News & Infos Utiles...
Gabonlibre.com
Gabonlibre.com
News 7J/7&Infos Utiles...
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager
Notez

Partis politiques de l'Opposition Gabonaise conférence de presse du 23 Juin 2012 (texte)

Le site de la Liberté - Gabonlibre.com : News 7J/7 le Mercredi 27 Juin 2012 à 13:44 | Lu 2102 fois



Mesdames et Messieurs de la Presse,
Distingués invités,

Les Accords d’Arambo de 2006 ont réaffirmé l’existence de deux camps politique et, après arbitrage du Chef de l’Etat, le principe de la biométrisation du processus électoral dans notre pays a été admis.

Déjà à cette époque, il recommandait une expérimentation pour les élections locales de 2008 par Libreville.

Le tenants du pouvoir, comme à leur habitude, ont tout fait pour annihiler le consensus politique issu des Accords d’Arambo qui auraient permis d’améliorer le processus électoral et assurer les lendemains post-électoraux apaisés.

En avril et mai 2011, réunissant au palais de la Présidence de la République, les forces vives de la Nation, le Chef de l’Etat affirmait avec crainte que « sans la biométrie, bonjour les dégâts ». Là encore bis repetita pour les tenants du pouvoir, pour qui le Président de la République parlait pour lui-même. Le constat montre à ce jour que le pouvoir a choisi les dégâts.

Dans son courrier non daté, le Chef de l’Etat, en remerciant la classe politique pour avoir répondu à ses appels, félicitait cette classe politique et écrivait notamment ce qui suit : « (…) La solidité de nos institutions étant établie et le respect de la légalité ont garantie à ce jour, la paix, la stabilité et l’espoir pour les générations futures de continuer à vivre dans l’harmonie. Aussi, je vous réaffirme mon attachement à la concertation, comme forme d’expression sur des questions majeures, tant que le besoin le nécessitera ».

La cour constitutionnelle, dans son discours de rentrée solennelle rappelait au Gouvernement la nécessité de voir les élections locales se dérouler avec la biométrie.

Faisant fi des avancées démocratiques issues des différentes concertations de la classe politique, le ministre de l’Intérieur a cru bon de lancer, sans ambages, le processus de la biométrisation dans un secteur aussi sensible que celui des élections, en violation flagrante de la loi N° 1/2011 du 25 septembre 2011, notamment en ses articles 15, 16, 17, 18 portant création et composition de la commission nationale pour la protection des données à caractère personnel (CNPDCP) et l’alinéa 2 de l’article 33 qui stipule qu’elle <<veille à ce que les traitements des données à caractère personnel soient mis en œuvre conformément aux dispositions de la présente loi>>.

Réagissant à ses invitations tant au ministère de l’intérieur le 31 mai 2012 qu’à l’immeuble Arambo le 1er juin 2012, l’opposition a rappelé au Gouvernement l’impérieuse nécessité d’introduire dans le cahier des charges l’authentification des électeurs dans les bureaux de votes, afin de garantir la sincérité, la fiabilité et la crédibilité des opérations électorales.

Dans notre correspondance adressée le 09 juin 2012, nous dénoncions les manœuvres dilatoires qu’il utilise pour mettre en mal la démocratie, la paix, la stabilité dans notre pays.

Malheureusement, nous constatons dans sa réponse du 19 juin 2012 la fermeté de sa position quant au refus de l’introduction de l’authentification des électeurs dans les bureaux de vote et partant l’implication, en amont et en aval, de l’opposition dans le processus.

Mesdames et Messieurs de la Presse,
Distingués invités,

Constatez avec nous, que nous nous targuons d’être un pays de droit, mais ici la loi 1/2011 du 25 septembre 2011 relative à la protection des données à caractère personnel, pourtant votée par la Majorité PDG au Parlement tout comme les fondements d’une Etat démocratique ne sont pas respectés par le pouvoir en place. Nous déclinons notre responsabilité sur les conséquences à venir, si le pouvoir persiste dans son refus de prévoir l’authentification des électeurs dans les bureaux de vote.

Mesdames et Messieurs,
Il serait surprenant que l’opposition gabonaise se réunisse et n’aborde que les questions relatives à la seule biométrie.

Nous voulons d’abord ici souligner également les problèmes liés à l’augmentation exponentielle du coût de la vie au Gabon. Le panier de la ménagère est devenu tellement cher, que bientôt la gabonaise n’aura plus de panier du tout.

L’autre jour aussi, nous avons été nombreux, ébahis devant nos petits écrans, lorsque le Chef de l’Etat, ouvrant le Forum du monde des affaires, qui s’est tenu à Libreville, s’est adressé à ses invités en anglais, la langue officielle du Gabon c’est le français. On a vu des chefs d’états arabes, diplômés des universités françaises, mais lorsqu’ils parlent au nom du pays, ils parlent en arabe.

L’autre question qui nous intrigue, c’est la militarisation excessive de la vie de la cité. Quand vous sortez à Libreville, jusqu’au pont de IAI, vous avez 5 contrôles effectués par des militaires. Notre armée qui sait très bien quelle est sa mission, ne peut pas se substituer à la Police et à la Gendarmerie s’il n’y a pas une situation exceptionnelle. Même si le Chef de l’Etat est le Chef suprême des armées, nos chefs de corps, doivent pouvoir lui indiquer l’usage des forces de défense ; Et dans ces contrôles, on vous demande d’ouvrir le coffre, on fouille l’intérieur de votre voiture, sans trop savoir pourquoi.

Et nous arrivons au problème de l’insécurité. Nous sommes tentés de dire, de l’insécurité galopante dans notre pays ! Et chose surprenante, il y a une session criminelle qui a été convoquée et à notre grande surprise, un seul dossier concernant la criminalité a été présenté à nos juges, c’est celui où un de nos compatriotes sénateur et présumé commanditaire. Tous les autres dossiers sont des vols de poulets, les vols à l’étalage. Maintenant si le Gabon a criminalisé le vol de poulet et autres rixes, il faut nous le dire !

En parlant du coût de la vie, un des facteurs qui rend la vie chère, c’est le logement. Or malgré les annonces, malgré les programmes, aucun logement supplémentaire n’a été construit au Gabon.

Je ne suis pas xénophobe, j’ai connu moi et admiré, des chefs d’Etats tels que Félix Houphouët Boigny qui avait un Directeur de Cabinet étranger, le Gouverneur Néré. J’ai connu le Président Senghor qui avait comme Ministre de l’Intérieur, Jean Colin, mais à ma connaissance, on n’a jamais vu, ni le Gouverneur Néré, ni Jean Colin avec l’avion du Chef de l’Etat bourré de milliards en France.
Nous attendons que les parlementaires interpellent le Ministre des Affaires Etrangères, pour qu’il nous explique ce que faisait l’avion du Chef de l’Etat au Bénin ! Et si la nouvelle est fausse, alors il faut poursuivre ceux qui ont propagé cette information et qu’ils soient punis, car c’est l’honneur du Gabon qui a été bafoué !

Maintenant, il faudrait nous interroger sur le statut du Comité Technique Gabon Emergeant, qui semble se substituer au Conseil d’Etat. Tous les textes qui sont soumis aux autorités, doivent passer par le Comité Technique Gabon Emergeant, ce qui est une aberration. Et ce Comité est dirigé par un Sénégalais. Les juristes, les Agrégés des facultés de droit dans ce pays, il y en a.

Il faut aussi s’interroger, comment se fait-il que Monsieur Clément Sossa, Président de la FEGABOXE, arrêté pour des indélicatesses n’ait pas encore démissionné de ses fonctions? Je ne reviens pas sur la nationalité réelle de ce Monsieur ! Je le répète, je ne suis pas contre les étrangers, mais il faut savoir le rôle qu’on leur fait jouer.

Le domaine des médias aussi et le monde de la presse ne sont pas épargnés par cette dérive autoritariste du pouvoir.
En démocratie on peut sanctionner, en démocratie on peut sévir, mais il est interdit d’interdire, comme nous le disions en mai 1968.
Nous ne sommes pas des fanatiques de l’émission pluriel, nous ne disons pas que les animateurs étaient des saints, mais cette émission avait parfois le don de mettre le doigt là où ça fait mal. On aurait pu sanctionner les animateurs sans supprimer l’émission.
Là encore, nous aimerons savoir ce qu’en pense le CNC.

Donc Mesdames et Messieurs, l’opposition Gabonaise ne pouvait pas restreindre cette rencontre aux seules questions de biométrie, parce que si nous sommes dans l’opposition, c’est parce que le pays ne va pas bien et il ne va pas bien dans tous les domaines.

Je vous remercie.


Mercredi 27 Juin 2012
Gabonlibre.com : News 7J/7
Vu (s) 2102 fois



Du plus récent au plus ancien | Du plus ancien au plus récent

11.Posté par BONGO le 28/06/2012 19:09 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Cher compatriotes,
Je ne pense pas que ça se passera par les urnes pour faire partir les bongo du pouvoir au GABON. Ils ont amassé une fortune colossale au GABON qui leur permet d’acheter les consciences des citoyens le jour du vote. Je vous informe que BONGO ALBERT BERNARD détournait 500 milliards de francs CFA chaque année sur le budget de la république gabonaise. Soit une bagatelle somme de 42 ans x 500 milliards. C’est énorme comme fortune. Cette somme était prélevée chaque année sur le budget d’investissement voté à l’assemblée nationale et sur les exécédents pétroliers (600 milliards de CFA en 2008 lors du boom pétrolier). Ces sommes n’ont jamais été utilisées sur le terrain social et aucune épargne n’a été opérée sur le compte du GABON. Son fils BEN ALI BONGO, détourne à peu près 800 milliards chaque année depuis 2009 et ce principalement sur le budget d’investissement dont aucune réalisation n’a vu le jour depuis son coup d’état avec les bérets rouge en 2009. L’agence des grands travaux chargé de gérer le budget d’investissement ne reçoit que 50 milliards seulement sur les 800 milliards votés pour l’investissement à l’assemblée nationale. La dizaine de projets visibles (Can 2012, échangeurs, qlq tronçons de route etc. ) sont financés par les bailleurs de fonds internationaux (BAD, FMI, Caisse française de développement), à tel point que BEN ALI BONGO n’est vu comme un mendiant sur la scène internationale. Avec un budget de 2450 milliards de francs CFA en 2012 , BEN ALI BONGO et son gouvernement n’ont aucun projet viable pour le GABON. Tenez le congo démocratique avec une population de 70 millions d’habitants a le même budget que le GABON (1,5 millions d’habitants). Mais au congo démocratique on parle d’autoroute et au GABON on parle de route nationale , pitié ! Une révolte populaire semblait être la voie royale pour chasser les BONGO du pouvoir au GABON, mais la population gabonaise est trop lâche et nonchalante. La famille REDJAMBE en 1990 nous a pourtant montré la voie pour libérer le GABON des voleurs. Le capitaine MANDZA avait aussi tenté dans le passé de nous sortir de la prédation des bongos mais il avait été trahi par un membre de sa famille un vrai iconoclaste. Les évènements du printemps arabes ne pourront pas marcher au GABON car les gabonais sont des pacifistes et non des belliqueux comme les arabes. Le scénario qui pourrait marcher pour bouter les BONGO de la prédation du GABON se serait de construire un KABILA bis au GABON. Il partira du maquis et enrolera dans son passage des gabonais sous le coup des canons. Ce KABILA bis sera forcément apprécié par les gabonais de tout bord. François hollande ne donnera pas l’ordre à la base militaire française de Libreville de mater la rébellion car il s’agira d’une libération du GABON du joug des bongos. Les intérêts français ne seront pas menacés . Les accords secrets France Gabon ne donnent plus le droit à la France d’intervenir en cas de trouble de l’ordre intérieur au GABON. C’est ce que révèlent les dernières négociations de ces accords. Je demande à ce qui st favorables à la mise en place d’un KABILA bis au GABON, de me contacter sur mon mail : bongo.albertbernard@gmail.com

10.Posté par Alerte info le 28/06/2012 18:12 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
pétitions citoyennes

M. Hollande, ne cautionnez pas la dictature gabonaise en recevant Ali Bongo!

voir lien pour signer

http://www.avaaz.org/fr/petition/M_Hollande_ne_cautionnez_pas_la_dictature_gabonaise_en_recevant_Ali_Bongo/

9.Posté par Alerte info le 28/06/2012 18:09 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
pétitions citoyennes

M. Hollande, ne cautionnez pas la dictature gabonaise en recevant Ali Bongo!

voir lien pour signer

http://www.avaaz.org/fr/petition/M_Hollande_ne_cautionnez_pas_la_dictature_gabonaise_en_recevant_Ali_Bongo/

8.Posté par LES AFFAIRES DE NOUS-MEMES NOUS-MEMEES le 28/06/2012 09:40 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
A TOUS LES ACTIVISTES DU WEB

A St Michel, King, PDGiste-a-mort,Pitié et à tous les autres.

N'attendons plus rien de cette opposition partisane et avec des allures de connivence PDG-Ali 9 , vous tous les activistes du web et tous les exclus du Net au Gabon passons le mot, convainquons nos concitoyens mauviettes et tous reste de la possibilité par nous-memes d'imposer le changement non par les armes mais plutot par une désobéissance civile générale. Personne ne mourra, personne ne perdra son job nous en sortirons tous fiers et unis. C'est possible si nous s'y croyons tous dès maintenant.

7.Posté par Pour moi quoi...Makaya le 27/06/2012 18:21 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
ZZZZZZZZZZZZZzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzz

Vos discours, quel ennui!!!

La rue, voilà la solution.

Vraiment nos "Opposants" là me font dormir.

Et où est l'ancienne machine à penser Mba Obame. Il faut bien qu'il nous prouve qu'il est un HOMME.

Est-ce qu'il y a même Garçon au Gabon là?

...Makaya.

6.Posté par Pitié le 27/06/2012 17:27 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Faut pas que cette opposition devienne une opposition de bouffeurs de flancs, une opposition de mauviettes. Il faut taper du poing sur la table, et avec la manière! Il faut faire bouger les lignes jusqu'au bout.

Ainsi, le Gabon émergent est dirigé par un Sénégalais en plus d'Acrombessi du Bénin à la tête de la présidence?! Non mais le biafrais se fout de la gueule des gabonais...

5.Posté par St.Michael le 27/06/2012 16:06 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Quand cet article reprend des stupidités d’Alibn comme des références nationales d’un chef de l’état, je conclue que cet article ne vient pas de l’opposition dont je me définis.
Par conséquent je me suis arrêté au milieu du deuxième paragraphe car je désapprouve cet article.

Depuis quand le biafrais aliben est considéré comme chef de l’état des GABONAIS de souche ?
Depuis quand la biométrie est elle le centre d’intérêt des GABONAIS meurtris de 45 ans d’esclavage Bongo/PDG-françafrique?

Ne peut se déclarer être de l’Opposition irréductible que ceux et celles qui ont pour dénominateur commun le refus de l’usurpateur biafrais parachuté et imposé aux opprimés par Sarkozy/Françafrique.

WE CAN NOT BE MORE CLEAR§

Amen.

4.Posté par Les affaires de nous memes nous memes le 27/06/2012 13:54 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
APPEL A LA MORT DE NOTRE GOLIATH NATIONAL "PDG"

http://www.lesaffairesdenousmemesnousmemes.com/2012/06/gabon-appel-la-mort-de-notre-goliath.html

3.Posté par King le 27/06/2012 11:34 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Mr Zacharie MYBOTO a tendance à se comparer aux anciens alliés et militants du PDS le parti de Wade au Sénégal certains comme Moustapha Niasse, Macky Sall, ont été Premier ministre de wade avant de passée dans l'opposition radicale.

Sauf que Mr MYBOTO ignore dans un premier temps que le Sénégal n'est pas le Gabon et que la combativité des Sénégalais n'est pas comparable à celle des Gabonais!

Mr MYBOTO doit savoir et à oublier de dire que Moustapha Niasse Tout comme Macky Sall devenu président de la République ne sont pas passés dans l'opposition pour défendre leur patrimoine immobilier ou défendre des actions d'entreprise.
ils sont passée dans l'opposition avec comme objectif prendre le pouvoir en menant des actions qui ont démoli le régime Wade, qui voulait instaurer une dynastie dans ce pays.

Sur ces vidéos on voit Mr MYBOTO MAYILA AKOURE WORRA assis côte à côte et dire qu'ils sont opposants?!
sans vision, sans plan de gouvernement, sans stratégie, se résumant rien qu'à des questions électorales on comprend maintenant que l'opposition gabonaise actuelle est le premier obstacle au changement!
tout porte à croire maintenant que l'opposition gabonaise telle qu'elle se présentes sur ces vidéos joue un rôle de couverture pour pérenniser la famille Bongo au pouvoir!

il revient dès maintenant au Gabonais de faire la part des choses et de se prendre en charge,comme l'ont démontré les peuples tunisien, égyptien, syrien et libyen qu'en bien même aidé.

2.Posté par King le 27/06/2012 08:52 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Opposition façon façon!
regroupant des personnes de moralités douteuses, comme l'ancien maire de LAMBARENE accusé d'avoir volé un mask GALOA.
faire de l'opposition avec Mayila, Worra, Mbou yembi s'est perdre son temps.

1 2
Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Gabonlibre.com : Chers intervenants, injure = exclusion définitive de notre...Signalez nous des commentaires hors sujet en cliquant "Alerte"

Depuis quelques temps, les débats sont devenus houleux dans les réactions sur votre site Internet Gabonlibre.com . Si votrese veut un lieu de débats, cet espace n’est pas, et ne sera jamais, la tribune des injures à caractères tribales,racistes, antisémites et même des injures personnelles entre certains lecteurs qui se connaissent aussi bien de façon épistolaire que physique.

Nous traquerons désormais des réactions comportant des injures et, à chaque réaction malveillante, nous n'hésiterons pas à bannir définitivement et sans recours les auteurs tout en les excluant sans réserve de notre base de données.

Injure = Exclusion définitive

Jean Ping Président élu | La Résistance Gabonaise | Histoire du Gabon | MCG | Revue Politique | Revue Economie | Revue Société | Annonces Classées | Société Civile | MDFC | CAPPO | Gabon Occupé par l'imposteur | Les Collabos | Communiqué | Les Réactions | Les syndicats / Grève | Faits Divers | Interpellation | Revue Infos Plus | Education Nationale | Gabon - Diplomatie | Culture / Evènement | Vie Etudiante | Journaux | Interview | Justice ! Affaire à Suivre | Gabon Débat | Sport | Actu Estuaire | Actu Woleu Ntem | Actu Ogooué Maritime | Actu Haut Ogooué | Actu Ngounié | Actu Moyen Ogooué | Actu Ogooué Lolo | Actu Ogooué Ivindo | Actu Nyanga | GabonlibreTV | Présidentielle 2009 | Gabonlibre.com | H. André Mba Obame

Les Articles les plus lus

Gabon : communiqué de presse de la CONASYSED

0 Commentaire - 23/09/2016 - Gabonlibre.com : News 7J/7

Pourquoi les noirs ne s'embrassent pas en public ?

14 Commentaires - 26/06/2016 - Gabonlibre.com : News 7J/7
Incroyable !
Savoir Bien Vivre...