News & Infos Utiles...
Gabonlibre.com
Gabonlibre.com
News 7J/7&Infos Utiles...
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager
Notez

Panique à bord d’un avion de South African Airways

Le site de la Liberté - Gabonlibre.com : News 7J/7 le Lundi 5 Novembre 2012 à 07:06 | Lu 2936 fois

Les passagers d’un vol de la compagnie aérienne sud africaine, South African Airways (SAA), ralliant Libreville à Douala vendredi dernier, ont frôlé le drame, suite à ce qui semblerait être une faute grave du pilote aux commandes de l’appareil.



Panique à bord d’un avion de South African Airways
Ce soir du vendredi 2 Novembre 2012, restera à jamais gravé dans la mémoire des passagers du vol Libreville-Douala de la SAA.
Et pour cause ! Ils auront flirté avec la mort pendant plusieurs minutes qui leur ont paru une éternité.

« C’était la panique à bord », rapporte une des passagères, encore sous le choc.

Partout dans l’avion, des cris, des pleurs, des bagages qui tombent.

Exit les consignes de sécurité et le joli laïus souvent récité par les hôtesses en début de vol.
« C’était chacun pour soi », renchérit la passagère.

« Certaines hôtesses étaient même couchées à même le sol, en train de crier Jésus ! ».

Dans la cabine Business, même son de cloche.
Des passagers complètement déboussolés, cherchent à comprendre ce qui est en train de leur arriver.

Que s’est-il donc passé dans cet avion de la South African Airways?

De toute évidence, il ne s’agissait pas d’un problème de turbulences, même si la zone Libreville-Douala est très réputée pour ce genre de soucis et autres trous d’air.

A en croire la colère du chef de cabine Business, une bévue du commandant de bord serait à l’origine de la défaillance qui a failli coûter la vie à de nombreuses personnes.

« Le chef de cabine Business était en rage et voulait entrer dans le cockpit pour s’en prendre au pilote », rapporte en effet la passagère.
« Il n’arrêtait pas de crier que ce sont des vies humaines, et « qu’il » n’avait pas le droit de jouer avec la vie des gens !», rajoute-t-elle.

Selon quelques témoignages recueillis, il semblerait que le pilote ait pris les commandes de l’avion en état d’ébriété, et qu’un moment d’absence de sa part, ait failli coûté la vie à tous les passagers.

La preuve de cet argument n’a pas encore été faite, mais il semblerait que ce soit la première piste envisagée.

« Et le plus choquant dans tout ça, c’est qu’une fois la situation revenue à la normale, nous n’avons pas eu droit à la moindre explication. On nous a tout simplement annoncé l’atterrissage sur Douala, comme si rien ne s’était passé », confie la passagère encore sous le choc.

Et il semblerait en effet, qu’à ce jour, aucune explication n’ait toujours été donnée aux passagers. Pas d’excuse, pas de cellule psychologique. Aucune communication. Rien.

Ce genre d’incidents devenus malheureusement banals en terre gabonaise, devrait interpeller les autorités compétentes.

En effet, que ce soient dans les transports terrestres, maritimes ou aériens, la sécurité et le bon traitement dus aux passagers, est trop souvent relégué à l’arrière-plan.

Nombreuses sont les entreprises internationales qui, une fois installées au Gabon, font fi des normes de sécurité, que pourtant, elles s’efforcent de respecter dans les pays où la législation est plus rigoureuse.

Mettant le profit en avant, la sécurité des passagers, ne devient plus qu’un détail pour elles.

Dans les transports maritimes, c’est presque devenu une tradition qu’il ne se passe pas une traversée, Libreville/Port-Gentil, sans que les passagers ne soient en train de faire leurs prières pour arriver sains et saufs à bon port.

Entre les pannes en pleine traversée, les moteurs qui prennent feu, ou encore les passagers qui sont parqués comme du bétail, dans des containers, les compagnies maritimes font la loi au gré de leurs humeurs et de leurs profits.

Il est grand temps que les autorités compétentes frappent du poing sur la table, et rendent aux usagers de ces transports, le respect et la sécurité qui leur sont dus par ces compagnies qu’ils font pourtant vivre.

Cette image de pays sans foi ni loi, où les compagnies « délinquantes » ont pignon sur rue, ne rend pas service au Gabon, encore moins dans un contexte où le pays cherche à se faire un nom de référence à l’international.

Une fois sa responsabilité établie, dans cet incident qui a failli coûté la vie à des dizaines de personnes, une sanction exemplaire, à l’endroit de la SAA, ne serait pas vaine décision.


Source : GAbon Eco

Lundi 5 Novembre 2012
Gabonlibre.com : News 7J/7
Vu (s) 2936 fois



Du plus récent au plus ancien | Du plus ancien au plus récent

45.Posté par Miss bel le 07/11/2012 07:17 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
D'ou l'adage "diviser pour mieux regner". Les Fang a eux tous seuls ne pourront jamais liberer le Gabon, tout comme le pouce a lui tout seul ne peut pas porter un verre pour ke la bouche puisse boire. Pas d'unite=pas de changement!C oci simple ke ca

44.Posté par Miss bel le 07/11/2012 07:12 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Theodoro Obiang, rien qu'en analysant tes propos je peux deja deduire que tu es un tonneau bien vide. Tant que les gabonais seront divises, Il n'y aura jamais de changement car les Bongos que tu detestent tant jouent sur cette division.

43.Posté par OG Essuma Greene le 07/11/2012 01:37 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Hum,vraiment hein!! Les pauvres gesn qui etaient dans l'avion la ne savent meme pas encore ce qui s'est passe dans le cockpit la,tout ca qu'on voit ici,c'est des discussions debiles du genre "les fangs si,batekes ca,myenes ici..." Tssk pitie hein -_-

42.Posté par OG Essuma Greene le 07/11/2012 01:33 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Vs etes fous ou quoi?! On parle de quoi ici? Les gens qui ont failli mourir et le fait qu''ils ne se sont pas encore remis psychologiment,ou bien?

41.Posté par OG Essuma Greene le 07/11/2012 01:33 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Vs etes fous ou quoi?! On parle de quoi ici? Les gens qui ont failli mourir et le fait qu'ils ne se sont pas encore remis psychologiment,ou bien?

40.Posté par Theodoro obiang le 06/11/2012 15:55 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Mama Gaboma au moins ila choisi le bon nom : FANG. Obame doi lui doner la nationalité, ilzon bien fait ca non le PDG, donner les passeports aux westaf, aux libanais et autres

39.Posté par nkoghe windol le 06/11/2012 15:36 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Lol Tristesse!

38.Posté par maman Gaboma le 06/11/2012 14:52 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
De bon sens*

37.Posté par maman Gaboma le 06/11/2012 14:40 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Avec un peu de bon sang vous auriez compris que le prince fangs n'est même pas gabonais! Dans ses propos un gabonais digne de ce nom aurait décelé un "Un etranger" qui s'amusent de vos disputes tribalistes...

36.Posté par theodoro obiang le 06/11/2012 14:39 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Aimons nous oui. Metnan après? Si les sudaf ne respect pa les normes daviations kan ils sont au gabon cest la faute au President Mba Obame? Vou navez pa de solution pou degagez la famiy bongo soutenu par tout les batekés

1 2 3 4 5
Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Gabonlibre.com : Chers intervenants, injure = exclusion définitive de notre...Signalez nous des commentaires hors sujet en cliquant "Alerte"

Depuis quelques temps, les débats sont devenus houleux dans les réactions sur votre site Internet Gabonlibre.com . Si votrese veut un lieu de débats, cet espace n’est pas, et ne sera jamais, la tribune des injures à caractères tribales,racistes, antisémites et même des injures personnelles entre certains lecteurs qui se connaissent aussi bien de façon épistolaire que physique.

Nous traquerons désormais des réactions comportant des injures et, à chaque réaction malveillante, nous n'hésiterons pas à bannir définitivement et sans recours les auteurs tout en les excluant sans réserve de notre base de données.

Injure = Exclusion définitive

Jean Ping Président élu | La Résistance Gabonaise | Histoire du Gabon | MCG | Revue Politique | Revue Economie | Revue Société | Annonces Classées | Société Civile | MDFC | CAPPO | Gabon Occupé par l'imposteur | Les Collabos | Communiqué | Les Réactions | Les syndicats / Grève | Faits Divers | Interpellation | Revue Infos Plus | Education Nationale | Gabon - Diplomatie | Culture / Evènement | Vie Etudiante | Journaux | Interview | Justice ! Affaire à Suivre | Gabon Débat | Sport | Actu Estuaire | Actu Woleu Ntem | Actu Ogooué Maritime | Actu Haut Ogooué | Actu Ngounié | Actu Moyen Ogooué | Actu Ogooué Lolo | Actu Ogooué Ivindo | Actu Nyanga | GabonlibreTV | Présidentielle 2009 | Gabonlibre.com | H. André Mba Obame

Les Articles les plus lus

Gabon : communiqué de presse de la CONASYSED

0 Commentaire - 23/09/2016 - Gabonlibre.com : News 7J/7

Pourquoi les noirs ne s'embrassent pas en public ?

14 Commentaires - 26/06/2016 - Gabonlibre.com : News 7J/7
Incroyable !
Savoir Bien Vivre...