News & Infos Utiles...
Gabonlibre.com
Gabonlibre.com
News 7J/7&Infos Utiles...
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager
Notez

Rapport sur le seminaire de formation des enqueteurs sur le phénomene des crimes rituels au Gabon

Le site de la Liberté - Gabonlibre.com : News 7J/7 le Jeudi 4 Août 2011 à 18:00 | Lu 1113 fois



Rapport sur le seminaire de formation des enqueteurs sur le phénomene des crimes rituels au Gabon
Initialement prévue à 9h à la salle d’écoute de derrière la prison, siège provisoire de l’association le samedi 23 juillet 2011, la formation s’est plutôt tenue à 10h 30 au siège de ‘’Publiez ce que vous payez’’ situé à Louis. Elle avait pour objectif d’outiller près de 25 membres de l’Association de Lutte Contre les Crimes Rituels (ALCR) en matière d’enquête et par la suite, déployés sur trois (3) provinces du Gabon à savoir : l’Estuaire, le Moyen-Ogooué et l’Ogooué-Ivindo.

Cette formation financée par l’Ambassade des Etats Unis s’inscrit dans le cadre d’un « projet de promotion des droits de l’homme ». Le volet principal de cette initiative étant l’organisation d’une enquête visant à mesurer l’ampleur du phénomène de crimes rituels et, de proposer les stratégies appropriées pour son éradication.

Prenant la parole en ouverture, Monsieur Jean Elvis EBANG ONDO, président de l’ALCR, a situé les enjeux de la formation, mais surtout du travail attendu sur le terrain. Ce travail permettra de disposer d’une meilleure analyse du problème des crimes rituels. En effet, pour Jean Elvis EBANG ONDO, le crime rituel est devenu le moyen par excellence pour obtenir un positionnement dans la sphère politique et sociale du Gabon. C’est ainsi que l’on enregistre des crimes abominables : Des enfants, des femmes des jeunes gens sont sauvagement assassinés, mutilés pour satisfaire les ambitions criminelles d’hommes sans foi ni loi.

Ces crimes inqualifiables par leur nature, sont dans le plus grand nombre des cas, l’œuvre des associations occultes et autres organisations sataniques qui bénéficient de la complicité et de la protection parmi les cercles politiques les plus influents du Gabon. Au point que les crimes rituels sont couverts par une sorte de loi d’omerta…

Suite à ce propos introducteur, le Consultant principal de la formation Jean Delors BIYOGHE, a de prime à bord définie la méthodologie et les objectifs du séminaire dont la finalité est d’accroitre l’engagement de la société civile contre les crimes rituels. Cette étude fournira à l’ALCR, une base de données et des indicateurs pour asseoir des stratégies efficaces contre ces crimes rituels en toute connaissance de cause.



Par la suite, le consultant a demandé aux participants dans un souci de familiarisation, de se présenter.

Après ce rituel, le Consultant a présenté le premier MODULE :
‘’Rôle de l’enquêteur citoyen dans les mécanismes de protection des droits de l’humain’’.

L’expert a commencé son propos par une question et une définition. La question était la suivante : Qu’est qu’un crime rituel ?

En réponse à cette question, l’expert définie le crime rituel comme étant « le meurtre prémédité d’une personne, accompagné dans la plus part des cas, du prélèvement des organes vitaux de la victime en vue de l’accomplissement du rite en guise de sacrifice ». Poursuivant son développement, l’orateur a instruit les séminaristes sur la notion d’enquêteur citoyen. « Il s’agit d’une personne qui n’appartient pas à une institution et dont le rôle est de recueillir l’opinion d’une population cible en rapport avec une thématique spécifique » : l’objet de l’étude.

Pour illustrer son propos, monsieur BIYOGHE, a pris comme exemple, l’enquête menée par les OSC (organisation de la Société Civle) qui a permis d’élucider le rôle de la France dans le génocide Rwandais de 1994. C’est dans ce contexte qu’il a abordé la question de la spécificité des crimes rituels au Gabon qui sont souvent liés au contexte électoral et politique (la veille des élections nationales, on constate une recrudescence du phénomène, en période de nomination après les élections et de façon isolée lorsqu’on veut obtenir une promotion dans la haute administration).

Pour ce qui est de la légitimité de l’action de la société civile en matière d’enquête, le conférencier a cité comme référence les articles 8 et 13 de la Charte Africaine des droits de l’Homme et des Peuples qui affirme clairement le droit des citoyens à participer directement ou indirectement à la gestion des affaires publiques de leur pays à travers le contrôle citoyen de l’action et l’implication de la société civile. Dans le même ordre d’idées, il s’est aussi appuyé sur la Déclaration Universelle des Droits de l’Homme de 1948 dont l’Article 19 consacre la liberté d’expression ainsi que sur la Constitution Gabonaise dans son Article 21 qui stipule : Chaque citoyen à le devoir de défendre la patrie et l’obligation de protéger et de respecter la Constitution, les lois et les règlements de la République.

Pour le deuxième module sur ‘’l’éthique de l’enquêteur citoyen’’
le conférencier présente les différentes qualités qu’un enquêteur citoyen se doit de disposer dont la courtoisie, l’humilité et la maîtrise de soi ainsi que les bonnes attitudes à afficher au cours de l’enquête à savoir : le respect de la confidentialité des informations recueillies pour éviter de porter atteinte à la vie privée de l’enquêté.


Quant au troisième module : ‘’la conduite de l’enquête’’.
Le conférencier met en exergue le profil psychologique des témoins. Car, dans le cadre du séminaire, le témoin est une personne ressource qui de près ou de loin, a vécu un crime rituel aussi, il a procédé à une classification des différents témoins dont les enquêteurs peuvent être confrontés (les témoins « « je n’aime pas les problèmes », les témoins « blessés et déçus »…) Et pour conclure cette première partie de la formation, il a édifié les futurs enquêteurs sur l’attitude à adopter face à chaque cas de témoins et aussi sur les formules d’approches possibles pour accrocher un enquêté au début de l’enquête et à la fin.

Enfin, la deuxième partie de la formation quant à elle, était entièrement consacrée à la mise en pratique des modules : étude des cas.

A la fin de la formation, et dans le souci de renforcer le travail de l’ALCR, le conférencier et les participants ont retenus ces trois points comme principales recommandations:
- L’instauration d’un numéro vert pour le grand public ;
- La mise en place d’une cellule d’écoute pour le suivi des familles victimes
- L’équipe mobile pour le déplacement des personnes ressources sur le terrain. Il lui a demandé de faire de ces trois points, les principales recommandations et objectifs de l’association.

La formation s’est achevée le même jour à 17h 30mn.



Fait à Libreville le 25 juillet 2011

A.L.C.R
Association de Lutte Contre les Crimes Rituels.
B.P.13 497 Libreville / Gabon : Tél. (241) 07 36 08 57 : 07 87 67 04
N° récépissé : 194/ MISI/SG/CE – e-mail mbeng_felixl@ yahoo.fr : N° Cpte 00062680001





Jeudi 4 Août 2011
Gabonlibre.com : News 7J/7
Vu (s) 1113 fois




1.Posté par L'africain le 05/08/2011 00:11 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Beaucoup d'hommes sans foi, ni loi, se sont refugiés dans la nouvelle opposition. Ilsbénéficient d'une impunité totale et d'un soutient éthnique sans faille. Soyez vigilants et débusquez-les, car ils sont facilement repérables. Que vos enqueurs aillent vers les victimes de ces voyoux récolter des témoignages et preuves afin qu'ils soient définitivement mis hors d'état de nuire. Ainsi, ils répondront de leurs actes devant la justice, car ils ont pendant plusieurs années, causer les malheures dans les familles gabonaises.

2.Posté par le Niais ! le 05/08/2011 03:01 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Cancre de Consultant Biyogue

"Le role de la France dans le genocide Ruwandais"
Quel rapport avec les crimes rituels qui relevent des plus noires superstitions des Africains ?
Vraiment, plus niais que ce Biyogue tu meurs

3.Posté par TSF le 05/08/2011 06:39 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
L'Africain,
parce qu'au pdg ils ont tous les mains blanches en commençant par ton ALI!

4.Posté par carabine le 05/08/2011 13:48 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
@lafricain ,
Tu est bête comme tes pieds. Qui a plus eu le soutien de son ethnie? AMO OU ALI? ali e été élu par plus de 95% DE TEKE. or AMO a été élu par moins de 80% DE FANG. Qui a plus voté l'ethnie que qui?
KIAKIAKIAKIAKIAKIAKIAKIAKIAKIAKIAKIAKIAKIAKIAKIAKIA
Quand on bête , le mieux est de la fermer.

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Gabonlibre.com : Chers intervenants, injure = exclusion définitive de notre...Signalez nous des commentaires hors sujet en cliquant "Alerte"

Depuis quelques temps, les débats sont devenus houleux dans les réactions sur votre site Internet Gabonlibre.com . Si votrese veut un lieu de débats, cet espace n’est pas, et ne sera jamais, la tribune des injures à caractères tribales,racistes, antisémites et même des injures personnelles entre certains lecteurs qui se connaissent aussi bien de façon épistolaire que physique.

Nous traquerons désormais des réactions comportant des injures et, à chaque réaction malveillante, nous n'hésiterons pas à bannir définitivement et sans recours les auteurs tout en les excluant sans réserve de notre base de données.

Injure = Exclusion définitive

Jean Ping Président élu | La Résistance Gabonaise | Histoire du Gabon | MCG | Revue Politique | Revue Economie | Revue Société | Annonces Classées | Société Civile | MDFC | CAPPO | Gabon Occupé par l'imposteur | Les Collabos | Communiqué | Les Réactions | Les syndicats / Grève | Faits Divers | Interpellation | Revue Infos Plus | Education Nationale | Gabon - Diplomatie | Culture / Evènement | Vie Etudiante | Journaux | Interview | Justice ! Affaire à Suivre | Gabon Débat | Sport | Actu Estuaire | Actu Woleu Ntem | Actu Ogooué Maritime | Actu Haut Ogooué | Actu Ngounié | Actu Moyen Ogooué | Actu Ogooué Lolo | Actu Ogooué Ivindo | Actu Nyanga | GabonlibreTV | Présidentielle 2009 | Gabonlibre.com | H. André Mba Obame

Les Articles les plus lus

Gabon : communiqué de presse de la CONASYSED

0 Commentaire - 23/09/2016 - Gabonlibre.com : News 7J/7

Pourquoi les noirs ne s'embrassent pas en public ?

14 Commentaires - 26/06/2016 - Gabonlibre.com : News 7J/7
Incroyable !
Savoir Bien Vivre...