News & Infos Utiles...
Gabonlibre.com
Gabonlibre.com
News 7J/7&Infos Utiles...
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager
Notez

Promotion de mon deuxième ouvrage d'économie sur le Gabon - Sortie imminente aux Éditions Persée

Le site de la Liberté - Jacques Janvier Rop's Okoué Edou le Mardi 23 Juillet 2013 à 08:34 | Lu 417 fois



Promotion de mon deuxième ouvrage d'économie sur le Gabon - Sortie imminente aux Éditions Persée

Titre: L'économie gabonaise souffre du syndrome hollandais, dit-on!

Résumé – version longue

L’expression de « syndrome hollandais », « mal néerlandais » ou encore « dutch disease » est apparue vers 1975, au moment où eurent lieu les débats relatifs aux problèmes que le pétrole de la mer du Nord risquait de poser à la Grande-Bretagne. Elle fait référence aux difficultés rencontrées par l’économie néerlandaise à la suite de la mise en exploitation, dans les années 1970, des réserves de gaz naturel du gisement Slochteren. Cette référence à une certaine morbidité associée à l’exploitation d’une ressource naturelle peut surprendre et paraître paradoxale au sens où les expériences de la plupart des pays pétroliers et miniers révèlent que la possession des richesses naturelles n’a pas toujours l’effet favorable escompté sur l’évolution économique. La possession (exploitation) d’une ressource naturelle déclenche un processus d’ajustement aboutissant généralement au déclin des branches exposées à la concurrence internationale et à l’expansion des branches qui en sont abritées.

Un boom (pétrolier ou minier) tendrait donc spontanément à compromettre tout projet d’industrialisation ou de diversification des exportations, aggravant ainsi la vulnérabilité de l’économie.
Toutefois, le « mal néerlandais » n’est pas l’apanage des pays pétroliers ou miniers. Ses symptômes ont été également identifiés dans des économies affectées par des chocs aussi différents que le développement rapide de secteurs à haute technologie et dans les pays à dominante agricole lorsqu’ils connaissent une brusque valorisation de leurs produits primaires agricoles. Dès lors, dans une première acception, le terme de « dutch disease » peut être considéré comme équivalent au terme de « pétrolisation » dans le cas où la ressource naturelle serait le pétrole. Il s’agit alors de démontrer le caractère excluant des exportations du pétrole vis-à-vis des autres exportations. Mais, comme cette maladie ne résulte pas uniquement de l’exportation du pétrole mais également de l’exportation d’autres produits de base (cacao, café, cuivre…), elle désigne alors l’ensemble des effets préjudiciables créés dans une économie par l’expansion du secteur qui produit une ressource naturelle (matière première).

Selon P. Daniel, il se traduit par de brusques modifications dans l’attribution des ressources, par des changements de la structure sectorielle du système productif, les mouvements des prix relatifs étant au centre de ces distorsions sectorielles.
Relativement au Gabon, c’est précisément un choc de ce type qu’il subit depuis la décennie 1970 à la suite de la flambée des cours internationaux du brut. Après la brusque montée des prix des produits pétroliers du début des années 1970, ce pays a connu, à l’instar des autres pays producteurs de pétrole, les effets bénéfiques du transfert de revenus en provenance des pays acheteurs.

Cependant, cet effet d’enrichissement global du Gabon suite à la hausse du cours de l’or noir s’est très vite paradoxalement accompagné d’effets sectoriels pervers se traduisant par un déclin des branches exposées à la concurrence internationale (bois, mines, agriculture…) autres que celle pétrolière en boom. Face au dépérissement de la filière agricole, la demande intérieure stimulée par l’augmentation du revenu réel s’est donc tournée vers les produits étrangers similaires et plus compétitifs, provoquant au passage une explosion des imports et une dégradation du solde extérieur en biens alimentaires.

L’ensemble de ces effets préjudiciables créés au sein de l’économie gabonaise par le boom pétrolier pousse à dire que le Gabon connaît un « syndrome hollandais », un « mal néerlandais » ou un « dutch disease ». L’application de cette théorie du « syndrome hollandais » au Gabon a fourni d’assez bons résultats tant du point de vue des tendances macroéconomiques et sectorielles que de celui économétrique. L’expansion pétrolière s’est accompagnée, dans ce pays, d’une régression (déclin) du niveau relatif des exports traditionnels (café, cacao, bois, manganèse, uranium…) dans le total des exportations et de la valeur ajoutée (PIB).

Toutefois, il importe de souligner que c’est la gestion étatique de la rente pétrolière qui a été le principal facteur du « syndrome hollandais » ou « mal néerlandais » au Gabon. Malgré le dualisme de son économie, le pont, dans ce pays, entre le secteur pétrolier et le reste de l’économie est le budget de l’État. C’est donc ce budget de l’État et la malveillante gestion étatique de la rente pétrolière qui sont à l’origine de l’appréciation du taux de change réel et partant de là, de l’apparition et consolidation du « mal néerlandais ».
En effet, la rente pétrolière gabonaise a permis une croissance soutenue des recettes budgétaires. Disposant de revenus importants, l’État s’est plus lancé, à un moment donné, dans le financement des éléphants blancs.

À la différence du Cameroun qui a pu neutraliser sa rente pétrolière et maintenir le pouvoir d’achat de ses paysans-producteurs agricoles dans le but de contrecarrer toute forme de « dutch disease », l’État gabonais a, quant à lui, procédé à la création massive d’emplois sans réelle contrepartie productive (administration pléthorique et inefficace), aux dépenses improductives et inutiles (sommet de l’UOA en 1977, Octra, Africavision…), aux versements de faramineux salaires à certains agents nonobstant leur faible capital scolaire, qualification ou productivité.
Cette logique de redistribution calamiteuse de la rente pétrolière a été privilégiée à celle de l’accumulation du capital, de la diversification véritable de l’appareil productif, de soutien des revenus agricoles. Dès lors, il a résulté une appréciation du taux de change réel et un déclin du secteur exposé hors-pétrole, manifestation du « dutch-disease ».

À cet égard, il importe aux pouvoirs publics de combattre les effets pernicieux de ce « syndrome hollandais » en cherchant, par des mesures appropriées, à limiter le déclin des autres secteurs exposés au commerce international. Ces mesures partent de la mise en valeur des branches d’activité exposées (agriculture, gaz naturel, mines, bois...) autres que le pétrole à la politique macroéconomique de libéralisation du commerce extérieur en passant par la promotion véritable d’un secteur privé pourvoyeur de biens à plus haute valeur ajoutée.
De la sorte, la dynamisation et la diversification de l’appareil productif gabonais ne s’en trouveraient que renforcées, et le « mal néerlandais » drastiquement réduit à une peau de chagrin.

Dr Jacques Janvier Rops Okoué Edou,
Secrétaire Exécutif Adjoint du BDP-Modwoam chargé des
Affaires Économiques, du Développement et de la Mondialisation,
Doctorant en Sciences politiques,
MAP – Évaluation des programmes publics,
MBA – Gestion des Entreprises,
DESS – Finance d’Entreprise,
Pr d’économie à l'UQAR et au Cégep de Limoilou
Consultant international (BTO Groupe Consultants).

Mardi 23 Juillet 2013
Jacques Janvier Rop's Okoué Edou
Vu (s) 417 fois




1.Posté par milangmissi le 23/07/2013 10:49 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Jacques je me permets de t'interpeller car plusieurs fois les gens t'ont fait la remarques sur cette manie que tu as de signer tes textes en y mettant quasiment ton CV. Tu sais ça donne l'image de quelqu'un de prétentieux or moi je t'ai connu à Bordeaux et je sais que tu n'es pas comme ça. je ne dirais pas que tu es un modèle d’humilité mais je sais que tu es quelqu'un de respectueux alors s'il te plait arrête avec cette manie.

Dr Jacques Janvier Rops Okoué Edou,
Secrétaire Exécutif Adjoint du BDP-Modwoam chargé des
Affaires Économiques, du Développement et de la Mondialisation,

ça suffirait ...


Pour ton livre je l'attends avec impatience l'introduction que tu en fais annonce un travail sérieux et à priori accessible au grand public.

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Gabonlibre.com : Chers intervenants, injure = exclusion définitive de notre...Signalez nous des commentaires hors sujet en cliquant "Alerte"

Depuis quelques temps, les débats sont devenus houleux dans les réactions sur votre site Internet Gabonlibre.com . Si votrese veut un lieu de débats, cet espace n’est pas, et ne sera jamais, la tribune des injures à caractères tribales,racistes, antisémites et même des injures personnelles entre certains lecteurs qui se connaissent aussi bien de façon épistolaire que physique.

Nous traquerons désormais des réactions comportant des injures et, à chaque réaction malveillante, nous n'hésiterons pas à bannir définitivement et sans recours les auteurs tout en les excluant sans réserve de notre base de données.

Injure = Exclusion définitive

Jean Ping Président élu | La Résistance Gabonaise | Histoire du Gabon | MCG | Revue Politique | Revue Economie | Revue Société | Annonces Classées | Société Civile | MDFC | CAPPO | Gabon Occupé par l'imposteur | Les Collabos | Communiqué | Les Réactions | Les syndicats / Grève | Faits Divers | Interpellation | Revue Infos Plus | Education Nationale | Gabon - Diplomatie | Culture / Evènement | Vie Etudiante | Journaux | Interview | Justice ! Affaire à Suivre | Gabon Débat | Sport | Actu Estuaire | Actu Woleu Ntem | Actu Ogooué Maritime | Actu Haut Ogooué | Actu Ngounié | Actu Moyen Ogooué | Actu Ogooué Lolo | Actu Ogooué Ivindo | Actu Nyanga | GabonlibreTV | Présidentielle 2009 | Gabonlibre.com | H. André Mba Obame

Les Articles les plus lus

Gabon : communiqué de presse de la CONASYSED

0 Commentaire - 23/09/2016 - Gabonlibre.com : News 7J/7

Pourquoi les noirs ne s'embrassent pas en public ?

14 Commentaires - 26/06/2016 - Gabonlibre.com : News 7J/7
Incroyable !
Savoir Bien Vivre...