News & Infos Utiles...
Gabonlibre.com
Gabonlibre.com
News 7J/7&Infos Utiles...
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager
Notez

Opération de sécurisation des plages à Libreville

Le site de la Liberté - Gabonlibre.com : News 7J/7 le Lundi 15 Avril 2013 à 08:51 | Lu 835 fois

La plage du quartier résidentiel de La Sablière a été l’objet d’un passage au peigne fin, le 13 avril, par les forces de Police nationale. Il est question de la sécurisation de ce lieu devenu, tous les week-ends, le point de convergence d’une jeunesse en mal de sensation fortes et parfois à la recherche de substances prohibées.



Opération de sécurisation des plages à Libreville
Menée par les Forces de Police nationale, une opération dite de sécurisation des plages a été lancée, le samedi 13 avril dernier, sur la plage de La Sablière, au Nord de Libreville. Les agents de police rencontrés sur les lieux ont indiqué que cette mission vise notamment la sécurisation de cette plage, par le démantèlement des réseaux de malfaiteurs de tous ordres et l’interdiction formelle, dans la zone, des enfants de moins de 18 ans, non accompagnés. On note, en effet, que depuis quelques années, des bistrots de fortune ont poussé comme des champignons sur la plage du quartier chic de La Sablière. Ces débits de boisson sont pris d’assaut, tous les dimanches, par des cohortes d’adolescents qui viennent s’y livrer à la débauche jusqu’à la nuit tombée.

Cette opération est vraisemblablement une réaction du Commandement de la Police nationale à la prescription du Conseil des ministres du 11 avril dont le communiqué final «encourage les Officiers de Police Judiciaire qui interpellent les criminels et exhorte les Cours d’Appel à poursuivre les sessions criminelles sur l’étendue du territoire aux fins de juger, pour décourager les mis en cause.»


Pour cette première descente sur La Sablière, un contrôle strict a été fait sur les populations, des domiciles ont été perquisitionnés et plusieurs personnes suspectes interpellées par les policiers, pour besoin d’enquête. Si le respect des droits des personnes était sauf, on n’aura tout de même noté l’absence d’un ordre de mission qui n’a été présenté, après maintes réclamations, que vers la fin de l’opération.

La sécurisation de la plage de La Sablière, qui devrait s’étendre à d’autres plages malfamées, s’inscrit donc dans le cadre de la lutte contre les crimes dits rituels et autres assassinats crapuleux, devenus monnaie courante au Gabon. On se demande cependant si le seul contrôle des pièces d’identité et l’interpellation de personnes aux mines patibulaires peut suffire pour en enrayer le cycle des assassinats sauvages enregistrés ces derniers temps dans le pays. On aimerait donc voir sécurisés d’autres endroits connus pour être les lieux où s’effectuent le dépeçage des victimes, à l’instar des forêts du Cap Estérias, d’Owendo ou de celles situées dans les zones reculées et sur la route nationale.

Le dernier Conseil des ministres a prévenu que «l’image accueillante de notre beau pays, terre hospitalière par excellence, ne saurait être ternie par ce fléau combien odieux qui fait des ravages, même dans les pays plus développés, fléau que le Gouvernement combattra encore pour le bien être des populations et le rayonnement de notre cher pays.» Chiche !

Gabonreview

Lundi 15 Avril 2013
Gabonlibre.com : News 7J/7
Vu (s) 835 fois




1.Posté par NEM le 15/04/2013 11:33 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
(Mort de rire). En France c'est l'Armée qui est mandatée à protéger le pays dans ce genre de contexte. La police a un autre rôle à jouer. Le Ministre de l'intérieur et la réaction gouvernementale sont vraiment hors sujet sur la protection propre du territoire. Votre armée gabonaise n'a jamais été en guerre, les soldats traînent dans les casernes. Alors, trouvez leur du boulot. Les plages sont surtout et simplement des lieux de dépôt des corps mutilés.

2.Posté par Pâle Lôgè le 16/04/2013 06:59 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Mort de rire, aussi. La plage gabonaise ne commence et ne s'achève qu' à la Sablière? Et celle du Tropicana, non loin des bases militaires? Lieu de débauche et dépravation des mœurs bien connu. Chamberlain et ses amis y avaient même consacré un reportage! Sécuriser Libreville, c'est revenir aux années 70 avec les patrouilles, quand nous étions jeunes!

3.Posté par romabiko le 16/04/2013 10:07 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
les commanditaires des crimes sont connus, que les uns et les autres pensent a les juger et les condamner au lieu d'aller déambuler sur les plages qui finalement constituent le seul lieu de distraction pour ceux qui n'ont pas les moyens de se payer l'entrée dans les grandes salle de libreville, il n y'a pas d'aire de jeu dans toute la capitale pour espérer jouer au foot c'est la plage car le peu de terrain de foot existant sont toujours loués par les administration de l'etat tous les dimanche les étudiants, élèves et collégiens n'ont d'autre choix que les plages, ceux qui tuent, se drogues sont biens connus ce sont les ministres, députés, sénateurs, maires, fonctionnaires de la présidences, hauts gradés de l'armée et police et des petits délinquants de quartier dont certains sont bien connus de la PJ et qui peuvent permettre de mettre la main sur les autres car ils se connaissent tous. Voila ce qui est su de tout le monde, arrêtez de nous distraire, vous ne faites que perdre les points auprès de l'opinion

4.Posté par Mvémba le 16/04/2013 20:41 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Puisse cette mesure rasséréner le site de la sablière;ce endroit est invivable les dimanches par un tintamarre démoniaque de de son de "musique" d'une scandaleuse dissonance acoustique.

Ce lieu, microcosme de la la jeunesse gabonaise dépravée et miroir de la société gabonaise future doit purement et simplement disparaitre

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Gabonlibre.com : Chers intervenants, injure = exclusion définitive de notre...Signalez nous des commentaires hors sujet en cliquant "Alerte"

Depuis quelques temps, les débats sont devenus houleux dans les réactions sur votre site Internet Gabonlibre.com . Si votrese veut un lieu de débats, cet espace n’est pas, et ne sera jamais, la tribune des injures à caractères tribales,racistes, antisémites et même des injures personnelles entre certains lecteurs qui se connaissent aussi bien de façon épistolaire que physique.

Nous traquerons désormais des réactions comportant des injures et, à chaque réaction malveillante, nous n'hésiterons pas à bannir définitivement et sans recours les auteurs tout en les excluant sans réserve de notre base de données.

Injure = Exclusion définitive

Jean Ping Président élu | La Résistance Gabonaise | Histoire du Gabon | MCG | Revue Politique | Revue Economie | Revue Société | Annonces Classées | Société Civile | MDFC | CAPPO | Gabon Occupé par l'imposteur | Les Collabos | Communiqué | Les Réactions | Les syndicats / Grève | Faits Divers | Interpellation | Revue Infos Plus | Education Nationale | Gabon - Diplomatie | Culture / Evènement | Vie Etudiante | Journaux | Interview | Justice ! Affaire à Suivre | Gabon Débat | Sport | Actu Estuaire | Actu Woleu Ntem | Actu Ogooué Maritime | Actu Haut Ogooué | Actu Ngounié | Actu Moyen Ogooué | Actu Ogooué Lolo | Actu Ogooué Ivindo | Actu Nyanga | GabonlibreTV | Présidentielle 2009 | Gabonlibre.com | H. André Mba Obame

Les Articles les plus lus

Gabon : communiqué de presse de la CONASYSED

0 Commentaire - 23/09/2016 - Gabonlibre.com : News 7J/7

Pourquoi les noirs ne s'embrassent pas en public ?

14 Commentaires - 26/06/2016 - Gabonlibre.com : News 7J/7
Incroyable !
Savoir Bien Vivre...