News & Infos Utiles...
Gabonlibre.com
Gabonlibre.com
News 7J/7&Infos Utiles...
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager
Notez

Ngounié-transport : La présence des bourbiers perturbe le trafic routier entre Mouila et Fougamou

Le site de la Liberté - LVDPG - Actualité en ligne 24h/24 le Lundi 30 Novembre 2009 à 11:02 | Lu 1329 fois



Ngounié-transport : La présence des bourbiers perturbe le trafic routier entre Mouila et Fougamou
MOUILA – Le tronçon Mouila-Fougamou long de près de 110 km est perturbé ces derniers temps par les eaux de pluie dues à la forte pluviométrie dans la zone et les bourbiers engendrés par le sol argileux.

La détérioration de cet axe routier survient en dépit de la présence sur le terrain d’une compagnie chargée des travaux d’aménagement routiers lancés il y a moins de trois mois, la China Communications Constructions Compagny Limited (CCCC).

Les difficultés commencent à partir du village Doubou, dans le département de Tsamba-Magotsi, au PK 22 en partant de Mouila, le chef-lieu de la province de la Ngounié (sud). La route est totalement défoncée, quelques cailloux sur cette route en latérite sortis par les érosions sur certains passages font rouler au pas les usagers. D’ailleurs, par mesure de prudence tout le monde passe là où le premier a mis ses roues.

Sur cette route où l’on est parfois obligé de rouler en ’’slalom’’, les chauffeurs de minibus n’excèdent pas les 40 ou 50 km/h . Seuls ceux munis des véhicules 4X4 adaptés se permettent de rouler à une vitesse supérieure à 60 km/h, mais avec les risques d’endommager la machine.

Du village Mboukou à Moulandoufouala se sont les mêmes bourbiers qui règnent en maître. Dans cette partie, plusieurs véhicules s’embourbent. Il faut souvent attendre qu’un autre usager arrive pour espérer sortir de là. Si la voiture n’est pas très enfoncée se sont les passagers masculins qui sont sollicités pour le pousser.

Sur le même tronçon, après une pluie abondante, la voie est envahit par les eaux qui débordent des petites rivières environnantes, à tel point qu’il arrive des jours que le niveau d’eau atteigne un mètre et demi. En ce moment, le chauffeur gare le véhicule et attend que le niveau des eaux baisse.
’’La dernière fois on a failli perdre notre collègue chauffeur par la force du courant des eaux.

Heureusement qu’il s’est accroché à la portière’’, a relaté un conducteur aux passagers, traversant la zone dangereuse. C’est ainsi qu’au départ de chaque voyage, les passagers sont préparés à affronter les difficultés du trajet Mouila-Fougamou. Chacun prie pour qu’il n’y ait pas de pluie le jour même ou la veille, pour ne pas vivre le calvaire.

Les femmes sont épargnées quand il s’agit de pousser un véhicule embourbé, sinon elles prêtent rarement leur force. Mais faire la traversée d’une place inondée à pied comme les garçons, elles ne réfléchissent pas, elles suivent le mouvement. Malgré ces difficultés, les usagers de la route parviennent à arriver à destination, en mettant plus de temps que prévu pour parcourir près de 500 km entre Libreville et Mouila.

Pour le moment, la société chinoise chargée de l’aménagement du tronçon Fougamou-Mouila travaille sur les ouvrages d’art où des nombreuses déviations sont beaucoup signalées. Parfois, c’est sur ces déviations mal exécutées que certains bourbiers se forment.

Auparavant, cette société chinoise s’est attaquée aux travaux d’entretien en élargissant la route à certains endroits. Des travaux préliminaires qui ont permis aux populations de circuler sans trop de difficulté pendant un petit temps. Mais, la saison des pluies est venue tout remettre en cause.

Lundi 30 Novembre 2009
LVDPG - Actualité en ligne 24h/24
Vu (s) 1329 fois




1.Posté par MANDJI09 le 30/11/2009 20:31 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Je m'étais exprimé là dessus mais certaines personnes n'ont pas apprécié la comparaison avec le nord avec cette route transafricaine. Voilà la mauvaise entente du sud, on le paye cash. Mes frères du nord sont solidaires sur des actions communes. Au sud est, entre différentes villes du haut ogooué, la tendance est au bitume et les travaux de la coupe d'Afrique viennent parachever l'oeuvre commencée. Au sud, là où il y a du pétrole qui a rendu certains milliardaires de la génération spontanée, rien, didi! Zéro, nada, nienté. Maganga-Ma-Moussavou, DIVUNGUI, MAYILA, PENDI BOUYIKI, Mboumbou MiYAKOU et NGOMA Angélique, voila le résultat!!!! Bravo!!! Vous faîtes de la bonne politique

2.Posté par la gabonaise le 30/11/2009 22:26 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Mon frère Mandji,
les gabonais sont partout les mêmes, attirés par l'appât du gain. La route du Nord a été faite par la CEE dans le cadre de la CEMAC ( axe Cameroun-Gabon-Guinée Equatoriale). Le petit tronçon Ndjolé-Medouman (40 km) qui devrait être financé par le Gabon est un véritable bourbier ( on y passe 4h). Parole d'une fille de Ndjolé-Mitzic!

3.Posté par MANDJI09 le 01/12/2009 14:20 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Ma soeur, tu as raison, ce sont tous des charognards. Je retire mes propos. Mais parmi eux certains voient le commun bien. La route de la CEMAC, c'est aussi le CONGO-GABON par NDENDE. Il ne faut pas défendre ces idiots du SUD.

4.Posté par Ali7 le 03/12/2009 11:25 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
le gouvernement gabonais est allergique aux bonnes routes. plus il y aura de bonnes routes et plus les gabonais pourraient se dépalcer d'un région à une autre. Il y a eu de l'argent pour nos routes mais où est parti tout ce magot ? La route du Nord devait être fait en même temps que la route du Sud. Et dire même que Obiang Nguema avait voulu la route de la frontire Mongomo jusqu'à Oyem mais nos dirigeants ont refusé. obiang voulait tout juste goudronner la route qui mène vers chez ses oncles. Mongomo-Abam-eba'a - Oyem.

Jean Ping Président élu | La Résistance Gabonaise | Histoire du Gabon | MCG | Revue Politique | Revue Economie | Revue Société | Annonces Classées | Société Civile | MDFC | CAPPO | Gabon Occupé par l'imposteur | Les Collabos | Communiqué | Les Réactions | Les syndicats / Grève | Faits Divers | Interpellation | Revue Infos Plus | Education Nationale | Gabon - Diplomatie | Culture / Evènement | Vie Etudiante | Journaux | Interview | Justice ! Affaire à Suivre | Gabon Débat | Sport | Actu Estuaire | Actu Woleu Ntem | Actu Ogooué Maritime | Actu Haut Ogooué | Actu Ngounié | Actu Moyen Ogooué | Actu Ogooué Lolo | Actu Ogooué Ivindo | Actu Nyanga | GabonlibreTV | Présidentielle 2009 | Gabonlibre.com | H. André Mba Obame

Les Articles les plus lus

Gabon : communiqué de presse de la CONASYSED

0 Commentaire - 23/09/2016 - Gabonlibre.com : News 7J/7

Pourquoi les noirs ne s'embrassent pas en public ?

14 Commentaires - 26/06/2016 - Gabonlibre.com : News 7J/7
Incroyable !
Savoir Bien Vivre...