News & Infos Utiles...
Gabonlibre.com
Gabonlibre.com
News 7J/7&Infos Utiles...
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager
Notez

Olam Gabon : les travailleurs de la plantation Awala en grève

Le site de la Liberté - Gabonlibre.com : News 7J/7 le Mercredi 4 Septembre 2013 à 08:41 | Lu 380 fois

Profitant de la présence des journalistes en visite mardi 3 septembre sur leur site, les travailleurs de la plantation Awala d’Olam à Kango, sont entrés en grève pour revendiquer le paiement par la société singapourienne, de leurs heures supplémentaires, ainsi que l’obtention de certaines primes dont ils ne bénéficieraient toujours pas à ce jour.



Olam Gabon : les travailleurs de la plantation Awala en grève
En visite hier à la plantation Awala, propriété d’Olam, les journalistes de différents organes de presse nationaux ont eu la surprise de trouver le personnel de ce site en grève.

Apparemment en négociation avec leur hiérarchie depuis le 18 février 2013, pour revendiquer certains avantages, les travailleurs ont profité de la présence des journalistes, pour faire entendre, de manière plus parlante, leur voix et alerter l’opinion nationale.

Au centre des revendications, des conditions de travail jugées précaires.

« Les travailleurs revendiquent un certain nombre de droits parmi lesquels la couverture médicale, des éléments variables ne figurant pas sur les bulletins de salaire à savoir la prime de panier, l’augmentation de la prime de logement qui varie entre 15 et 19.000 F, la prime de risques et la prime de transport, entre autres », dénonce Paul Vina Koumangoye, délégué et porte-parole du personnel.

« En dehors de cela, la plupart des ouvriers ici sont payés en-dessous du SMIG, c’est-à-dire à moins de 150.000 F CFA », a-t-il renchéri.

Pour corroborer ces affirmations, une opératrice agricole a brandi son bulletin de salaire du mois d'août sur lequel on pouvait noter un salaire brut de 124.200 F, contre un Net à payer (hors retenues) de 94. 563 F CFA.

Ayant déposé, depuis le 18 février 2013, un cahier des charges contenant les différents points sus cités, ainsi que d’autres revendications, c’est pour exprimer leur ras-le-bol et dénoncer « le piétinement » des négociations que les travailleurs ont décidé de durcir le ton en entrant dans un mouvement de grève qu’ils ne comptent arrêter qu’après satisfaction de leurs exigences.

« Nous avions déposé un préavis de grève de 10 jours qui partait du 22 août au 1er septembre. Malheureusement le vendredi 30 août, la hiérarchie a interrompu les négociations, préférant attendre l’arrivée de l’inspecteur du travail de Ntoum et le président de notre syndicat national. Ces derniers ne se sont pas présentés lundi. Etant arrivés au terme de notre préavis, nos avons décidé de cesser les activités ce matin », explique le délégué.

Revenant sur la couverture médicale, point important de leurs revendications, les travailleurs ont dénoncé une différence de traitement entre les locaux et les expatriés singapouriens.

« Lorsqu’il y a des accidents sur le lieu de travail, nous sommes d’abord conduits à l’infirmerie qui se trouve sur le site. Si le cas est grave, le blessé est conduit à l’hôpital. Mais tous les frais médicaux sont à sa charge. Alors que les frais médicaux des travailleurs singapouriens sont entièrement pris en charge par la société », dénonce un ouvrier.

Interrogé sur ces différentes questions, Hermann Kamonomono, coordinateur général des projets agricoles à Olam Gabon a rassuré en déclarant que la direction de la société travaillait actuellement sur la résolution définitive des problèmes évoqués par les travailleurs.

« Le secteur agricole gabonais ne disposant pas de convention collective régissant l’activité, les entreprises agro alimentaires, confrontées aujourd’hui aux mêmes problèmes, n’ont pas d’autres choix que de mettre en place leurs propres conventions. Une étude et un recensement préalables des différents problèmes rencontrés sur tous les sites de l’entreprise (Bitam, Mouila, Kango…) étant obligatoire, l’élaboration de ce document ne saurait se faire en quelques mois.

Les travailleurs des autres sites ont déposé les mêmes doléances, à quelques détails près. Nous leur avons expliqué notre démarche et notre volonté de mettre en place une convention qui tiendra compte de leurs exigences. Ils ont compris et accepté d’attendre que les choses se mettent en place. Les négociations avec les travailleurs de Kango n’ont pas été interrompues. Nous espérons trouver avec eux, un terrain d’entente dans les jours qui viennent », s’est-il exprimé.

Pour rappel, le secteur agricole étant peu développé au Gabon, les quelques entreprises exerçant dans ce domaine d’activités s’appuyaient sur la convention du secteur forestier pour régler les litiges dans leur secteur.

L’Etat gabonais ayant aujourd’hui l’ambition de faire de l’agriculture un des poumons de l’économie du pays, il est plus que jamais grand temps qu’il s’attèle à élaborer les différents outils devant régir ce secteur d’activités.


Publié le 04-09-2013 Source : Gaboneco.com

Mercredi 4 Septembre 2013
Gabonlibre.com : News 7J/7
Vu (s) 380 fois




1.Posté par NEM le 05/09/2013 00:11 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Grève de revendications de certains droits primaires: salaire, prise en charge médicale, smic non atteint etc. Ces difficultés là commencent toujours de cette manière. Je prédisais cela il y a plusieurs mois; je rappelle que le pire arrive dans les sites d'Olam. Vous n'aurez que vos yeux pour pleurer; vos sols seront souillés et la misère s'installera si vous ne réagissiez pas autrement. Cette misère s'embrasera du Nord au Sud à cause de cette multinationale. Qui vivra verra!

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Gabonlibre.com : Chers intervenants, injure = exclusion définitive de notre...Signalez nous des commentaires hors sujet en cliquant "Alerte"

Depuis quelques temps, les débats sont devenus houleux dans les réactions sur votre site Internet Gabonlibre.com . Si votrese veut un lieu de débats, cet espace n’est pas, et ne sera jamais, la tribune des injures à caractères tribales,racistes, antisémites et même des injures personnelles entre certains lecteurs qui se connaissent aussi bien de façon épistolaire que physique.

Nous traquerons désormais des réactions comportant des injures et, à chaque réaction malveillante, nous n'hésiterons pas à bannir définitivement et sans recours les auteurs tout en les excluant sans réserve de notre base de données.

Injure = Exclusion définitive

Jean Ping Président élu | La Résistance Gabonaise | Histoire du Gabon | MCG | Revue Politique | Revue Economie | Revue Société | Annonces Classées | Société Civile | MDFC | CAPPO | Gabon Occupé par l'imposteur | Les Collabos | Communiqué | Les Réactions | Les syndicats / Grève | Faits Divers | Interpellation | Revue Infos Plus | Education Nationale | Gabon - Diplomatie | Culture / Evènement | Vie Etudiante | Journaux | Interview | Justice ! Affaire à Suivre | Gabon Débat | Sport | Actu Estuaire | Actu Woleu Ntem | Actu Ogooué Maritime | Actu Haut Ogooué | Actu Ngounié | Actu Moyen Ogooué | Actu Ogooué Lolo | Actu Ogooué Ivindo | Actu Nyanga | GabonlibreTV | Présidentielle 2009 | Gabonlibre.com | H. André Mba Obame

Les Articles les plus lus

Gabon : communiqué de presse de la CONASYSED

0 Commentaire - 23/09/2016 - Gabonlibre.com : News 7J/7

Pourquoi les noirs ne s'embrassent pas en public ?

14 Commentaires - 26/06/2016 - Gabonlibre.com : News 7J/7
Incroyable !
Savoir Bien Vivre...