actu Estuaire | Actu Woleu Ntem | Actu Ogooué Maritime | Actu Haut Ogooué | Actu Ngounié | Actu Moyen Ogooué | Actu Ogooué Lolo | Actu Ogooué Ivindo | Actu Nyanga | GabonlibreTV | Présidentielle 2009 | Gabonlibre.com | H. André Mba Obame

Les Articles les plus lus

Gabon : communiqué de presse de la CONASYSED

0 Commentaire - 23/09/2016 - Gabonlibre.com : News 7J/7

Pourquoi les noirs ne s'embrassent pas en public ?

14 Commentaires - 26/06/2016 - Gabonlibre.com : News 7J/7
Incroyable !
Savoir Bien Vivre...