News & Infos Utiles...
Gabonlibre.com
Gabonlibre.com
News 7J/7&Infos Utiles...
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager
Notez

PROCHAIN BOULEVERSEMENT A LA PRIMATURE. Ali va-t-il nommer Jean-Clément ?

Le site de la Liberté - chris Mouketou Mouketou le Mercredi 5 Décembre 2012 à 15:05 | Lu 1739 fois

Le prochain Premier Ministre pourrait bien s’appeler Jean-Clément Divungi Di Ding.




Source : Le Mbandja N`154 du vendredi 30 Novembre 2012.

Le prochain Premier Ministre pourrait bien s’appeler Jean-Clément Divungi Di Ding. Cela serait la résultante aussi bien des tractations qui se font de manière officieuse ces derniers temps, mais aussi la quête de l’apaisement pour Ali qui est mis sous pression aussi bien par l’ambassade de France que celui des USA. Selon nos sources, il lui est vivement conseille, s’il veut tenir jusqu'à la fin de son mandat, d’écouter son opposition et de lever les sanctions qui frappe ce qui fait office de plus grand parti de l’opposition gabonaise en ce moment, ce qu’on nomme désormais par « ex : union nationale ».

Jamais le pouvoir de l’émergence n’a enregistré un tel niveau d’impopularité. Et pourtant, Dieu seul sait qu’il pose des actes. Des actes qui malheureusement peinent à impacter le quotidien des gabonais qui chaque jour, ont rendez-vous avec la misère, l’insécurité, le chômage et la vie chère. Mais à côté de la misère, le pouvoir de l’émergence est devenu une usine de fabrication de nouveaux riches. Une bande d’arrivistes, de repus et d’aigris qui, dans leur arrogance, ne se privent pas de cracher sur la misère des gabonais.

Une pègre d’étranger à laquelle se sont greffes des opportunistes lâches et prédateurs qui n’ont d’yeux que pour leur propre ventre. Pour eux, avec l’argent roi, on peut tout acheter. Et tous ceux qui ne pensent pas comme eux, ou qui dénoncent leur système, ou mieux leur demande de mieux gérer le pays, sont tout de suite taxe d’envieux a la « recherche d’un os à ronger ». Comme si « l’os richesse du Gabon » leur appartenait à eux seuls.

Or, c’est exactement ce genre de comportement qui pousse le misérable peuple a laisser éclater ouvertement sa frustration et d’en vouloir en découdre avec le régime. Conséquence, on se retrouve aujourd’hui avec un peuple qui est en situation de défiance réciproque avec ses propres gouvernants. Cela ne s’explique pas. Cela ne saurait s’expliquer si les gouvernants avaient un tant soit peu, pris en compte, les préoccupations du bas peuple en instaurant une proximité avec celui-ci.

C’est donc pour essayer de rattraper cet état de chose que le patron de l’émergence, avons-nous appris de bonne source voudrait sérieusement bouger les lignes en janvier 2013. Ainsi, après Paul Biyoghe Mba, nous allons avoir un autre PM hautement politique mais cette fois-ci originaire du grand sud. Il s’agit de l’ancien Vice-président de la République, Jean-Clément Divungui, passe dans le maquis depuis la dernière présidentielle anticipée de décembre 2013.

Selon d’autres sources, le refus de ce dernier de continuer à présider aux destinées de son parti l’Alliance démocratique et républicaine (ADERE) participerait de cette logique.

Ainsi, si Jean-Clément vient gérer la primature avec les mains largement libre, il doit savoir qu’il aura une autre mission hautement politique. Celle de résoudre dans tout le sud, la question du vote anti-Ali. Alors, si la primature va au sud, que restera-il au nord ?
Selon les mêmes sources, Oyem, par Eboue dont le retour en grâce n’est plus loin, devrait occuper la vice-présidence. Mais avant cela, Ali devrait régler la question des bruits de révolte qui viennent de Bitam via René Ndemezo’o. Pour cela, deux logiques sont en études. Tuer politiquement René Ndemezo’o en poussant aux avant-postes, d’autres cadres a l’image de Pascal Boileau Obiang, de nos confrères François Essono Obiang et Charles Mve-Ella. Cependant, des fiches des services de renseignement montrent que si René est en baisse sur le plan politique depuis sa sortie du gouvernement, sa capacité de nuisance est restée intacte, particulièrement dans son Bitam natal et Ali devrait prendre cela en compte.

Apres donc ce premier partage, suivra celui du gouvernement. Si le PDG va s’arroger la part du lion avec plus de 16 postes au sein du gouvernement d’ouverture, l’UN qui sera déjà réhabilité fera son entrée avec 5 postes. 3 postes pour les autres partis de l’UFC et deux pour les partis de la majorité.

Ces éléments qui sont encore ultra confidentiels font aujourd’hui l’objet de tractations entre les différents acteurs politiques. Reste à voir leur mise en œuvre, surtout comme elles seront appréciées par le bas peuple.

Chris Mouketou Mouketou

Mercredi 5 Décembre 2012
chris Mouketou Mouketou
Vu (s) 1739 fois




1.Posté par King le 05/12/2012 19:14 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
parfois je ne comprends pas les Gabonais le clan qui dirigent le pays, associés aux étrangers vivent bien, et se moquent de vous, mais vous êtes là à faire des calculs dans les Matitis.
Divungui vous a plusieurs fois dit qu'il n'est plus dans vos histoires de politique du vampire, qu'il préfère se concentrer sur son activité de riziculture pour le bien des populations gabonaises.

2.Posté par Feu-PDGiste-A-Mort le 05/12/2012 20:31 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Parfaitement raison @King ! D'autant que si Divungi arrive à La Primature, ça voudrait dire que Séraphin Moundounga (du Sud lui aussi) perdrait son superministère qu'il a tant cravaché à obtenir : ce qui m'étonnerait vu le pacte occulte qui semble lier Ali Bongo et le faux professeur de Moabi.

Non, s'il y a un pas qu'Ali Bongo s'apprêterait à faire sur les mauvais conseils de son mari Accrombessi, c'est un remaniement ouvert aux traîtres de l'UPG, du Parti de Mayila, et des dissidents piqués à l'Union Nationale jusqu'à la Diaspora parisienne et américaine ! Qu'importe le nom du PM qui pourrait même être Jean Ping (comme ça Jacky continuera à l'Hôtel de Ville) ou René N'Demezo'O (pourquoi pas ?). Mais je ne vois pas de si tôt un Punu ou un Gisir nommé au 2-décembre ! Jamais le PDG ne nous a-t-il habitué à une telle révolution qui ne commancera pas avec le faux mari de Sylvia Bongo !

3.Posté par MBADINGA le 05/12/2012 23:01 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Soyons serieux après Moundounga c'est Divoungui, vous faites rigoler

4.Posté par coudou le 06/12/2012 10:23 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Le Gabon est en train d'être envahi d'étrangers avec la complicité de NDONG SIMA et JEAN FRANCOIS NDONGOU.Ces deux personnages ont décidé de laisser entrer toute la misère de l'Afrique de l'Ouest ici pour plus appauvrir les gabonais.
Démonstration:
-Les étrangers arrivent en masse chaque jour, il leur faut se loger.Du coup ils occupent tous les logements moins chers.Résultat des courses, le gabonais moyen a du mal à trouver un logement.
-Les étrangers tiennent le commerce et les petits boulots.Résultat, le jeune gabonais voulant se débrouiller trouve qu'il n'y a plus de place, les mamadou, traoré et consort occupent solidement le terrain.
-Les étrangers veulent tous devenir taximen(normal, il y a un soucis de transport au Gabon).Donc , ils importent beaucoup de véhicules toyota.Résultat la recrudescence des embouteillages.

Beaucoup d'exemples peuvent corroborer mon point de vue.Mais très sincèrement, le nombre d'étrangers actuel incite à nous poser cette question:
ceux qui nous dirigent sont t-ils gabonais?
Y a t-il un plan derrière pour envahir le gabon?

Car depuis 2009, nous n'entendons plus parler de rapatrier des étrangers.Nous entendons seulement régularisation massive...allez savoir


coudou

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Gabonlibre.com : Chers intervenants, injure = exclusion définitive de notre...Signalez nous des commentaires hors sujet en cliquant "Alerte"

Depuis quelques temps, les débats sont devenus houleux dans les réactions sur votre site Internet Gabonlibre.com . Si votrese veut un lieu de débats, cet espace n’est pas, et ne sera jamais, la tribune des injures à caractères tribales,racistes, antisémites et même des injures personnelles entre certains lecteurs qui se connaissent aussi bien de façon épistolaire que physique.

Nous traquerons désormais des réactions comportant des injures et, à chaque réaction malveillante, nous n'hésiterons pas à bannir définitivement et sans recours les auteurs tout en les excluant sans réserve de notre base de données.

Injure = Exclusion définitive

Jean Ping Président élu | La Résistance Gabonaise | Histoire du Gabon | MCG | Revue Politique | Revue Economie | Revue Société | Annonces Classées | Société Civile | MDFC | CAPPO | Gabon Occupé par l'imposteur | Les Collabos | Communiqué | Les Réactions | Les syndicats / Grève | Faits Divers | Interpellation | Revue Infos Plus | Education Nationale | Gabon - Diplomatie | Culture / Evènement | Vie Etudiante | Journaux | Interview | Justice ! Affaire à Suivre | Gabon Débat | Sport | Actu Estuaire | Actu Woleu Ntem | Actu Ogooué Maritime | Actu Haut Ogooué | Actu Ngounié | Actu Moyen Ogooué | Actu Ogooué Lolo | Actu Ogooué Ivindo | Actu Nyanga | GabonlibreTV | Présidentielle 2009 | Gabonlibre.com | H. André Mba Obame

Les Articles les plus lus

Gabon : communiqué de presse de la CONASYSED

0 Commentaire - 23/09/2016 - Gabonlibre.com : News 7J/7

Pourquoi les noirs ne s'embrassent pas en public ?

14 Commentaires - 26/06/2016 - Gabonlibre.com : News 7J/7
Incroyable !
Savoir Bien Vivre...