News & Infos Utiles...
Gabonlibre.com
Gabonlibre.com
News 7J/7&Infos Utiles...
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager
Notez

Quid des drones utilisés au Gabon ?

Le site de la Liberté - gabonreview le Jeudi 22 Octobre 2015 à 07:01 | Lu 1910 fois

L’Agence nationale de l’aviation civile (Anac) annonçait, en janvier/février 2014 dans son magazine, l’arrivée de drones sur le territoire national. Depuis lors, on voit de plus en plus de ces engins survoler les domiciles sans que les occupants n’y comprennent quelque chose. De quoi retourne-t-il ?



De plus en plus, on voit de petits engins survoler les zones urbaines. Appelés drones (de l’anglais «faux-bourdon» en référence aux abeilles mâles), ils désignent un appareil militaire aujourd’hui entré dans l’usage civil. Le drone désigne aussi un aéronef sans pilote destiné à un usage public. Ce sont des appareils télécommandés ou autonomes, qui peuvent éventuellement emporter une charge utile, destinés à des missions de surveillance, de renseignement, d’exploration, de transport, etc. Dans de nombreux pays, ils sont utilisés par les forces armées ou de sécurité (police, douane, etc.). On les retrouve aussi dans le cinéma, la télévision, l’agriculture, l’environnement. A quelles fins sont-ils utilisés au Gabon ? On se souvient qu’en annonçant leur arrivée, l’Agence nationale de l’aviation civile (Anac) relevait qu’ils devaient contribuer à la surveillance des parcs nationaux et à la lutte contre le braconnage.

Lors de la déclaration de Jean François Ntoutoume Emane, on a vu des drones apparaître furtivement pour filmer la scène. Interrogés, des membres de la famille ne reconnaissaient pas avoir fait appel aux services d’une agence de location de drones pour filmer cet événement. Il n’en fallait pas plus pour que l’on parle d’espionnage et même de violation de domicile.

Si certaines agences de communication ou d’évènementiel utilisent ces minuscules aéronefs pour réaliser des prises de vues en hauteur, ainsi qu’on l’a vu au Jardin botanique de Libreville, le 17 octobre dernier lors du 6è anniversaire de l’accession d’Ali Bongo à la présidence de la République, leur usage ne s’arrête pas là. Les membres d’une ONG gabonaise bien connue pour son activisme assurent en avoir vu au dessus de leur siège social. Pourtant ces engins ne sauraient survoler la présidence de la République ou un camp militaire sans que cela ne pose un problème ou que son pilote à distance ne soit formellement identifié. Qui donc ou quelle administration autorise l’exploitation des drones sur le territoire national ? Les exploitants sont-ils soumis à des règles d’exploitation ? Il va bien falloir le clarifier…

Jeudi 22 Octobre 2015
gabonreview
Vu (s) 1910 fois




1.Posté par NEM le 22/10/2015 09:18 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Certains enfants de gros bonnets, certains hauts cadres de la république utilisent ces engins comme des jouets au dessus de Libreville. D'autres du Parti au Pouvoir en font des objets de dissuasion en les faisant voler au dessus des résidences, les QG, et les manifestations politiques de l'opposition. L'utilisation des ces engins est donc sauvage car très peu volent pour des raisons militaires. Au lieu de produire une flotte aérienne gabonaise pour le transport des gabonais, ou bitumer les routes de Libreville, on s'amuse à acheter des jouets en grande quantité et organiser des meetings aériens entre copains de la classe bourgeoise. Je pense que ces petits engins vont commencer à être abattus par la population énervée.

2.Posté par henry le 22/10/2015 13:52 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
simple, si tu sur prends cet engins .au dessus de toi,il faut l''abattre. c''est tout, mon oncle la fait avec son .arme, personne n''a réclamé, alors.

3.Posté par Ding-Ding le 23/10/2015 13:02 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Je suis d'accord avec toi poste 2 il faut abattre ces appareils, Le PDG est derrière tout ça.

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Gabonlibre.com : Chers intervenants, injure = exclusion définitive de notre...Signalez nous des commentaires hors sujet en cliquant "Alerte"

Depuis quelques temps, les débats sont devenus houleux dans les réactions sur votre site Internet Gabonlibre.com . Si votrese veut un lieu de débats, cet espace n’est pas, et ne sera jamais, la tribune des injures à caractères tribales,racistes, antisémites et même des injures personnelles entre certains lecteurs qui se connaissent aussi bien de façon épistolaire que physique.

Nous traquerons désormais des réactions comportant des injures et, à chaque réaction malveillante, nous n'hésiterons pas à bannir définitivement et sans recours les auteurs tout en les excluant sans réserve de notre base de données.

Injure = Exclusion définitive

Jean Ping Président élu | La Résistance Gabonaise | Histoire du Gabon | MCG | Revue Politique | Revue Economie | Revue Société | Annonces Classées | Société Civile | MDFC | CAPPO | Gabon Occupé par l'imposteur | Les Collabos | Communiqué | Les Réactions | Les syndicats / Grève | Faits Divers | Interpellation | Revue Infos Plus | Education Nationale | Gabon - Diplomatie | Culture / Evènement | Vie Etudiante | Journaux | Interview | Justice ! Affaire à Suivre | Gabon Débat | Sport | Actu Estuaire | Actu Woleu Ntem | Actu Ogooué Maritime | Actu Haut Ogooué | Actu Ngounié | Actu Moyen Ogooué | Actu Ogooué Lolo | Actu Ogooué Ivindo | Actu Nyanga | GabonlibreTV | Présidentielle 2009 | Gabonlibre.com | H. André Mba Obame

Les Articles les plus lus

Gabon : communiqué de presse de la CONASYSED

0 Commentaire - 23/09/2016 - Gabonlibre.com : News 7J/7

Pourquoi les noirs ne s'embrassent pas en public ?

14 Commentaires - 26/06/2016 - Gabonlibre.com : News 7J/7
Incroyable !
Savoir Bien Vivre...