News & Infos Utiles...
Gabonlibre.com
Gabonlibre.com
News 7J/7&Infos Utiles...
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager
Notez

Quand le Gabon brûle contre le hold-up électoral !

Le site de la Liberté - Mengue M'Eyaà le Vendredi 2 Septembre 2016 à 11:21 | Lu 2059 fois

COMMUNIQUE DE LA PORTE PAROLE DE JEAN PING
CONSEILLERE SPECIALE DE GUY NZOUBA NDAMA




Le régime tue une fois de plus.

Ne se contentant plus de perdre, et de tricher, sur les résultats des élections, de violentes répressions ont eu lieu cette nuit entraînant les assassinats de militants de la démocratie au quartier général de Jean Ping à Libreville après l'annonce des faux résultats donnant Bongo vainqueur.

Prétextant d'actes criminels inventés de toutes pièces, alors qu'il est question d'une révolte populaire, le régime a déployé des forces de guerre contre le peuple gabonais, tentant d'atteindre physiquement y compris Jean Ping, qui n'était pas, à ce moment là, sur les lieux de son QG.

Tout le Gabon est révolté par la triche d'Ali Bongo et les neuf provinces se sont levées pour dire à M. Bongo qu'il était temps pour lui de quitter le pouvoir.

Il n'est plus temps désormais d'accepter les méthodes sanguinaires et violentes de M. Bongo, qui n'hésite jamais à faire tirer à balles réelles sur le peuple gabonais ainsi que sur le quartier général du président élu.

Nous exigeons que les ambulances puissent avoir accès au QG barricadé par les forces de répression du régime de façon à conduire dans les hôpitaux et à soigner les victimes des attaques violentes. Nous exigeons que la Croix rouge soit autorisée à intervenir dans le quartier général.

Les délinquants ne sont pas du côté du peuple gabonais mais bien du côté du régime cinquantenaire faussaire. Les citoyens gabonais sont en quête de leurs votes. Ce sont des révolutionnaires qui souhaitent renverser la Bastille, un régime quasi cinquantenaire. L'on ne peut arrêter l'élan de « la liberté guidant leur pas » ...

Comme l'ont demandé  l'Union européenne, à travers la voix de Mme Mogherini, haute représentante de l’Union européenne pour les affaires étrangères et la politique de sécurité, et de vice-présidente de la Commission la France, par l'expression du ministre des affaires étrangères, Jean-Marc Ayrault, et les Etats-Unis, les résultats de tous les bureaux de vote doivent être communiqués dans la plus grande transparence, notamment ceux du Haut Ogooué, province dans laquelle, comme par miracle, le taux de participation a été supérieur à celui des autres provinces et dans laquelle le candidat Bongo a obtenu plus de 99 % des voix, un score soviétique, transformant sa large défaite face à Jean Ping en victoire soudaine et falsifiée.

Bien entendu, nous ne croyons pas aux mensonges d'Ali Bongo, qui est désormais un homme seul et enfermé dans un délire autocratique.

Comme la communauté internationale, nous exigeons donc que les résultats du Haut Ogooué soient communiqués dans les plus brefs délais, ainsi que ceux des autres provinces , bureau par bureau et province par province .



M. Jean Ping a gagné l'élection présidentielle, et si recours il doit y avoir auprès de sa belle-mère, présidente de la Cour constitutionnelle, il ne peut émaner que de M. Bongo en tant que perdant de l'élection présidentielle. Pour notre part, nous n'attendons rien de la part de Mme Mbourantsuo, mère de deux enfants avec Omar Bongo, et donc en plein conflit d'intérêts, tout comme nous n'attendons rien du président de la CEMAP, nommé par elle, et qui a validé la publication de faux résultats en écartant les observateurs de l'Union européenne.

Nous disons que la forfaiture du clan Bongo doit cesser, Ali Bongo doit reconnaître sa défaite et quitter le pouvoir sans attendre. M. Jean Ping, président de la République gabonaise, doit désormais pouvoir exercer les fonctions pour lesquelles le peuple gabonais l'a élu.


Paris, le 1er septembre 2016,

Mengue M'Eyaà

Porte-parole de M. Jean Ping, Président élu de la République gabonaise
Conseillère spéciale de M. Guy Nzouba Ndama, ancien président de l'Assemblée nationale et ancien candidat à l'élection présidentielle.
Présidente du conseil exécutif du Mouvement Civique du Gabon (M.C.G),
Présidente du Mouvement Civique des Femmes (M.C.F)

Tél : 0675609416

Htpp://mouvementciviquedugabon2009.unblog.fr

Email : mouvementciviquedugabon2009@gmail.com
Email : mcfemmes@orange.fr

Vendredi 2 Septembre 2016
Mengue M'Eyaà
Vu (s) 2059 fois



Jean Ping Président élu | La Résistance Gabonaise | Histoire du Gabon | MCG | Revue Politique | Revue Economie | Revue Société | Annonces Classées | Société Civile | MDFC | CAPPO | Gabon Occupé par l'imposteur | Les Collabos | Communiqué | Les Réactions | Les syndicats / Grève | Faits Divers | Interpellation | Revue Infos Plus | Education Nationale | Gabon - Diplomatie | Culture / Evènement | Vie Etudiante | Journaux | Interview | Justice ! Affaire à Suivre | Gabon Débat | Sport | Actu Estuaire | Actu Woleu Ntem | Actu Ogooué Maritime | Actu Haut Ogooué | Actu Ngounié | Actu Moyen Ogooué | Actu Ogooué Lolo | Actu Ogooué Ivindo | Actu Nyanga | GabonlibreTV | Présidentielle 2009 | Gabonlibre.com | H. André Mba Obame

Les Articles les plus lus

Gabon : communiqué de presse de la CONASYSED

0 Commentaire - 23/09/2016 - Gabonlibre.com : News 7J/7

Pourquoi les noirs ne s'embrassent pas en public ?

14 Commentaires - 26/06/2016 - Gabonlibre.com : News 7J/7
Incroyable !
Savoir Bien Vivre...