News & Infos Utiles...
Gabonlibre.com
Gabonlibre.com
News 7J/7&Infos Utiles...
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager
Notez

Présidence de la Commission de l’UA: Le blocage sud-africain continue

Le site de la Liberté - Gabonlibre.com : News 7J/7 le Jeudi 17 Mai 2012 à 19:23 | Lu 1119 fois



Présidence de la Commission de l’UA: Le blocage sud-africain continue
La bataille pour la présidence de la Commission de l’Union africaine (Ua) se poursuit. Après le coup de tonnerre du lundi 30 janvier 2012 qui n’a pas pu départager les deux candidats en lice (le sortant Jean Ping et la ministre sud-africaine de l'Intérieur, Nkosazana Dlamini-Zuma), les chefs d’État se réuniront pour un autre sommet en juillet prochain au Malawi.



D’ici là, le président en exercice de l’Ua, le béninois Boni Yayi a tenté, une seconde fois, de rapprocher les positions à l’occasion de la deuxième réunion du Comité ad hoc de Chefs d’Etat et de gouvernement de huit membres composé de l’Afrique du Sud, de l’Algérie, de l’Angola, de la Côte d’Ivoire, de l’Ethiopie, du Gabon, du Tchad et présidé par le Bénin en sa qualité de Président en exercice de l’Ua. L’issue de cette rencontre qui s’est tenu ce lundi 14 mai à Cotonou est la même que la première. Aucun des pays qui ont présenté les deux candidats n’est pas prêt à faire des concessions.

Notamment l'Afrique du Sud qui a mené et continue de mener une campagne très agressive depuis le sommet de janvier dernier. À plusieurs reprises, Jacob Zuma a été prié de retirer sa candidate « au nom de l'unité de l'Afrique » et de la mise à l’écart des instances de l’Ua des « cinq grandes puissances du continents » dont son pays. Mais, il a toujours refusé. Peu avant le scrutin de janvier dernier, les présidents béninois, Boni Yayi, et congolais, Denis Sassou Nguesso, l'ont rencontré. Ils n’ont pas réussi à le dissuader. Tout comme les anciens chefs d'État burundais, Pierre Buyoya, et nigérian, Olusegun Obasanjo qui ont échoué dans la même tentative.

Au terme de la réunion du 17 mars dernier à Cotonou, le Comité des Huit dit G8 a privilégié une solution politique et consensuelle. Les présidents Jacob ZUMA et Ali BONGO ONDIMBA, ont donc été invités à « engager des consultations bilatérales » en vue de parvenir, par la voie du dialogue, à une solution concertée, dans « l’intérêt supérieur de l’Union africaine et du continent ». Cette solution est intervenue visiblement après l’impossibilité de rapprocher les points de vue entre les deux parties. Pourtant…

Entre les deux réunions du Comité ad hoc, le Gabon a multiplié les visites en Afrique du Sud afin de convaincre Mme Zuma de retirer sa candidature. En effet, une délégation du Parti démocratique gabonais (Pdg), s’est rendue en Afrique du Sud pour s’entretenir avec les dirigeants Congrès national africain (Anc) afin de leur demander de désister en faveur de Jean Ping.

A cette occasion, il a été rappelé les liens historiques entre ce parti et le Gabon. Notamment les contributions politiques et financières de Omar Bongo dans la libération de l’Afrique du Sud du joug de l’apartheid. Au nom de la solidarité africaine qui a guidé les premiers dirigeants politiques africains, la délégation gabonaise a sollicité un second et dernier mandat pour son candidat. Les gabonais sont retournés à Libreville bredouilles. Car leurs interlocuteurs ont refusé tout compromis.

Même démarche avec le dernier déplacement du ministre des Affaires étrangères du Gabon en Afrique du Sud. Le constat est resté le même. Un non catégorique du pays de Nelson Mandela.

Chose curieuse, pendant que les Gabonais faisaient la navette entre Libreville et Pretoria, les Sud africains eux sillonnaient le continent pour rallier les Chefs d’Etat et de gouvernements à leur cause. Une attitude que le ministre gabonais des Affaires étrangère, de la Coopération internationale et de la Francophonie chargé du NEPAD et de l’Intégration régionale M. Emmanuel ISSOZE NGONDET vient de dénoncer dans un communiqué de presse dont nous avons reçu copie le 14 mai 2012.

« Alors même que le Gabon s’emploie à faire évoluer les consultations bilatérales, se gardant d’entreprendre une quelconque démarche unilatérale susceptible de compromettre les efforts du Comité des Huit, c’est avec regret que nous constatons que l’Afrique du Sud et la SADC intensifient la campagne en faveur de leur candidat, au mépris des recommandations des Chefs d’Etat et de Gouvernement, semant ainsi la confusion au sein de l’opinion africaine et internationale. Cette attitude nous éloigne de l’objectif d’unité et de solidarité qu’incarne l’Union Africaine », écrit le chef de la diplomatie gabonaise.

M. Emmanuel ISSOZE NGONDET rappelle également : « Le Gabon tient à réaffirmer son soutien inconditionnel à la candidature du Dr Jean PING dont le mandat est jugé positif en dépit d’un contexte continental extrêmement difficile, comme l’ont indiqué les trois premiers tours du scrutin de janvier dernier où il est arrivé en tête face à l’autre candidat ».

Selon lui, le soutien du Gabon est motivé par « le strict respect des principes qui président au bon fonctionnement de notre Organisation, notamment la règle des deux mandats et l’abstention des cinq grands contributeurs et du pays hôte de briguer la présidence de la Commission de l’Union africaine ».

Des diplomates africains introduits au cœur de ce dossiers estiment que « l’arrogance » de Pretoria risque de « détruire » l’organisation.

Boni Yayi a échoué pour une seconde fois. Mais il ne désespère pas. Le président en exercice de l’Ua estime qu’il y a encore du temps avant le 19ème Sommet qui aura lieu à Lilongwe. Même si certains observateurs notent déjà que l’intransigeance de l’Afrique du Sud risque fort bien de créer un grand précédent à l’organisation panafricaine si son ex-femme est élue.

La marge de manœuvre est très réduite pour le chef de l’Etat béninois. A moins qu’il réussisse à sauter le verrou des deux tiers de voix exigés au dernier tour pour être élu président de la Commission.

Pour rappel, il faut dire que lors du scrutin de janvier dernier, le président sortant, Jean Ping, a devancé l’ancienne femme de Jacob Zuma lors des trois premiers tours de vote mais sans obtenir la majorité des deux tiers requis par le règlement de l'UA pour être élu.

Battue lors des trois premiers tours, Nkosazana Dlamini-Zuma s’est retirée de la compétition, comme l’impose le règlement. Un quatrième tour a alors été organisé. Mais, seul en lice, Jean Ping n’a obtenu que 32 voix, et 20 bulletins blancs, alors qu'une majorité qualifiée de 36 voix était nécessaire.

Rendez-vous est donc pour une date non encore déterminée avant la tenue du 19 sommet en juillet.

DOUA GOULY

Jeudi 17 Mai 2012
Gabonlibre.com : News 7J/7
Vu (s) 1119 fois




1.Posté par jean de dieu le 17/05/2012 20:10 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
ca tire en longueur pour rien,le manda de Ping est negatif donc c'est lui qui devrait se retirer.on ne peu etre plus clair que cela.

2.Posté par OYIMA le 17/05/2012 23:33 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Espérons que les maitres maçons ne vont pas se réunir et trancher en faveur de ce corrompu ,vaut rien , couille molles ,chien vert , batard chinois de ping , il a été nul ,il na qu'à gérer ses affaires c'est tout. ou rentré au gabon occuper de nouvelles fctions au pdg ,comme les pd-gistes ne se rassasient jamais .

3.Posté par Arthur le 19/05/2012 22:55 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Cela semble évident que ce qui est reproché à Jean Ping est sa gestion des crises en cote d'ivoire et en Libye. L'Afrique du sud n'a sans doute pas apprécié que sa diplomatie ait été humiliée en cote d'ivoire après y avoir envoyé ses deux derniers présidents pour trouver une solution pacifique. Pour la Libye, c'est sans doute plus profond car Khadafi était le père et le premier contributeur de l'UA (L'Afrique du sud est le second). Le fait qu'il ait été tué sans que l'UA ne puisse donner de la voix ni négocier sa protection a aussi déplu.
l'Afrique du sud rend Jean Ping responsable de ces situations et veut coute que coute son départ quitte à sacrifier l'union. Il faudrait juste que les francophones n'en fasse pas un point d'orgueil. Une UA sans l'Afrique du sud serait d'avantage plus dommageable pour l'organisation que le maintien de Jean Ping surtout que les pays de la SADC suivraient sans doute leur mentor. Espérons tout de même qu'un accord soit trouvé (si possible avec Jean Ping).

4.Posté par mentlentume le 21/05/2012 12:10 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
bonne analyse de MR ARTHURE felicitation . mais quant,a la reaction de OYIMA, vraiment je me demande si de nos jours on peut se comporter de la sorte . a quoi servent les insultes vous croyez que vous etes a la hauteur de JEAN PING , avez vous appris LA MORALE a l,école? si vous croyez que les problemes du gabon c,est en insultant que vs allez trouver la reponse, vous etes entrain de faire du surplace pendant que les autres AVANCENT . respect pour tous je me demande si vous avez fait le C.P.2 .PING merite le respect des GABONAIS.

5.Posté par Volcanic le 21/05/2012 12:10 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Si dejà les gabonais dans la majorité ne soutiennent pas ce chinois, il est evident qu'il soit vomit hors de nos frontieres pour son bilan negatif à UA. Si cette election tire en longueur, la democratie devra etre revue et corrigée par un autre model adapté à nos traditions devra etre instauré bientot chez nous

6.Posté par obi le 21/05/2012 12:25 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
pourquoi ping insiste?
je crois qu'il ne connaîtra pas le chômage comme certains hauts cadres du gabon............................

lui qui est chinois et tous les marchés sont pour les chinois et autres singapouriens, il y a certainement un tonton chang ouweng qui le mettra à la tête d'une de ces entreprises fictives de leur mafia si son bo frère ali ne l'a pas déjà fait..............................

7.Posté par King le 21/05/2012 14:36 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Nous venons de mener une enquête dans tout le Gabon sur la question de l'élection au poste de président de la commission de l'union Africaine, à part libreville et port gentil où les gens sont informés de cette affaire,
le reste du pays nous fait savoir ne pas être informé et ne pas connaitre Jean Ping,
d'autres pensaient qu'il était mort,
d'autres ne se sentent pas concernés,
d'autres demandent que ça rapporte quoi au Gabon,
et d'autres disent que c'est une affaire de famille.
on peut qualifier cette affaire, affaire Jean Ping.


Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Gabonlibre.com : Chers intervenants, injure = exclusion définitive de notre...Signalez nous des commentaires hors sujet en cliquant "Alerte"

Depuis quelques temps, les débats sont devenus houleux dans les réactions sur votre site Internet Gabonlibre.com . Si votrese veut un lieu de débats, cet espace n’est pas, et ne sera jamais, la tribune des injures à caractères tribales,racistes, antisémites et même des injures personnelles entre certains lecteurs qui se connaissent aussi bien de façon épistolaire que physique.

Nous traquerons désormais des réactions comportant des injures et, à chaque réaction malveillante, nous n'hésiterons pas à bannir définitivement et sans recours les auteurs tout en les excluant sans réserve de notre base de données.

Injure = Exclusion définitive

Jean Ping Président élu | La Résistance Gabonaise | Histoire du Gabon | MCG | Revue Politique | Revue Economie | Revue Société | Annonces Classées | Société Civile | MDFC | CAPPO | Gabon Occupé par l'imposteur | Les Collabos | Communiqué | Les Réactions | Les syndicats / Grève | Faits Divers | Interpellation | Revue Infos Plus | Education Nationale | Gabon - Diplomatie | Culture / Evènement | Vie Etudiante | Journaux | Interview | Justice ! Affaire à Suivre | Gabon Débat | Sport | Actu Estuaire | Actu Woleu Ntem | Actu Ogooué Maritime | Actu Haut Ogooué | Actu Ngounié | Actu Moyen Ogooué | Actu Ogooué Lolo | Actu Ogooué Ivindo | Actu Nyanga | GabonlibreTV | Présidentielle 2009 | Gabonlibre.com | H. André Mba Obame

Les Articles les plus lus

Gabon : communiqué de presse de la CONASYSED

0 Commentaire - 23/09/2016 - Gabonlibre.com : News 7J/7

Pourquoi les noirs ne s'embrassent pas en public ?

14 Commentaires - 26/06/2016 - Gabonlibre.com : News 7J/7
Incroyable !
Savoir Bien Vivre...