News & Infos Utiles...
Gabonlibre.com
Gabonlibre.com
News 7J/7&Infos Utiles...
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager
Notez

Pour une « révolution de jasmin » au Gabon : la chute du dictateur Ben Ali anticipe celle d’Ali Ben !

Le site de la Liberté - LVDPG - News le Dimanche 23 Janvier 2011 à 17:34 | Lu 2914 fois

Alors que le président élu de la République gabonaise, André Mba Obame, est revenu au Gabon, fin janvier, après un séjour en Europe, accueilli triomphalement par des milliers de Gabonais.



Pour une « révolution de jasmin » au Gabon : la chute du dictateur Ben Ali anticipe celle d’Ali Ben !
Les jours du régime Ali Bongo sont désormais comptés.

Le destin de Ben Ali en Tunisie démontre que le seul soutien de Sarkozy n’est pas suffisant pour maintenir un régime honni par les populations et délégitimé par les élections. C’est pourquoi, la Tunisie s’est libérée de ses chaînes contre la volonté du pouvoir français de le maintenir!


Conscient de cette situation, le régime gabonais vient d’adopter une nouvelle réforme des institutions, dont on rappelle qu’elles n’ont pas grande importance quand on connaît l’art consommé du parti-Etat pour les violer. Mais, le plus important dans ces impressions de changement est la précipitation du régime se sentant sans aucun doute très menacé par le vote des Gabonais.

Alors, le régime a décidé de changer la constitution gabonaise et s’est même trouvé surpris que deux députés du parti-Etat refusent de voter ces changements faits pour empêcher l’alternance. En réalité, l’arsenal juridique vise donc à affermir le putsch électoral, le légitimer, et en prime interdire tout changement.

Ainsi, le nouvel article 5 précise « qu’aucune section du peuple, aucun groupe, aucun individu ne peut s’attribuer l’exercice de la souveraineté nationale », ce qui voudrait dire que seul le régime, occupant par force les fonctions d’Etat, a seul le moyen de dire qui est détenteur de l’autorité légitime, ce qui est quand même beaucoup plus pratique quand on sait que le parti Etat perd toutes les élections depuis que le multipartisme existe.

Un nouvel article permet au président de la République de prolonger n’importe quel mandat au sein de la République gabonaise, en tout premier lieu, le sien qui est usurpé.

Le régime fait avaliser également une disposition permettant d’exclure de l’élection présidentielle celui ou celle qui auraient la double nationalité ou qui aurait exercé « des responsabilités administratives ou politiques dans un autre pays ». Qui est donc visé et de qui le parti-Etat a-t’il peur ? Par ailleurs, il est indiqué que pour être candidat à l’élection présidentielle, il faut avoir résidé 12 mois consécutifs au Gabon avant l’élection.

Cette disposition apparemment saugrenue démontre la crainte du régime par rapport aux Gabonais installés à l’étranger et faisant des séjours intermittents au Gabon, soit parce qu’ils travaillent dans un autre pays ou parce qu’ils ne peuvent vivre dans leur pays en raison des différentes mafias du pouvoir quarantenaire soit parce qu’il leur est impossible d’y revenir tant que le régime ne sera pas tombé définitivement.

Une autre disposition concerne le mandat des membres de la Cour constitutionnelle qui n’est plus limité à deux. Il s’agit d’une récompense pour les bons et loyaux services de Mme Mbourantsuo, la présidente et des différents membres qui ont su fermer les yeux sur le putsch électoral de septembre 2009. La réforme ne va pas jusqu’à poser le problème de l’impartialité des membres de la cour constitutionnelle dont chacun sait que Mbourantsuo, sa présidente, était une des concubines d’Omar Bongo : le conflit d’intérêt, en raison de sa permanence au sein des clans du régime, n’appartient pas au registre des interrogations du parti-Etat.

En réalité, l’essentiel de cette fausse réforme est ailleurs. Il n’y a aucune proposition visant à un retour au scrutin uninominal à deux tours, qui est le mode d’organisation électorale répandue dans toutes les démocraties, y compris dans des Etats africains, comme la Côte d’Ivoire.

Curieusement, il n’y a pas de limitation dans la durée du mandat présidentiel à deux. Il est vrai que la seule existence constitutionnelle de cette limitation ne serait pas suffisante à empêcher le putschiste de se maintenir au pouvoir.

En définitive, chacun le sait, la réforme constitutionnelle est bien évidemment dangereuse et l’intention visait sans doute à solidifier le régime.

Elle ne change rien à l’organisation du pouvoir, ni même à sa dévolution. Elle ne lui donne pas davantage de légitimité.

Elle ne le consolide pas davantage, car, aucune constitution n’a jamais empêché un peuple de se libérer, le récent exemple tunisien étant là pour le démontrer.

La « révolution de jasmin » en Tunisie est exemplaire. La situation dans ce pays avait beaucoup de points communs avec celle du Gabon :

- un clan mafieux familial.

- Une main mise sur l’économie du pays.

- Des détournements de fonds

- Longevité du régime (moins qu’au Gabon)

- Un Parti-Etat

- Services de répression développé avec une garde présidentielle au service de Ben Ali.

- Soutien du pouvoir sarkozyste.

- un contrôle absolu des médias.



La mobilisation des Tunisiens a été entendue alors que celle des Gabonais s’est faite dans un silence assourdissant en dépit des massacres de Port Gentil en septembre commis par le régime, et l’élection d’un chef d’Etat, André MBA OBAME, empêché de gouverner.


Le pouvoir français a soutenu le régime tunisien comme il soutient actuellement le régime gabonais. Pourtant, l’Europe et la France sont scandalisés par la découverte des « biens mal acquis » de Ben Ali et ils ont décidé de les saisir. Pourtant, pour les mêmes raisons, le pouvoir sarkozyste empêche les poursuites envers le patrimoine mal acquis du clan Bongo : deux poids, deux mesures…

En conséquence, le Mouvement Civique du Gabon (M.C.G) indique qu’il invite les Gabonais et Gabonaises à entrer en résistance afin de parvenir à mettre un terme au régime issu du putsch électoral de septembre 2009. Il faut, à l’instar du peuple tunisien, trouver des formes de mobilisation, y compris dans les provinces du Gabon, qui puissent être relayées au niveau international.

Il soutiendra toutes les actions visant à favoriser l’installation dans ses fonctions du Président élu, André Mba Obame.

Il invite ses amis et partenaires politiques à s’associer à lui dans cette démarche.


La présidente du conseil exécutif,
Mouvement Civique du Gabon
(M.C.G)

Mengue M’EYAA

http://mouvementciviquedugabon2009.unblog.fr

Dimanche 23 Janvier 2011
LVDPG - News
Vu (s) 2914 fois



Du plus récent au plus ancien | Du plus ancien au plus récent

25.Posté par WDC le 24/01/2011 22:21 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
@ Citoyen Libre.

Au contraire L'Iboga est bien reconnu dans le milieu therapeutique des consomateurs de drogues dures. Des conferences dont une a laquelle j'ai participe a Washington DC en 2008, se tiennent en Allemange, Etats Unis, Amerique Latine, etc. L'iboga a des vertues tres reconnues au contraire et non negligeables. Les autorites ne s'y interessent tout simplement pas. Cette plante est la fierte de notre pays le Gabon.

Je dis donc 'Revolution Iboga". au moins on peut penser que nous sommes sur le chemin de la guerison ou nous avons trouve un debut a la cure!

24.Posté par jean sebastien le 24/01/2011 18:38 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Le patriote

Suit l'exemple courageux des jeunes tunisiens ils ont décidé de poursuivre sur leur grève jusqu’à ce que tous les anciens consciences du régime parte du pouvoir.

Ton attitude de rétrograde a fait qu'a chaque fois que le Gabon était au bout de sa révolution , des gens rétrogradent comme toi prononcer toujours la même chanson de clémence.

1964, 1976, 1981, 1990 la conférence nationale, les événements de février 94 qui aboutirent avec les accords de paris.

Donc a chaque fois qu'on va vouloir toujours être manipule avec les anciens du régimes, nous n'aurons que nos larmes pour pleurer.

Patriote l'histoire il faut la comprendre.


Amo est entrain de phagocyter la vraie opposition et toi tu te réjouis.

AMO une fois parvenu au pouvoir il réinstallera ses anciens amis .Myboto,JEN, EYEGHE,, MISSAMBO, ALI BEN.

Nous disons trop c'est trop.40 ans c'est toute une génération que BOngo a tué. Beaucoup sont morts en ne voyant que les BOngo en place.

23.Posté par lepatriote le 24/01/2011 16:14 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
jean sebastien et la punu, vous nous perdez le temps. ce qui nious interesse ici c'est de libérer le gabon. que ça soit avec un gabonais du nord, du sud, est ouest, on s'en tape...
vous parlez de la tunisie, aucun ancien membre du régime n'a non plus claquer la porte pour s'opposer au régime. ce qui est le cas d'AMO et les autres.
député, député....pouffff, vous appelez ça assemblé nationale, ce machin des béni oui oui. allez dormir nous on veut avancer et bouster dehors ce regime mafieux.
origine d'AMO, on pourra toujours vérifier!!!! Ali n'a qu'accepter les tests d'ADN pour vérifier s'il est le fils de Bongo? peux tu nous montrer ces amis d'enfance, son école primaire, le village ou il a grandi? son parcours est flou.
pour AMO, c'est facile. il suffit d'envoyer les enqueteurs à Mendouneu pour verification.
on se bat aussi pour un état de droit. et à l'eclection presidentielle, on doit vérifier les origines des uns et des autres. et pouvoir dire, toi tu peux etre candidat, pas toi!!!!!

22.Posté par lapunu le 24/01/2011 15:29 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Voici quelqu'un qui veut présider le Gabon mais qui en tant que député est l'élu qui sèche le plus et qu'on voit le moins à l'Assemblée nationale.

Champion pour annoncer les coups d'Etats à la nigerienne que lui seul voit.

A ceux qui disent qu'Ali Bongo est nigérian, Vous ne dites rien sur AMO l'équato-Guinéen???

21.Posté par jean sebastien le 24/01/2011 15:26 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
La différence entre la Tunisie et le Gabon. La Tunisie ne veut lus travailler avec les anciens du régime, au Gabon on veut faire la révolution avec les anciens pedegistes comme quoi nous serons toujours l'otage du système pedegiste.

On peut pas faire la révolution avec les anciens.

20.Posté par Sylvie Ekome le 24/01/2011 15:09 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Un homme sérieux et consciencieux doit faire ce qu'il dit. Nous attendonc toujours le gouvernement bis.

19.Posté par Citoyen Libre le 24/01/2011 15:02 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
@WDC

J'aime bien la révolution de l'Iboga, pour symboliser la dépendance au pouvoir des Bongo qu'on doit soigner à les amenant en exil (centre de désintoxication) et les soigner à l'Iboga qui a des propriétés antidépendance...

Le seul hic est que Iboga n'a pas bonne presse en Occident à cause de la diabolisation dont il est victime des Français notamment, pour ne pas dire "nuitament"...

18.Posté par Gustave le 24/01/2011 13:02 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
"L'extrémisme observé chez tous les partis révolutionnaires est un état mental où l'homme, dominé par une idée fixe, devient incapable de percevoir les réalités et leurs conséquences"
Gustave Le Bon



17.Posté par Germain Mba le 24/01/2011 11:44 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
fatigué!!!!!!!!!!!!! de Mba Obame a fait ceci ou cela, mais putaiiiiiiiiiiiiiiin! ca fait plus d'un an aujourd'hui que ce monsieur est parti du PDG, mais je constate que depuis son depart le syeteme PDG et BONGOFAMILLY est devenu de plus en plus dictatorial et au autoritaire, la triche, la fraude et le coup d'etat electoral et le massacre des gabonais de portgentil et de nkembo que le biafrai, Ndongou, Olga Ngondjout et les deux plus grands tribalistes que le gabon n'est connu j'ai cités Nzouba Ndama et Mboumbou Miyakou ont fait au vu et au su de tout le monde aux presidentielles anticipée de 2009 "c'est certainement pour vous que c'est André Mba Obame qui est a l'origine de tout ca, "?
En conclusion de 1967 jusqu'à la mort de Bongo Ondimba et après l'avenement par un coup de force du fameux pouvoir emegent "c'est toujours et toujours André Mba Obame le seul homme comptable et responsable des maux qui minent la république gabonaise.
Ok! a la difference et a l'exception de l'autre leader politique qui se fait passer pour un saint homme, AMO au moins est un homme naturel fait de chaire et des os, une créature de Dieu susceptible de comèttre des erreurs et qui jouit bien de son libre arbitre, ce libre arbitre là qui a fait de lui un PeDeGiste pendant un moment et un opposant en ce moment, et quand on parle de Mba Obame opposant il le fait si bien n'en deplaise aux detracteurs et aux mercenaires du net recruté par les Bongo et le PDG qui intervienent sur ce cite avec des psodo multiple pour un seul intervenant, ceux là qui ont pour mission de denigrer par tout moyens possible l'homme politique gabonais et l'Union Nationale qui mèttent une pression constante au pouvoir illigitime.


Sur ce je termines par cette question, nous sommes tous d'accord que Mba Obame a commis des impaires et des erreurs, il fut un membre influent du PDG ce qui n'est pas une information pour les gabonais.
Maintenant qu'a la tete du pays il ya un etrangé pur sang venu tout droit de la province Imo state du nigeria qui s'accapare la tete de l'etat et concentre entre ses mains le pouvoir et toutes les institutions de la république, et que ce que nous avons comme arme et solution pour mèttre interme a cela c'est l'UN et AMO qui semble mené seul en ce moment le combat contre l'implation d'un regime dictorial et autoritaire

16.Posté par 9G+ le 24/01/2011 08:39 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Amo n'a pas été qu'en france, pendant son séjour hors du gabon. Il ne sert à rien de parler de ces voyages maintenant car l'heure est à autre chose, à savoir que demain on saura si le gabonais a assez de courage pour passer outre la menace qui plane, ou si la révolution que certains veulent ici n'est qu'un passe temps du web. Meme si une situation est habituellement anormale, il faut bien qu'un jour des courageux la dénoncent et s'attelent à la changer. A l'exemple de l'esclavage, de l'apartheid etc. Si les gens auraient continué à dire, "ca ne doit plus nous étonner, ca a tjr été comme ca". Hé bien je crois qu'obama serait éleveur de bétail, ou agriculteur, chicotte au dos et une mangeoire de porcs, dans une contrée lointaine, au lieu d'etre président des USA.

1 2 3
Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Gabonlibre.com : Chers intervenants, injure = exclusion définitive de notre...Signalez nous des commentaires hors sujet en cliquant "Alerte"

Depuis quelques temps, les débats sont devenus houleux dans les réactions sur votre site Internet Gabonlibre.com . Si votrese veut un lieu de débats, cet espace n’est pas, et ne sera jamais, la tribune des injures à caractères tribales,racistes, antisémites et même des injures personnelles entre certains lecteurs qui se connaissent aussi bien de façon épistolaire que physique.

Nous traquerons désormais des réactions comportant des injures et, à chaque réaction malveillante, nous n'hésiterons pas à bannir définitivement et sans recours les auteurs tout en les excluant sans réserve de notre base de données.

Injure = Exclusion définitive

Jean Ping Président élu | La Résistance Gabonaise | Histoire du Gabon | MCG | Revue Politique | Revue Economie | Revue Société | Annonces Classées | Société Civile | MDFC | CAPPO | Gabon Occupé par l'imposteur | Les Collabos | Communiqué | Les Réactions | Les syndicats / Grève | Faits Divers | Interpellation | Revue Infos Plus | Education Nationale | Gabon - Diplomatie | Culture / Evènement | Vie Etudiante | Journaux | Interview | Justice ! Affaire à Suivre | Gabon Débat | Sport | Actu Estuaire | Actu Woleu Ntem | Actu Ogooué Maritime | Actu Haut Ogooué | Actu Ngounié | Actu Moyen Ogooué | Actu Ogooué Lolo | Actu Ogooué Ivindo | Actu Nyanga | GabonlibreTV | Présidentielle 2009 | Gabonlibre.com | H. André Mba Obame

Les Articles les plus lus

Gabon : communiqué de presse de la CONASYSED

0 Commentaire - 23/09/2016 - Gabonlibre.com : News 7J/7

Pourquoi les noirs ne s'embrassent pas en public ?

14 Commentaires - 26/06/2016 - Gabonlibre.com : News 7J/7
Incroyable !
Savoir Bien Vivre...