News & Infos Utiles...
Gabonlibre.com
Gabonlibre.com
News 7J/7&Infos Utiles...
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager
Notez

Nicolas Sarkozy au Gabon: Des observateurs dénoncent et s'interrogent

Le site de la Liberté - LVDPG - Actualité en ligne 24h/24 le Vendredi 26 Février 2010 à 11:29 | Lu 792 fois

Rupture et continuité sont les termes clés des nouvelles relations entre la France et l’Afrique, des observateurs s’interrogent



Nicolas Sarkozy au Gabon: Des observateurs dénoncent et s'interrogent
La Françafrique version Sarkozy
La visite de Nicholas Sarkozy mercredi 24 février 2010 au Gabon, la troisième du genre depuis qu’il a été élu à la présidence française, a surpris de nombreux observateurs des relations politiques entre la France à l’Afrique. Pour l’essentiel, Nicolas Sarkozy et Ali Bongo ont paraphé un nouvel accord de défense qui confirme le maintien de la base militaire française à Libreville. Un accord qui institue des rapports plus transparents entre les deux pays.

Les deux chefs d’Etat ont promis que le document sera soumis aux Parlements des deux pays, puis rendu public. A propos de l’accord de défense franco-gabonais, il a lancé: «Il n’y aura pas de clause secrète», jurant vouloir en finir avec «les clichés, les fantasmes et les procès d’intention». Il a aussi nié toute implication de la France dans l’élection d’Ali Bongo à la tête du Gabon. «Je défie quiconque de prouver que la France avait un candidat» a déclaré Nicholas Sarkozy.

Ali Bongo admet que les relations France-Afrique ont jusqu’ici été inégales
Abordant la question des relations entre la France et l’Afrique, le président Français s’est prononcé en faveur de l’ouverture et du partenariat gagnant-gagnant. Ces relations, «nous souhaitons qu'elles soient exemplaires», a insisté le chef de l'État français dans le discours qu'il a prononcé à Libreville. «Moins de mauvaises habitudes, des progrès plus concrets, des projets privilégiés», a préconisé le président de la République en se prononçant encore pour des «relations décomplexées».

«Il n'existe plus de pré carré et je ne le regrette pas», a encore déclaré Nicolas Sarkozy, en écho à Ali Bongo qui, quelques instants plus tôt, avait affirmé : «La politique des tutorats, des réseaux et des leçons est dépassée.» Avec le Gabon, comme avec les autres pays du continent, le mot-clé mis en avant est celui de «partenariat». Même son de cloche pour Ali bongo qui a plaidé pour l’instauration d’un «réel partenariat gagnant-gagnant» avec l’ex-puissance coloniale, une façon de dire qu’il ne l’a jamais été jusqu’ici.


Résoudre les problèmes
Derrière les solennités et les bonnes paroles, les observateurs sont restés très attentifs. Le président français n’a pas la réputation de se balader pour le plaisir. Trois problèmes au moins ont justifié son déplacement au Gabon. Le premier selon les experts est qu’il fallait qu'il trouve une nouvelle base pour l’armée française basée au Sénégal. Selon certaines sources, le Président sénégalais, Abdoulaye Wade, aurait souhaité ne plus avoir de base permanente française.

Restait le Gabon comme pays côtier et francophone, le Cameroun et le Togo ayant déjà signé de nouveaux accords excluant la présence de base permanente. D’un autre coté le bois gabonais attire de nombreuses convoitises, une réalité que Sarkozy ne peu ignorer. De même le dossier AREVA reste pendant. Le voyage du président Sarkozy a débuté à Franceville, ville proche de la localité dans laquelle ont été déclaré des pollutions par le groupe Français qui nie toute responsabilité.

Les experts critiquent un partenariat d’opportunisme
Certains autres experts dénoncent pour leur part la politique trop intéressée du président Français. L’objectif de clarté et de transparence des accords militaires relève selon eux, de l’exigence du parlement français depuis plusieurs années de disposer de données claires sur le budget de la coopération militaire de la France en Afrique. Jusqu’à une date très récente, la coopération militaire était gérée par une des directions du ministère de la coopération, au lieu du ministère de la défense.

En plus, la France en s’installant à Libreville profite pour renforcer sa position stratégique dans le Golfe de Guinée. Les observateurs ont été surpris que la France signe avec le Gabon un contrat de près de 5 milliards de Francs CFA, financés avec le Brésil, pour permettre la mise en orbite d'une station satellitaire afin d’assurer le suivi de la deuxième forêt équatoriale du monde et le stockage de carbone, plutôt que de le faire avec les pays du Bassin du Congo au complet.

Les experts croient peu aux idées de rupture prônée par Sarkozy. Dans la foule à Libreville, Maître Robert Bourgi un des hommes clés de la Francafrique était présent. «Invité personnel» du Président français. Juste avant l’élection, ce dernier avait déclaré publiquement qu’il soutenait Ali Bongo, provoquant la colère de l’opposition gabonaise.


Vendredi 26 Février 2010
LVDPG - Actualité en ligne 24h/24
Vu (s) 792 fois




1.Posté par Larévolte le 26/02/2010 11:53 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
On ne peut pas prouver le contraire. Ainsi va le Gabon et sa France

2.Posté par la pensee gabonaise le 26/02/2010 12:39 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Commment a-t-on pu donner un visa a ce ignoble personne qu'est Robert Bourgi?! Quelqu'un qui s'est moque et continue a se moque de nos pays africains, se fait inviter par ce chien de Sarko au Gabon, bon sang ou va notre pays? quelle dignite avons nous? Aucune, je pense, sinon on n'aurait pas accepte de telles choses! Trois personnages, les deux Maitres et leur Exclave, se pavanant tranquillement, en toute quietude dans notre pays, malgre leur forfaits: ca c'est se qui s'appelle defier le PEUPLE! Et comme si sa ne sufisait pas, comme des moutons, sont allez se faire humilier pour quelques billets, quelle honte! Je suis bien de ceux qui ont toujours penser que, nous sommes nous-memes responsable de ce qui nous arrive - notre sentiment d'inferiorite, d'exclave. Nous sommes tres pauvres dans tous les domaines: pauvre d'esprit, mental,...Si j'etait de ceux qui croient au destin fataliste ou auraient un esprit de raisonnement pessimiste, je serais amener a croire que notre destin (celui de Noirs Africains) est d'etre celui par qui, le reste des autres races peuvent affirmer leur superiorite, que ce soit mentale, intellectuelle, culturelle, et dont le seul merite est celui d'avoir la superiorite seulement physique! Quand va-t-on avoir un president digne de ce nom? Leon Mba, OBO, Ali, tous ca, que des personnages dont la mentalite d'exclave et d'interets personnels ont surplombe l'esprit jusqu'a l'Etre, quelle decheance comportementale! Le concept "Gabon D'abord", n'a ete que dans leurs fantasmes les plus absulus, les plus siniques qui, revelent le caractere de dependance de ces messieurs ou le ventre pense a la place de la tete; ou, la Raison n'a pas de place, seul l'instinct d'exclave, de soumis agit; l'esclave, ne voit se realise son "SOI" que, a travers celui de son Maitre!

3.Posté par la pensee gabonaise le 26/02/2010 13:49 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Je suis fier d'etre Gabonais, d'etre Africains ,car, cette identite m'a permi d'avoir une culture riche fonder dans le respect d'autrui et, la reconnaissance d'Autrui comme etant un etre exterieur a Soi, mais digne d'autant de consideration et d'admiration que son propre Soi;
De voir en la difference de races, une richesse culturelle et non un moyen de domination ou superiorite d'une race sur une autre; de porter la nature au rang de dieu car, en elle tant de misteres que meme la Science occidentale ne possedera meme pas le 100000000000000 de connaisances requise. Aujourd'hui, le Monde Contemporain Occidental parle d'ecologie, de developpement durable,..., mais les Pygmees, leur en donnent une lecon depuis des siecles! EN l'Etre Humain, vivent toute les notions meme si, sa Conscience n'arrive pas a materialiser par ecrit ou par toute autre forme semblable , l'ecriture n'etant qu'un procede qui permet de representer un langage avec des symboles ou des lettres ou encore ensemble des procedes et des systemes signifiants par lesquels les hommes ont transcrit matériellement, a travers les ages, leurs paroles et leurs pensees. Alors ce n'est pas avec la venue de l'Homme Blanc que, l'Homme Africains Noirs a connu la notion du Bien et du Mal, du Bonheur et du Malheur, de l'Honneur et Deshonneur,...., comme ils voudraient nous faire croire!
Etre civilise, c'est pas ceu que l'on veut nous faire croire, cest-a-dire, dormir dans une maison avec tout le confort, etre industrialise, etre developpe( d'apres toujours le sens qu'il en donnent) . Etre civilise, c'est en tout premier lieu et, si je puis me permettre, etre developpe( ici je parle du developpement mental), c'est en tout premier lieu, RESPECTER AUTRUI, CONSIDERER L'AUTRE COMME SON EGAL en introduisant dans toute relation avec autrui les notions de respect mituel, respect de la propriete d'Autrui. Sinon le reste n'est que l'instinct d'animosite qui est l'attribut des especes inferieures ou le plus fort impose son regne, ce qui est le cas du monde animal d'ou l'Etre Humain, en general, malgre le developpement de la Pensee, des decouvertes scientifiques et technologiques ne s'est pas trop detache. Que nous enseigne l'Histoire a part, des animosites, des ingratitudes, des guerres,...? Nous enseigne-t-il a aime et respecter Autrui malgre nos differences? Non! Pour certains, l'Histoire, est le contexte dans lequel, ils affirment leur egemonie sur les autres dans nous les plans, quelle stupidite!
Mais, ils oublient quelque chose, aucune civilisation ne peut se developpe en soi, car, ce developpement ne peut se faire que "au carrefour des civilisations". Chaque civilisation apprend chez l'autre et, lui permet ne comprendre ce qu'il convient de changer chez-soi. C'est vrai, que, c'est cette evaluation que nous Africains n'avons pas ou n'arrivons pas a faire jusqu'alors. Ce que nous avons chez-nous, n'est pas forcement mauvais comme on veut nous faire comprendre: il suffit d'enlever les mauvais grains et de les remplacer par des bons venus d'ailleurs et, de conserver nos bons grains! Cette etude qualitative et quantitative nous permettra de nous alligner sur une voie de developpement qui nous sera propre car un model de developpement qui est propre au eurupeen ne peut pas marche chez-nous a 100 %: il faut en definir le Notre!!! Si le monde, en ce moment, a tendance a avoir un soulier de deux mesures inferieures au sien, je ne pense pas, que, c'est sur type de developpement que nous pouvons calquer le notre.


je vous remercie de m'avoir lu!

Jean Ping Président élu | La Résistance Gabonaise | Histoire du Gabon | MCG | Revue Politique | Revue Economie | Revue Société | Annonces Classées | Société Civile | MDFC | CAPPO | Gabon Occupé par l'imposteur | Les Collabos | Communiqué | Les Réactions | Les syndicats / Grève | Faits Divers | Interpellation | Revue Infos Plus | Education Nationale | Gabon - Diplomatie | Culture / Evènement | Vie Etudiante | Journaux | Interview | Justice ! Affaire à Suivre | Gabon Débat | Sport | Actu Estuaire | Actu Woleu Ntem | Actu Ogooué Maritime | Actu Haut Ogooué | Actu Ngounié | Actu Moyen Ogooué | Actu Ogooué Lolo | Actu Ogooué Ivindo | Actu Nyanga | GabonlibreTV | Présidentielle 2009 | Gabonlibre.com | H. André Mba Obame

Les Articles les plus lus

Gabon : communiqué de presse de la CONASYSED

0 Commentaire - 23/09/2016 - Gabonlibre.com : News 7J/7

Pourquoi les noirs ne s'embrassent pas en public ?

14 Commentaires - 26/06/2016 - Gabonlibre.com : News 7J/7
Incroyable !
Savoir Bien Vivre...