News & Infos Utiles...
Gabonlibre.com
Gabonlibre.com
News 7J/7&Infos Utiles...
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager
Notez

Se tromper d’interlocuteur (Par Théophile ASSOUMOU-MOMBEY)

Le site de la Liberté - Source : AGP le Jeudi 29 Juillet 2010 à 23:30 | Lu 3010 fois



Se tromper d’interlocuteur (Par Théophile ASSOUMOU-MOMBEY)
En voulant défendre le maire de Moanda incarcéré depuis un certain temps à la maison d’arrêt de Franceville, les patrons de l’Union nationale se sont visiblement trompés d’interlocuteur.

Moanda, Jean Rémy Lépémengoye a été écroué à la prison centrale de Franceville, les responsables de l’Union nationale qui avaient gardé un silence de mort sur cette embarrassante affaire, sont sortie de leur réserve. En effet, les responsables de l’UN étaient, lundi dernier, rencontrer le ministre de l’Intérieur, Jean François Ndongou, pour évoquer l’incarcération à la prison centrale de Franceville, du maire de la cité minière à qui il est reproché d’importantes malversations financières, dans la gestion de l’argent public mis à sa disposition pour le pavage de la route du marché de cette localité.

Selon des informations dignes de foi, la délégation de l’Union nationale conduite par le président Zacharie Myboto, est allée demander à son hôte d’appliquer la loi. C’est-à-dire faire en sorte que le militant de l’UN, qui se trouve présentement dans les geôles de Franceville, est détenu de façon illégale.

Visiblement, on peut affirmer que les patrons de l’Union nationale se sont trompés d’interlocuteur, car la personne la mieux indiquée dans cette affaire est sans aucun doute le ministre de la Justice. Selon les requérants en effet, le mis en cause aurait dû passer tout au plus 72 heures pendant sa garde à vue.

En engageant une telle démarche auprès du ministre de l’Intérieur qui est totalement ‘’incompétent pour connaître de ce dossier’’ car n’étant pas ministre de la Justice, le président Myboto et les autres cadres de son parti cherchent à politiser une affaire qui n’a pas lieu de l’être et qui, de notre point de vue, devrait exclusivement relever du domaine de la Justice.

En effet, si le juge d’instruction qui s’est occupé de cette affaire a décidé, en son âme de conscience, et certainement en se fondant sur son intime conviction, de placer le maire de Moanda, Jean Rémy Lépémengoye, en détention préventive à la maison d’arrêt du chef lieu de province du Haut Ogooué, c’est qu’il avait de bonnes raisons de le faire. Autrement dit, le magistrat était en possession d’éléments matériels (preuves) qui soutiennent son accusation et prouvent si besoin en était, que le mis en cause est effectivement responsable des faits qui lui sont reprochés, à savoir des malversations financières.

De plus, si le magistrat a décidé de le placer sous mandat de dépôt, c’est très certainement pour éviter que le premier magistrat de la ville de Moanda ne fasse d’une part disparaître les preuves, et d’autre part, qu’il n’influence pas toutes les personnes qui seraient de près ou de loin mêlées à cette affaire. En droit, cela s’appelle la ‘’subordination de témoin’’.

Quand les patrons de l’Union nationale demandent au ministre Ndongou de saisir son collègue patron de la Justice, Anicette Nanda Oviga, savent-ils seulement qu’ils sont en train de vouloir une chose et son contraire ? Comment peut-on demander l’application de la loi et se retrouver en même temps à demander l’immixtion du ministre de l’Intérieur dans la procédure en cours ? En réalité, les responsables de l’UN mettent le doigt là où il ne faut pas, c’est-à-dire dans un engrenage.

En voulant coûte que coûte obtenir du ministre de l’Intérieur d’obtenir, comme on dit en droit, l’élargissement de leur militant, les patrons de l’UN cherchent à notre avis à mettre la ‘’justice sous leurs ordres’’, alors que le magistrat, dans son travail, sait qu’il ne doit avoir pour seul chef, que la loi, rien que la loi.

Au stade actuel de cette affaire et de la procédure en cours, il est prématuré, voire présomptueux, de penser que le pouvoir judiciaire en veut en la personne du maire de Moanda. Il n’en est rien. Il a eu des ‘’comportements déviants’’ que l’un des Vice présidents de cette formation politique, en l’occurrence l’ancien Premier ministre Jean Eyeghé Ndong n’a eu d cesse de dénoncer, du temps où il trônait à l’immeuble du 2 Décembre, ancien siège de la primature.

Nous devons tous le reconnaître : la justice instruit à charge et à décharge. Cela veut dire que si, au terme de la procédure, le maire de Moanda, qui n’est pas encore jugé, est finalement l’auteur des malversations qui lui sont reprochées, à ce moment-là, il sera jugé et il restera en prison.
Mais si le magistrat venait à s’apercevoir que les accusations portées contre lui sont infondées, il retrouvera à coup sûr la liberté, parce qu’ayant bénéficié d’un non lieu et quittera la maison d’arrêt de Franceville.

Agir autrement pour les responsables de l’Union nationale n’est, ni plus, ni moins, qu’une manière de ‘’vouloir noyer le poisson’’, comme l’a dit un haut cadre de notre administration, qui se demande pourquoi le directoire de l’Union nationale cherche à ‘’politiser’’ une affaire qui, en définitive, ne relève que de la Justice. Et donc de l’Etat de droit que tous, pourtant, réclament à cor et à cri.


Théophile ASSOUMOU-MOMBEY

Jeudi 29 Juillet 2010
Source : AGP
Vu (s) 3010 fois



Du plus récent au plus ancien | Du plus ancien au plus récent

27.Posté par nietszche le 01/08/2010 15:24 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Ne stigmatisons pas tout à tort et à travers ! . Ces accusations et ces livres, d ailleurs ignorés du pouvoir judiciaire et des juges de la republique, c est pas moi qui les ai ecrit , mais bien les deux ex-protagonistes eu-meme, l un, ex chef de la police, l autre , ex gerants des fonds de contructions du reseau routier national . Donc si vous etes tant avide de comprehension, ils pourraient encore bien mieux que moi, vous aider à en savoir plus.

Pour ce qui est de l acquisition d un immeuble au compte de l etat , et non au compte du president de la republique ou de monsieur Ali Bongo Ondimba, je vous renvoie à vos cahiers de lecture.

26.Posté par nouvelle arrivée le 31/07/2010 21:29 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
MYBOTO et AMO sont voleurs d' après le poste 23 et celui que vous avez porté à la tête du Gabon qu'est-il? qui vole un oeuf volera un boeuf , cela se confirme l' achat de l'hotel de 100millions euros.

25.Posté par Odjuan'a Mbédé (Le Guerrier Mbédé) le 31/07/2010 14:53 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
@alphonse obiang

Permettez que je perde un peu de mon temps pour réagir à votre post.

Je me sens obligé de vous dire que vous avez intervenu deux fois juste pour nous prouver qu’entre Théophile Assoumou Mombey et vous, il n’y a aucune différence. Je me demande si vous n’êtes pas lui, caché derrière un pseudo et faisant un effort pour avoir un langage d’homme de la rue.

Je ne suis pas juriste mais ce que je sais, c’est qu’il y a comme une atteinte aux libertés individuelles et un arrière gout de politique dans cette affaire.

Retenez tout de même, comme l’a dit Gail, qu’il n’est pas question ici de prendre parti pour un voleur mais d’exiger l’exercice des droits individuels du citoyen c'est-à-dire Vous, Assélé, Ali, Patience, Myboto, Nzé, Makaya, X,Y ou Moi. Droits qui sont garantis par la Constitution et que la justice se doit de respecter. Le rôle du magistrat etant avant tout de rendre la justice en appliquant la loi de la république et non des ordres reçus ou des règles qu’on invente soi-même pour plaire à qui l’on veut.

Aucun des intervenants n’a dit que les voleurs et autres criminels ne doivent pas aller en prison. Nous disons simplement et ce n’est compliqué à comprendre, que ça doit se faire selon la loi. Et la loi (la constitution) dit que quand vous êtes accusé et que vous présentez des garanties suffisantes de représentation nul (personne) ne peut vous garder dans un poste de police pendant 72 H ; c'est-à-dire en garde à vue, ou vous mettre sous mandat de dépôt c'est-à-dire vous envoyer à la prison centrale, tant qu’on ne vous a pas encore jugé et reconnu coupable de ce qui vous est reproché, vous êtes donc considérez comme un innocent et de ce fait, vous avez le droit, puisque vous présentez des garanties suffisantes de représentation, d’être en liberté provisoire pour attendre le jugement hors d’une prison.

Le jour que votre procès a lieu, si vous êtes reconnu coupable, vous ne retournez plus chez vous, vous allez tout droit en prison pour purger la peine que vous mérite.

Or, le Maire de Moanda, en tant qu’élu et premier citoyen de sa ville, originaire de cette ville et père de famille, n’ayant jamais eu de problème avec la justice, présente des garanties suffisantes de représentation qui devraient lui permettre de bénéficier de la liberté provisoire en attendant que l’affaire soit jugée.
Et si suite un procès en bonne et due forme, il est reconnu coupable des faits qui lui sont reprochés, alors en ce moment là, il devra aller en prison et personne ne s’en plaindra puisque l’argent qu’il aura détourné nous appartient tous en tant que contribuables.

Mais attention ! Le vice de procédure qui se présente maintenant peut faire en sorte que même s’il a effectivement commis ce qu’on lui reproche, il soit purement et simplement relaxé pour vice de procédure parce que, on aura occulté certains éléments qui sont définis par la loi 15/96 en son Article 177 qui dit que :

.- Les contrôles exercés par le conseil des collectivités locales donnent lieu à un rapport d'enquête. Le rapport mentionné à l'alinéa ci-dessus fait l'objet d'une délibération en cas de mauvaise gestion dûment constatée. Une copie de ce rapport est transmise :
- au maire ou au président du conseil,
- au gouverneur ou au préfet,- au comptable public,
- à la Cour des comptes.

Quand cette procédure est occultée, on bafoue la loi.

Lorsque les responsables l’UN parlent de mener le combat pour le respect des droits et des libertés individuels, c’est de ce genre de chose qu’ils parlent. Il s’agit des droits que la loi nous garanti et auxquels nous devons tenir en tant que citoyens au lieu de nous laisser marcher sur les pieds par ignorance. Et c’est cette ignorance qui tue le gabonais.
« Mon peuple périt faute de connaissance »

Si c’est ça que vous appelez être passionnés, alors nous le sommes et en bon citoyen, vous devriez l’être aussi car l’Article premier alinéa 21 de la constitution stipule que :
« Chaque citoyen a le devoir de défendre la patrie et l'obligation de protéger et de respecter la Constitution, les lois et les règlements de la République » !!!


24.Posté par nietszche le 31/07/2010 13:31 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Qui nous sauvera lorsqu on nous accusera à tort ?

23.Posté par nietszche le 31/07/2010 13:28 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Myboto et Mba Obame qui s accusaient mutuellement par livres interposés ou Paulette Moussavou prise en flagrant delit par l Unicef ( plus ou moins prouvé ) pour ne citer que ces trois de l UN, sont ils en prison ?

Non!

Si l alternance se fait avec la subordination du pouvoir judiciaire au politique , on n est pas sorti de l auberge. Pour celui qui moralise et lance la pierre , le devoir est bien encore plus grand d etre excent de reproches . Et comme l a fait le nouveau president, en se demarquant de son directeur de cabinet, l UN aurait pu envoyer un signal fort en marquant une certaine reserve; Un avocat aurait pu etre tout simplement pris, sans que le Staff politique de l UN n eut besoin de se jetter dans la melée.

Et un avocat , dans une affaire si elle ne serait que judiciaire (pour les afficionades du Droit ) serait á mon humble avis un outil bien plus approrié et relevant de la procedure normale, ce dernier pouvant interpellé le procureur et non le ministre de l interieur.

En ce Mr Assoumou n a pas completement tort lorsqu il evoque le desir de politiser une affaire qui concerne avant tout un citoyen et le Droit. Il peche certes,par exces de zele, ayant abordé maladroitement les specificites du droit, mais le caractere politique de cette affaire est indeniable, particulierement dans le contexte de veillée d armes pré-electorale.

Au nom des voix, preparez vous à tout voir !!!

En effet que penseraient les potentiels adherents (au pays des fausses factures et des voleurs de budgets ) , si Myboto et compagnie n essayaient de peser de tout leur poids (politique) pour voler au secours d un "camarade".

Dans un contexte où on aimerait se convaincre qu on peut vraiment faire du neuf avec du vieux. Et qu on peut escompter un jour l assainissement de la gestion des biens publics et l egalité d un traitement legal pour tous, devant le droit et la justice. À la lueur de ce que je vois, j affrirme ici tout mon scepticisme, les signaux envoyés sont incoherents. Pauvre de nous qui n avons pas de grang-freres dans un parti !!!

22.Posté par mavie le 31/07/2010 12:32 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Odjuan'a Mbédé (Le Guerrier Mbédé) merci merci

aaa akiééééééé ata c'est coment mombey ta vu quelqu'un qui a fait l'école informe toi dabord ho on vous bouffe vraiment le cerveau quand vous êtes ds ce cercle hein pitié dire que les longues études cadeau

21.Posté par Gail le 31/07/2010 03:48 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Il ne s'agit nullement ici de defendre un voleur parce qu'il se trouve etre de L'UN. Mais avouez tout de meme qu'il ne doit pas mourir seul. Il ya plein de voleurs qui se pavanent a Libreville et il ne leur arrive rien. Tous les voleurs doivent naturellement etre punis, mais on remarqu'au Gabon, les voleurs qui ne sont pas ou plus du PDG sont severement punis. Et c'est la que le bas blesse. Pourquoi certains voleurs ou voleuses (Ngolene Ossouka) sont promus et d'autres jetes en pature?

20.Posté par alphonse obiang le 30/07/2010 23:12 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
OUI PAUVRE GABON. MALADE DES GABONAIS., TOUS DES VOLEURS PRETS A DEFENDRE DES VOLEURS POURVU QUE CE SOIT DES VOLEURS DE LA FAMILLE OU DU PARTI. TOUS DES VRAIS ET DES FAUX PEDEGISTES. UNION NATIONALE DES AIGRIS FUTURS ET ANCIENS VOLEURS. QUELLE HONTE., DIEU A CREE LE GABON. ET QUAND IL A VU QUE C'ETAIT TROP BIEN, IL A CREE LE GABONAIS., PEUPLE DE VOLEURs QUI N'AIMEnt PAS LEUR PAYS. EN ATTENDANT QU'ASSELE SOIT EN TAULE, IL FAUT DONC LASSER TOUS LES VOLEURS DEHORS! PITIE!

19.Posté par alphonse obiang le 30/07/2010 23:03 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Qu'est-ce que vous pouvez etre passsionés et donc NULS!!! Pédégistes ou ps, Assoumou ne dit que l'évidence. Finalementque voulons-nous au Gaon? Ce maire est un voleur comme beauoup d'autres au Gabon, pour la plupart des pédégistes ( u anciens comme myboot ou mba obame). Si j'ai bien compris il y a des bons et de mauvais voleurs. j'ai pitié et peur pour monpays ar por moiun voleur est un voleur. point. Tant pis pur celuiqu'on pince. Et ça eut changer le Gabon!
Or pou vous, es voleurs de l'UN doivent remplacer des voleurs du PDG. Pauvre Gabao aladedes gabonais!

18.Posté par abdallah le 30/07/2010 19:53 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Théophile Assoumou Mombey tu es un connard et imbécile, tu es parmi les journalistes qu'on doit assassiner au Gabon

1 2 3

Jean Ping Président élu | La Résistance Gabonaise | Histoire du Gabon | MCG | Revue Politique | Revue Economie | Revue Société | Annonces Classées | Société Civile | MDFC | CAPPO | Gabon Occupé par l'imposteur | Les Collabos | Communiqué | Les Réactions | Les syndicats / Grève | Faits Divers | Interpellation | Revue Infos Plus | Education Nationale | Gabon - Diplomatie | Culture / Evènement | Vie Etudiante | Journaux | Interview | Justice ! Affaire à Suivre | Gabon Débat | Sport | Actu Estuaire | Actu Woleu Ntem | Actu Ogooué Maritime | Actu Haut Ogooué | Actu Ngounié | Actu Moyen Ogooué | Actu Ogooué Lolo | Actu Ogooué Ivindo | Actu Nyanga | GabonlibreTV | Présidentielle 2009 | Gabonlibre.com | H. André Mba Obame

Les Articles les plus lus

Gabon : communiqué de presse de la CONASYSED

0 Commentaire - 23/09/2016 - Gabonlibre.com : News 7J/7

Pourquoi les noirs ne s'embrassent pas en public ?

14 Commentaires - 26/06/2016 - Gabonlibre.com : News 7J/7
Incroyable !
Savoir Bien Vivre...