News & Infos Utiles...
Gabonlibre.com
Gabonlibre.com
News 7J/7&Infos Utiles...
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager
Notez

Tous ceux qui ont généré le Gabon sont comptables du crime de sa misère.

Le site de la Liberté - Joël Mbiamany-N’tchoreret le Jeudi 17 Juin 2010 à 06:46 | Lu 1728 fois



Tous ceux qui ont généré le Gabon sont comptables du crime de sa misère.
Plusieurs commentaires sur mon texte du mal politique gabonais m’ont été postés. J’ai lu et relu ces commentaires avec une attention toute soutenue. J’y ai trouvé un questionnement et des analyses fortes intéressantes. Je me serai gardé de toute réponse, me contentant que d’un hochement de la tête, en guise d’acquiescement des vérités révélées, si je n’avais fait l’objet, dans quelques-uns de ces commentaires, d’une indexation parmi ceux que j’ai pris le parti de dénoncer.

Vous me diriez que ce n’est qu’un juste retour d’ascenseur, puisque dans mon texte il est posé la thèse selon laquelle le mal politique gabonais est une complicité par autisme au regard de la non dénonciation de la souffrance du peuple. Étant, par personne intermédiaire, membre de l’Union Nationale comme quelques-uns l’ont dit, je me fais ami de ceux qui ont agi en tortionnaire du peuple. Et comme, il ne peut y avoir prescription du crime de la déshumanisation des Gabonais par le fait du changement de ses habits et du positionnement occupé dans l’espace temps, je ferais dans la banalité politique. Je concède une certaine vérité sur certains de ces commentaires.

Sur d’autres points, il m’est indirectement posé la question : Ali Bongo doit-il, à lui seul, porter le fardeau du mal politique tel qu’il s’est incarné au cours des cinquante dernières années? La thèse de mes commentateur est que ceux qui se réclament de la nouvelle opposition sont aussi, sinon, plus comptables du mal politique gabonais que Monsieur Ali Bongo et qu’il ne faille pas, par équité intellectuelle, dénoncer Ali Bongo et ovationner certaines personnalités de l’Union Nationale, en l’occurrence André Mba Obame, Zachary Myboto, etc.,. Mon attitude n’est pas de donner quittance de ce que je trouve être un crime contre l’humanité du peuple gabonais. Je ne le ferai jamais.

Néanmoins, je ne dispose pas d’un étalon de mesure pour juger de qui incombera la plus lourde peine de la culpabilité de ce que souffre le peuple. Il est difficile de départager le poids des charges de ce dont est victime le Gabon. Le mal politique gabonais ne se scinde pas en des portions, comme des parties d’une tarte, que l’on repartirait au gré des mérites et des démérites. Ce n’est pas le moment ni le lieu de cette discussion. Ce qui nous intéresse en ce moment c’est la destruction du bongoisme : cette façon de faire la politique dans l’inceste et la sorcellerie politique.

Notre propos dans le mal politique gabonais part d’un questionnement. «Pourquoi malgré les souffrances quotidiennes dont est l’objet le peuple, est-il encore possible au Gabon de trouver des gens qui se réclament du Parti Démocratique Gabonais (PDG) ou qui proclament soutenir M. Ali Bongo et son émergence?»

Nous donnons comme réponse que «La tyrannie du totalitarisme a entraîné des pratiques sociopolitiques incestueuses conduisant à une perte généralisée de la morale. Elle induit un autisme qui amène à banaliser le mal politique pour que le peuple continue à vivre sous la domination de l’arbitraire», car en soutenant le PDG et l’émergence, plusieurs compatriotes souhaitent la continuation de la dérive et du mal politique. Et vous rétorquez que, dans le combat politique actuel, il se trouve également des tortionnaires du peuple du côté politique dans lequel je me tiens, et que l’ignorer est une forme de banalité du mal politique gabonais.

Je conviens avec vous que tous ceux qui ont géré le Gabon sont coupables de la dégénérescence de notre pays. Alors me diriez-vous, pourquoi cette charge contre l’émergence, contre Ali Bongo et faire dans le copinage avec ceux de l’Union Nationale qui ont aussi géré ce pays?
Je ne fus criminel, avant que, devant la faiblesse du peuple d’établir ce qui est bon et juste par lui-même, je ne sois amené à faire justice moi-même et à entrer dans la contradiction de la morale humaine d’où j’oppose les valeurs de la société civile à celles de la loi naturelle.

Contre la morale de la société civile, j’ai cherché à me défendre, à opposer une résistance contre les assauts faits contre moi et les miens (lisez mon texte sur la lettre ouverte à Ali Bongo). Les circonstances, le fonctionnement et les pratiques du politique au Gabon ne nous ont pas laissé le choix. Pris dans l’étau du mal politique gabonais et de la souffrance des nôtres, plusieurs, y compris mon ami, Bruno Ben Moubamba, avons pris les armes qui nous sont tombés entre les mains. Faible excuse diriez-vous. Apprenez que certaines adhésions sont le fait d’un défaut de mieux ou du défaut du comment faire autrement. Le mal politique gabonais est si géant que la seule fronde de David ne peut suffire à le terrasser. Alors, contre bon cœur, mauvaise fortune.

Le regroupement politique initial, de ce qui a conduit à la formation de l’Union Nationale a pris naissance dans le quartier général de M. Moubamba sous mon impulsion. Les autres leaders politiques se sont joints à nous. Ne pouvant tenir les réunions chez nous à cause de la petitesse de nos locaux, nous avons déménagé chez monsieur Myboto. Au départ, il s’agit de s’opposer au coup d’État électoral. Le décès du président Bongo donnait au pays l’occasion de recommencer à zéro, de repartir sur des nouvelles bases. Au lieu de cela, nous devrions y être embarqués pour quarante cinq autres années d’indignités.

En effet, tuer des gens pour prendre le pouvoir est une indignité de la condition politique humaine. Cela nous ai difficilement supportable. Voici la cause de notre opposition à Ali Bongo. Cette opposition ne donne quittance à personne des crimes ou de la complicité des crimes commis antérieurement contre la Nation. À chaque jour suffit sa peine. Monsieur Mba Obame aurait pris le pouvoir de la même façon que Monsieur Ali Bongo que nous aurions agi contre lui de la même manière que nous le faisons contre Ali Bongo. Il n’y a pas dans la défense des intérêts des Gabonais un poids deux mesures.

Comprenez qu’il ne s’agit pas d’un combat personnel contre Monsieur Bongo. Nous sommes dans le refus catégorique de l’embrigadement des consciences et des intelligences qui font de nous des primates à peine évolués, vivant dans l’inceste et la sorcellerie politique ainsi que la médiocrité intellectuelle. Une fois le coup d’état consommé, puisque c’est un fait accompli, Monsieur Ali Bongo a eu l’opportunité, de s’inscrire, lui qui se réclame de la jeune gabonaise de l’heure, dans une pratique politique nouvelle, postmoderne. Il ne l’a pas fait. Il agit en personne politique toute puissante.

Par l’entremise d’un ami commun, je lui avais invité à saisir l’opportunité qu’il s’était donnée d’étonner le monde, en faisant la politique autrement. Entre autres, la modernisation de nos institutions sociopolitiques : révision de la Constitution, le renforcement de la démocratie, la mise en place d’une classe de femmes et d’hommes gabonais, une politique de développement régionale intrépide, une politique agricole audacieuse et la possibilité d’amener chacun des Gabonais à mettre à la disposition de son pays son talent, ses compétences, son expertise.

Au lieu de cela, nous assistons à des comportements politiques d’une autre époque. Il est effectivement insultant d’entendre dire qu’il fait des dons ici et là. Il veut maintenir le peuple dans la mendicité perpétuelle? Cette absence de vision de développement du pays, cette façon de «monarchiser», et de considérer les Gabonais comme des sujets à qui il jette quelques guenilles n’est pas faire preuve de pratiques politiques nouvelles. Il ne s’inscrit pas dans la postmodernité dans laquelle vous et moi proclamons l’adhésion. Les jeunes que nous sommes, nous ne nous reconnaissons pas ces pratiques qui devaient disparaître avec le décès du président Omar Bongo.

En conclusion, je n’ai pas une amitié particulière avec Monsieur Mba Obame ou Monsieur Myboto, je les respecte et j’admire leur volonté de changement. De même, Je n’ai rien de personnel envers Ali Bongo si ce n’est mon opposition farouche à sa vision de notre pays. Je ne peux de ce fait supporter l’idée de voir des Gabonais apporter caution à ce qu’il fait maintenant et non ce qu’il a fait antérieurement, la postérité jugera chacun de ces fais et méfaits. Les systèmes de santé et scolaire vacillants, les conditions socio-économiques embrigadant dans la misère, le pays est au bord de l’agonie. Plusieurs compatriotes y laissent leur vie, puisqu’il n’y a même plus de place dans les geôles de la misère.

Étonnamment, il se trouve des gents pour accepter la confiscation du pouvoir, le maintien des Gabonais dans la misère. Nous devrions avoir le droit de choisir nos gouvernants; nous devrions avoir le droit de nous dire démocratiquement ce qui est acceptable et ce qui ne l’est pas dans notre société.

En procédant par le coup d’État électoral, il a brisé les espérances de plusieurs d’entre nous qui nourrissions l’espoir de rentrer au Gabon, vivre dans un pays normal avec des pratiques politiques normalisées. Par son attitude de tyran, le pays est comme pris en otage. Face à cette situation, je ne me questionne pas sur qui d’Ali et d’AMO ou Myboto est le plus à juger dans le crime contre le Gabon. Ce qui m’intéresse pour le moment c’est l’instant présent parce qu’il faut arrêter cette folie de la déchéance de la Nation. C’est Ali Bono qui tient les rênes du pays. C’est sur lui que porte ma critique, ma colère.


Joel Mbiamany-N'tchoreret

Jeudi 17 Juin 2010
Joël Mbiamany-N’tchoreret
Vu (s) 1728 fois



Du plus récent au plus ancien | Du plus ancien au plus récent

17.Posté par libertad le 19/06/2010 15:30 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Peuple Gabonais,ne demandez pas ce que le gabon peut faire pour vous ! posons nous une question !Que pouvons nous faire pour le Gabon !!!!!!!!! trouvons une solution contre le biafrei alias ibobo !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

16.Posté par St.Michael le 18/06/2010 16:52 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Peacemaker commence enfin à parler de l’esclavage que nous dénonçons depuis 42 ans et qu’il nie depuis 42 ans.

Je medemande si ce n'est pas son inconscience qui parle quand il ecrit (post#14) : ''C´est nous meme ki acceptons cet esclavage et ce n´est pas un Myboto ou un Mba Obame ki changera cela...''

Nous avons encore des posts de ce Peacmaker qui réclame haut et fort, corps sans âme que son biafrais apporte l’émergence.

Peacemaker nous a même tenté l’impossible en frôlant la schizophrénie quand il accuse les membres de l’UN d’être responsable du mascarade à POG en voulant dédouaner Aliben dans l’agression brutale, sauvage et criminelle sur PMM (un père de famille de plus de 60 ans).

Est-ce que c’est le même Peacemaker qui, encore la semaine dernière a été rappelé à l’ordre sur ses 4D (Diviser, Divertir, Distraire, Distorsion) qui commence à reconnaitre implicitement l’esclavage au quel sont soumis des Gabonais Innocents qui n’ont commis aucun crime pour mériter ce traitement ?

Est-ce que c’est le même Peacemaker qui a tenté sans convaincre de rallier les gabonais derrière JF Mouloungui aux Dog meal du bord de mer qui vient nous sortir des inepties ?

Dear PeaceTroublemaker, you can’t nolonger deceive anyone here ; you are a silly and time wasting Troublemaker…Just keep following your craftiness and your instinct behind simeon Ekogha and JF Mouloungui to get a dishonourable shameful position in the sect PDG/Francafrique.

Cheers, St.Michael.

15.Posté par Peacemaker le 18/06/2010 13:00 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
@ La Gabonaise,

Que ce soit le PDG ou l´UN, la classe politik gabonaise dans sa grande majorité a clairement échoué en étant incapable de trouver des soutions politiks à des problèmes ki sont soulevés depuis des décennies: autosuffisance alimentaire, santé, éducation,routes et logement. Ceux parmi eux ki pensent aux interets de la population sont combattus par les otres sans ménagement.

Les chefs de UN, mis à part le fait de combattre Ali Bongo ki oqp le fauteil k´ils convoitent tant, ne proposent rien de conkret pour y rémedier ou n´ont rien proposé lork´ils étaient aux affaires. Aujourdhui au Gabon, ce sont les associations ki compensent le travail du gouvernemnt.


14.Posté par Peacemaker le 18/06/2010 12:53 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
C´est nous meme ki acceptons cet esclavage et ce n´est pas un Myboto ou un Mba Obame ki changera cela, c´est les Gabonais eux memes lorsk´ils cesseront de donner de l´importance aux discours de ces vendeurs d´illusions de l´opposition ou du PDG.

Aux dernières législatives partielles,en prenant l´exemple de Medouneu, AMO a obtenu plus de 600 voix, avec un taux de participation estimé à 30% .Cela veut dire k´en tenant compte de la fraude habituelle( bourrage des urnes, procès verbaux falcifiés, déplacment des électeurs), le taux de participation réel serait autour de 15 ou 20%.Et c´est à l´image de tout le Gabon.On a des dirigeants mal élus ( députés, sénateurs et Président de la Républike) ki savent eux memes d´ou ils tirent leur légitimité.



13.Posté par Lele le 18/06/2010 12:31 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
COMBIEN SONT PRET A DONNER LEUR VIE POUR SAUVE LE GABON? C EST UNE QUESTION QUE CHAQUE GABONAIS DEVRAIT REPONDRE. C EST A NOUS DE LIBERE CE PAYS PERSONNE NE LE FERRA POUR NOUS alI ET SA BANDE SAVENT QUE NOUS SOMMES INCAPABLE DE NOUS LEVER POUR NOTRE PAYS PRENONS NOS RESPONSABILITES. LAISSEZ MBA OBAME ET SA BANDE REVER QU ILS OBTIENDRONT L ALTERNANCE DE FACON DEMOCRATIQUE NOTRE CHER CANDIDAT QUI EST VENU S "INTERPOSE" SUR L UNE DES CHANCES QUE NOUS AVIONS POUR SE DEBARRASSE DES BONGO IL DIT QU IL NE VEUT PAS FAIRE COULER LE SANG D UN SEUL GABONAIS (hic). ali ET SA FAMILLE PRENDRONT LEURS VALISES UN JOUR ET DIRONT AUX GABONAIS QU ILS SONT FATIGUES DU POUVOIR ET QU IL VEULENT LE RENDRE AU PEUPLE (lol)
MOI JE SUIS PRET A ME SACRIFIER POUR MON PAYS DE TOUTE MANIERE JE SUIS DEJA MORT DE LA MISERE QUE LES BONGO ET LEURS AMIS FRANCAIS M ONT IMPOSER SOYONS COURAGEUX MES CHERS FRERES ET SOEURS SI ON ON SE LEVENT TOUS ILS NE POURRONS PAS TOUS NOUS TUER NOUS SOMMES RESPONSABLE DE NOS MALHEURS PARCEQUE NOUS NE SOMMES PAS ASSER COURAGEUX LA COMMUNAUTES INTERNATIONAL NE POURRA NOUS AIDE QUE SI ON S AIDE JE REVIENDRAIS "NOUS PAS PEUR"

12.Posté par Peacemaker le 18/06/2010 12:10 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Nous vous remercions de nous rappeler des choses ke nous savions déjà. Etant allié et ami politik de Monsieur Moubamba, j´imagine ke vs etes ossi l´un des instigateurs de la fameuse marche de Rio ki réclamait le limogeage du candidat Alibaba du gouvernement.

Vs savez ossi ke le but réel de cette marche était de provoker un bain de sang puiske le meme jour Moubamba déclarait fièrement en direct sur les ondes de la chaine de télé France 24 ke l´armée d´Alibaba était entrain de tirer sur les manifestants. Pour lui, les Gabonais étaient entrain de mourrir comme des mouches il fallait ke la France intervienne militairement.

Belle manière de faire de la politik en surfant sur le chaos. Dadis Camara s´est fait piéger en Guinnée avec la meme stratégie mais au Gabon, c´est plus compliké.



11.Posté par Lele le 18/06/2010 11:57 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
@ Antiquite poste # 2

Ton raisonnement est ridicule le noir serait encore esclave si il n y avait que des gens comme toi incapable de se lever pour defendre ses droits tu juis en ce moment d une certaine liberte, pense aux gens qui se sont battus pour toi quel heritage veux tu laisse a tes enfants? un Gabon completement appauvrit d'ou tes enfants devront se prostituer et lecher le culs des bongos afin de pouvoir se nourrir? Peureux n intervient plus dans ce site "pussy" tried to be a man et ne viens plus distraire les gabonais qui reflechissent sur les stategies pour se debarrasser des bongos et des francais YOU FUCKING DUMP ASSHOLE BITCH GO HIDE

10.Posté par St.Michael le 18/06/2010 04:21 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
@Joel, Excellent article, authentique, clair et précis.
Juste une suggestion sur le titre : Tous ceux qui ont Pillé (et non généré) le Gabon sont comptables du crime de sa misère ; car le Gabon n’a pas été géré, il a été pillé à outrance par Bongo Ondimba et son fils adopté Bongo Ojukwu enfonce le bouchon à une vitesse exponentielle avec la complicité des schizophrènes comme Mborantsuo, Rogombe, Assele, Boukoubi, Ndoungou, Byoghe Mba, et les parasites satellitaires.
========================================================

C'est lamentable et pitoyablele post#2.... Utterly disgusting!

Merci l'Antiquité (post #9), la vraie que St.Michael connait virtuellement de mettre les choses au clair car je commençais à avoir UN 'Brain Attack' en lisant les incongruités du post#2.

Même quand nous avons la liberté de nous protéger derrière les pseudo on trouve le moyen d'usurper...l'usurpation n'est plus dans le sang elle atteint la moelle épinière.

Notre compatriote du post#2 devrait présenter des excuses s’il ne savait pas qu’il existait déjà UN Pseudo respectueux et respecté ‘Antiquité’ ou alors resté silencieux ‘MUTE’ s’il consent une usurpation volontaire.

Le changement commence par les Vraies Valeurs Morales dont l’Éthique et le courage.

Amen.

9.Posté par Antiquité le 18/06/2010 00:48 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
@ poste 2

Cela n'est pas très sympa d'utiliser mon pseudo. A l'avenir, veuillez vous exprimer avec un autre pseudo s'il vous plait. Il ne faut pas qu'il y ait confusion. Je trouve cela vicieux et peu élégant. A BON ENTENDEUR;

8.Posté par La Gabonaise le 17/06/2010 22:54 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Correction:
Nos potiticiens ont une grosse responsabilité vis à vis du peuple gabonais, ils
doivent lui redonner l'espoir en retrouvant leur crédibilité.

1 2

Jean Ping Président élu | La Résistance Gabonaise | Histoire du Gabon | MCG | Revue Politique | Revue Economie | Revue Société | Annonces Classées | Société Civile | MDFC | CAPPO | Gabon Occupé par l'imposteur | Les Collabos | Communiqué | Les Réactions | Les syndicats / Grève | Faits Divers | Interpellation | Revue Infos Plus | Education Nationale | Gabon - Diplomatie | Culture / Evènement | Vie Etudiante | Journaux | Interview | Justice ! Affaire à Suivre | Gabon Débat | Sport | Actu Estuaire | Actu Woleu Ntem | Actu Ogooué Maritime | Actu Haut Ogooué | Actu Ngounié | Actu Moyen Ogooué | Actu Ogooué Lolo | Actu Ogooué Ivindo | Actu Nyanga | GabonlibreTV | Présidentielle 2009 | Gabonlibre.com | H. André Mba Obame

Les Articles les plus lus

Gabon : communiqué de presse de la CONASYSED

0 Commentaire - 23/09/2016 - Gabonlibre.com : News 7J/7

Pourquoi les noirs ne s'embrassent pas en public ?

14 Commentaires - 26/06/2016 - Gabonlibre.com : News 7J/7
Incroyable !
Savoir Bien Vivre...