News & Infos Utiles...
Gabonlibre.com
Gabonlibre.com
News 7J/7&Infos Utiles...
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager
Notez

Raphaël Bandega Lendoye : La photo et son cadre

Le site de la Liberté - Gabonlibre.com : News 7J/7 le Jeudi 14 Août 2014 à 06:02 | Lu 9106 fois

Premier ministre du gouvernement formé par André Mba en 2011, le Dr Raphaël Bandega Lendoye est l’auteur du libre propos ci-après. Intitulé «La photo et son cadre», le texte de ce professeur à l’Université Omar Bongo pose un regard rétrospectif, un tantinet philosophique, sur l’évolution de l’état de santé de Mba Obame depuis 2009 et surtout sur l’interprétation qu’en ont pratiqué ses adversaires politiques.



Il y a quelques semaines, l’actualité gabonaise s’est focalisée sur une photo d’André Mba Obame (AMO). Rompant la réclusion qu’il s’était imposée après sa réapparition à la Cathédrale Sainte-Marie, celui qui se considère comme le «président légitime» et que ses partisans nomment «président élu», figurait sur une photo où il était à peine reconnaissable. Quelques jours plus tard, d’autres images de lui furent publiées sur le Net. Les commentaires sont allés bon train.

Mike Jocktane a expliqué que l’état physique actuel de ce dernier est la conséquence d’un empoisonnement. Le prélat dont la proximité avec le secrétaire exécutif de l’Union Nationale est de notoriété publique est même allé plus loin : affirmant que lui-même a été victime d’empoisonnement, il indiquait que les auteurs et commanditaires de ces actes étaient à rechercher dans les allées du pouvoir en place. Ce propos avait suscité la dénégation du porte-parole de la présidence de la République sans que l’on sache s’il parlait pour lui-même ou pour celui dont il est supposé être le relai.

On a noté que le contenu de la dénégation se fondait notamment sur le fait que «Mike Jocktane n’est pas (…) un adversaire politique». Après des moments de trouble, cette curieuse ligne de défense oblige à convoquer la mémoire récente de notre pays pour rechercher les raisons de l’état actuel de santé de celui qui revendique la victoire à l’élection présidentielle du 30 août 2009. Il s’agit de remettre à l’esprit de chacun les éléments du drame dont André Mba Obame est la victime.

En effet, AMO était en bonne santé lorsqu’il se décida à se soumettre aux suffrages de ses concitoyens. Le fait doit être tenu pour vrai puisqu’un certificat médical lui fut délivré pour la circonstance. Tout le monde l’a vu en pleine santé tout au long de cette campagne d’août 2009, pendant et après sa prestation de serment du 25 janvier 2011. Ce n’est qu’après les chaudes journées qui suivirent qu’il commença à se plaindre de maux qui, après consultation médicale, ont révélé une affection nécessitant une intervention chirurgicale à l’étranger.

On se souvient aussi des doutes et railleries que la révélation de ce mal suscita de la part des tenants du pouvoir établi. Certains y voyaient un subterfuge concocté pour se soustraire à la machine répressive qui cherche à l’emmurer. D’autres allaient jusqu’à remettre en cause sa santé mentale. Pendant de longues semaines, alors que son déplacement sanitaire relevait désormais de l’urgence, les autorités établies s’entêtaient à lui envoyer des convocations à comparaitre. Ces atermoiements et manœuvres politiciennes d’un autre âge n’ont-ils pas fait perdre un temps très précieux qui aurait pu faciliter le traitement du mal qui l’attaquait ? Doit-on rappeler que sur ces entrefaites, interrogé à ce sujet, Ali Bongo évoqua, pour la première fois, une tentative d’empoisonnement ?

Doit-on souligner qu’Ali Bongo émit des hypothèses, allant jusqu’à indexer son entourage immédiat et singulièrement ceux qu’il nomme «ces nouveaux amis avec qui il mange maintenant» ? Doit-on préciser qu’Ali Bongo s’exprimait depuis Koulamoutou au terme d’une session du Conseil des ministres, instant solennel et républicain s’il s’en trouve ? Doit-on noter que toutes ces «révélations» furent faites dans l’indifférence voire l’approbation de la majorité actuelle ? Comment et pourquoi Ali Bongo pouvait-il le savoir et s’exprimer avec tant d’assurance ?

On doit se souvenir aussi que, dans des conversations privées mais notables, de nombreux tenants du pouvoir usurpé ne cachaient pas leur souhait de le maintenir au Gabon pour qu’il puisse mourir et voir disparaitre ainsi les secrets dont son long bail avec le pouvoir l’a rendu dépositaire.

Les tenants du subterfuge ont pourtant vu, après qu’il ait pu arracher sa sortie du territoire pour raison médicale, qu’il était sur chaise roulante et marqué par la maladie. Après son long séjour à l’étranger, où des hommes ont été expressément envoyés pour s’occuper de lui, il nous est pourtant revenu debout. S’il arborait des béquilles, ceux qui lui rendaient visite à son domicile le voyaient se déplacer sans assistance.

Cependant, brutalement et sans crier gare son état physique se détériora de nouveau. Là encore, c’est d’en face que les nouvelles aussi macabres que lugubres vinrent. Est-il besoin de rappeler les coups de fils donnés aux membres de l’Union Nationale (UN) pour s’enquérir, faussement préoccupé, des nouvelles d’AMO ? Faut-il rappeler les rumeurs de décès ? Faut-il relire certaines publications réputées proches de la présidence de la République ? Est-il besoin de rappeler les propos d’officiels qui donnaient diagnostic et moyens d’y pourvoir ? Comment expliquer le mutisme des différents gouvernements face à des rumeurs aussi instantes ? Et quel sens donner aux propos de l’ancien ministre de l’Intérieur, Jean-François Ndongou, qui alla jusqu’à évoquer, sur le mode de la raillerie, une éventuelle prise en charge par la CNAMGS ?

Ainsi, on voit bien que malgré les dénégations brouillonnes des émergents, l’image publiée a une histoire à laquelle ils ne sont pas totalement étrangers. D’ailleurs de leurs propos ne peut-on pas tirer que lorsque l’on est un adversaire politique l’empoisonnement est une des options qu’ils s’aménagent ? Si tel est le sens profond de leur pensée, ne doit-on pas convenir que ces méthodes sont d’un autre âge et qu’elles doivent être dénoncées et condamnées dans une société démocratique ? Ne doit-on pas les rejeter avec la dernière énergie ?

Ce que cette photo révèle d’AMO c’est que son corps a souffert d’une affection dont il ne résiste qu’au prix d’efforts et d’espérance dont la constance et le niveau forcent le respect. Nous croyons que sa foi et son amour de la vie sont les piliers principaux qui entretiennent son énergie et contribuent, avec les traitements qu’il reçoit, à le garder en vie. Il sait sur qui compter pour l’accompagner dans son épreuve puis attendre sa guérison et son rétablissement. Il est conscient du chemin qu’il accomplit pour lui-même et pour ceux qui ont vu en lui une nouvelle espérance dans notre pays. Que ceux qui lui veulent du mal et qui savent leur action sur son état nous épargnent de leurs larmes de crocodile et leur défense bâtarde.


Raphaël Bandega Lendoye

Gabonreview

Jeudi 14 Août 2014
Gabonlibre.com : News 7J/7
Vu (s) 9106 fois




1.Posté par zedicus le 02/06/2015 11:09 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Cela est vraiment très émouvant comme témoignage. Mais, j'ose croire que ceux qui ont commandités cet acte odieux sont des immortels ou du moins ne connaîtront pas les larmes et le deuil. André Mba Obame est un grand esprit, il n'a pas été un homme parfait mais, ce fut un homme honnête et intègre remplit d'humilité. Aujourd'hui, on comprend mieux la heine que ce régime à pour les Fang et avec quelle détermination il se déploie pour venir à bout de ses fins. Qu'est ce que l'on na pas entendu depuis 2009: découverte d'une cache d'armes par ci, découverte d'une cache d'armes par là, complot de coup d'état par ci,complot d'état par là, incidence diplomatique avec la Guinée-Equatoriale, le Cameroun, la France et la Chine de soutenir ou de formater un coup d'état avec les opposants de l'UN. Déclaration de l'actuelle ministre de la fonction publique de son veux de p faire un génocide Fang. La mort et tentative de mort successive, je penses comme-ça à la courte poursuite et de tire d'armes à feu contre Jean Christophe Owone Nguéme, tentative d'assassinat du Professeur Abert Ondo Osa, la mort de Pierre Claver Nzeng Ebome, Mboulou Béka toujours à la morgue jusqu'à ce jour pour des raisons d’enquête selon la cette femme qui est procureur de la République dame Sidonie Owé et d'André Mba Obame. C'est le début d'une longue liste portée exclusivement sur les Fang. En effet, cela se justifie aussi par les arrestations lancer à l'encontre des femmes leaders de l'UN toujours les Fang, reprocher d'avoir planifier l'incendie de l'Ambassade du Bénin. C'est pour vous dire tous ceux qui comme moi sont Fang au Gabon combien l'heure est grave pour notre survie et de la nécessité pour nous de sécuriser les notre par tout les moyens. Jusque là, les Eglises, les acteurs des Sociétés Civiles, les groupes politiques, les instances institutionnelles et encore moins la Communauté Internationale participent à une crise sans précédente qui va sérieusement qui risquera de nous plonger dans une guerre civile que je souhaites de tout mes veux pour dire aux émergents et tous ceux qui soutiennent cet état que "Nous Fang habitués à donner nos vies pour l’instauration de la démocratie dans notre pays sommes plus que jamais déterminé à vous combattre et jurons que nous n'auront de répit qu'après vous avoir vaincu et réduire vos femmes,enfants et biens en ruine". Oui, l'heure n'est plus à la concession mais, à une prise de conscience collective de tout les Fang et leurs Alliés de la menace qui nous guette. Alors, il est tant de mettre sur pied un site de recrutement d'une branche armé d'auto défense pour notre sécurité au moment ou les forces de sécurités nationales se sont disqualifier de leur fonction régalienne. Que chaque Fang qui se trouve dans le camp des émergents ou qui collabore avec ceux veulent notre extermination, ne vous laissez pas influencer par le fait du brassage, du mélange par le billet de nombreux mariages et des naissances jusque là réaliser entre nous. Et moi de vous demander, à quoi cela à servit? a-t-on put venir à bout des clivages ethniques malgré tout cela? La haine est toujours là. Alors, une chose est claire, tout les Fang aussi fidèle pourriez vous être envers ceux là, ils finiront un jour par vous rejeter comme un citron pressé. Personne n'a demandé à naître au Gabon et comme toute tentative génocidaire doit nous interpeller à prendre toutes les dispositions et moyens que nous disposons pour nous défendre qui à utiliser les même méthodes que le camp d'en face: empoisonnements, intimidations, tentatives d'assassinats et assassinats à l'endroit de tous ceux qui sont contre nous. Épargner nous toute appelle à la retenue tant que se sont les nôtres qui en paient le lourd tribut. Que cela cesse.

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Gabonlibre.com : Chers intervenants, injure = exclusion définitive de notre...Signalez nous des commentaires hors sujet en cliquant "Alerte"

Depuis quelques temps, les débats sont devenus houleux dans les réactions sur votre site Internet Gabonlibre.com . Si votrese veut un lieu de débats, cet espace n’est pas, et ne sera jamais, la tribune des injures à caractères tribales,racistes, antisémites et même des injures personnelles entre certains lecteurs qui se connaissent aussi bien de façon épistolaire que physique.

Nous traquerons désormais des réactions comportant des injures et, à chaque réaction malveillante, nous n'hésiterons pas à bannir définitivement et sans recours les auteurs tout en les excluant sans réserve de notre base de données.

Injure = Exclusion définitive

Jean Ping Président élu | La Résistance Gabonaise | Histoire du Gabon | MCG | Revue Politique | Revue Economie | Revue Société | Annonces Classées | Société Civile | MDFC | CAPPO | Gabon Occupé par l'imposteur | Les Collabos | Communiqué | Les Réactions | Les syndicats / Grève | Faits Divers | Interpellation | Revue Infos Plus | Education Nationale | Gabon - Diplomatie | Culture / Evènement | Vie Etudiante | Journaux | Interview | Justice ! Affaire à Suivre | Gabon Débat | Sport | Actu Estuaire | Actu Woleu Ntem | Actu Ogooué Maritime | Actu Haut Ogooué | Actu Ngounié | Actu Moyen Ogooué | Actu Ogooué Lolo | Actu Ogooué Ivindo | Actu Nyanga | GabonlibreTV | Présidentielle 2009 | Gabonlibre.com | H. André Mba Obame

Les Articles les plus lus

Gabon : communiqué de presse de la CONASYSED

0 Commentaire - 23/09/2016 - Gabonlibre.com : News 7J/7

Pourquoi les noirs ne s'embrassent pas en public ?

14 Commentaires - 26/06/2016 - Gabonlibre.com : News 7J/7
Incroyable !
Savoir Bien Vivre...