News & Infos Utiles...
Gabonlibre.com
Gabonlibre.com


Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager
Notez

Togo : Inquiétudes : Arrestations tout azimut

l'info réelle 7J/7 - LVDPG - Actualité en ligne 24h/24 le Vendredi 12 Mars 2010 à 09:18 | Lu 593 fois



Togo : Inquiétudes : Arrestations tout azimut
L’atmosphère qui règne actuellement au Togo est de plus en plus inquiétante, les journalistes eux même ont d’ailleurs de plus en plus peur face à la vague d’arrestations sommaires constatées depuis la proclamation des résultats sous couvert de sureté de l’Etat.

Au soir de l’annonce des résultats, le 6 mars dernier, nous apprenions l’arrestation de deux membres du MCA (Mouvement citoyen pour l’alternance), Fulbert Attisso (président du mouvement) et Guillaume Coco ainsi que le conseiller spécial de Kodjo Agbéyomé, Gerard Adjua pour « tentative et complicité de tentative d’atteinte à la sécurité intérieure de l’Etat » et « Groupement de malfaiteur ».

Selon nos informations, les arrêtés ont été déportés de la prison de Lomé dans la nuit de vendredi à samedi à celle de Kara au nord du pays sans justification à cette heure du pouvoir. Initialement, le doyen des juges avait assigné un mandat de dépôt pour la prison civil de Lomé. Selon nos toutes dernières informations, ont également été déportés à Kara deux membres de l’UFC issus de la diaspora, Jacob Benisson et Augustin Gbolokpi soupçonnés d’être les financiers du MCA.

A noter que Gerard Adjua fut arrêté pour avoir été pris en possession de la déclaration officielle de son président candidat du parti « Obuts », Kodjo Agéyomé. Cette dernière, dans laquelle la contestation des résultats du candidat était exprimée, fut considérée comme « tract dangereux » et servi de mobil pour l’arrestation. Peu d’information sur l’arrestation des deux cadres du MCA, d’autres membres de ce groupement de jeune ont été arrêtés pour « mysticisme » à l’égard du régime en place lors de procession tribale.

Selon nos informations, à ce jour, des dizaines d’arrestations arbitraires ont été constatées sur l’ensemble du territoire togolais et elles continuent créant un climat de terreur et rappelant les vagues d’arrestations des années 90.

L’UFC ce soir dénonce par la voix de son candidat Jean Pierre Fabre, le mutisme de la communauté internationale et notamment l’Union Européenne, qui a contribué à hauteur de 17 millions d’euros au processus électoral, du HCDH (haut commissariat aux droits de l’homme) ainsi que la commission vérité justice et réconciliation, présidée par Monseigneur Nicodème Barrigah , ainsi que l’ensemble des observateurs, nationaux comme internationaux.

Le principal parti de l’opposition peine à trouver une voix de secours et ne pourra porter recours de contestation devant la cour constitutionnelle comme la loi le lui permettait, son local informatique démantelé par la gendarmerie ce mardi emportant PV et autres objet de preuve de contestation des résultats et son personnel arrêté sur place (8 personnes) ont plombé toute dynamique de contestation.

Les huit employés de l’UFC saisis sur place par les forces de l’ordre ont été auditionnés jusqu’à jeudi par le procureur Robert Bakaî qui les inculpe de « faux et usage de faux ». Ce dernier lors d’une déclaration à la télévision nationale ce mercredi soir a expliqué que les huit inculpés « étaient entrain de fabriquer des faux résultats en scannant des signatures sur des procès verbaux » en précisant, pour justifier le démantèlement et les arrestations, que l’UFC n’avait pas émis de recours de contestation sous les 48h suivant la proclamation des résultats comme la loi le stipule.

Selon nos informations, le personnel de l'UFC vient tout juste d'être libéré ce jeudi soir. Ils ont tous recouvré leur liberté faute de preuve suffisante mais resteraient inculpés.

Rappelons qu’en 2005, l’UFC avait connu les mêmes difficultés de contestation, son local de décompte, situé à proximité de Fréau Jardin, avait été saccagé peu après l’annonce des résultats.

La peur gagne donc le pays, les inquiétudes d’arrestation sont nombreuses, « nous avons peur d’être arrêté » nous avoue un de nos confrères de la presse togolaise, d’autres nous livrent les mêmes témoignages de peur.

Ce jeudi soir, bon nombre de togolais s’interrogent se demandant en quoi la compilation des résultats gênait t’elle autant le pouvoir et craignent désormais de plus en plus une régression de la démocratisation du pays.

Vendredi 12 Mars 2010
LVDPG - Actualité en ligne 24h/24
Vu (s) 593 fois



Dans la même rubrique :
< >

Politique | Société | Economie | Articles Sponsorisés | Voyages | Vide | La Résistance Gabonaise | Histoire du Gabon | MCG | Société Civile | MDFC | CAPPO | Les Collabos | Communiqué | Les Réactions | Les syndicats / Grève | Faits Divers | Interpellation | Infos Plus | Education Nationale | Gabon - Diplomatie | Culture / Evènement | Vie Etudiante | Journaux | Interview | Justice ! Affaire à Suivre | Gabon Débat | Sport | Estuaire | Woleu Ntem | Ogooué Maritime | Haut Ogooué | Ngounié | Moyen Ogooué | Ogooué Lolo | Ogooué Ivindo | Nyanga | GabonlibreTV | Présidentielle 2009 | Gabonlibre.com | H. André Mba Obame








Les Articles les plus lus

»Le destin m’a condamné à la stérilité »

0 Commentaire - 04/06/2017 - Gabonlibre.com : News 7J/7

Savoir Bien Vivre...

La Femme Emancipée


Incroyable !