News & Infos Utiles...
Gabonlibre.com
Gabonlibre.com
News 7J/7&Infos Utiles...
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager
Notez

Pourquoi Jean Ping ne doit plus rester à la tête de la Commission de l’Union Africaine?

Le site de la Liberté - Gabonlibre.com : News 7J/7 le Jeudi 10 Mai 2012 à 02:10 | Lu 1523 fois

Le Gabonais Jean Ping, ancien ministre des affaires étrangères de son pays, dirige la Commission de l’Union Africaine depuis le mois de février 2008. Comment cet obscure diplomate, ressortissant d’un état-client, sous occupation militaire étrangère a pu se hisser au sommet d’une organisation, dont l’un des objectifs annoncé est : le renforcement de la position du continent Africain sur la scène internationale ?



Pourquoi Jean Ping ne doit plus rester à la tête de la Commission de l’Union Africaine?
Le Gabonais Jean Ping, ancien ministre des affaires étrangères de son pays, dirige la Commission de l’Union Africaine depuis le mois de février 2008. Comment cet obscure diplomate, ressortissant d’un état-client, sous occupation militaire étrangère a pu se hisser au sommet d’une organisation, dont l’un des objectifs annoncé est : le renforcement de la position du continent Africain sur la scène internationale ?

Qui est Jean Ping et qui sont ses soutiens? Quel bilan peut-on dresser de son action à la tête de la Commission de l’UA ? Jean Ping est le fils d’un commerçant Chinois et de la fille d’un chef de Tribu Gabonais, né en 1942. Il est le père de neuf enfants, et est marié à une métisse Italo-ivoirienne du nom de Jeanne Thérèse, qui serait très liée à l’épouse du dirigeant Ivoirien Alassane Ouattara. Jean Ping commence sa carrière dès 1972, en tant que fonctionnaire international, plus précisément à l’UNESCO, où il finit par représenter son pays de 1978 à 1984.

A partir de 1984, Jean Ping dirige le Cabinet civil du Président Omar Bongo, avec lequel, il parvient à nouer des liens familiaux. Il entretient en effet, une liaison avec Pascaline Bongo, la fille du Président Gabonais, avec laquelle il arrive à avoir deux enfants. Cette proximité avec le Président Bongo, fait de Jean-Ping, un des hommes les plus puissants du Gabon et lui permet de décrocher plusieurs postes très importants, au sein du régime. Il occupe notamment : les fonctions de Ministre de l’Information et des télécommunications en 1990, Ministre des Mines et de l’Energie, Ministre de l’Economie et du Budget, puis Ministre d’Etat en Charge des Affaires Etrangères, poste qu’il occupe pendant 9 ans.

Comment cet obscure diplomate sans charisme, est-il parvenu à se hisser la tête de la Commission de l’Union Africaine ?

Il est important d’avoir à l’esprit que l’Union Africaine ,tout comme l’Organisation de l’Unité Africaine(OUA) avant elle, a établi « des partenariats stratégiques» avec un certain nombre d’organisations internationales et de grandes puissances ,qui la rendent « tributaire » de ces dernières dans beaucoup de domaines, et notamment en qui concerne la nomination à certains postes au sein de même de l’Organisation.

Dans ce contexte, le Président Gabonais Omar BONGO, élément clef du dispositif « France-Afrique » sur le continent, entreprit au début de l’année de 2008 : un intense lobbying auprès de plusieurs états africains, afin que ces derniers élisent à la tête de la Commission: son « gendre ». Le poste de Président de la Commission était en effet devenu vacant suite à la décision de l’ex Président Malien Alpha Omar Konaré, de ne pas briguer un second mandat.

La Commission de l’UA, revêt depuis quelques années: un caractère stratégique. La Commission joue le rôle de bureau administratif pour l’Union Africaine et de secrétariat pour le Parlement Africain. Cette structure, dont le siège est à Addis-Abeba, correspond à l’exécutif de l’Organisation continentale et dispose d’un pouvoir d’initiative. C’est le Président de la Commission qui gère le suivi des grandes questions continentales, notamment les nombreuses crises affectant le continent. C’est avec le soutien de 31 états, représentant tous les blocs régionaux (hormis l’Afrique australe), que Ping, devient: Président de la Commission de l’Union Africaine, le 1er février 2008.

Quel bilan peut-on dresser des quatre années de la Présidence de Jean Ping?

La Présidence du Gabonais, bien que médiatiquement discrète les deux premières années, a été marquée par la création d’un vaste réseau d’influence clientéliste, à travers la nomination à des postes clefs, de personnalités « amies » toutes liées de près ou de loin, à des intérêts politiques ou commerciaux de puissances occidentales. Les différentes nominations effectuées par Jean Ping, ont permis à ses parrains étrangers, de réaliser: une véritable « OPA » sur l’Union Africaine. Ce sont ces réseaux d’influence clientélistes, installés par le diplomate Gabonais, qui sont en grande partie la cause, de « l’impuissance » de l’Union Africaine et de son incapacité à agir de manière effective lorsque des crises apparaissent. Cet état de fait, ne peut que susciter le mépris des « partenaires » de l’Union Africaine, qui considère l’organisation comme une « entité subalterne »

Trois récentes nominations effectuées par Ping, reflètent la caporalisation de la de l’Union Africaine.

· La nomination de Sékouba Konaté, le 6 décembre 2010 au poste de Haut Représentant de l’Union Africaine pour l’opérationnalisation de la Force Africaine en Attente. Cette décision, répond à la demande de Paris et de Washington de « récompenser » l’ex Président par Intérim de la Guinée, pour les services rendus à ces deux Gouvernements.

Comme le relève les câbles Wikileaks, le Général Sekouba Konaté, à la demande de Paris, Washington, est bien celui qui a trahi son « frère d’armes » : le Capitaine Dadis CAMARA, en lui imposant avec le soutien occidental un exil forcé au Burkina Faso (1)

Le choix de Sébouba Konaté permet en outre à Washington de disposer « d’un homme de main » à la tête de la Force en Attente de l’Union Africaine, qui est essentiellement conçue pour devenir une forme de « force supplétive » aux services des intérêts géopolitiques Etatsuniens en Afrique.

· La nomination le 27 décembre 2010 de Raila Odinga, comme « médiateur » dans la crise postélectorale Ivoirienne toujours à la demande express de Washington. (2)

Cette médiation qui était biaisée dès le départ, étant donné les prises de positions d’Odinga en faveur de son allié Ouattara, fut un « désastre » et Odinga fut au final récusé par le Conseil de Paix et de Sécurité de l’UA à la fin du mois de janvier 2011. (3)

· La nomination le 2 février 2012, de Mondher Rezgui au poste que Représentant Spécial du Président de la Commission de l’UA et Chef du Bureau de Liaison de l’UA en Libye.

Ping justifie cette décision par le fait que ce conseiller du Président Tunisien, Moncef Marzouki est « bien apprécié » par les autorités de Transition à Tripoli. (4)

La véritable réelle de cette nomination de Ping, est la recherche du soutien de la Libye et de la Tunisie pour sa réélection à la Présidence de la Commission.

L’action de Jean Ping peut également être jugée à travers la posture ambiguë, qu’il a adoptée pendant l’agression de l’OTAN contre la Jahamariya Arabe Libyenne ou plus récemment dans la gestion du Dossier des sanctions Onusiennes contre l’Erythrée.

Dans ce dossier, Le Président de la Commission de l’UA, de connivence avec l’Ethiopie, pays qui héberge l’UA ainsi qu’avec son pays, le Gabon qui occupait un siège non permanent au Conseil de Sécurité des Nations, a comploté avec des membres permanents du Conseil de Sécurité: pour que des sanctions économiques paralysantes soient votées contre un autre Etat membre de l’Union Africaine, sans qu’absolument rien, ne le justifie.

Il est désormais établi que la position de Ping, a été influencée par la promesse du Premier Ministre Ethiopien, Meles Zenawi de soutenir sa réélection à la tête de la Commission (5)

Pendant tout son mandat, Jean Ping n’a cessé d’être l’allié tacite des puissances occidentales dont l’ingérence flagrante et permanente constitue, une des raisons principales de l’exacerbation des crises sur le continent.

Les intérêts que Jean Ping sert, depuis près de quarante ans, devrait théoriquement le disqualifier, pour la fonction qu’il occupe depuis 2008.

C’est pour toutes ces raisons, que l’Afrique Australe, qui connaît la valeur des mots « indépendance » et « libération » a bloqué lors du 18ème sommet de l’Union Africaine: la réélection du diplomate Gabonais à la tête de la Commission de l’Union Africaine. (6)

Cette initiative de la SADC est salutaire, et doit être soutenue par tous les dirigeants africains encore hésitants qui ont à cœur le devenir du Continent et qui ignorent les intérêts qui se dissimulent derrière la candidature de Jean Ping.

La Présidence de la Commission de l’Union Africaine doit être dirigée par une figure indépendante et intègre, à même de défendre les intérêts du Continent et le cas échéant prêt à s’opposer aux velléités hégémoniques des grandes puissances toujours enclin à imposer des solutions contraires aux intérêts des pays Africains. L’Union Africaine, ne peut plus se permettre d’être représentée par une personnalité médiocre, acceptant d’être instrumentalisée à souhait.

Tekere Akinayo
Source: Infodabidjan.net

Jeudi 10 Mai 2012
Gabonlibre.com : News 7J/7
Vu (s) 1523 fois




1.Posté par Tche''''''''yalovalovi le 10/05/2012 09:50 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
A M. Tekere Akinayo
VOUS DENIGREZ A TORT CET HOMME QUAND VOUS DITES QU'IL MANQUE DE CHARISME ,DE COMPETENCE/ DANS LE PORTRAIT QUE VOUS TRACEZ DE LUI VOUS AVEZ OUBLIE SON PASSAGE A LA PRESIDENCE DE L'ONU ,RAPPROCHEZ VOUS DES ACTEURS DE CETTE INSTITUTION QUI VOUS DIRONS QUE DANS SON ESSENCE IL EST PLUS GRAND QUE LE PETIT ESPRIT QUI VOUS ANIME .VOUS DEMANDER COMMENT IL EST ARRIVE A LA TETE DE L'UA C'EST DEDUIRE QUE LA MAJORITE DES DIRIGEANTS AFRICAINS EN PLACE A SON ELECTION ET AUJOURD'HUI SONT DES IDIOTS.VOUS DEVRIEZ SAVOIR QU'ETRE A LA TETE D'UNE ORGANISATION COMME L'UA NE VOUS DONNE PAS UN POUVOIR ABSOLU DE DECISION ,A L'ONU C'EST PAREIL.ON A BIEN VU L'ONUCI EN COTE D'IVOIRE
MASSACRER LE PEUPLE IVOIRIEN .ET QUE DIREZ VOUS DE LA MORT DE L'ETAT LYBIEN PAR L'ONU,QUELLE EST VOTRE JUGEMENT VIS A VIS DU SECRETAIRE GENERAL DES NATIONS UNIES ET SON CHARISME. LA DESTRUCTION DE LA LYBIE ,DU MALI C'EST QUOI? TON PETIT ESPRIT T'EMPECHE DE COMPRENDRE QUE L'AFRIQUE NE SE GERE PAS COMME ON L'ENTEND,MESUREZ DEJA VOS INSUFFISANCES A GERER VOTRE PETITE FAMILLE.C'EST PAS A LA FORCE DES MUSCLES QU'ON ARRIVE A UN POSTE/ SI C'EST PAR ELECTION ,ON NE PEUT RIEN FAIRE CONTRE LA VOLONTE DE SES ELECTEURS,ET C'EST LE CAS DE PING.

2.Posté par Tche''''''''yalovalovi le 10/05/2012 09:50 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
A M. Tekere Akinayo
VOUS DENIGREZ A TORT CET HOMME QUAND VOUS DITES QU'IL MANQUE DE CHARISME ,DE COMPETENCE/ DANS LE PORTRAIT QUE VOUS TRACEZ DE LUI VOUS AVEZ OUBLIE SON PASSAGE A LA PRESIDENCE DE L'ONU ,RAPPROCHEZ VOUS DES ACTEURS DE CETTE INSTITUTION QUI VOUS DIRONS QUE DANS SON ESSENCE IL EST PLUS GRAND QUE LE PETIT ESPRIT QUI VOUS ANIME .VOUS DEMANDER COMMENT IL EST ARRIVE A LA TETE DE L'UA C'EST DEDUIRE QUE LA MAJORITE DES DIRIGEANTS AFRICAINS EN PLACE A SON ELECTION ET AUJOURD'HUI SONT DES IDIOTS.VOUS DEVRIEZ SAVOIR QU'ETRE A LA TETE D'UNE ORGANISATION COMME L'UA NE VOUS DONNE PAS UN POUVOIR ABSOLU DE DECISION ,A L'ONU C'EST PAREIL.ON A BIEN VU L'ONUCI EN COTE D'IVOIRE
MASSACRER LE PEUPLE IVOIRIEN .ET QUE DIREZ VOUS DE LA MORT DE L'ETAT LYBIEN PAR L'ONU,QUELLE EST VOTRE JUGEMENT VIS A VIS DU SECRETAIRE GENERAL DES NATIONS UNIES ET SON CHARISME. LA DESTRUCTION DE LA LYBIE ,DU MALI C'EST QUOI? TON PETIT ESPRIT T'EMPECHE DE COMPRENDRE QUE L'AFRIQUE NE SE GERE PAS COMME ON L'ENTEND,MESUREZ DEJA VOS INSUFFISANCES A GERER VOTRE PETITE FAMILLE.C'EST PAS A LA FORCE DES MUSCLES QU'ON ARRIVE A UN POSTE/ SI C'EST PAR ELECTION ,ON NE PEUT RIEN FAIRE CONTRE LA VOLONTE DE SES ELECTEURS,ET C'EST LE CAS DE PING.

3.Posté par Griff''''''''Or le 10/05/2012 15:04 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
@Tche''''''''yalovalovi



C'est inouï de faire l'avocat de l'inéfficacité par la molesse,le manque de vision comme Ping en a fait montre.Une expérience féminine et surtout anglosaxonne dans le pilotage de l'UA est plus que nécessaire.

Ping doit prendre sa retraite;trop c'est trop.

4.Posté par Nietszche le 10/05/2012 16:01 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Je pourrais, pour imiter l auteur, commencer mon commentaire en disant ceci :

" L UA entre les mains des économies et diplomaties de l Afrique australe, elles même entre les mains du consortium anglo-saxon unifié sous la bannière du " Wealth" supposé "common" ? "

Si on suit la logique de l auteur, l Afrique du Sud est-elle plus indépendante que d autres pays tiers? Avec une économie à 95 pour cent entre les mains des descendants des Boers hollandais et des huguenots français ? Avec un rôle juste représentatif (pour l ANC) d une économie entre les mains des protégés de la couronne royale anglaise ?

Analysons les faits avec un certain réalisme: Même si l UA pourrait etre une voie pour régler les problèmes africano-africains (Soudan, Mali, ex-zaïre, Madagascar, Darfour, Cabinda…) , permettant l instauration d une stabilité politique sur le continent, je doute fort qu’ elle puisse se targuer d une vocation de confrontation avec les grandes puissances mondiales occidentales ou orientales ou en être l instrument .Pour ce, il aurait fallu si tels fantasmes relevaient des priorités d une telle organisation (comme s y méprend l auteur de l article), que l Afrique du Sud , grande salvatrice devant l eternel (incapable de loger la cohorte des compatriotes dans les townships) eu le contrôle sur sa propre économie et ne renonça pas à son programme nucléaire sur injonctions de la même Amérique et de l Angleterre.

L affirmation de nos jours se fait plutôt dans le cadre des échanges culturo-économiques et de la coopération (cf. la Chine, la Russie et les USA). Et la reconnaissance se déduit implicitement d elle-même, elle ne se décrète pas verbalement.

L auteur nous impose ici une description naïve de l état du monde tout en imputant avec la même crédulité l existence de la prédominance de certains puissances militaro-financières et de leur critiques actions au représentant d un poste diplomatique appelé à gérer des équilibres très précaires et des conflits , que l ex-femme de Zuma ne viendra certainement pas régler par l unique miraculeuse force de la diplomatie sud-africaine. L enjeu semble ici pour ma part être juste une question de prestige (d où la focalisation sur le pays d origine du candidat) . À moins que l Afrique du Sud n ait prévu s engager à reformer totalement cette organisation et à y investir de manière conséquente. Si ce n est le cas, l échec de Beki en cote d ivoire (qui a précédé celui du kenyan Odinga , membre de la SADEC) , le vote de Zuma aux Nations-Unis (suivi de son passage à l Elysée) , le soutien de la politique folle au Zimbabwé, le Deadlock malgache et la non-résolution du conflit des grands lacs présagent plutôt du fait que la contrepartie proposée est tout, sauf la formule magique dont Mr PING devrait avoir á rougir (quand bien même Mr Tekere Akinayo bat campagne contre Mr PING ! ) .

Une alternance est plus que naturelle, la liberté d être candidat tout aussi normale et naturelle. Insulter le secrétaire général de cette organisation n élargit en rien les capacités du champ d actions du futur titulaire du poste, les décisions y étant prises après consultations des pays membres et les diplomaties nationales continuant à exister en parallèle.

L UA n a pas encore pour ma part la suprématie sur les diplomaties nationales qui en aurait fait la panacée que Mr PING n aurait pas permis qu’ elle fut (dixit Tekere Akinayo). Et le poste n est en rien une sinécure remise à des ami(e)s.

C est du coté de la critique de l organisation en elle-même, de son fonctionnement et de ses vocations que le détracteur de Mr PING devrait porter ses réflexions et non de celui de l ingénu dénigrement de l homme au poste. Et méfiance aux fausses interprétations concernant la réelle souveraineté statutaire et décisionnelle de cette organisation.

5.Posté par Nietszche le 10/05/2012 16:07 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
erratum : comprenez le president de la commission de l UA et non le secretaire general.

Les memes causes produisent les memes effets.

6.Posté par Griffed'Or le 10/05/2012 17:25 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Le fonctionnement interne organisation,et la culture managériale de l'homme ou la au poste-largement déterminée par l'appartenance géographique sont deux déterminants essentiel pour le remplacement de pdt de la Commission de l'UA
Ping a été placé pour ses origines chinoises,histoirede cristalliser davantage les perspectives d'investissements chinois en Afrique;C'est dans ce sens "qu'il fut une ressource diplômatique"précieuse pour Bongo.Mais la présence économique chinoise au gabon semble avoir plus bénéficier aux intérêts privés-dont les siens et ceux des bongos-qu'à la nation.

7.Posté par ONTETE le 10/05/2012 17:49 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
PING A ETE NUL C'EST TOUT, YA PAS DE HONTE A L'AVOUER OU A LE RECONNAITRE .
MERCI

8.Posté par ONTETE A TOUT DIT le 10/05/2012 18:04 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
ONTETE A TOUT DIT

9.Posté par Larévolte le 12/05/2012 02:52 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Je ne défends pas M. PING, mais la seule question que j'aimerais poser à l'auteur de cet article est la suivante: M. PING est devenu président de l'UA en 2008, pouvez-vous affirmer par des exemples précis et irréfutables que les prédecesseurs de M. PING à ce poste avaient été plus compétents et plus et éfficaces que lui dans la gestion des crises en AFRIQUE?

Votre argumentaire me fait penser que vous ( l'auteur de cet article ), êtes ivoirien. Je vais me permettre de vous dire d'arrêter de mêler le Gabon et son peuple dans la crise ivoirienne. Vous mettez en exergue la nationalité "gabonaise" de M. PING pour essayer de démontrer qu'il est nul et incompétent parce que c'est un gabonais.
Ecoutez, monsieur ou madame l'auteur de cet article, nous les gabonais, n'avions pas ni accuser, ni mêler le peuple ivoirien de quoi que ce soit dans la crise post électorale de 2009. Nous sommes conscients que ce sont les puissances occidentales qui sont responsables des maux et conflits qui minent l'AFRIQUE.

Par ailleurs, nous le peuple gabonais avions été l'objet des railleries d'une bonne pertie du peuple ivoirien qui disait qu'au GABON, il n' y a pas "garçon" parce que nous avons choisi que laisser Ali Bongo s'intaller au sommet de l'Etat gabonais que de voir notre peuple se faire massacrer. En définitive, l'Etat ivoirien qui compte de vrais "garçons" qui ont su résister ont obtenu quoi? Que dalle. Donc au final, ni le Gabon avec ses faux "garçons" ni la Côte-d'Ivoire avec ses vrais garçons
ne sont pas parvenus à obtenir ce qu'ils revendiquaient. Aujourd'hui, la Côte-d'Ivoire est dans le chaos, l'ex président Gbagbo humilié, séquestré à Lahaye et il y a en Côte-d'Ivoire comme au Gabon d'autres mauvaises choses que je ne pourrai pas tout énumérer ici.

A l'auteur de cet article, si votre but était de vouloir insinuer que M. PING a été incapable de bien diriger l'UA parce qu'il est gabonais, je vous fais savoir qu'un ivoirien n'aurait pas fait mieux non plus.

Arrêtez d'incriminer les gabonais dans le conflit ivoirien. Et si vous avez des choses à reprocher à M. PING, soyez objectif, dites tout ce que vous lui reprochez comme nous tous d'ailleurs, mais adressez vos reproches à PING, président de l'UA, plutôt qu'à PING le gabonais.

10.Posté par Larévolte le 12/05/2012 02:56 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
L ire plutôt: Par ailleurs, nous le peuple gabonais avions été l'objet des railleries d'une bonne partie du peuple ivoirien qui disait qu'au GABON, il n' y a pas "garçon" parce que nous avons préféré qu' Ali Bongo reste au pouvoir quoique de façon illégitime que de voir notre peuple se faire massacrer.

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Gabonlibre.com : Chers intervenants, injure = exclusion définitive de notre...Signalez nous des commentaires hors sujet en cliquant "Alerte"

Depuis quelques temps, les débats sont devenus houleux dans les réactions sur votre site Internet Gabonlibre.com . Si votrese veut un lieu de débats, cet espace n’est pas, et ne sera jamais, la tribune des injures à caractères tribales,racistes, antisémites et même des injures personnelles entre certains lecteurs qui se connaissent aussi bien de façon épistolaire que physique.

Nous traquerons désormais des réactions comportant des injures et, à chaque réaction malveillante, nous n'hésiterons pas à bannir définitivement et sans recours les auteurs tout en les excluant sans réserve de notre base de données.

Injure = Exclusion définitive

Jean Ping Président élu | La Résistance Gabonaise | Histoire du Gabon | MCG | Revue Politique | Revue Economie | Revue Société | Annonces Classées | Société Civile | MDFC | CAPPO | Gabon Occupé par l'imposteur | Les Collabos | Communiqué | Les Réactions | Les syndicats / Grève | Faits Divers | Interpellation | Revue Infos Plus | Education Nationale | Gabon - Diplomatie | Culture / Evènement | Vie Etudiante | Journaux | Interview | Justice ! Affaire à Suivre | Gabon Débat | Sport | Actu Estuaire | Actu Woleu Ntem | Actu Ogooué Maritime | Actu Haut Ogooué | Actu Ngounié | Actu Moyen Ogooué | Actu Ogooué Lolo | Actu Ogooué Ivindo | Actu Nyanga | GabonlibreTV | Présidentielle 2009 | Gabonlibre.com | H. André Mba Obame

Les Articles les plus lus

Gabon : communiqué de presse de la CONASYSED

0 Commentaire - 23/09/2016 - Gabonlibre.com : News 7J/7

Pourquoi les noirs ne s'embrassent pas en public ?

14 Commentaires - 26/06/2016 - Gabonlibre.com : News 7J/7
Incroyable !
Savoir Bien Vivre...