News & Infos Utiles...
Gabonlibre.com
Gabonlibre.com
News 7J/7&Infos Utiles...
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager
Notez

Provincialiser Libreville : la grande réforme territoriale qui peut tout changer

Le site de la Liberté - PDGiste-à-mort le Mercredi 24 Août 2011 à 04:33 | Lu 852 fois

Il y a une habitude administrative que le Gabon n'a pas encore pris (et ça ne date pas d'hier!), qui consiste pour la majorité des pays du monde à faire de leur capitale, non seulement le siège du pouvoir central, mais surtout le symbole fort de l'image qu'un Etat souhaite donner de lui-même au monde. C'est à ce titre notamment que dans plusieurs Etats, est adjoint à la capitale le statut de région dominante, c'est le cas de Paris ou de Dakar avec pour conséquence que la capitale ne soit plus simplement l'affaire des seuls autochtones, mais de l'ensemble des citoyens et des citoyennes.



Provincialiser Libreville : la grande réforme territoriale qui peut tout changer

Ainsi provincialiser Libreville, en faire une province à part entière distincte du reste de la province de l'Estuaire, voici une réforme qui aurait le mérite d'éteindre les dissensions tribalistes et de rendre la capitale à tous les Gabonais.

"Provincialiser Libreville". Ce projet de réforme administrative me paraît constituer le début à une série de mesures concrètes visant d'une part à débarrasser l'Hôtel de Ville de sa confiscation ethnique car la capitale est à tous les Gabonais de toute origine, d'autre part, cette réforme (que j'appèle de tous mes voeux) désengorgera l'administration centrale de ses fonctionnaires en sureffectif souvent payés à travailler dans une telle paresse, une telle lenteur que rien ne marche comme il faut. Ne serait-ce que ces deux points-là révèlent déjà tous les bénéfices qu'on pourrait tirer de cette réforme.

Comment?

Nous savons tous que sous prétexte que certains de nos compatriotes seraients les premiers ou les plus anciens à habiter la première ville gabonaise, ils se partagent la mairie à tour de rôle, sans interruption, qui fait que depuis Léon Mba jusqu'à Ntoutoume-Emane, aucun Gabonais en dehors des Myènès et des Fangs de l'Estuaire ne peut prétendre prendre les rênes de la mairie de Libreville. C'est une situation inadmissible d'autant que même les "Vrais" autochtones c'est-à-dire les premiers habitants de Libreville (Tsoghos, Eviyas, Akèlès), parce qu'ils ne sont pas de ces deux ethnies aujourd'hui dominantes en nombre, ils ne pourront jamais accéder au poste de maire. Quand Libreville deviendra une province autonome, ce sera le signe que la capitale n'est la propriété de personne, et qu'aucun groupe ethnique n'a le monopole de l'ancienneté sur le site.

Il y a un deuxième avantage à transformer administrativement Libreville en province, c'est l'efficacité de nos services d'Etat. Nos compatriotes dans certaines localités reculées se plaignent du manque d'Etat où ils vivent : absence de présence policière ou gendarme, absence de bureau postal, absence de banque, absence de structures scolaires et sanitaires et sociales, absence d'institutions étatiques, etc. La provincialisation librevilloise entraînera à coup sûr :

1- un basculement considérable des fonctionnaires dans une nouvelle province dont Kango serait le chef-lieu ; cela suppose un nouveau gouvernorat et tous les services qui vont avec, donc accroissement du pouvoir d'achat des commerçants à Kango mais aussi dans les communes avoisinantes de Ntoum ou Cocobeah ; il est également à parier qu'il aura plus de boulot pour les services d'entretien qui recruteront certainement du monde, donc du chomage en moins à la clé.

Sans oublier que des écoles, collèges et lycées amèneront des profs, des surveillants-généraux, des directeurs, des principaux, des économes...ça fait encore du monde qui consommeront au bonheur des commerçants ; et je ne parle pas de l'agrandissement probable ou de la construction des hôpitaux pour améliorer la prise en charge de ce grossissement !de la population. Les chantiers du bâtiment fourniront un travail aux populations locales, etc.

2- Des villages ou des regroupements de villages accèderont au statut de mairie (je pense par exemple à La Plaine-Ayémé une zone rurale éloignée de tout) ; ici l'avantage sera encore une fois d'amener les fonctionnaires à rendre service où les Gabonais ont le plus besoin de leurs compétences.

Il existe probablement des avantages que je n'ai pas vus ; le débat est ouvert ; il n'empêche que mon intime conviction me laisse penser que faire de Libreville une province représenterait une réforme courageuse avec ici la possibilité de commencer la résolution des difficultés que rencontrent quelques-uns de nos concitoyens.

Il restera au législateur de réfléchir posément en associant tous les composantes de la société gabonaise, sur les frontières territoriales de cette province de Libreville, et sur le nouveau nom que pourrait porter la nouvelle province autour de Kango. Pour ce qui est du nom de la province de Libreville, pas besoin de chercher de midi à quatorze heures : le nom est tout trouvé.


Mercredi 24 Août 2011
PDGiste-à-mort
Vu (s) 852 fois




1.Posté par Mvelegnoh le 24/08/2011 09:39 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
DES INEPTIES,ON NE GOMMERA PAS AINSI L'HISTOIRE,SI VOUS AVEZ A DEBATRE POURQUOI N'EST PREMIER MINISTRE QU'UN FANG(UNIFANG) OU MAIRE DE LIBREVILLE QUE FANG OU A DE RARES OCCASIONS UN M'PONGWE,LE DEBAT DOIT COMMENCER A L'ASSEMBLEE ET AU SENAT .POUR UNE CAPITALE DIGNE DU GABON,IL FAUT IMITER LA COTE D'IVOIRE ET LE NIGERIA QUI CONSTRUIT LEURS CAPITALE DANS DES SITES VIERGES. ET PUIS CHAQUE ETHNIE A SON HISTOIRE ET SES RACINES ET CA DOIT ETRE RESPECTE////ATTENTION MEME SI LES MYENES NE PARLENT PAS TROP LIBREVILLE S'APPELLE BIEN M'PONGWE, N'EST-CE-PAS?

2.Posté par Goga le 24/08/2011 13:24 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Laissez-nous tout ça. Savez-vous qu'à ce jour, le Gabon a un taux de mortalité parmi les plus élevés au monde; qu'il a, avec seulement un million d'habitants, 45% de chômeurs; qu'il a moins de 1000 kms de réseau routier bitumé; qu'il a des écoles, en fait des enclos où des enfants, après des dizaines de kilomètres à pieds, viennent s'asseoir par terre;que trois Gabonais sur quatre habitent des masures;que le transport à Libreville-poubelle-inondation, est un conte de fée et que des étrangers notoires y ocuppent des postes stratégiques où ils pillent secrets et ressources au quotien? Voilà de véritables problèmes qui nécessitent des réformes prioritaires.

3.Posté par Mvelegnoh le 24/08/2011 13:44 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Monsieur Mvelegnoh vous puez le tribalisme et vous êtes un pur ignorant de l''histoire du Gabon, à mons que le fassiez exprès par mesquinerie. Davin, Ozimo, Berre, Ayo, pour ne prendre ques ces exemples, sont -ils Fangs? Il y a une altenance tacite à la mairie centrale de Libreville, entre les populations Omiènès et Fangs. Cela n''a jamais posé de problèmes entre les deux communautés qui ont toujours vécu en bonne intelligence. N''amenez pas votre tribalisme des campagnes à Libreville. Ce sont souvent les maux des broussards. Je suis de Glass et mes meilleurs copains sont de Lalala.

4.Posté par Ogoula le 24/08/2011 13:53 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Erreur. L'article de 13h44 n'a pas été posté par Monsieur Mvelegnoh; il s'adresse plutôt à lui, suite à ses affirmations dans le premier texte. Toutes nos excuses pour cette erreur.

5.Posté par Ayacoma des Hayacoma le 24/08/2011 16:50 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
@ GOYA

MERCI POUR CETTE INTERVENTION! JE COMMENCAIS A PENSER QUE NOS COMPATRIOTES ONT OUBLIES LES VRAIS MAUX QUI MINENT LE GABON

6.Posté par kassa le 12/09/2011 11:46 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Commencé a vire ali bongo le biafrei ................nous parlerons aprés mes Gabonais!

7.Posté par André Moussavou le 12/09/2011 12:23 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Le pouvoir détourne son tribalisme pour le mettre là où on n'a pas besoin. Que certains se réclament originaires de LBV, ou est le problème, en Europe aussi ça existe.
Le vrai tribalisme, c'est quand on utilise les instruments de l'Etat pour satisfaire sa tribu. C'est ce que fait le pouvoir actuel
Les régies financière principalement aux mains de la famille présidentielle
L'armée aux mains de la famille présidentielle
Les entreprises publiques et privées gérées par les membres de la famille présidentielle.
Le Conseil Gabonais des chargeurs donné à la famille Ngari
Voici le vrai tribalisme

8.Posté par Placide IBOUANGA MOUSSOUNDA le 13/09/2011 07:19 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Voilà un sujet qui m'invite à réagir, et doit susciter des propositions fortes (...). Je voudrais tout simplement me résumer aux questions suivantes:

C'est quoi une province?
Que voudrais dire région?
Pourriez-vous dire quelle différence existe t-il entre "province" et "région"?
Qu'est ce que la décentralisation? A quoi sert-elle?
Quelles sont les reformes nécessaires à imprimer à notre pays afin que s'estompent la misère, la pauvreté et le tribalisme?
Pourquoi le tribalisme est-il autant criant au Gabon?
C'est quoi être gabonais?
Comment participer à la fin ou à la mise à mort de la françafrique?

Ces questions posées méritent un débat contradictoire permanent pour faire avancer notre société.
Les mêmes questions seront posées aux ami(e)s qui sont présents sur les réseau sociaux...
Je pense personnellement qu'elles méritent d'être débattues en permanence, afin de nous enrichir mutuellement. Cela nous commande règle d'or: le respect mutuel.

Ainsi, j'invite chacun de nous au débat contradictoire. Pour ce faire, nous devons lisiblement, en évitant le langage SMS, pas de majuscules excessives.
Egalement, nous devons éviter la diffamations, les injures et les affirmations sans preuves, les injures et toutes paroles ayant trait au tribalisme. Il serait nécessaire de faire un effort d'écrire lisiblement en faisant un effort de respecter la syntaxe; tout en évitant d'être hors-sujet chaque fois qu'il s'agirait d'un thème choix sur une question sociale, économique, financière, technique, culturelle ou sportive...
Notre objectif serait d'en faire un outil de travail et une boussole permanente qui servaient à aiguiller notre société, notre jeunesse en particulier, nos décideurs d'aujourd'hui ou de demain...
C'est l'esprit qui devait animer chacun de nous afin que notre pays avance.
Sur ce fonds de pensées qui sera constitué par l'expression de la multitude, nous pourrons au fil du temps, relever des idées et interventions selon les thèmes les meilleures. Ces thèmes et interventions seront résumés de temps à autre dans une rubrique intitulée 'les gabonais s'expriment ". Cette rubrique sera coiffée par un jury que nous choirons démocratiquement sur la base des interventions sur les différents thèmes. Des différents prix seront remis aux meilleurs interventions par vote. A bientôt.







9.Posté par PDGiste-A-Mort le 15/09/2011 01:43 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
@ M. Placide Ibouanga Moussounda,
J'adhère totalement à votre idée de rassembler sous la rubrique 'Les Gabonais s'expriment", des propositions visant à participer du développement du pays que nous aimons tous, en dehors de nos divergences d'opinions.
Je me m'y mets dores et déjà au boulot.
Merci beaucoup.

10.Posté par Jerry Minvuga le 16/10/2011 15:23 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Provincialisation de LBV, Déplacement del'Ena,de l'université à l'intérieur,del'ENEF....................................toutes ,des mesures à caractère d'effets d'annonce visant à distraire,àvouloir détournerde l'attention nécessaire suscitée par le pillage systématique des ressources du pays avec l'implication de premier plan des puissances occultes ouest africaines et gabonaises éprises par une cupidité démoniaque et un zèle de supériorité;d'ostentation superflue sans égal sur cette terre .Meme avec les colons blancs,le gabon donnait l'espoir d'un pays qui veut avancer.
Ces bandits au pouvoir sont incapables d'engranger la marche du pays vers l'épanouissement minimal des gabonais ,qu'on le sache.
Le vrai changement concernera d'abord nous même;notre sens de la vraie éducation -loin de visant à trouver un emploi bien rémunéré mais pour voyeuse d'un sens sincère de la vérité;notre sens de l'amour de nous même du prochain et du travail. J




Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Gabonlibre.com : Chers intervenants, injure = exclusion définitive de notre...Signalez nous des commentaires hors sujet en cliquant "Alerte"

Depuis quelques temps, les débats sont devenus houleux dans les réactions sur votre site Internet Gabonlibre.com . Si votrese veut un lieu de débats, cet espace n’est pas, et ne sera jamais, la tribune des injures à caractères tribales,racistes, antisémites et même des injures personnelles entre certains lecteurs qui se connaissent aussi bien de façon épistolaire que physique.

Nous traquerons désormais des réactions comportant des injures et, à chaque réaction malveillante, nous n'hésiterons pas à bannir définitivement et sans recours les auteurs tout en les excluant sans réserve de notre base de données.

Injure = Exclusion définitive

Jean Ping Président élu | La Résistance Gabonaise | Histoire du Gabon | MCG | Revue Politique | Revue Economie | Revue Société | Annonces Classées | Société Civile | MDFC | CAPPO | Gabon Occupé par l'imposteur | Les Collabos | Communiqué | Les Réactions | Les syndicats / Grève | Faits Divers | Interpellation | Revue Infos Plus | Education Nationale | Gabon - Diplomatie | Culture / Evènement | Vie Etudiante | Journaux | Interview | Justice ! Affaire à Suivre | Gabon Débat | Sport | Actu Estuaire | Actu Woleu Ntem | Actu Ogooué Maritime | Actu Haut Ogooué | Actu Ngounié | Actu Moyen Ogooué | Actu Ogooué Lolo | Actu Ogooué Ivindo | Actu Nyanga | GabonlibreTV | Présidentielle 2009 | Gabonlibre.com | H. André Mba Obame

Les Articles les plus lus

Gabon : communiqué de presse de la CONASYSED

0 Commentaire - 23/09/2016 - Gabonlibre.com : News 7J/7

Pourquoi les noirs ne s'embrassent pas en public ?

14 Commentaires - 26/06/2016 - Gabonlibre.com : News 7J/7
Incroyable !
Savoir Bien Vivre...