News & Infos Utiles...
Gabonlibre.com
Gabonlibre.com
News 7J/7&Infos Utiles...
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager
Notez

Pour une insurrection Générale au Gabon, Mars 2011 ? Agir ou Subir encore 43 ans !...

Le site de la Liberté - LVDPG - News le Mercredi 23 Février 2011 à 16:11 | Lu 3769 fois



Pour une insurrection Générale au Gabon, Mars 2011 ? Agir ou Subir encore 43 ans !...
MANIFESTE

POUR UNE INSURRECTION GENERALISEE AU GABON

Appel des Gabonais des Etats-Unis aux Hommes Politiques et à la Société Civile MOMOH. CETTE FOIS. LES BONGO DOIVENT PARTIR. MARS 2011 ?

TUNISIE 2011: Le 17 décembre 2010, Mohamed Bouazizi, jeune Tunisien de 26 ans et vendeur ambulant de fruits et de légumes dont la marchandise avait été confisquée par les autorités, pour protester, s'asperge d'essence et s'immole par le feu devant le siège du gouvernorat de sa municipalité de Sidi Bouzid. Les Tunisiens de la diaspora sont indignés par cette énième forfaiture du régime Ben Ali. Ils utilisent Internet pour diligenter la protestation avec leurs compatriotes du pays. Les Tunisiens se soulèvent et disent, « Momoh. Pas cette fois ». C’est l’insurrection. Le 14 janvier 2011, c’est-à-dire 29 jours seulement après le début de la révolte, le dictateur Zine el-Abidine Ben Ali dégage et prend la fuite. Ce triomphe du peuple, c’est la Révolution tunisienne de janvier 2011.

EGYPTE 2011: Le peuple égyptien, confronté au chômage chronique et à la corruption, avec en toile de fond une dictature militaire qui, depuis 1967, réprime la liberté d'expression et se livre à la torture et aux brutalités policières, n’en peut plus. De la diaspora, des Egyptiens utilisent Internet pour coordonner avec leurs compatriotes du pays une « Journée de la colère » pour le 25 janvier 2011. Le peuple se soulève pour dire « Momoh. Pas cette fois ». C’est l’insurrection. Des grèves éclatent partout. Tous les secteurs sont touchés : transport, banques, pétrole, textile, sidérurgie, Bourse, chemins de fer, poste, médias, hôpitaux, fonction publique et, même, la police.

Le 11 février 2011, c’est-à-dire 18 jours seulement après le début de l’insurrection, Hosni Moubarak (30 ans au pouvoir) est renversé par l’armée. Ce triomphe du peuple, c’est la Révolution égyptienne de février 2011.

GABON 2011 : Le peuple gabonais, comme les peuples tunisien et égyptien, est confronté depuis 44 ans aux exactions des Bongo qui ont instauré dans le pays un régime de monarchie où le pouvoir se transmet désormais de père en fils. Entre Papa Bongo (42 ans au pouvoir) et Ali Bongo (qui vise 28 ans au pouvoir??), le Gabon est en passe d’être dirigé par la même famille pendant 70 ans !!!! Pire, le pays vit actuellement une résurgence despotique marquée par le règne de la terreur : suppression de la liberté d’expression et de circuler, arrestations arbitraires, jugements politiques sommaires, dissolution abusive de partis politiques, épuration ethnique dans les administrations publiques, disparitions d’activistes, intimidations et brutalités policières. Le peuple gabonais n’en peut plus.

Alors, le triomphe du peuple gabonais, c’est la Révolution gabonaise de 2011 ?!? Pourquoi pas ? Qui a peur des Bongo dans ce pays ?

Mais pourquoi les leaders de l’opposition sont-ils toujours prompts à négocier des compromissions au rabais avec le pouvoir, et à toujours ramener le pays au point zéro ? Rénovation zéro. Conférence nationale zéro. Démocratie zéro. Accords de Paris zéro. Accords d’Arambo zéro. Elections zéro. Refondation zéro. Emergence zéro. Combien d’accords zéro faut-il pour que nous comprenions que rien de bon ne peut se passer au Gabon tant que les Bongo sont au pouvoir ?

Quand nos leaders comprendront-ils que le changement au Gabon ne viendra ni par les urnes ni par la bonne volonté d’une famille Bongo trop animalisée pour comprendre les douleurs d’un peuple en souffrance ?

Pierre Mamboundou est déjà en campagne électorale et, avec le soutien de l’UPG et de l’ACR, est en discussion ouverte pour le partage du pouvoir avec Ali Bongo. Pourquoi ? L’UN, parti récemment dissout, et les membres de la Coalition des Partis Politiques pour l’Alternance (CPPA), malgré le désir pourtant avéré des Gabonais d’en découdre et d’en finir avec les Bongo, sont déjà en posture de négociation avec Ali Bongo. Pourquoi ?

La biométrie n’a jamais garanti la transparence des élections, encore moins la victoire de l’opposition. C’est un faux débat. Les listes électorales fiables sont également un faux débat car inutiles dans un système construit autour de la fraude et dont la Cour constitutionnelle peut à tout moment déclarer des résultats autres que ceux sortis des urnes. Seule une Réforme globale des institutions dans le cadre d’une conférence nationale souveraine garantirait la démocratie au Gabon. Il faut refondre la constitution, avec au bout de nouvelles élections présidentielles et législatives anticipées. Toute réforme et toute négociation qui n’auraient pas pour but le départ des Bongo est inacceptable pour le peuple.

Les Bongo se croient plus forts que le peuple. Ils se trompent. Ils ne connaissent pas les vrais Gabonais.

Il arrive dans la vie de toute nation un moment clé de son existence où l’impératif de convergence des aspirations du peuple en vue de l’affirmation de l’intérêt national s’impose. Ce moment est là. Ce moment nous interpelle tous. La diaspora des USA opte résolument pour une Révolution en bonne et due forme au Gabon. Elle soutient tous actes insurrectionnels d’où qu’ils viennent. Elle appelle à l’ingouvernabilité permanente au Gabon. Personne ne laissera un biafro imposturé prendre en otage les vrais Gabonais. Le Gabon n’appartient pas aux Bongo.

La Déclaration d’indépendance des Etats-Unis d’Amérique du 4 juillet 1776 dit que « tous les hommes sont créés égaux ; ils sont doués par le Créateur de certains droits inaliénables ; parmi ces droits se trouvent la vie, la liberté et la recherche du bonheur. (…) Toutes les fois qu’une forme de gouvernement devient destructive de ce but, le peuple a le droit de la changer ou de l’abolir et d’établir un nouveau gouvernement, en le fondant sur les principes et en l’organisant en la forme qui lui paraîtront les plus propres à lui donner la sûreté et le bonheur. (…) Lorsqu’une longue suite d’abus et d’usurpations, tendant invariablement au même but, marque le dessein de (…) soumettre [les hommes] au despotisme absolu, il est de leur droit, il est de leur devoir de rejeter un tel gouvernement (…) ».

Les Déclarations
françaises des Droits de l’Homme et du Citoyen de 1789 et 1793 disent que « tout acte exercé contre un homme hors des cas et sans les formes que la loi détermine, est arbitraire et tyrannique ; celui contre lequel on voudrait l’exécuter par la violence a le droit de le repousser par la force (…) », et que « Quand le gouvernement viole les droits du peuple, l’insurrection est, pour le peuple et pour chaque portion du peuple, le plus sacré et le plus indispensable des devoirs ».

Ainsi, nous, Gabonais des Etats-Unis opposés à l’arbitraire des Bongo proposons la création urgente d’un Conseil National de la Résistance pour les besoins de la coordination et de l’amplification de la Révolution actuellement en gestation au Gabon ; demandons instamment aux hommes politiques et de la société civile au Gabon comme dans la diaspora d’arrêter toute négociation avec le régime et de contribuer, dans ce cadre, à la coordination, fédération, consolidation et nationalisation des aspirations du peuple pour un changement immédiat par le moyen de l’insurrection.

Comme en Tunisie, comme en Egypte. Si les autres peuples le peuvent, pourquoi pas les Gabonais ?

A Monsieur Mba Obame, à l’Union Nationale et au CPPA, nous demandons l’arrêt immédiat de toutes négociations courantes ou futures avec le régime des Bongo et l’adoption de stratégies communes et nationales visant à attiser le feu de l’insurrection qui couve actuellement au Gabon ; pour que les actes posés jusque-là ne soient plus perçus comme des actes concernant uniquement Mba Obame et l’Union Nationale, nous demandons la nationalisation immédiate et urgente du débat insurrectionnel : le message doit être celui non seulement d’une plus forte et plus totale fédération et mobilisation des forces vives de la nation (politiques, associatives, syndicales, estudiantines, villageoises, etc.), mais également celui du « maintenant ou jamais » qui engagerait le peuple. La diaspora gabonaise aux USA et ailleurs est prête à y contribuer dans le cadre du Conseil National de la Résistance dont nous proposons ici la création urgente.

A Monsieur Pierre Mamboundou, à l’UPG et à l’ACR, nous demandons le dépassement et l’abnégation. Nous voulons non seulement l’arrêt des négociations avec la dictature en place, mais surtout une déclaration forte rendant caducs les pourparlers et compromissions entre l’UPG/ACR et le régime des Bongo.

En vous reposent, en ce moment crucial de l’histoire du Gabon, l’avenir du pays. Que vous le vouliez ou pas, la constellation UPG/ACR détient, au minimum, le 1/3 de la force sociologique du Gabon, au même titre que la constellation UN /CPPA, qui détient, au minimum, l’autre 1/3. Le seul impératif doit être, non pas de participer à une énième élection ingagnable et perdue d’avance, mais de tout faire pour défaire les Bongo. Faisons-le dans le cadre du Conseil National de la Résistance proposé. N’allez pas à contre-courant des aspirations du peuple. Ne choisissez pas les Bongo au détriment du peuple.

Aux pédégistes qui soutiennent Ali Bongo : vous souffrez tout autant de la mauvaise gestion des Bongo que le reste des Gabonais. Vous crevez dans les mêmes vieux hôpitaux mouroirs que le reste du peuple. Les Bongo et leurs complices eux vont se faire soigner en Europe aux frais de votre sang. Ils s’offrent même le luxe d’aller mourir comme des rats en Espagne. Les Bongo empêchent même vos enfants de rêver de devenir un jour Présidents du Gabon. Ils ont juré que tant qu’un Bongo sera vivant, aucun autre Gabonais, même du PDG, ne peut accéder au pouvoir.

Cela nous révolte. Rejetez le bongoïsme et rejoignez le reste des Gabonais pour dire aux Bongo : « Momoh. Pas cette fois ».

Aux corps armés gabonais, au Parlement et à la Cour constitutionnelle, nous disons que le jour où Monsieur Ali Bongo Ondimba est allé se mettre à genoux comme un crapaud apprivoisé aux pieds des Francs-Maçons français pour proclamer, dans la vidéo que tout le monde a vue sur Internet, qu’il ne servira que leurs intérêts, il a commis un odieux crime contre la République et la Constitution. Sa déclaration d’allégeance exclusive aux Francs-Maçons constitue non seulement une humiliation nationale, mais aussi une répudiation sans équivoque de son serment à la République gabonaise, serment qui exige une seule loyauté, la loyauté envers la République et le peuple gabonais. Dès lors, Ali Bongo doit être mis aux arrêts et condamné pour crime de haute trahison. Le Conseil National de la Résistance vous appelle au patriotisme, à l’affirmation de l’état de droit. Rejetez le bongoïsme et choisissez le Gabon.

Aux syndicats et groupements de la société civile : arrêtez d’appeler au dialogue avec un régime qui s’y refuse depuis 1967. Le peuple attend de vous une radicalisation et, surtout, une politisation de votre discours, comme l’ont fait les Tunisiens et les Egyptiens. L’histoire du Gabon le montre : quand les syndicats et la société civile ont politisé leur discours dès 1989, et ce malgré le parti unique, Omar Bongo a cédé et accepté le principe de la conférence nationale. Le discours insurrectionnel doit être tenu par tout le monde, comme en 1990, sans relâche, sinon on échouera. Formons ensemble le Conseil National de la Résistance. Fédérons, nationalisons le débat, en vue de l’insurrection du peuple.

Aux étudiants et à la jeunesse gabonaise des universités, lycées, collèges et écoles, nous lançons un appel à la mobilisation. Vous souffrez du manque de paiement régulier de vos bourses déjà maigres face à la vie chère du Gabon et d’ailleurs ; vous vous débattez dans des structures éducationnelles vétustes et honteuses ; vos parents et vous-mêmes subissez le coût exorbitant des études, la faillite du système éducatif gabonais et des frustrations diverses qui viennent compliquer vos vies au moment où, pourtant, vous vous apprêtez à prendre la relève de vos aînés dans la gestion de la chose publique. Mais le régime Bongo vous a fermé l’horizon et a animalisé vos aspirations. Il est donc temps, comme en 1990, de vous lancer dans le combat pour la libération nationale finale.

La grève que vous lançâtes en 1990 fut le déclencheur des grands événements qui apportèrent la conférence nationale et le multipartisme au Gabon. Votre rôle est encore plus nécessaire aujourd’hui qu’hier. Ne décevez pas la nation. Ne décevez pas vos propres aspirations. Organisons ensemble l’ingouvernabilité permanente au Gabon, pour que cesse le règne animal des Bongo.
Obama l’a dit en 2010 : Il soutiendra la jeunesse africaine si cette jeunesse lui montre qu’elle veut la liberté, la dignité. En Egypte, Obama a lâché un allié de 30 ans de l’Amérique quand les jeunes ont dit, en seulement 18 jours, « Moubarak. Momoh. Pas cette fois ».

Au Gabon, nous devons aussi tous dire : « Ali Bongo ? Momoh. Pas cette fois ». Obama attend. Nous, on attend quoi ? Gabon. Mars 2011. Pourquoi pas ? Vive le Gabon des vrais Gabonais. Vive le Gabon des jeunes et des patriotes qui disent qu’ils sont fatigués, qu’ils en ont marre des animalités des Bongo.

Fait le 19 février 2011 à Montclair, New Jersey, Etats-Unis d’Amérique. (Prière de distribuer sur toute l’étendue du territoire national et partout où nécessaire)

Mercredi 23 Février 2011
LVDPG - News
Vu (s) 3769 fois



Du plus récent au plus ancien | Du plus ancien au plus récent

33.Posté par mapangou le 25/02/2011 17:29 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
@ Okoriville (Mwana kandouo)

Je viens de relire tes posts et je reste toujours persuadé que ton problème a été mal posé.

À ce que tu sembles insinuer, c'est-à-dire, présence de balises dans l'exercice de la liberté égale impossibilité de toute démocratie; je te réponds que démocratie n'est pas anarchie.

Encore une fois, développe clairement ta pensée.

32.Posté par mapangou le 25/02/2011 16:04 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Okoriville (Mwana kandouo)

Ma capacité d'analyse serait limitée d'après toi. Parfait. Je reconnais que je ne suis pas expert en tout; certainement pas un analyste des posts.

Mais qu'as-tu analysé toi?
Ce que je vois, c'est que tu fais un collage de la charte (pas le slogan en passant) du site et plus loin du nom Barack Obame et tu espères ainsi avoir fait une analyse.

Tu dis vouloir amorcer un débat sur la non-existence de la démocratie. soit. Mais démontre-le. Tu n'as pas à m'attendre pour cela.
Quand Mengara fait ses longs posts, il ne le fait pas en écrivant des bouts de phrases et en entendant la réaction des autres avant de continuer.
Dis ce que tu as à dire, dis-le clairement et dis-le entièrement. Ne le dis pas pour moi seulement. Partage ta pensée avec le plus grand nombre en te souciant d'être clair.



31.Posté par Okoriville (Mwana kandouo) le 25/02/2011 11:36 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Le précédent post s'adresse à Mapangou

30.Posté par Okoriville (Mwana kandouo) le 25/02/2011 11:34 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Ton post me renseigne sur le caractère tristement limité de ta capacité d'analyse.

En prenant pour exemple le slogan de LVDPG qui stipule:Tout poste à caractère tribaliste ou injure sera censuré et exclu définitivement de notre site.

J'ai voulu te rappeller que la liberté a des limites (loin de moi l'idée de qualifier ton post d'injurieux ou tribaliste). L'exemple sur Barack Obama, pour que tu saches que la liberté d'expression ne confère à personne le droit à l'injure. Mais hélas!

J'espère que tu es d'accord que la démocratie n'existe pas. C'est sur ce que je souhaiterais débattre avec toi.





29.Posté par Nelson33 le 24/02/2011 17:58 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Il est clair et manifeste qu'avec leur coup d'état électoral, l'instauration d'un état policier, la consécration d'ali bongo et de sa belle mère, la restriction des libertés et l'instauration de la terreur comme mode gouvernance. Le système bongo-pdg s'attendait à une accalmie et à la résignation à la gabonaise (On va encore faire comment?).

Je vous déclare qu'il n'en sera rien, la donne a changé et de gré ou de force le Gabon va changer. Vous me poserez la question de savoir quand? Moi je vous réponds très clairement que ça peut-être ce soir, ça peut-être demain ou après demain. Ce qui est certain c'est que vous ne serez plus jamais en territoire conquis comme à l'ère d'obo.

Je demande à tous les patriotes chacun à son échelle de faire feu de tout bois pour saboter, brûler et détruire tout ce qui est en rapport avec ce pouvoir illégitime. Il en va de notre dignité, de notre honneur et de notre bravoure.
A cause d'un seul nom le Gabon est devenu la risée du monde et les gabonais des sujets de ce nom.
Et d'aucuns font du zèle en voulant défendre un tel système, c'est du feu de Dieu.

Que tu sois au collège, au lycée, à l'université, au privé, au public, au chômage, que tu sois au Sud, au Nord, à l'Ouest, à l'Est et au centre, que tu sois chrétien, musulman, athée et animiste et enfin que tu sois bien évidemment gabonais. Nous sommes tous dans la même misère, galère, nous subissons tous les mêmes injustices, nous sommes tous confrontés aux mêmes difficultés. La libération du Gabon c'est mon affaire, c'est ton affaire et c'est l'affaire de tous les Gabonais. C'est à nous mêmes de prendre nosresponsabilités pour libérer notre pays, la terre de nos pères fondateurs, de nos ancêtres. La France ne pourra que se soumettre devant notre détermination à arracher notre liberté et notre indépendance. C'est ainsi que nous pourrons digérer les bongo car il nous reste encore au travers de la gorge et il y a encore de nombreux dossiers que les Gabonais ont le droit de connaitre mais la présence de l'imposteur et du système fausse la donne.

Armons nous de foi et de courage pour libérer notre Gabon, notre terre, notre patrimoine, notre héritage, notre existence et celle de nos enfants. La liberté d'un peuple n'a pas de prix

28.Posté par mapangou le 24/02/2011 17:47 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
@ UNITE

Merci de me comprendre.

Personnellement je suis partisan du changement politique au Gabon, je suis partisan de l'alternance politique.

Cependant, je suis absolument pour le respect des droits fondamentaux et dans ce cas-ci la liberté d'expression.
Même si toi UNITE et moi Mapangou ne partageons pas la même sensibilité politique; je respecte ta position et je me battrai s'il le faut pour préserver intacte ta liberté d'expression.
Je ne peux pas vouloir la liberté pour les uns et pas pour les autres. D'abord il n'y a pas les uns et les uns, il y a des freres et soeurs gabonais de part et d'autre.

En clair, s'il y a des commentaires ici qui sont supprimés parcequ'ils sont pro-Ali et anti-UN; je condamne cela. Cette pratique si elle est avérée ne fait pas avancer le débat démocratique et c'est précisément cette attitude que je déplore de la part du l'État PDG.

27.Posté par UNITE le 24/02/2011 16:53 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Effectivement MAPANGU je partage ton opinion en vain ils s’attendent à quoi lorsqu’on crée ce genre d’espace faut s’attendre çà tout en faite ils croyais créer un instrument pour endoctriné la population contre le système en place ils se rendent compte que leur propre machine se retourne contre eux les objectif n’ont pas été atteints en créant se site ils s’attendait surement à un élément déclencheur mais raté les gabonais vous connaissent changer de tac tic vous pratiqué la politique de la terre brulé je parie que plus 60 pour cent de poste de ce site est anti UN mais comme ils passe leurs temps à effacer les réaction négative de ce qui ne soutienne pas leurs cause ils se trompe si c’est un site privé ya qua créer des compte avec mots de passe pour vos militant et vous ainsi vous pourrez pensé comme UN mais tant que sa restera publique nous viendrons toujours


26.Posté par mapangou le 24/02/2011 16:25 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
@ Okoriville (Mwana Kandouo)

D'abord, il n'y avait strictement rien d'injurieux ou de tribaliste dans mon post.
Qualifier tes propos d'élucubrations ridicules n'a rien d'injurieux, c'est un constat que je fais en toute lucidité.

Tu parles de liberté. soit. Ta liberté aussi s'arrête là où commence la mienne; je te le retourne.
Du moment que tu soumets tes écrits au public, attends-toi à des réactions pas forcément complaisantes. Donc ou bien tu es prêt à faire face à la musique ou bien tu l'es pas et tu te tais puisque le risque que tu sois contredis est non nul: le monde entier te lit et certains comme moi ne font pas dans la langue de bois.
Je suis libre de faire un commentaire à un post que je lis dans un espace public et c'est ce que j'ai fait: je m'exprime librement, ce qu'au Gabon les gens n'arrivent pas à assimiler.

Tu me demandes de te nommer un seul État démocratique au monde : t'attends-tu sérieusement à ce que j'insulte mon intelligence en répondant à une telle ineptie?
Personne ne t'a jamais dit qu'un état démocratique était synonyme de paradis tel que généralement conçu. C'est précisément cette confusion-là qui regne dans ton esprit et que tu entretiens manifestement qui me trouble profondément.

Le problème avec des gens comme toi c'est que bien que démunis intellectuellement par incompétence pure ou par paresse ou même par provocation vous voulez vous lancer dans l'analyse de phénomènes beaucoup plus complexes en faisant des approximations d'une grossièreté ahurissante ou même simplement pour choquer.
Pour te donner un exemple et pour te montrer que je ne suis pas en train de t'attaquer personnellement mais plutot ta pensée; je te dirai que tu soutiens que ce qui est bon pour les autres nations, n'est pas bon pour l'Afrique: tu parles alors de liberté à l'africaine: c'est ta propre expression.
C'est quoi la liberté à l'africaine??

Tu te lances dans une attaque en règle contre l'homosexualité, etc. sans te soucier de ceux que tu blesserais et tu te sens offusqué lorsqu'on te sert ta propre médecine?

Pourtant tu es bien content d'avoir un ordinateur et de venir envoyer des posts: sais-tu ce qui a permis le développement de cette technologie? Es-tu conscient de l'environnement qui a permis aux précurseurs de cette technologie d'évoluer??

Les anglophones diraient: ''grow up''.

25.Posté par UNITE le 24/02/2011 14:45 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
A MLUTHERKING ,une question de temps tu m’amuse ALI’9 n’est pas éternel il quitteras le pouvoir y compris le PDG mais sache qu’au Brésil il à fallut plus de 200 ans qu’un chef d’état de la classe moyenne passé au pouvoir il à fallu 2 siècles le rêve de la classe moyenne c’est réalise Loula à pris le pouvoir en tout cas lorsque le PDG et son système aura perdu tout pouvoir ni toi ni tes petits enfants et meme arrière petits enfant ne versa ce changement tu as tout le temps de mourir toi et ta descendance tu ne versa JAMAIS LE CHANGEMNT DE TES YEUX alors DEGAGE
Et lorsque tu dit pour bientôt que veut tu dire tu pense que si Obiang nguema vous fourni en armes nos frère Congolais qui sont frontalier ne nous en livrerais pas aussi venez nous sommes prêt à mourir pour le régime en place jamais vous aurez ce fauteuil quelque soit la personne je dit bien jamais même à un congolais nigérian camerounais tchadien ont donnerais nos voix jamais à vous on connais menant vos vraie visages crier comme vous voulez on ne vous entend même pas ca veut dire que vous n’êtes pas aussi nombreux que vous croyez si nous on se lève demain pour MAMBOUNDOU ou ABO vous verrez la différence hier on la fait pour le père MBA à la fin il s’est rallier à OBO il nous à pris pour des imbéciles
Mais cette fois ci c’est raté pourquoi vous ne soutenez pas MAMBOUNDOU parce qu’il n’est pas l’un des votre pourquoi EYEGHE,CASMIRE,PIERRE CLAVER et le reste ont soutenu AMO en 2009 n’est ce pas le repli identitaire continuer à rêvez car votre révolution de MARS c’est pour la planète MARS c’est à des centaines des milliers de kilomètre de la terre le temps d’arrivé au moins cent génération mourons car sur terre en Mars au GABOON yauras rien ont peut parier on vous à démontré que sans nous vous n’êtes rien la preuve c’est qu’on ne vous entend qu’a SOTEGA NKEMBO COCOTIER ST MICHEL e me dites pas que ces trois ou quatre quartier c’est le peuple gabonais lool vous faites pitié trop c’est trop essayer de déstabiliser ce pays c’est vous qui paierez les frais allez y nous sommes prêt Léon MBA na jamais été élu par les Gabonais et vous le savez le rois DENIS était le rois de sa tribu et non le roi de ma tribu sa signature maintenant que nous sommes tous au 3 eme millénaire on verras qui vas encore dupé qui
AMO à voler MYBOTO pareil Casimir pareil tous le monde rendre ALI’9 comptable montre que vous êtes pas même reconnaissant envers son père qui vous à enrichie au détriments des populations vous êtes aigris et demain une fois élu vous tournerez le dos au peuple DEGAGER allez ailleurs francafrique à dit que wikiliks à dit qu’est ce qu’on a à foutre vous êtes tous des malades faut vous faire soigner c’est le résultat des urnes qui compte manipulé vos syndicats vos réseau on s’est que vous manipulé vos frère à L’UOB au SYLTEG à la CONASISEG comme tous les syndicat c’est pour vous on verras faites le si vous penser que la violence c’est la meilleur façons de bousculé les paisible citoyens on feras du Gabon une boucherie comme à KIGALI AMO ,UN DEGAGER VOUS MEME

24.Posté par MLUTHERKING le 24/02/2011 14:00 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
@ UNITE et aux autres pdgistes,
cette fois ci la volonté du peuple Gabonais sera exaucée par Dieu soyez en très sûres car l'heure de la justice divine a sonné au Gabon.
ce n'est qu'une question de temps!!! Amen

1 2 3 4
Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Gabonlibre.com : Chers intervenants, injure = exclusion définitive de notre...Signalez nous des commentaires hors sujet en cliquant "Alerte"

Depuis quelques temps, les débats sont devenus houleux dans les réactions sur votre site Internet Gabonlibre.com . Si votrese veut un lieu de débats, cet espace n’est pas, et ne sera jamais, la tribune des injures à caractères tribales,racistes, antisémites et même des injures personnelles entre certains lecteurs qui se connaissent aussi bien de façon épistolaire que physique.

Nous traquerons désormais des réactions comportant des injures et, à chaque réaction malveillante, nous n'hésiterons pas à bannir définitivement et sans recours les auteurs tout en les excluant sans réserve de notre base de données.

Injure = Exclusion définitive

Jean Ping Président élu | La Résistance Gabonaise | Histoire du Gabon | MCG | Revue Politique | Revue Economie | Revue Société | Annonces Classées | Société Civile | MDFC | CAPPO | Gabon Occupé par l'imposteur | Les Collabos | Communiqué | Les Réactions | Les syndicats / Grève | Faits Divers | Interpellation | Revue Infos Plus | Education Nationale | Gabon - Diplomatie | Culture / Evènement | Vie Etudiante | Journaux | Interview | Justice ! Affaire à Suivre | Gabon Débat | Sport | Actu Estuaire | Actu Woleu Ntem | Actu Ogooué Maritime | Actu Haut Ogooué | Actu Ngounié | Actu Moyen Ogooué | Actu Ogooué Lolo | Actu Ogooué Ivindo | Actu Nyanga | GabonlibreTV | Présidentielle 2009 | Gabonlibre.com | H. André Mba Obame

Les Articles les plus lus

Gabon : communiqué de presse de la CONASYSED

0 Commentaire - 23/09/2016 - Gabonlibre.com : News 7J/7

Pourquoi les noirs ne s'embrassent pas en public ?

14 Commentaires - 26/06/2016 - Gabonlibre.com : News 7J/7
Incroyable !
Savoir Bien Vivre...