News & Infos Utiles...
Gabonlibre.com
Gabonlibre.com
News 7J/7&Infos Utiles...
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager
Notez

Sénégal : Ibrahima Ly viole sa nièce et sa petite fille

Le site de la Liberté - LVDPG - Actualité en ligne 24h/24 le Dimanche 21 Février 2010 à 14:02 | Lu 1867 fois



Sénégal : Ibrahima Ly viole sa nièce et sa petite fille
Ibrahima Ly qui a eu dans le temps à violer à plusieurs reprises sa propre nièce s’est retourné quelques années plus tard contre la fille de celle-ci pour la violer. Mais, c’était l’acte de trop. Il a été trainé en justice par sa nièce qui n’en pouvait plus.

Ayant subi les assauts répétés du frère de sa mère durant plusieurs années, sans jamais oser le dénoncer, N.O. Thiaw se serait probablement tu pour toujours, si sa fille n'avait pas été violée comme elle par le même homme. N. 0. Thiaw, qui s'est toujours tu, de peur d'être battue à mort par son oncle, a raconté ce cauchemar qu'elle a partagé plusieurs années durant avec sa fille aînée, sans le savoir. Aujourd'hui mère de famille, expulsée du domicile familiale pour avoir eu un enfant naturel avec un chrétien, elle dit encore souffrir dans sa chair.

Si la dame N. O. Thiaw n'a jamais osé se confesser, par peur d'être réprimandée, sa fille, elle, a avoué les faits soutenant que si elle n'a pas dénoncé son vicieux grand-père, c'était seulement pour protéger sa maman. «L'oncle de ma mère, qui est mon grand-père m'a violée à cinq reprises dans le salon qui me servait de dortoir», raconte la jeune S. Diagne, âgée de 14 ans.

Convaincu de l'amour que la jeune fille avait pour sa mère, le mis en cause menaçait en effet d'expulser sa mère de la maison familiale, si elle s'aventurait à ouvrir la bouche. Une expulsion qui a d'ailleurs eu lieu quelques mois plus tard, puisque la dame N.O. Thiaw a finalement pris en location une chambre à la cité Fadia, en compagnie de sa fille. Éloigné de sa proie, l'oncle incestueux commençait alors à s'agiter en envoyant plusieurs messages à celle qui était devenue par la force des choses sa maîtresse occasionnelle.

Ne se limitant pas aux messages, la jeune fille soutient que son grand-père appelait souvent au téléphone pour des conversations tournant autour du sexe. «Ya bonn, nam naala, nam say bagaas (ndlr : Tu n'es pas gentille, j'ai ta nostalgie et j'ai envie de toi)», lui dit-il souvent.

Malheureusement pour Ibrahima Ly, ce harcèlement sexuel substitué aux viols sur une proie éloignée, va le perdre. En effet, n'en pouvant plus, S. Diagne s'en était ouverte à sa mère et à sa tante, qui s'entendent avec elle pour piéger Ibrahima Ly.

Le premier acte du plan s'opère lorsque le violeur appelle S. Diagne sur son téléphone portable. Cette dernière met l'appareil en mode main libre, permettant ainsi à sa mère et à sa tante d'écouter les propos salaces de Ibrahima Ly. Ensuite, les deux protectrices de la mineure déroulent le deuxième acte de leur plan : demander à S. Diagne de donner un rendez-vous à son bourreau à la devanture de son lycée, pour être pris en flagrant délit par des policiers qu'elles allaient informer. Mais, S. Diagne propose mieux : attirer Ibrahima Ly à la cité Fadia, au domicile d'une copine dont la mère a voyagé. Ibrahima Ly tombe pieds et poings liés dans le piège : en se présentant à l'endroit indiqué, il est cueilli comme un fruit mûr par deux officiers de police embusqués. Cuisiné, il passe aux aveux sans difficulté. Il est condamné à 7 ans de prison ferme.

Dimanche 21 Février 2010
LVDPG - Actualité en ligne 24h/24
Vu (s) 1867 fois




1.Posté par lafleur makaya le 23/02/2010 00:39 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
ça montre la bestialité de "l'Homme" et où l'homme peut aller dans sa cupidité. En même temps, cela montre où la misère peut être une contrainte; je m'explique, cette nièce qui pendant longtemps a subi les assauts répétés de son oncle s'est muée en silence tout simplement à cause de la précarité, la peur d'être explusée de la maison. Je suppose que cette dernière n'avait pas les moyens de louer ou de partir de la demeure familiale. Donc pr résumer, il ya la précarité et secondo, le poids de la famille avec des accusations comme celle d'accuser un oncle!!! c'est un crime de lése majesté de dire que "tonton m'a violé pendant des années et continue à le faire avec ma propre fille!!!!... où va le monde! en tout cas en ce moment il doit bien refléchir ou méditer dans sa cellule

Jean Ping Président élu | La Résistance Gabonaise | Histoire du Gabon | MCG | Revue Politique | Revue Economie | Revue Société | Annonces Classées | Société Civile | MDFC | CAPPO | Gabon Occupé par l'imposteur | Les Collabos | Communiqué | Les Réactions | Les syndicats / Grève | Faits Divers | Interpellation | Revue Infos Plus | Education Nationale | Gabon - Diplomatie | Culture / Evènement | Vie Etudiante | Journaux | Interview | Justice ! Affaire à Suivre | Gabon Débat | Sport | Actu Estuaire | Actu Woleu Ntem | Actu Ogooué Maritime | Actu Haut Ogooué | Actu Ngounié | Actu Moyen Ogooué | Actu Ogooué Lolo | Actu Ogooué Ivindo | Actu Nyanga | GabonlibreTV | Présidentielle 2009 | Gabonlibre.com | H. André Mba Obame

Les Articles les plus lus

Gabon : communiqué de presse de la CONASYSED

0 Commentaire - 23/09/2016 - Gabonlibre.com : News 7J/7

Pourquoi les noirs ne s'embrassent pas en public ?

14 Commentaires - 26/06/2016 - Gabonlibre.com : News 7J/7
Incroyable !
Savoir Bien Vivre...