News & Infos Utiles...
Gabonlibre.com
Gabonlibre.com
News 7J/7&Infos Utiles...
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager
Notez

Nouvelle descente dans la rue des élèves de Libreville

Le site de la Liberté - Gabonlibre.com : News 7J/7 le Jeudi 5 Décembre 2013 à 07:57 | Lu 1135 fois

Après une première tentative lundi dernier, des centaines d’élèves issus de plusieurs établissements secondaires publics de Libreville sont, une nouvelle fois, descendu dans la rue, ce mercredi 4 décembre, pour réclamer des autorités l’annulation des réformes au Brevet d’étude du premier cycle (Bepc) et au baccalauréat ainsi que le départ de Séraphin Moundounga, l’actuel ministre de l’éducation nationale.



Alors que lundi dernier le Premier Ministre, Raymond Ndong Sima leur donnait rendez vous pour ce jeudi 5 décembre 2013, les élèves des principaux établissements publics et privés reconnus d’utilité publique de la capitale gabonaise sont à nouveau descendu dans les rues dans la matinée du 4 décembre. Près de 2000 élèves se sont ainsi créés plusieurs corridors à travers Libreville dans le but de converger vers la Primature et au ministère de l’Education nationale pour exiger la fin des reformes dans le secteur éducatif.

Ayant été stoppées par les forces de l’ordre déployées sur les points stratégiques de la capitale gabonaise, ces différentes marches n’ont pourtant pas atteint les points de convergence voulus. La marche des élèves du lycée technique Omar Bongo (LTNOB) associés à ceux du lycée Paul Emane Eyéghé d’Oloumi et de l’Ecole informatique et professionnelle (EPI) a été contenue au carrefour Rio (centre de Libreville) par les policiers visiblement bien armés.

Ces élèves ont emprunté la voie secondaire du quartier Venez-Voir pour poursuivre la marche sans parvenir à l’objectif visé. Ces marcheurs ont été rejoints par leurs condisciples du lycée Djoué Dabany et du lycée de Nzeng Ayong. Au même moment, les élèves du lycée Paul Indjendjet Gondjout et ceux du lycée national Léon Mba battaient le bitume en direction du ministère de l’Education nationale, situé à moins de 100 mètres de la Présidence de la République. Ils n’ont pu franchir le barrage dressé par les forces de l’ordre au niveau de CKdo Géant. Dispersés, nombreux de ces élèves ont indiqué qu’ils vont poursuivre leur marche lundi prochain jusqu’à satisfaction de leurs revendications.


Etals vandalisés par les élèves. © Gabonreview

Selon les informations recoupées, des affrontements auraient opposés, au sein du Lycée Indjendjet Gondjout, des élèves aux forces de l’ordre qui auraient par la même occasion procédé à des arrestations multiples parmi les élèves. d’une manière générale, les forces de l’ordre et de sécurité sont intervenues, parfois violemment, pour interpeller les élèves manifestants ou pour les amener à savoir raison garder. Le tout s’est soldé par des lancer de gaz lacrymogène, des arrestations assorties de bastonnades d’élèves qui ont, eux aussi, commencé à riposter et à se faire plus violents. C’est dans ces cas que des étals ont été vandalisé, par exemple au quartier Nzeng-Ayong.

Comme leurs enseignants en grève depuis plusieurs semaines déjà, ces élèves réclamaient l’annulation pure et simple des réformes introduites aux examens du Brevet d’études du premier cycle (Bepc) et au baccalauréat, mais aussi le départ sans conditions de Séraphin Moundounga, actuel ministre de l’Education nationale et de l’Enseignement supérieur. «Le ministre a lancé une dernière reforme selon laquelle pour obtenir le bac il faut une moyenne de 12.

Ce qui n’est pas évident pour beaucoup d’entre nous et le bac se passe en un tour. Comme vous voyez c’est un facteur de blocage pour tout le monde», a expliqué un élève de Terminale F4 au lycée technique. Selon lui, leur mécontentement fait suite également à la présence des quatre gros véhicules pleins des policiers dans leur établissement depuis 4 heures du matin.

Ces mouvements, indique-t-on, ne seraient pas propres à la seule ville de Libreville. Selon des sources concordantes, des contestations similaires auraient été enregistrées lundi également dans les villes de Mouila et Oyem pour les mêmes raisons.

Source : Gabonreview

Jeudi 5 Décembre 2013
Gabonlibre.com : News 7J/7
Vu (s) 1135 fois




1.Posté par Octagon le 05/12/2013 14:02 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Il y a comme un parfum de prise de conscience, l'ouverture inattendue d'une autre société est entrain véritablement de prendre forme, sous des circonstances encore insoupçonnées.

2.Posté par Mendzime me sosso le 05/12/2013 14:25 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
C'est makokou qui ,depuis hier, mercredi 4 jusqu'aujourd'hui est soumis aux marches des élèves pour des revendications similaires; l'annulation pure et simple des réformes (moundoungastiques)

3.Posté par murucocu le 05/12/2013 15:11 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Ce mardi a Koulamoutou et ce mercredi a pana les eleves Sont en ebullution dans les rues avec marches et slogans non aux reformes de moundounga sous gasage policiere

4.Posté par OKONDJA le 05/12/2013 16:03 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

On attend chez nous à France-ville ,une bonne greve illimité
MOUNDOUNGA DOIT PARTI IMEDIATEMENT

5.Posté par Priscilla le 09/12/2013 10:37 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
«Le ministre a lancé une dernière reforme selon laquelle pour obtenir le bac il faut une moyenne de 12
je n'en crois pas mes yeux 00

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Gabonlibre.com : Chers intervenants, injure = exclusion définitive de notre...Signalez nous des commentaires hors sujet en cliquant "Alerte"

Depuis quelques temps, les débats sont devenus houleux dans les réactions sur votre site Internet Gabonlibre.com . Si votrese veut un lieu de débats, cet espace n’est pas, et ne sera jamais, la tribune des injures à caractères tribales,racistes, antisémites et même des injures personnelles entre certains lecteurs qui se connaissent aussi bien de façon épistolaire que physique.

Nous traquerons désormais des réactions comportant des injures et, à chaque réaction malveillante, nous n'hésiterons pas à bannir définitivement et sans recours les auteurs tout en les excluant sans réserve de notre base de données.

Injure = Exclusion définitive

Jean Ping Président élu | La Résistance Gabonaise | Histoire du Gabon | MCG | Revue Politique | Revue Economie | Revue Société | Annonces Classées | Société Civile | MDFC | CAPPO | Gabon Occupé par l'imposteur | Les Collabos | Communiqué | Les Réactions | Les syndicats / Grève | Faits Divers | Interpellation | Revue Infos Plus | Education Nationale | Gabon - Diplomatie | Culture / Evènement | Vie Etudiante | Journaux | Interview | Justice ! Affaire à Suivre | Gabon Débat | Sport | Actu Estuaire | Actu Woleu Ntem | Actu Ogooué Maritime | Actu Haut Ogooué | Actu Ngounié | Actu Moyen Ogooué | Actu Ogooué Lolo | Actu Ogooué Ivindo | Actu Nyanga | GabonlibreTV | Présidentielle 2009 | Gabonlibre.com | H. André Mba Obame

Les Articles les plus lus

Gabon : communiqué de presse de la CONASYSED

0 Commentaire - 23/09/2016 - Gabonlibre.com : News 7J/7

Pourquoi les noirs ne s'embrassent pas en public ?

14 Commentaires - 26/06/2016 - Gabonlibre.com : News 7J/7
Incroyable !
Savoir Bien Vivre...