Connectez-vous S'inscrire
News & Infos Utiles...
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager
Notez

Témoignage : Je suis sorti de la Franc-Maçonnerie

l'info réelle 7J/7 - LVDPG - Média Libre & Débat 24h/24 le Dimanche 11 Juillet 2010 à 14:46 | Lu 114987 fois

Si vous avez un peu de temps pour me lire, je vais vous raconter comment satan derrière la F-M nous a détruit, mon fils, ma mère et moi. Mais nous sommes encore vivants, malgré des tentatives (de notre part) … pour en finir. Car l’épreuve qui nous assaille depuis ma démission définitive de la Loge est longue, très éprouvante, et ce encore à ce jour, 8 ans après.



En 1998 j’ai décidé de rompre avec le Grand Orient. J’étais bien considéré, 20 années de présence, j’y avais de nombreux vrais amis, d’excellents « frères ». Mais bien des années avant (1987) je m’étais converti à Christ dans la douleur, pour des raisons familiales, problème de couple, divorce etc...

Durant ces événements difficiles, je me suis approché du Seigneur, souvent maladroitement mais obstinément, ce qui ne fut guère facile, et tout cela en fréquentant la loge de moins en moins. Un jour j’ai décidé de vivre autrement, d’être en ordre avec le Seigneur, car il est vrai que je n’avais toujours pas été convaincu de l’impossibilité de fréquenter et la loge, et de vivre avec Christ. Il s’agit pourtant là de deux voix opposées.

A ce sujet il est intéressant de lire les condamnations exprimées par l’église catholique, ne serait-ce que pour information, car il faut avouer que de ce côté-là, elle a très vite perçu l’orientation diabolique de la F-M, et malgré la mode (morale) qui évolue avec les siècles, sa position reste heureusement inchangée.

Il faut savoir qu’une fois membre rien ne parait anormal, nous avions tous la conviction d’appartenir à un super club ou seul l’élite (nous) est présente. C’est un aveuglement profond qui de suite nous conditionne à tout accepter, malgré les rituels symbolique qui n’ont rien d’euphorisant, car se retrouver dans une petite pièce sombre, sans fenêtres, les murs peins en noir, pièce dans laquelle se trouve une chaise, une vieille table en bois sur laquelle trône un authentique crâne humain, un stylo et quelques feuilles de papiers pour répondre à quelques questions de type philosophique, tout cela révèle une situation trop étrange pour rassurer.

Un verre d’eau également pour les plus émotifs. Cette épreuve dure de 1 à 2 heures, voir plus. Tout être censé et connaissant Dieu devrait au bout de quelques minutes décider de quitter les lieux, et ce en courant. Mais hélas, l’individu, qui pourtant n’est toujours pas initié (membre) mais seulement observé et interrogé depuis deux ans, (certaines enquêtes peuvent durer plus de 5 ou 6 ans), en acceptant l’éventualité de postuler, l’éventualité d’être reçu, ouvre dès lors une porte qui jamais ne se refermera, car il s’offre à Satan, qu’il en soit conscient ou non, ce fait est inéluctable.

Par la suite, il ne cessera lors des divers rituels de passage de grades, d’ouvrir toujours plus l’accès aux œuvres démoniaques qui gèreront sa vie, et qui de fait auront un impact sur les siens et leur descendance.

Les crânes, les cercueils lors de certain passage de grades, ainsi que bien d’autres bizarreries du même genre ne permettent pas une prise de conscience pourtant logique en ces circonstances. L’individu perd très vite toute notion de bien et de mal, et est complètement régit par la moral maçonnique qui à ses yeux est la seule qui soit censée

. Dans cet égarement, j’ai été approché par un « frère maçon » très sympathique au demeurant, radiesthésiste notoire, qui décela de suite cette sensibilité particulière me permettant d’agir comme lui, voir mieux. Les tests furent faits et réussis, et… voilà comment l’occultisme se greffa à mon athéisme stupide. Comme quoi un malheur ne vient jamais seul.

Cet occultisme m’a rattrapé après ma démission car la précarité de ma vie nécessitait de ma part d’agir, l’épreuve étant longue et particulièrement pénible.

Heureusement, j’ai vécu avec notre Seigneur une expérience extraordinaire, il m’accordât subitement la nouvelle naissance en l’année 2005. Cette expérience est en soit un autre témoignage, tellement extraordinaire, mais ce n’est pas le sujet d’aujourd’hui. Toutefois quelques mots car le Seigneur s’est emparé de moi ce jour là avec force et violence, ce fut même très douloureux, et cela en accentuant les faits par le parlé en langue, par l’ivresse momentanée, la prière à voix haute (peu importe l’entourage), des visions etc…

Il m’a interpellé pour m’interdire formellement toute action occulte, radiesthésie, et dès ce jour j’ai pu rompre instantanément et définitivement avec cette partie d’héritage maçonnique. De cela, de cette période, il reste d’ailleurs des traces sur le net qu’il m’est impossible de supprimer malgré mes nombreuses démarches auprès des sites en question, mais après tout qu’ai-je à cacher puisque ma vie désormais appartient à Christ. J’ai été guéri miraculeusement récemment, d’une douleur persistante, présente depuis plus de quarante ans. Aucune intervention chirurgicale n’était envisageable pour apporter une amélioration.

A un certain moment de la vie maçonnique, des initiations particulières sont réalisées pour ceux qui courent derrière les grades et se font une fierté d’arborer des décors de plus en plus précis. Nul n’est à l’abri de l’orgueil, de la vanité, du syndrome du pouvoir. Et le pouvoir s’obtient très vite, quelques grades plus haut, sans devoir pour cela atteindre les sommets.

Le 3ème grade déjà (maître) vous permet d’être membre de la commission et d’évoluer vers la position de « vénérable maître », patron de l’endroit pour 4 ans. Avec tout les pouvoirs. C’est en progressant vers les « hauts grades » que des révélations de plus en plus ténébreuses devraient permettre de prendre conscience de l’absurde de la situation, et pourtant l’aveuglement reste constant. Personne ne réagit !

Il n’est possible de réaliser la réalité de tous les liens de ce mauvais choix que lorsque l’on en est sorti de manière définitive et non « en sommeil ».

Et en sortir, voilà le problème. En fait il n’existe qu’une seule façon de faire, c’est la « mise en sommeil ». D’ailleurs si vous rencontrez des maçons qui ont démissionnés et qui n’ont rien vécus de particulier, si leur vie à continué sans accroc, sachez qu’en fait ils sont toujours maçons, en congé tout simplement.

Car si des années après, ce qui arrive dans la plupart des cas ils décident de retourner voir les « frères », ils leur suffit de frapper à la porte, plus besoin d’enquête, d’examen, de vote, d’initiation. Bienvenue mon frère, reprends ta place. Pour ma part, ou j’écrivais un discours, ou quelques lignes très précises. En 3 ou 4 lignes ce fut chose faite. J’ai bien précisé « pas de mise en sommeil » mais une « démission définitive », avec l’interdiction de mon vivant (et après) d’approcher mon fils afin de le corrompre.

Je dois dire que jamais je n’ai eu d’ennuis avec Pierre, Paul ou Jacques, veuillez m’excuser du choix de ces prénoms. L’ennemi invisible s’est occupé de moi sans utiliser qui que ce soit (à ma connaissance), il s’est simplement servi des circonstances de la vie. J’étais un homme d’affaire prospère, 2 sociétés, 15 salariés, plus des sous-traitants, une villa de luxe, Mercedes, et tout ce qui va avec. L’année suivante j’avais des contrats pour des montants extrêmement importants. Je touchais au but que je m’étais fixé lors de ma jeunesse, ayant tout fait pour sortir du milieu ouvrier qui était le mien.

En quelques mois tout à été perdu, sans faillite, ce qui déjà n’est pas courant, des faux sont apparus dans ma comptabilité, ma villa a brûlé, j’ai changé de voiture, une Jaguar sport… je l’ai gardée 6 heures, accident incompréhensible, 20 ans sans accident et pourtant + ou – 80.000 km par an. J’ai voulu faire expertiser la voiture mais impossible, perte totale.

Ennuis avec la police, ils m’ont battu pendant des heures, une nuit au poste, plainte de ma part, des années plus tard tribunal, séance reportée deux fois, puis a la troisième ils mentent et ont des versions contradictoires sous serment, 4ème séance, je suis condamné 1.500 € d’amende et/ou 2 mois de prisons. Voilà les anecdotes. J’oubliais, pour l’incendie l’assurance a payé, mais quelqu’un s’est emparé de l’argent sur mon compte, et…. pas de suite.

Mon fils n’a pu faire d’études, moi sans travail, impossible de rembourser le moindre petit crédit ridicule, j’ai été fiché, j’ai connu la valse des huissiers etc… Et évidement, les banques c’est fini, plus question de négocier un prêt ni d’avoir une relation d’affaire avec elles. J’ai encore la force et la volonté de recommencer, 54 ans ce n’est pas dramatique, mais pas moyen pour l’instant de mettre le pied à l’étrier.

Aujourd’hui, et ce malgré toutes mes démarches je subis encore d’énormes oppositions dans ma vie. Mes dettes seront entièrement réglées d’ici un ou deux mois, alors que l’argent est au service de médiation judiciaire depuis plus d’un an… Il y a longtemps que tout ça devrait être fini. Si tout va bien ils devront me restituer 15 ou 20.000 euros et c’est avec ça et la grâce de Dieu qu’il faudra refaire toute une vie, plusieurs même, car j’ai charge d’âme, je ne puis abandonner, je dois donner un avenir à mon fils. Aujourd’hui j’ai une allocation qui permet de manger et de payer le loyer d’un appartement minable dans un quartier qui l’est tout autant.

Voilà les dégâts qu’impose l’ennemi à ceux qui le quittent. Pas facile tout ça, pas facile du tout, mais il faut être conscient de cette réalité et agir si on le peut.

Après ma démission, j’ai recherché la délivrance pour couper tous les liens démoniaques dont j’étais victime ainsi que ma descendance.

L’ennemi est là, bien présent, et pour une fois on peut le désigner du doigt, le dénoncer matériellement, concrètement. Il ne faut pas se voiler la face, mais au contraire se dresser et combattre car nous ne sommes pas de son parti, voilà ce à quoi j’invite tous les « maçons », fuir le mauvais combat, décider de faire le choix qui sauve et non celui détruit et ce malgré les apparences trompeuses.

Dieu est un Dieu jaloux et ne nous autorise pas à nous soumettre corps et âmes en dehors de Lui. Or Dieu n’est pas évoqué en Franc-Maçonnerie, car on laisse le libre choix à chacun de créer son propre dieu, et ce via le « Grand architecte de l’univers » qui n’est autre que la liberté Luciférienne, l’offrande de sa vie à l’ennemi, un pacte symbolique avec le diable.

J’aime à penser que toute cette démarche qui à bouleversé ma vie, m’a permis de quitter le « grand architecte » pour le « petit charpentier ».

Il m’arrive souvent de me souvenir avec émotions des amis que j’avais là-bas. Je prie pour eux car ils ne sont en rien (pour la plupart) conscient de cet emprisonnement. Excepté s’ils ont atteints les hauts grades, là ils savent ! Je pense souvent à Paul et son épouse M, à un autre Paul (domaine de la construction) cet ami qui un jour m’a aidé, à André (poète et écrivain), à un autre André et son épouse qui adhéra elle aussi à une loge féminine, à Etienne et son épouse F, Etienne également un jour m’a rendu service tout comme son épouse, je n’ai rien oublié. S’ils me lisent, qu’ils sachent tous que je prie pour eux.

Ps : je n’utilise pas de pseudo car ce serait lâche dans ce cas ci. De qui aurais-je peur si le Seigneur est avec moi ? Certains en profiteront pour me salir, mais d’autres auront besoin de moi pour les aider à sortir de l’horreur, il est bon pour eux qu’ils sachent me joindre

Chers amis, chers frères et sœurs,

La diffusion du témoignage en Europe connaît un réel succès, et des victoires, un pasteur qui avait décidé d’entrer en maçonnerie vient de changer d’avis parce qu’il a lu le témoignage. Il m’a dit (écrit) avoir pleuré et prié toute la nuit, et que l’Esprit lui est venu, qu’il s’est brusquement rendu compte de l’erreur qu’il était en train de commettre. Ce pasteur voulait rejoindre la franc-maçonnerie sachant que de nombreux pasteurs s’y trouvent.

Qu’un pasteur puisse se diriger vers la Franc-maçonnerie ne doit pas vous étonner, à l’époque ou j’étais membre, il y avait parmi nous un pasteur. C’est évidement très grave étant donné sa responsabilité envers son assemblée, car il est empreint des dérives maçonniques, mais c’est hélas la triste réalité.

Parmi les personnes qui m’ont contacté, j’ai remarqué une chose dont je me dois de vous faire part afin de vous mettre encore plus en garde, et de maintenir en éveille constante votre vigilance car l’ennemi rôde plus que jamais. Sa fureur se déclenche lorsque l’on quitte ses ténèbres maçonniques pour se rapprocher du Seigneur, mais vous verrez dans la suite que refuser d’adhérer à la franc-maçonnerie alors que c’est l’ennemi qui vous y invite, provoquent les mêmes dégâts, surtout si la motivation du refus est d’ordre biblique.

J’insiste sur « les mêmes raisons », pour se rapprocher du Seigneur, car quitter une loge maçonnique pour des raisons diverses et autres que celles-là ne provoque pas les mêmes effets. Sortir des ténèbres maçonniques pour ouvrir une autre porte qui ne permet pas de marcher en direction du Seigneur laisse le diable indifférent, et s’il réagit ce sera en tout cas d’une façon moins virulente. Peu lui importe car il récupère ceux qui lui appartiennent avec d’autres mensonges.



1er contact :

John m’écrit pour me remercier et me félicite pour mon courage. Il m’explique qu’il est lui-même passé par une situation similaire. Homme d’affaire, il était sur le point de passer un très gros contrat, (l’équivalent de neuf millions de $, à l’époque, vers les années 1985).

Cette opération nécessitait une autorisation administrative, courante, ce qui ne posait pas de problème. Il a malheureusement été contacté par les hommes politiques (corrompus) qui étaient les maîtres de la région et a clairement refusé de payer la « commission » exigée par ces personnes qui le menaçait de bloquer le document nécessaire. Son projet d’affaire est resté en attente, et rien ne bougeait.

Peu de temps après il a été approché par un franc-maçon, qui lui propose son appui afin d’entrer en loge, lui laissant entendre que les problèmes s’arrangeraient. Là également John a eu l’intuition qu’il fallait refuser, et dès lors tout lui à été refusé, et il presque tout perdu, il s’est retrouvé au bord de la ruine.

Suite à cela, il redémarre une société, faisant les démarches pour obtenir un prêt bancaire et des subventions. Homme d’affaire expérimenté, John reçoit une réponse positive à ces démarches, mais tout ce qui avait été accepté à été bloqué d’une façon incompréhensible, ce qui a entraîné sa ruine définitive.

Depuis cette époque, l’épreuve est très dure. Il n’a jamais retrouvé un vrai travail. Parfois il est sur le point d’aboutir et au dernier moment tout s’arrête, toujours de la même façon, inattendue.

Un jour quelqu’un lui à fais comprendre qu’il est « fiché » et « qu’ils ne le laisseront jamais plus redémarrer ».

Dès cette époque John à réellement pu se rapprocher du Seigneur (il était déjà chrétien avant ces événements), et il me dit « je suis infiniment plus heureux qu’avant, même si j’ai tout perdu. J’ai rencontré des personnes formidables et là je suis sur le point de retrouver un travail. Ce qui prouve que rien n’est jamais perdu. Il faut vivre dans la joie et l’espérance, et tout peut arriver ».

John a tenu bon pendant toutes ces années, il a su garder l’espérance et est maintenant proche du dénouement. Il m’encourage de même a tenir bon, il y a quelques jours il m’a écrit ceci : « Je vous encourage à tenir bon, surtout pour votre fils qui démarre dans la vie. Je ne sais si je peux vous aider en quoi que ce soit, mais n’hésitez pas à m’écrire »

2ème contact :

Alice m’a raconté son histoire, également un refus de rejoindre la franc-maçonnerie.

Elle m’a dit avoir connu cette secte durant ses études à l’université. Sa mère était très pieuse et priait pour elle, et elle est persuadée que c’est ce qui lui a permis de garder ses distances par rapport aux « baptêmes » qui se pratiquaient au sein de l’université. Elle dit : « les responsables n’étaient que pure F-M ».

Je suppose qu’en fait ces étudiants étaient fils et filles de francs-maçons et donc déjà bien infestés de l’influence maçonnique, pratiquant des rituels proches de ceux de la franc-maçonnerie dans les baptêmes étudiants.

Son refus de participer à ces rituels lui a fais craindre l’échec pour ses études, car elle ajoute ceci : « pourtant la rumeur colportait qu’il n’y avait pas moyen de réussir sans baptême, les bons tuyaux d’examen circulait au sein des membres … ».

Alice m’explique que Dieu l’a aidée et qu’elle a pu terminer ses études. Toutefois, depuis lors sa vie est devenue impossible. Ses épreuves concernent des problèmes de couple, problèmes en affaire car elle a vécu cinq fermetures de pharmacies (sans raisons justifiant ces fermetures), ainsi que la suspension de son droit d’exercer (alors qu’elle n’a rien fait, et n’est coupable de rien).

A l’époque où elle était étudiante, son petit ami était très actif en tout ce qui concerne la franc-maçonnerie. Elle se pose beaucoup de question sur l’origine et la cause de ses épreuves, et constate que la plupart de ses anciens confrères qui avaient acceptés ce type de baptême à l’université ont eu leur vie brisée également. Plusieurs sont atteints de problèmes psychiatriques, et certains sont même internés. D’autres ont sombrés dans l’alcoolisme, etc…

Alice prie beaucoup et espère être délivrée de tout cela, elle souhaite être éclairée par notre Seigneur.

Chers amis, vous voyez qu’il est important de connaître ces choses, car vous pourriez tous accepter de rencontrer des francs-maçons, espérant pouvoir les amener au Seigneur un jour, ce qui est une bonne démarche. D’ailleurs si vous en connaissez qui fréquentent l’église ou qui s’approchent lors de réunions, n’hésitez pas, encouragez-les car ils ont besoin d’aide. J’ai connu cela et c’est une période très difficile. Surtout ne les rejetez pas, ce qui m’est également arrivé, et encore aujourd’hui les chrétiens de ma région ne m’acceptent pas vraiment.

Par contre faites attention si vous avez des proches qui sont francs-maçons, voisins, amis, collègues de travail. Vous aurez compris en lisant les histoires de John et Alice que la terreur peut s’abattre sur vous par un simple refus d’adhérer comme membre de la franc-maçonnerie Faites connaître votre engagement avec le Seigneur afin qu’il n’y ai aucun doute sur votre position. Cela vous évitera d’être invité à entrer en loge

Dimanche 11 Juillet 2010
LVDPG - Média Libre & Débat 24h/24
Vu (s) 114987 fois




1.Posté par Don Felipe le 11/07/2010 16:31 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Que dire suite à ce témoignage... idiot! Ce n'en est pas un mais ça relève plutôt du sectaire appris par cœur. La différence entre certaines "églises" et la FM, c'est que contrairement à une secte où il est très facile d'entrer mais dur de la quitter, pour la FM il suffit de faire une lettre de démission. Alors , le discours genre j'ai tout perdu, la roue de ma voiture a crevé et mon ami m'a escroqué, c'est de la faute aux francs maçons...

2.Posté par Ondo Bonjean le 11/07/2010 16:59 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Il faut plus de serieux dans vos articles , votre article sur la Pédophilie , c'est formidable , et cela mène a réfléchir , mais la c'est plutôt risible et digne de Defundzu , on dirait le Jean Félix Mouloungui quand Il a été initié a Mantes la Ville a la demande de sa Femme et des Français, qui avait peur du "Cabinet Noir" et qui aujourd'hui , est la risée de ses collègues au gouvernement .
Ne mélangez pas la FM a la Gabonaise et ses dérives ......stupides a la Ali Bongo le Gros "Poupon" et la FM école de Tolérance et de Respect....
Je suis déçu.....changez de registre

3.Posté par Franchement le 12/07/2010 01:07 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Franchement votre temoignage manque de précisions sur beaucoup de choses. Vous ne revelez rien de ce que vous avez fait dans la franmaconnerie, ni meme de votre initiation et encore moins des grades que vous avez atteint. Ca nous aurait aidez de comprendre quel genre de franmacon vous etiez avant d'en sortirt Aussi vous ne nous donnez aucun vrai détaits sur votre rencontre avec le Seigneur, ni encore comment vous avez été reellement délivré... Soyez un peu plus précis...

Deuxiemement la phrase "Dieu est un Dieu jaloux " est une absurdité. Comment un Dieu aussi puissant peut-il être jaloux d'une de ses créatures? Satan, le Diable ou je ne sais qui est pourtant une de ses créatures, n'est-ce pas? Alors pourquoi opposer ou comparer un Créateur à sa créature? Les créatures peuvent etre comparées entres elles car certaines dominent d'autres, mais de là à comparer le Créateur à une de ses créatures, comme s'ils étaient de forces égales, franchement je trouve ca étonnant!

4.Posté par Michel THYS le 12/07/2010 20:20 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Bonjour,
A vous lire, je mettrais ma main au feu que vous avez été éduqué religieusement (et pour cause : quand, de nos jours, on évoque encore le " démon" ...!), même si vous êtes devenu athée ensuite. Il en reste en effet des traces indélébiles ...
Sans chercher à vous convaincre que cette éducation ait inconsciemment influencé votre décision de quitter la franc-maçonnerie (les chances de se remettre en question diminuent en effet après l'âge de 25 ans environ, pour ne pas se déstabiliser), je voudrais quand même vous proposer de prendre connaissance d'une approche inhabituelle (neuroscientifique) du phénomène religieux.

Sans vouloir simplifier ou réduire l’infinie complexité du psychisme humain, et en particulier le phénomène religieux, à des « mécanismes » psycho-neuro-physio-génético-cognitivo-éducatifs, n’est-il pas légitime de compléter son approche traditionnelle (philosophique, métaphysique, théologique, psychanalytique, anthropologique, sociologique …) par les observations neuroscientifiques actuelles ?
Entendons-nous bien : les neurosciences ne visent évidemment pas à démontrer l’inexistence de « Dieu » (par définition, aucune inexistence n’est démontrable). Mais il est vrai, du moins à mes yeux, qu’elles peuvent inciter à conclure à son existence subjective, imaginaire et donc illusoire.
Aussi partielle soit-elle, cette nouvelle approche permet déjà, à mon sens, d’élaborer des hypothèses explicatives quant à l’origine et à la fréquente persistance de la foi, et donc à l’anesthésie, partielle ou totale, de l’esprit critique en matière de religion.

Actuellement, selon moi, la liberté constitutionnelle de conscience et de religion est actuellement plus symbolique qu’effective. En effet, l'émergence de la liberté de croire ou de ne pas croire est généralement compromise, à des degrés divers. D’abord par l’imprégnation de l’éducation religieuse familiale précoce, forcément affective puisque fondée sur l’exemple et la confiance envers les parents (influence légitime mais unilatérale et communautariste). Ensuite par l’influence d’un milieu éducatif croyant excluant toute alternative humaniste non aliénante. L’éducation coranique, exemple extrême, en témoigne hélas à 99,99 %, la soumission y étant totale.
Après Desmond MORRIS (« Le singe nu »), qui l’avait déjà pressenti en 1968, Richard DAWKINS estime que la soumission est génétique : déjà du temps des premiers hominidés, le petit de l’homme n’aurait jamais pu survivre si l’évolution n’avait pas pourvu son cerveau tout à fait immature de gènes le rendant totalement soumis à ses parents (et donc plus tard à un dieu).

Déjà en 1966, le psychologue-chanoine Antoine VERGOTE, alors professeur à l’Université catholique de Louvain, avait constaté (son successeur actuel Vassilis SAROGLOU le confirme) qu’en l’absence d’éducation religieuse, la foi n’apparaît pas spontanément, et aussi que la religiosité à l’âge adulte en dépend (et donc l’aptitude à imaginer un « Père » protecteur, substitutif et anthropomorphique (cfr Freud !), fût-il « authentique, épuré, Présence Opérante du Tout-Autre » …).

Les neurosciences tendent, me semble-t-il, à confirmer l'imprégnation neuronale du sentiment religieux : des neurophysiologistes ont constaté que les hippocampes (centres de la mémoire explicite) sont encore immatures à l’âge de 2 ou 3 ans, mais que les amygdales (du cerveau émotionnel), elles, sont déjà capables de stocker des souvenirs inconscients, et donc les comportements religieux, puis les inquiétudes métaphysiques des parents, sans doute reproduits via les neurones-miroirs du cortex pariétal inférieur. L’IRM fonctionnelle suggère que le cerveau rationnel, le cortex préfrontal et donc aussi bien l’esprit critique que le libre arbitre ultérieurs s’en trouvent inconsciemment anesthésiés, à des degrés divers, indépendamment de l’intelligence et de l’intellect, du moins dès qu’il est question de religion.

Ce qui expliquerait l’imperméabilité des croyants, notamment créationnistes, à toute argumentation rationnelle ou scientifique, et donc la difficulté, voire l’impossibilité de remettre leur foi en question, sans doute pour ne pas se déstabiliser (cf le pasteur évangélique Philippe HUBINON à la RTBF : « S’il n’y a pas eu « Création », tout le reste s’écroule … ! ». Donc aussi « Dieu …

Il est logique dès lors que certains athées, comme Richard DAWKINS, ou agnostiques comme Henri LABORIT, au risque de paraître intolérants, perçoivent l’éducation religieuse, bien qu’a priori sincère et de bonne foi, comme une malhonnêteté intellectuelle et morale. Henri LABORIT l’avait bien compris : « Je suis effrayé par les automatismes qu’il est possible de créer à son insu dans le système nerveux d’un enfant. Il lui faudra, dans sa vie d’adulte, une chance exceptionnelle pour s’en détacher, s’il y parvient jamais.(…) Vous n’êtes pas libre du milieu où vous êtes né, ni de tous les automatismes qu’on a introduits dans votre cerveau, et, finalement, c’est une illusion, la liberté ! ».

Dans cette optique, les conversions religieuses deviennent compréhensibles : même si l'on ne peut pas actuellement expliquer le processus biochimique qui enclenche le “switch », l’interrupteur qui fait basculer de l’incroyance vers la croyance, le fait est là. :Dans tous les cas, un bouleversement des neurotransmetteurs (dopamine, …) a lieu, un peu comme dans le cas du coup de foudre amoureux. Comment expliquer par exemple la conversion de Paul CLAUDEL, ancien croyant, en entendant le Magnificat de BACH à N-D de Paris ? J’émets une hypothèse explicative audacieuse : indépendamment de sa brillante intelligence et de son intellect, tout se passe comme si l’environnement sensoriel (grandes orgues, odeur d’encens, décorum, …- avait provoqué un bouleversement émotionnel, au niveau notamment de la sérotonine, au point de faire « disjoncter » son cerveau rationnel au profit de son cerveau émotionnel. Les sensibilités poétique, musicale, religieuse, …, y ont d’ailleurs des localisations voisines.

Les exemples sont nombreux, dans d’autres circonstances, par exemple la conversion du docteur Alexis CARREL, qui avait perdu la foi pendant ses études, et qui l’a retrouvée lors d’un voyage à Lourdes, ou celle d’Eric-Emmanuel SCHMITT perdu sous le firmament glacial du Sahara. Contrairement à un Henri LABORIT, par exemple, aucun d’eux n’avait compris le fonctionnement de leur cerveau …

Du fait de la sécularisation et de la laïcisation croissantes, de plus en plus d’européens ( les musulmans exceptés) désertent les lieux de culte et privilégient l’autonomie de la conscience et la responsabilité individuelle, plutôt que la traditionnelle soumission religieuse (sauf en Irlande, en Pologne, à Chypre, et à Malte).
Les religions réagissent donc par des tentatives de réinvestissement des consciences, de reconfessionnalisation de l’espace public et de recléréricalisation de la politique européenne, tandis que les sectes, expertes en manipulation mentale et en abus de faiblesse, spéculent sur la quête de sens qui subsiste (cf les évangélistes américains, les créationnistes, etc.).
Il n’y a pas un « retour du religieux », mais de nouvelles « stratégies » religieuses qui exploitent la vulnérabilité du psychisme humain.

Pour que les libertés de conscience et de religion, et en particulier celle de croire ou de ne pas croire, deviennent plus effectives que symboliques, il faudrait donc, selon moi, s’orienter enfin vers un système éducatif pluraliste proposant à tous une information minimale, progressive, objective et non prosélyte sur les différentes options religieuses ET sur les options laïques actuellement occultées, l’humanisme laïque, la spiritualité laïque, etc …
Certes, la religion est une affaire privée qui, idéalement, n’a pas sa place à l’école. Elle ne devrait y être mentionnée que lors d’un cours d’histoire ou de philosophie, parce qu’un un minimum de culture religieuse fait partie de la culture générale.

Un enseignement pluraliste compenserait ainsi l’influence familiale, certes légitime mais unilatérale et donc communautariste. Chacun pourrait choisir, en connaissance de cause, aussi librement et tardivement que possible, ses convictions philosophiques (OU religieuses puisque le droit de croire restera toujours légitime et respectable, a fortiori si cette option a été choisie plutôt qu’imposée).
Cela permettrait enfin la recherche de valeurs communes, « universalisables », parce que bénéfiques à tous.
Mais cela impliquerait de devoir repenser les notions de neutralité de l’Etat et de libre choix des parents, qui n’est pas prioritaire par rapport à l’intérêt supérieur de l’enfant.
Dans une génération, peut-être … ?

Bien amicalement,
Michel THYS à Waterloo http://michel.thys.over-blog.org

Références bibliographiques :
Mes hypothèses explicatives quant à l’origine psychologique et éducative de la foi, ainsi qu’à sa fréquente persistance neuronale sont le résultat de nombreuses lectures. Notamment :

- Antoine VERGOTE, chanoine, « Psychologie religieuse », du, Ed. Dessart 1966.
ancien professeur à l’Université catholique de Louvain.1966.
- Vassilis SAROGLOU (son successeur) & HUTSEBAUT, D
Religion et développement humain »,. 2001.
- Patrick JEAN-BAPTISTE « La biologie de dieu » 2003 Agnès Viénot 2003.
- Jean-Didier VINCENT : « Voyage extraordinaire au centre du cerveau » Odile Jacob 2007.
- V.S. RAMACHANDRAN « Le fantôme intérieur ». Odile Jacob 2002.
- Jean-Pierre CHANGEUX « L’homme neuronal »1993, « L’homme de vérité » 1994
- Pascal BOYER « Et l’homme créa les dieux ».
- Antonio DAMASIO « L’erreur de Descartes »2001 et « Spinoza avait raison’.
- Henri LABORIT « Une vie » 1996 « Derniers entretiens »
- Mario BEAUREGARD « Du cerveau à Dieu » « The spiritual brain »
- Michaël PERSINGER « On the possibility of directly accessing every human brain by electromagnetic induction of fundamental algorythms ».1995.
- Paul D. Mac LEAN « Les trois cerveaux de l’homme » 1990.
- Joseph LEDOUX « Emotion, mémoire et cerveau » 1994.
- John SAVER & John RABIN « The neural substrates of religion experience » 1997.
- Francis CRICK « Une vie à découvrir »
- Via Internet : « Le cerveau à tous les niveaux ». Etc.






5.Posté par Biboulou le 14/07/2010 14:36 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Ce témoignage est émouvant et vrai. Il n'y a que des maçons et ceux qui en sont tentés pour douter de son carctère véridique. Des esprits malins ou naïfs (ce qui est rare dans le cas d'espèce) entreprennent de convaincre les uns et les autres qu'il y aurait une différence entre la farnc-maçonnerie pratiquée en occident et celle pratiquée en Afrique, et au Gabon en particulier. Ce sont des propos malins. Car, il n'y a auvcune différence. La franc-maçonnerie est d'essence et de finalité satanique. Il suffit de lire les livres : "les frères invisibles", "au nom de Dieu" et quelques autres pour s'en convaincre définitivement. Au nom de Dieu raconte comment les franc-maçons du Vatican avaient tué Jean Paul 1er. Fuyez loin de la franc-maçonnerie, car elle est abomination pour Dieu. Ce n'est pas étonnant que les pédés, les assassins, les lsebiennes... sont, pour leur grande majorité, membres de la franc-maçonnerie. Bravo et merci à l'auteur de ce témoignage.

6.Posté par Onkoni Jean le 14/07/2010 17:11 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Nous y revoilà ! La franc-maçonnerie (?). Débat très passionnant s'il en est et toujours renouvelé... Elle interesse, attire et puis... fait peur... C'est le monde inconnu... Mais, comme pour tout, c'est une expérience personnelle et intime singulière à chacun. Tous les initiès ne racontent pas la même histoire, ils n'appartiennent, d'ailleurs pas tous, aux mêmes Loges et aux mêmes environnements... Tout est singulier, comme la CULTURE, le RITE... Même si on est ensemble... liés par la communion... Certains vivent très bien leur expérience, d'autres pas... Cela arrive... C'est normal. C'est pourquoi, il ne faut pas y aller pour autre chose (recherche de relations ou de promotion), mais pour le seul désir de savoir et apprendre. Participer à un projet Universel de construction d'un Homme nouveau dans un Monde repensé avec de nouvelles valeurs de reférence...

Pourquoi se plaindre lorsqu'on a librement consenti, en son âme et conscience, à intégrer un Cercle de fraternité partagée ?

VIVAT ALI'9 !!!
VIVAT ALI'9 !!!
VIVAT ALI'9 !!!

7.Posté par Don Felipe le 23/07/2010 19:56 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Biboulou dit: Ce n'est pas étonnant que les pédés, les assassins, les lesbiennes... sont, pour leur grande majorité, membres de la franc-maçonnerie. Je ne sais pas, mais si les cons y étaient, nul doute que tu en serais!!!

8.Posté par Un fils de la veuve le 24/08/2010 11:28 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Comment de la comparaison FM - Catholicisme arrive-t-on aux "pédés, les assassins, les lesbiennes" ?
Pour celui qui a sorti de telles absurdités, j'ai un ami homosexuel qui est très croyant et pratiquant...
Où est le concept d'aide ton prochain dans un tel discours ?
Pour la fameuse franc-maçonnerie diabolique, je crois que chacun trouve sa réponse en fonction de ses croyances et de son vécu.
On ne peut jugé ce que l'on ne connaît pas.
De plus, la chrétienté n'a pas rien à ce reprocher.
On parlait du meurtre du Pape Jean Paul 1er par les FM, mais combien de millions de gens ont été tués par les croisés pour "leur bien" et le "salut de leurs âmes".
Le catholicisme a toujours eu peur de ce qu'elle ne connaissait pas, des milliers d'années après c'est toujours le cas, ne devrait-elle pas évolué avec son temps ?
Même si le bien et le mal sont inaltérable avec le temps, les bornes les définissant évoluent.
Ne sommes nous pas dans un système démocratique libre ?
Peut-être préfèreriez vous un système totalitaire ?
Pour ce qui est de la FM au Gabon, je ne doute pas un seul instant que ce ne soit pas la même que la FM européenne, et pour celui qui dit le contraire, je pense qu'il ne me démentira pas si je lui dit que la croyance européenne n'est pas exactement la même que celle des Amériques du sud. Pour la petite histoire, en argentine tous les ans, des fervents catholiques se font crucifiés en l'honneur de jésus.
Vous allez me dire que c'est un courant extrême et que vous ne faites pas la même chose, c'est le même concept que l'on défend avec la FM.
Il n'existe pas UNE FM, mais DES FM, entre les différents rites, le REAA, le RER, Le RF ou encore le RMM, il existe différents rituels, différentes sensibilités et différentes obédiences (fédération qui régissent les loges de FM). C'est comme si je mettais dans le même panier, les chrétiens, les protestants et les anglicans !
Donc plus de précision, pour une meilleure compréhension, et ne nous voilons pas la face, partout, même en FM, il existe des gens qui abusent de leur pouvoir et de leurs influences.
J'ai dit.


Dans la même rubrique :
< >

Lundi 4 Septembre 2017 - 04:06 ``Mon chéri s`habille trop mal``

Mobile | Automobile | Bien être | High -Tech | Diaspora Gabonaise | Diaspora Africaine | Immigration | Diaspora - Infos Utiles | Insolite | Confidence | Histoire Vécues | Buzz du net | Revélation | Santé | Bon à Savoir | Amour & Couple | La Femme | Bébé - Enfant | Nutrition | Alerte Prévention | Grossesse | Beauté | Sexualité | Mariage | Informatique | Science Tech | Trucs & Astuces | Conseils | Hommes Leaders | Femmes Leaders | News People | Entreprise | Télécom | Sport Inter | News Showbiz | Success Story | Sans Tabou






Les Articles les plus lus

Démangeaisons : qu'est-ce que ça cache ?

0 Commentaire - 13/08/2017 - Info juste & Utile : News 7J/7

Pourquoi la bière fait - il tant uriner ?

0 Commentaire - 24/08/2017 - Info juste & Utile : News 7J/7

»Le destin m’a condamné à la stérilité »

0 Commentaire - 04/06/2017 - Info juste & Utile : News 7J/7

Savoir Bien Vivre...

La Femme Emancipée