Connectez-vous S'inscrire
News & Infos Utiles...
Gabonlibre.com
Gabonlibre.com
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager
Notez

Nouvelle Afrique Magazine : Ouvre son capital, et recherche des partenaires...

l'info réelle 7J/7 - Source : Nouvelle-afrique le Dimanche 10 Octobre 2010 à 17:18 | Lu 3362 fois

Afin d'étoffer son fond rédactionnel, par l'achat de son équipement utile à la pré-presse , pour assurer un démarrage digne de ses objectifs, et pour réussir sa rediffusion version papier;
La société «Les Editions Ginopresse»- éditrice des titres «Nouvelle Afrique » et «Nouvelle Afrique Economie» - ouvre son capital aux privés.



Nouvelle Afrique Magazine :  Ouvre son capital, et recherche des partenaires...
Sur un total de 100.000 actions d'émission - à raison de 15,24 €uros (10.000 Francs CFA) l’action- des Editions GINOPRESSE, 49% seront reservés à l'extérieur (privés ou partenaires divers).

Dès la souscription du 1/4 des actions, la société Les Editions Ginopresse -éditrice des titres «Nouvelle Afrique » et «Nouvelle Afrique Economie» se donneront le pouvoir de jouissance des fonds recueillis pour renforcer le dynamisme de son site web, sa diffusion dans sa version papier et sa communication dans les médias.
Il convient de noter que tout apport en nature (tous les matériels d'équipement affectés à la pré-presse - PC, MAC, logiciels divers, matériels d'imprimerie - presses rotatives, matériels photogravures, et l'échanges de services- sont acceptés...

Les titres «Nouvelle Afrique » et «Nouvelle Afrique Economie» seront distribués en Kiosque principalement dans toute l’Afrique francophone, en Europe (France, Belgique, Luxembourg, Monaco, Suisse), en Amérique du Nord (Canada francophone: Québec), par abonnement, et par les réseaux sociaux.
De plus,«Nouvelle Afrique» est visible sur le web et sa fréquentation a largement dépasser les 100.000 visiteurs ou internautes: donnant davantage une large visibilité des projections financières du titre à ses futurs associés ou à ses investisseurs.

L’objectif largement justifié de tirage à atteindre rapidement étant de 150.000 à 200.000 exemplaires, car les moyens techniques modernes le permettent de nos jours, et permettent de relativiser les coûts de prépresse et de production, pour un retour sur investissements efficace. Le prix d'un exemplaire en kiosque à l'international sera de 3,00 €uros, et de 2,50 € dans les réseaux sociaux directs.

«Nouvelle Afrique » et «Nouvelle Afrique Economie», disposent déjà d'un reseau étoffé de plus d'une cinquantaine de journalistes à travers l'Afrique, l'Europe, les Amériques et l'Asie; lui permettant ainsi de renforcer son contenu rédactionnel par la diversification de ses informations à la source...

Placide Moussounda, l’un des principaux fondateurs du projet «Nouvelle Afrique» et directeur des Publications du titre, appelle tous les africains et les amis de la nouvelle Afrique - qui ont des moyens matériels et/ou financiers- à se joindre à son équipe pour ce nouveau défis.

Ainsi, la société «Les Editions GINOPRESSE» éditrice du titre «Nouvelle Afrique» - qui aura le statut juridique de Société Anonyme Simplifiée (SAS)- entend créer plus de 50 emplois directs en Europe comme en Afrique, journalistes compris. Un tour de table entre partenaires est prévu dans les jours avenirs.
Alors, le directeur de la Publication de «Nouvelle Afrique» invite les futurs partenaires à prendre connaissance du contenu de notre ligne éditoriale, lisible dans le moteur de recherche «Google», en exécutant la requête «Pourquoi Nouvelle Afrique ?».
Un dossier, comprenant un prévisionnel d’activités et un business-plan sur 3 ans, est à la disposition des futurs partenaires à nos bureaux à Paris.

Nous profitons de l'occasion pour signifier à nos lecteurs que, contrairement à une certaine opinion, adepte de la langue de bois - qui commencent à véhiculer des informations fallacieuses selon lesquelles «Nouvelle Afrique» aurait reçu des fortes sommes de la part d'un régime ou pouvoir d'Afrique central- n'est que simple calomnie tendant à discréditer notre titre. Ce n'est par conséquent qu'un simple montage visant à détruire les initiateurs du projet «Nouvelle Afrique». Le projet «Nouvelle Afrique» ne roule actuellement qu'avec des moyens très limités rassurez-vous.

Des faits ainsi décrits et relatés, nous signifions à nos lecteurs que nous n'avons pas, pour le moment, de financements nécessaires nous permettant de paraître à nouveau en version papier. Sinon, nous l'aurions déjà fait.
Après son long sommeil le titre «Nouvelle Afrique» est de retour sur la tribune publique par le biais d'internet depuis un an. Et, depuis 2008, nous ne cessons de solliciter en vain des partenariats, et du sponsoring en Afrique surtout et auprès des firmes locales, sans oublier les occidentales qui produisent et exportent vers l'Afrique.

Egalement, nous n"avons cessé de solliciter de nombreux organismes et insitutions internationaux que nous ne citerons pas ici. Idem pour certaines "officines" qui crient haut et fort pour se reclamer partisans de la nouvelle Afrique ou de la renaissance africaine, mais qui en fait sont des partisans profonds de la langue de bois. Mais, rassurez-vous, ce sont des forteresses auxquelles ne cessent de se heurter «Nouvelle Afrique» magazine. Fort convaincus de la nécessité de notre combat pour la renaissance de l'Afrique, et l'amour de notre métier d'informer avec objectivité; nous irons jusqu'au bout: paraître en version papier.

Ainsi, en dépit du contenu de notre ligne éditoriale, nous n'avons pas encore obtenu de mains tendues afin de nous permettre de nous lancer en version papier une fois pour toute. Mais nous croyions que ce jour arrivera...

Alors, partisans de la renaissance africaine et de la nouvelle Afrique, rejoignez «Nouvelle Afrique» magazine. Il y a encore de la place à prendre. Et, votre investissement dans ce projet ne vous fera pas regretter. Nous prions à tous les lecteurs d'assurer une large diffusion. A bientôt!


Par Laurent Laporte

Contact plus d'informations:
E.mail: nouvelle_afrique@yahoo.fr
Portable: +33 6 24 69 53 61
Adresse postale: Editions Ginopresse/Nouvelle Afrique
12, rue Bessières - 75017 Paris (France)

«Nouvelle Afrique»Magazine et «Nouvelle Afrique Economie» sont sur le reseau social Facebook.
«Nouvelle Afrique » et «Nouvelle Afrique Economie» sont les titres du Groupe international de Presse «Nouvelle Afrique» en formation.Lisez et faîtes lire «Nouvelle Afrique» votre magazine;

«Nouvelle Afrique»Magazine votre journal,
«Nouvelle Afrique»Magazine la Renaissance africaine...
«Nouvelle Afrique»Magazine l’autre regard sur l’Afrique...
«Nouvelle Afrique»Magazine, la nouvelle Afrique en marche...
«Nouvelle Afrique»Magazine, l'engagement d'être différent...

Dimanche 10 Octobre 2010
Source : Nouvelle-afrique
Vu (s) 3362 fois



Du plus récent au plus ancien | Du plus ancien au plus récent

20.Posté par François Gonzalez le 14/01/2016 19:18 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Bonjour
Je suis un particulier qui offre des prêts à l'international. Disposant d'un capital qui servira à octroyer des prêts particuliers à court et long terme à toute personne sérieuse étant dans le réel besoin, le taux d'intérêt est de 2% l'an. J'octroie des prêts Financiers , Prêt immobiliers , Prêts à l'investissement, Prêts automobiles , Prêts personnels . Je suis disposé à satisfaire mes clients en une durée maximale de 72 heures suivant la réception de votre formulaire de demande. Réponse rapide et satisfaction immédiate.
Contactez moi au : pdg.francoisgonzalez@gmail.com
Personnes non sérieuses, s'abstenir.
Partagez s'il vous plait pour vos proches dans le besoin.

19.Posté par François Gonzalez le 14/01/2016 07:49 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Bonjour
Je suis un particulier qui offre des prêts à l'international. Disposant d'un capital qui servira à octroyer des prêts particuliers à court et long terme à toute personne sérieuse étant dans le réel besoin, le taux d'intérêt est de 2% l'an. J'octroie des prêts Financiers , Prêt immobiliers , Prêts à l'investissement, Prêts automobiles , Prêts personnels . Je suis disposé à satisfaire mes clients en une durée maximale de 72 heures suivant la réception de votre formulaire de demande. Réponse rapide et satisfaction immédiate.
Contactez moi au : pdg.francoisgonzalez@gmail.com
Personnes non sérieuses, s'abstenir.
Partagez s'il vous plait pour vos proches dans le besoin.

18.Posté par axel le 14/10/2015 23:59 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Bonjour à tous, je suis Mme Axel, de la France, je vais vous faire part de la bonté de Dieu dans ma vie, après tant de mois d'essayer d'obtenir un prêt sur internet et a été été escroqués alors je suis devenu inquiet et désespérément à obtenir un prêt de un prêteur légitime en ligne. Mais comme Dieu aurait-il, je l'ai vu un commentaire d'un ami a appelé William Ken et il a parlé de cette société de prêt légitime où il a obtenu son prêt rapide et facile sans aucun stress alors il m'a présenté à une femme appelée Mlle Rose qui contrôle une entreprise appelé Miss Rose cabinet de prêt, donc je appliqué pour un montant de prêt de (200.000,00 euros) à faible taux de 2% d'intérêt, de sorte que le prêt a été approuvé et déposé dans mon compte bancaire en moins de 48 heures, qui était comment je pouvais obtenir Retour sur mes pieds pour garder mon entreprise déroulement cassé et aussi pour payer mes factures alors je conseille à tous d'entre vous qui est intéressé à obtenir un prêt sans garantie, aucune vérification de crédit, pas de co signataire avec un taux d'intérêt de seulement 2%, et mieux remboursement plans / calendrier, à veuillez contacter Mlle Rose. Vous pouvez le contacter à travers son email: missroseloanfirm@gmail.com

17.Posté par James le 28/12/2014 11:05 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Êtes-vous actuellement faire face à tout problème financier ?? Avez-vous besoin d'un prêt pour résoudre vos problèmes financiers ?? Vous cherchez un prêt de quelque nature et pour quelque raison ?? chercher pas plus loin que votre aide est enfin là. Nous sommes une entreprise de prêt certifié et nous offrons des prêts à taux d'intérêt à 2% sur les individus et les entreprises, nos services sont rapides et fiables et prêts sont approuvés dans un court laps de temps. Emprunteurs intéressés doivent nous contacter par courriel à (Jamesblue112@hotmail.com) pour accéder à notre offre de prêt facile. Contactez-nous maintenant par courriel et obtenir votre prêt pas cher aujourd'hui ...

16.Posté par Mr. Wanye le 05/10/2014 03:41 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Avez-vous besoin d'un prêt! Nous offrons toutes sortes de prêts d'urgence à 3% d'intérêt
taux, Veuillez nous envoyer un courriel pour plus d'informations sur l'application aujourd'hui si
intéressé. Nos prêts sont bien assurés pour une sécurité maximale qui est
notre priorité par email: (wanye.felix.loan@gmail.com)

nom:
montant:
durée:
Pin Téléphone:
pays:

15.Posté par Nouvelle Afrique Magazine le 13/08/2013 21:49 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

http://www.gabonlibre.com/Nouvelle-Afrique-Magazine-Ouvre-son-capital-et-recherche-des-partenaires_a6341.html

Lien Facebook: https://www.facebook.com/notes/nouvelle-afrique-economie/message-nouvelle-afrique-magazine-ouvre-son-capital-et-recherche-des-partenaires/613653418666195

14.Posté par Nouvelle Afrique Magazine le 13/08/2013 21:47 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
http://www.gabonlibre.com/Nouvelle-Afrique-Magazine-Ouvre-son-capital-et-recherche-des-partenaires_a6341.html

https://www.facebook.com/notes/nouvelle-afrique-economie/message-nouvelle-afrique-magazine-ouvre-son-capital-et-recherche-des-partenaires/613653418666195

13.Posté par ABÉLARD le 11/06/2013 13:09 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler


J'étais désespérément besoin d'un prêt de 100,000.00 pour créer une entreprise en Ukraine, et j'étais tellement heureux un ami de mon moi à un site dirigés ont été j'ai trouvé un véritable prêteur de prêt. Je contacte abacusfunding@ymail.com et mon prêt a été approuve sur mon compte bancaire, le lendemain de 48 heures. Contactez-les si besoin

12.Posté par klove yaovi le 07/02/2011 19:51 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
je suis un togolais agé de 27 ans.je suis étudiant et je vis à lome(la capitale du togo)je voudrais avoir des rtelations d'affaire avec toute personne désireux par la sous-région ouest africaine et voici mon mail:tinorrossima@yahoo.com

11.Posté par akakpo joseph le 01/12/2010 13:33 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
je suis a la recherche d'une aide et cherche femme ou homme riche .
je vis au ghana voici mon numero. +2233 0273908489.

10.Posté par MOUSSOUNDA le 30/10/2010 00:07 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
www.nouvelle-afrique.com/OSONS-INVENTER-DAVANTAGE-NOTRE-PROPRE-AVENIR_a2917.html

9.Posté par MOUSSOUNDA le 30/10/2010 00:01 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
A NOS AMI(E)S ET AUX " PRO NGWALLA"
Prenez connaissance du lien ci-dessous:
http://www.nouvelle-afrique.com/OSONS-INVENTER-DAVANTAGE-NOTRE-PROPRE-AVENIR_a2917.html

8.Posté par Placide Moussounda le 24/10/2010 19:35 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Cher "Ngwalla" bonjour;

Nouvelle Afrique Magazine suit avec beaucoup d'attention vos interventions. Nous comprenons bien vos analyses, et c'est votre position...
C'est dommaga que vous vous réagissez sous un nom pseudo. Nous aurions bien voulu discuter avec vous au téléphone. Originaire du Sud ouest Gabon, le Directeur de la Publication de Nouvelle Afrique Magazine, a reçu une éducation familiale qui lui permet de ne pas parler sous le manteau quand il s'agit d'affronter un adversaire, surtout en ce qui concerne le débat contradictoire... Il souhaiterait avoir votre contact afin de vous convaincre sur vos ignorances en matières d'éditions de presse.

Voici son contact: +33 6 31 47 92 75. Si vous êtes courageux, donnez-lui le votre, et il vous appelera. Courage "Ngwalla"...

7.Posté par Ngwalla le 21/10/2010 20:10 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Je ne sais de quel Adzap tu serais ? Mais c'est comme cela que vous tombez toujours sur le panneau des faux-monnayeurs. La stratégie est la même. Investissez et vous gagnerez beaucoup d'argent.

Contrairement à ce que vous croyez, je ne suis nullement jaloux de personne mais l'expérience nous a montré au fil du temps que les gabonais de l'étranger sont pour la plupart des gros escrocs, dribleurs comme nos hommes politiques.

Vous aviez le cas de votre ministre des PME qui est patent. Je parle de Mouloungui ou encore du sieur Ekogha devenu conseiller du Dg de l'insécurité sociale. Et bien d'autres.

Pour nous c'était des chef d'entreprise d'une activité politique tout comme votre Moussounda qui fait du bruit en France dans la diaspora gabonaise. On peut créer une société en France avec 1 €uro et la première année il faut un bilan. Ce n'est que là qu'il faut crier sur tous les toits pour faire un appel de fonds. Mais au début quand il n' y a pas de garantie quelconque, pourquoi prendre le risque d'aller investir.

Monsieur Edzang d'Adzap, je te conseille une fois de plus de ne pas donner ton argent à un Fewman pour soi-disant multiplier de l'argent et devenir riche. On ne multiplie pas de l'argent. L'argent c'est du papier sauf que c'est un papier particulier avec des normes particulières. Le billet de banque sort de l'imprimerie comme le journal.

Comme vous me traitez de jaloux, je te conseille toutefois d'y investir 15 € l'action et je te conseille d'en prendre 100 actions aussi. donc soit 1500 €uros d'apport en numéraire.

6.Posté par EDZANG D'ADZAPE le 11/10/2010 17:56 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Ohhh!! pauvre "Ngwala"!!!, petit d'esprit, toujours jaloux des autres et aigris!, de ceux qui osent au moins entreprendre. Où est le patriotisme ? quand un gabonais se lève loin de son pays pour faire honneur à tous. Mais de quelle garantie voudrais-tu parler? En Europe, et en France notamment, lorsque l'on crée une société; la législation est bien claire: il y a des statuts qui résument ses activités. Qu'y a t-il de grave si l'on donne la publicité à un compatriote lorsque l'on en donne par milliards aux étrangers surtout qui ne sont africains que du fait d'habiter le continent!
Man! tu préfères aller jeter ton argent dans les "Ngandas ou les bistrots au lieu de soutenir un africains de surcroit originaire de notre pays.
Vous vous posez la question "Pourquoi faire tant de bruit sur la création d'un journal qui ne serait pas du tout différent des autres"? Eh bien petit mouton, voici la ligne éditoriale qui diffère des journaux "pêle-à-sous" que le Gabon et le PDG enrichissent à coup de milliards de F CFA:

" Pourquoi «Nouvelle Afrique»?


En 1989 survint la chute du mur de Berlin, entraînant avec elle la fin de la guerre froide – guerre entre les superpuissances - qui a fortement influencé la vie politique sur le continent africain.
De facto, s’en suivit une série de conférences nationales en Afrique (Benin, Gabon, Congo-Brazzaville, Ex-Zaïre (RDC), et Togo) : conférences qui aboutirent, dans la plupart de ces pays aux démocratisations par la mise en place des nouvelles lois fondamentales qui reconnaissaient le multipartisme politique…
Même si toute l’Afrique n’emprunta pas ce chemin, un vent d’espoir se leva à tout le moins dans plusieurs pays du continent, avec pour idée principale : la naissance d’une nouvelle Afrique et l’espoir de l’émergence d’une nouvelle coopération internationale entre les pays africains et le reste du monde.
Les espérances des peuples d’Afrique s’étaient davantage consolidées lorsque en 1990, après 27 ans d’incarcération dans la prison de Robben Island en Afrique du Sud, Nelson Mandela est libéré, brisant ainsi le honteux et hideux régime de l’apartheid..




Placide Moussounda, Directeur de la Publication et de la rédaction de «Nouvelle Afrique» magazine
Ces évènements permirent à une équipe de jeunes africains à Paris de se concerter pour mettre en place un journal qui prit pour dénomination « Nouvelle Afrique ».

De cette démarche, ne parurent que deux numéros pour des raisons financières, eu égard à l’absence d’annonceurs du fait de la ligne éditoriale de «Nouvelle Afrique»., à une époque où le continent était dominé par les dictatures et les aigrefins de la coopération Nord-Sud dont le fameux monopole des « pré carrés » économiques et d’affaires…

Notre objectif était de montrer une Nouvelle Afrique des nouvelles générations qui avaient inauguré une prise de conscience davantage des enjeux de l’avenir de leur continent.
Près de deux décennies après, «Nouvelle Afrique». ne s’est pas trompée car une nouvelle Afrique s’éveille progressivement : une nouvelle Afrique s’est levée : une nouvelle Afrique en marche; l’Afrique est de plus en plus courtisée par le reste du monde...

Une nouvelle Afrique où, jeunes et adultes, hommes et femmes ont compris qu’ils pourraient désormais eux-mêmes prendre en main les destinées de leur continent.
Même si les espérances suscitées par la vague de démocratisations dans le continent ne sont pas jusqu’à ces jours à leur hauteur, il est important de mesurer le chemin parcouru. Ceci nous conduit à nous dire qu’il y a des raisons d’espérer davantage, en dépit des balbutiements des démocraties ici et là …
L’Afrique – convenons ensemble - a fait un pas en avant dans la volonté de ses fils et ses filles à briser les exclusives, en donnant - par une nouvelle manière de voir et une nouvelle attitude- à leur continent les moyens de dessiner des espaces multiples de développement ; espaces qui intègrent ou prennent en compte en même temps les valeurs des droits de l’homme.
Le projet que l’ancienne équipe fondatrice - de «Nouvelle Afrique».- avait voulu mettre en place n’était pas allé à terme compte tenu de la mentalité des décideurs et annonceurs de cette époque, et également faute de moyens financiers personnels…

Aujourd’hui, une nouvelle équipe - soutenue par les initiateurs du projet « Nouvelle Afrique » – qui tient à ressusciter la pensée et l’attitude «Nouvelle Afrique» - s’est mise en place.
Elle entend poursuivre ce noble projet auquel certains des initiateurs ont laissé leurs plumes parce qu’ils y tenaient tant et y ont beaucoup cru.…
Aujourd’hui, des espaces dans la pensée et l’attitude «Nouvelle Afrique» sont nés. Ils sont visibles et perceptibles à travers l’Afrique et à travers le monde par la diaspora africaine...
Ceci nous conduit à croire fermement que désormais, «Nouvelle Afrique» n’est plus seule, étant donné la réalité quotidienne vivante et permanente sur le terrain.

Oui, une nouvelle Afrique existe et le sera davantage. Déjà, la naissance, il y a quelques années de l’Union Africaine (UA) et l’annonce – même si précipitée- des Etats-Unis d’Afrique démontrent à suffisance l’idée qu’une Nouvelle Afrique fait son chemin…
Cette nouvelle Afrique que nous avons tant rêvée se dessine à grands pas, progressivement et inexorablement au fil des années tant en terme politique qu’en terme de développement.

Il n’y a pas très longtemps, certains pays puissants de cette planète se permettaient de s’adjuger des « pré carrés » économiques ou d’affaires par la force des menaces des canons – au détriment de l'Afrique elle même, et cela pérore encore à certains endroits du continent – pour empêcher à d’autres plus concurrentiels d’y pénétrer pour faire des affaires, ou encore pour asservir davantage des peuples en les dépossédant de leurs droits et de leurs richesses...

Certains Chef d’Etat africains ont perdu leur pouvoir et d’autres ont failli le perdre pour s’y être opposé d’une manière ou d’une autre…
Aujourd’hui, la fin des monopoles économiques ou des affaires - imposée et engendrée par l’irruption du géant chinois du fait de sa volumineuse production industrielle et de ses besoins gargantuesques en matières premières – a subitement affaibli les velléités dominatrices des patrons desdits « pré carrés » et leur mainmise exclusive sur les richesses du continent et sur son économie.

Subitement, l’étau des pays propriétaires desdits «pré carrés» - qui étranglait farouchement l’Afrique - se desserre peu à peu.
Ainsi, les monopoles d’acquisition de matières premières et d’importations des produits industriels se sont débridés à grand pas : laissant aux pays d’Asie du Sud Est et à l’Afrique elle-même le champs d’une nouvelle coopération économique raisonnable et profitable à tous…
Cette nouvelle coopération mariée à la prise de conscience des nouvelles générations africaines a ainsi inauguré les bases d’une nouvelle Afrique : une autre Afrique qui prend en compte les intérêts des africains, une Afrique du travail et qui doit travailler, une Afrique de plus de matières grises. Une Afrique des hommes responsables et d’expérience, une Afrique responsable et digne qui s’est désormais fixée un cap ou un canevas de développement.

Du canal de Suez au Cap de Bon Espérance en passant par le Golfe de Guinée, des africaines et des africains ont profondément pris conscience que leur destin dépend exclusivement de leur désir et de leur ferme volonté à faire des choix judicieux responsables, pour faire de leur continent un espace moderne et incontournable pour le siècle présent et ceux avenirs…
Cela passe par l’investissement massif au bénéfice de la première richesse d’une société : la formation des hommes et des femmes à tous les niveaux pour une «économie du savoir» : le savoir et le savoir-faire. C’est avec toutes ces énergies récoltées - fruits des investissements effectués dans les hommes et les femmes du continent - que progressera la société africaine.

C’est bien cette Nouvelle Afrique que nous ferons connaître au fil des mois aux nôtres qui l'ignorent encore, et à la face du reste du monde sur le réseau web et dans la version papier qui paraîtra dans très bientôt.
Nous parlerons d’elle dans nos analyses, les reportages et publi-reportages que nous réaliserons au fil de nos parutions.
Nouvelle Afrique choisira chaque mois, en dehors de l’actualité quotidienne, un pays retenant l’attention de l’opinion nationale et/ou internationale, pour parler avec objectivité de sa politique, de son gouvernement, de son économie et de sa culture…
Nous informerons les africains et le reste du monde si possible (société civile, politiques ou gouvernements ; décideurs et annonceurs) sur cette autre Afrique : la nouvelle Afrique en marche, la nouvelle Afrique du courage, des vertus, des talents et des énergies…

Se voulant un journal international panafricain d'informations politiques, économiques, sociales et culturelles axé sur l'Afrique, «Nouvelle Afrique» réservera cependant un espace au reste du monde ; car l’Afrique intègre la mondialisation. Et, elle ne peut pas vivre en marge de la modernité.

Ecléctique, «Nouvelle Afrique»– dans sa version papier- vise un tirage de 100.000 exemplaires dans un rythme progressif.
Il sera distribué par divers reseaux, en principal dans les pays francophones - dont ceux d'Europe - à travers le monde, dans les instances internationales et les missions diplomatiques par abonnement.

«Nouvelle Afrique» entend progressivement pénétrer un lectorat diversifié (les décideurs politiques, et économiques, le monde des affaires, les étudiants et les universitaires....)

«Nouvelle Afrique». prendra appui sur les repères suivants:

- Informer avec objectivité, sur les réalités africaines,
- Recenser les talents, les pratiques et les produits efficaces et faire leur promotion
- Recueillir les preuves, les arguments et les témoignages sur une Afrique résolument en marche
- Valoriser les professionnel(le)s qui apportent les preuves de leur savoir faire, afin de confirmer davantage que la nouvelle Afrique est en marche...
- dénoncer, démentir ainsi, autant que faire se pourrait, les illusions, les charlatanismes, les abus de faiblesse ou de confiance, et les obscures dérives des idées farfelues et réductrices reçues sur l'Afrique ...

Son positionnement

Organe civil d’informations: politiques, économiques, social, culturel et sportif , «Nouvelle Afrique». se positionnera sur deux champs d’actions à l’attention de nos lecteurs de tout bord.

Ses objectifs

Ces objectifs sont :

- d’ informer et favoriser l’éveil de l’esprit critique chez nos lecteurs, afin du susciter un débat de qualité, et cela en mettant à disposition du lecteur des informations pratiques, pédagogiques et qui interpellent…
- Investiguer les domaines d'action stratégiques pour développer l'énorme potentiel économique du continent.
- Faire découvrir les espaces, les métiers ignorés et leurs valeurs, les expériences professionnelles et les expertises diverses, les systèmes d’enseignements et leurs innovations (connaissances de base ou d’experts, expériences, enseignement et formation, métiers…)

En d'autres termes, concourrir et susciter un saut qualitatif de l’Afrique au plan politique aussi bien qu’économique.
Ainsi, «Nouvelle Afrique» lance un appel solennel à tous les africains et aux amis de l'Afrique d’où qu’ils soient, pour lui apporter un appui au plan matériel que financier; en prenant soit une participation à son capital – dont l’ouverture est en cours- ou en le soutenant par le biais des souscriptions d’espaces publicitaires.
L'Afrique n'est plus jeune... Elle est adulte, et elle a un nouveau visage à présenter à la face du monde. Il faut arrêter de l'infantiliser. Rejoignez-nous, personne ne sera de trop.
.
Par Placide Moussounda

© Copyright Nouvelle Afrique
Visitez son site web : www.nouvelle-afrique.com
Contact: +33 6 24 69 53 61
E.mail: nouvelle_afrique@yahoo.fr "

Pauvre "Ngwala", il est désormais temps d'auto-nettoyer ton cerveau.
Ahhhh!!! la gabonite quand tu nous tue!!!!!

1 2
Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

NOUVEAU ! NOUVEAU ! Petit moteur de recherche de produit sur chaque mot souligné de nos articles, faites un test c'est gratuit !

Gabonlibre.com : Chers intervenants, injure = exclusion définitive de notre...Signalez nous des commentaires hors sujet en cliquant "Alerte"

Depuis quelques temps, les débats sont devenus houleux dans les réactions sur votre site Internet Gabonlibre.com . Si votrese veut un lieu de débats, cet espace n’est pas, et ne sera jamais, la tribune des injures à caractères tribales,racistes, antisémites et même des injures personnelles entre certains lecteurs qui se connaissent aussi bien de façon épistolaire que physique.

Nous traquerons désormais des réactions comportant des injures et, à chaque réaction malveillante, nous n'hésiterons pas à bannir définitivement et sans recours les auteurs tout en les excluant sans réserve de notre base de données.

Injure = Exclusion définitive

Flash Info Résistance | Politique | Société | Economie | Articles Sponsorisés | Scandale | La Résistance Gabonaise | Histoire du Gabon | MCG | Société Civile | MDFC | CAPPO | Les Collabos | Communiqué | Les Réactions | Les syndicats / Grève | Faits Divers | Interpellation | Infos Plus | Education Nationale | Culture / Evènement | Vie Etudiante | Journaux | Interview | Justice ! Affaire à Suivre | Gabon Débat | Sport | Estuaire | Woleu Ntem | Ogooué Maritime | Haut Ogooué | Ngounié | Moyen Ogooué | Ogooué Lolo | Ogooué Ivindo | Nyanga | GabonlibreTV | Présidentielle 2009 | Gabonlibre.com | H. André Mba Obame






Les Articles les plus lus

Démangeaisons : qu'est-ce que ça cache ?

0 Commentaire - 13/08/2017 - Info juste & Utile : News 7J/7

Pourquoi la bière fait - il tant uriner ?

0 Commentaire - 24/08/2017 - Info juste & Utile : News 7J/7

»Le destin m’a condamné à la stérilité »

0 Commentaire - 04/06/2017 - Info juste & Utile : News 7J/7

Savoir Bien Vivre...

La Femme Emancipée