News & Infos Utiles...
Gabonlibre.com
Gabonlibre.com
News 7J/7&Infos Utiles...
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager
Notez

« Nous voulons arriver à une cohabitation mais le pouvoir a peur de la cohabitation », Zacharie Myboto

Le site de la Liberté - Gabonlibre.com : News 7J/7 le Mardi 13 Décembre 2011 à 15:06 | Lu 1281 fois



« Nous voulons arriver à une cohabitation mais le pouvoir a peur de la cohabitation », Zacharie Myboto
Alors que les 475 candidats aux législatives du 17 décembre prochain sillonnent leur circonscription pour battre campagne, les partisans de « l’empêchement » font une tournée nationale pour appeler les gabonais à empêcher la tenue du scrutin faute de biométrie. Pourquoi une telle attitude suicidaire, Zacharie un des poids lourds de ce camp du refus a accepté de répondre à cœur ouvert aux questions de Gabonactu.com


Gabonactu.com :Pourquoi sillonnez-vous le pays pour appeler à empêcher la tenue des législatives du 17 décembre ?

De quelles élections vous nous parlez ? Celles du 17 décembre ? C’est une parodie d’élection. Ce ne sont pas des élections pour nous parce que les conditions de transparence que nous avons exigées ne sont pas remplies. Ca sera des élections à sens unique. D’abord quels en sont les compétiteurs ? Le PDG et sa majorité avec une opposition fabriquée de toute pièce par le pouvoir ?

Pendant notre tournée à l’intérieur du pays, nous montrons à nos compatriotes, de tout bord, qu’une élection est un choix libre (…) mais ce n’est pas le cas présentement. Nous estimons que les conditions de transparence électorale, à commencer par la fiabilité du fichier électorale, ne sont pas remplies. Nous avons posé un certains nombre de conditions. Tout le monde les connait.

Nous avons exigé, et le pouvoir y a accédé pendant un moment avant de se rétracter parce qu’il savait que si la liste électorale était fiable, il perdra les élections. C’est pour cela que le pouvoir a fait de sorte que les conditions d’alternance que nous avons exigées notamment l’introduction de la biométrie dans la confection des listes électorales, ne soient pas prises en compte. A partir de ce moment, nous disons à nos compatriotes que les conditions de transparence à laquelle tout le monde tient n’étant pas de mise, il ne faut donc pas qu’il y est élection. Il ne faut pas que les gens puissent prendre part à une parodie d’élection. Et nous nous sommes une opposition responsable. D’ailleurs, que vaut une opposition sans ambition d’alternance ? Pour qu’il y est alternance dans ce pays, il faut des élections crédibles, justes et transparentes.

Gabonactu.com : Malgré votre campagne, les élections auront lieu le 17 décembre. Quelles consignes pour vos militants ?

Le pouvoir fait de ces élections une affaire personnelle. Il veut avoir à tout pris la majorité. A n’importe quel prix. Et c’est pour cela qu’il n’accepte pas les conditions de transparence requises. Partout où nous sommes passés, nous avons démontré à nos compatriotes que les dés sont pipés, passez-moi l’expression, parce que le PDG (Parti démocratique gabonais, au pouvoir) a déjà ciblé ses sièges où il doit avoir sa majorité et le reste (…) il n’y aura pas de compétition. Voilà ! Nous aurions été dans ces élections, on aurait pensé à des véritables élections mais comme nous n’y sommes pas, voilà la réalité.

Gabonactu.com : Le PDG dit que vous avez fuit le combat de peur d’être battus ?

Pour moi ce sont des propos des personnes qui n’ont pas d’ambitions nationales. Nous, nous voulons qu’il y est alternance. Pour nous, ces élections auraient du nous permettre d’avoir une majorité à l’Assemblée nationale pour former le gouvernement et diriger l’Etat. Voilà notre préoccupation. Mais ça le pouvoir le sait. De part les sondages que le pouvoir a fait, il sait très bien que si l’opposition était unie, il battait le pouvoir et une cohabitation s’imposait au Gabon. C’est ce que le pouvoir n’accepte pas. C’est pourquoi il précipite tout parce que toutes les conditions étaient remplies pour préparer ces élections…

Quand les gens disent que nous avons peur d’être battus (oh !!!) vous savez, moi je suis député de Mounana (sud est, ndlr) depuis 1990. J’ai eu à faire à l’opposition quand j’étais dans la majorité et maintenant à la majorité depuis que je suis à l’opposition mais j’ai toujours été élu député de Mounana. Donc là n’est pas la question. Nous avons d’autres ambitions et ces ambitions, c’est gérer l’Etat. Et nous voulons arriver à une cohabitation mais le pouvoir a peur de la cohabitation.

Tenez ! Pourquoi le pouvoir n’accepte pas un débat télévisé en direct que nous demandons depuis longtemps ? Pourquoi n’accepte-t-il pas ce débat avec autour de la table le gouvernement et le PDG d’un côté et de l’autre l’opposition ? Ils fuient le débat parce qu’ils n’ont pas d’arguments devant nous. Voilà.



Propos recueillis par Yves Laurent GOMA

Source : gabonactu

Mardi 13 Décembre 2011
Gabonlibre.com : News 7J/7
Vu (s) 1281 fois




1.Posté par Bacé-Bacé le 13/12/2011 15:55 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
C'est vrai, le boa de Mounana a raison le pouvoir n'a jamais organisé un debat télévisé aux fins de mieux situer les populations!!! Dans d'autes cieux cela est devenu un classique. Fait marquant en Cote d'Ivoire ou le president Laurant Gbagbo opposé au premier ministre ouattara. Pourquoi ceux qui se réclament tant democrates ont la phobie d' echanger avec l'oppostion sur les points qui intéressent la nation!!!!!!! Y a alors probleme dèh.

2.Posté par fax1 le 13/12/2011 18:53 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Le Gabon à l'heure de la campagne électorale
Radio Vatican – 13.12.2011

Au Gabon, la campagne électorale pour le scrutin législatif du 17 décembre s’est ouverte la semaine dernière dans une relative indifférence avec l’apparition d’affiches électorales et de quelques meetings. Le premier ministre du Parti démocratique gabonais au pouvoir a souligné lors d’un meeting que « le vote est une compétition, et contrairement au football, il n’y a pas de match nul ». Les opposants appellent de leur côté au boycott en l’absence de garanties de transparence. L’introduction de la biométrie permettrait d’établir des listes électorales fiables. Mais pour Guy Rossatanga-Rignault, professeur de droit public et de sciences politiques à l’université de Libreville, cette solution censée garantir des élections transparentes n’est pas envisageable pour l'instant.
Propos recueillis par Marie-Leila Coussa
intervieuw AUDIO :
http://212.77.9.15/audiomp3/00293136.MP3
GRR (le bien nommé) explique doctement que parce qu'il n'y a pas d'électricité et d'accès internet dans les Villages, il n'y aura pas de biométrie avant plusieurs années.
Il se moque vraiment des gens dignes et censés!
Connait il les groupes électrogènes, les panneaux solaires?
Sait il qu'on peut avoir accès à Internet via Satellite? Les groupes pétroliers n'utilisent ils abondement les équipements VSAT, et des combinés portables satellite.
Au lieu de présenter GRR comme un professeur de droit public et de sciences politiques à l’université de Libreville, il serait plus proche de la Vérité de dire que c'est un militant du parti Etat!

3.Posté par King le 13/12/2011 19:07 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
il faut tout de même ajouter quand le président MYBOTO dit que le pouvoir a peur de la cohabitation ça veut tout dire![[pas trop de détail ceux qui comprennent savent.]]
Voilà pourquoi la biométrie est indispensable dans le processus électoral,Avoir un fichier électorale fiable,propre, démasquer les étrangers qui votent et mettre fin aux transports du bétail électoral!
En de 2013 nous allons prendre le contrôle des Mairie pour empêcher le clan au pouvoir de continuer à délivrer des actes de naissance aux étrangers sans contrôle!
le problème de la biométrie les gens s'amusent mais c'est très profond!ça va être un bouleversement total de la vie politique dans notre pays.

4.Posté par King le 13/12/2011 19:31 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Guy Rossatanga-Rignault raconte des conneries!
Ce monsieur pense qu'à son confort personnel.
la guinée Conakry qui à 10 211 437 hab. à organiser des élections avec la biométrie de même pour le Niger,le benin! tous ces pays sont plus peuplé que le Gabon.
en 2013 les élections seront organisé avec la biométrie!

5.Posté par ali bongo divise sa propre majorité! le 14/12/2011 14:20 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Les cadeaux de campagne d'Ali Bongo ne dérogent pas à la règle laisser par son défunt lorsque pour diviser l'opposition et même sa propre majorité, il n'hésitait pas à financer lors des campagnes électorales des candidats qui n'étaient officiellement pas de son camp. Les 120 candidats du PDG ne sont pas allés en campagne avec le même paquetage. Certains ont été cadeautés plus que d'autres, c'est le cas du ministre des travaux publics, le professeur Léon Nzouba qui aurait reçu plus de 300 millions pour sa campagne alors que d'autres en recevaient à peine 30. N'est pas Nzouba qui veut quand en plus on détient les détails et contours de la santé du Chef. Un autre dans cette campagne qui aura bien profité des largesses d'Ali bien que n'étant pas officiellement du PDG est le député sortant de Moanda, élu sous la bannière de l'UGDD devenu UN. En effet, pour avoir monté toute une cabale contre l'ancien patron de la COMILOG, Marcel Abeke, qui a contribué à précipiter le départ de ce dernier, John Valentin Leyama car c'est de lui qu'il s'agit, a mis à profit ses nouvelles entrées chez Ali Bongo pour recevoir de celui-ci via la BGfI BLANK la rondelette somme de 100 millions de Fcfa pour sa campagne. Gageons que cela sera suffisant pour gagner à Moanda où les choses ne sont pas facilitées par l'appel au boycott de ces élections de Zacharie Myboto qui avaient été le parrain sinon l'artisan de la victoire de Leyama en 2006. La rumeur enfle à Moanda que Leyama serait d'origine étrangère, décidément, on se demande qui est gabonais au Gabon. Extrait tiré de la lettre Confidentielle d'Afrique n°4 du 13/12/2011.

6.Posté par Jean Boniface Assélé veut boxer Boukoubi! le 14/12/2011 14:40 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Blaise Louembé a déclaré dans un entretien à la presse dont nous vous proposons l’intégralité que « Si Jean Boniface Assélé boxe Boukoubi, c’est le Chef de l’Etat Ali Bongo Ondimba qu’il boxe ».

La tension est très forte à Koulamoutou entre les militants du PDG et ceux du Centre des Libéraux Réformateurs (CLR, majorité). Les uns (CLR) accusent les autres (PDG), d'avoir déchiré leurs affiches et banderoles. En même temps, le Président du CLR, Jean Boniface Assélé menace, dans ses meetings, de boxer le Secrétaire général du PDG, Faustin Boukoubi. En tant que Coordonnateur de campagne du PDG à la commune de Koulamoutou et dans le département de la Lolo-Bouenguidi, ne craignez-vous pas un crash?

7.Posté par Les affaires de nous memes nous memes le 14/12/2011 14:43 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
‎"GABON MORT" Ce samedi 17 décembre 2011 c'est rester dans sa maison avec sa petite famille tout en priant pour le pays , ne pas sortir dans les rues et ètre absent de tous les lieux publics pour dire NON à la comédie d'élections législatives . En restant à la maison on évitera de se faire arrèter , de se faire tuer comme à POG en 2009 et on ne participera pas à la destruction des biens publics ou privées mais on dira efficacement > Pour GABON D'ABORD car l'unité nationale doit ètre préserver ...CITOYEN LIBRE

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Gabonlibre.com : Chers intervenants, injure = exclusion définitive de notre...Signalez nous des commentaires hors sujet en cliquant "Alerte"

Depuis quelques temps, les débats sont devenus houleux dans les réactions sur votre site Internet Gabonlibre.com . Si votrese veut un lieu de débats, cet espace n’est pas, et ne sera jamais, la tribune des injures à caractères tribales,racistes, antisémites et même des injures personnelles entre certains lecteurs qui se connaissent aussi bien de façon épistolaire que physique.

Nous traquerons désormais des réactions comportant des injures et, à chaque réaction malveillante, nous n'hésiterons pas à bannir définitivement et sans recours les auteurs tout en les excluant sans réserve de notre base de données.

Injure = Exclusion définitive

Jean Ping Président élu | La Résistance Gabonaise | Histoire du Gabon | MCG | Revue Politique | Revue Economie | Revue Société | Annonces Classées | Société Civile | MDFC | CAPPO | Gabon Occupé par l'imposteur | Les Collabos | Communiqué | Les Réactions | Les syndicats / Grève | Faits Divers | Interpellation | Revue Infos Plus | Education Nationale | Gabon - Diplomatie | Culture / Evènement | Vie Etudiante | Journaux | Interview | Justice ! Affaire à Suivre | Gabon Débat | Sport | Actu Estuaire | Actu Woleu Ntem | Actu Ogooué Maritime | Actu Haut Ogooué | Actu Ngounié | Actu Moyen Ogooué | Actu Ogooué Lolo | Actu Ogooué Ivindo | Actu Nyanga | GabonlibreTV | Présidentielle 2009 | Gabonlibre.com | H. André Mba Obame

Les Articles les plus lus

Gabon : communiqué de presse de la CONASYSED

0 Commentaire - 23/09/2016 - Gabonlibre.com : News 7J/7

Pourquoi les noirs ne s'embrassent pas en public ?

14 Commentaires - 26/06/2016 - Gabonlibre.com : News 7J/7
Incroyable !
Savoir Bien Vivre...