News & Infos Utiles...
Gabonlibre.com
Gabonlibre.com
News 7J/7&Infos Utiles...
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager
Notez

Mise en place d’un comité technique au PDG : Comme un parfum d’implosion

Le site de la Liberté - source : gabonreview le Lundi 6 Juillet 2015 à 06:37 | Lu 1865 fois

Président du PDG, Ali Bongo a convoqué les parlementaires de son parti, avant de s’en remettre au comité permanent du bureau politique. Il a pris fait et cause pour le Mouvement gabonais pour Ali Bongo Ondimba (Mogabo), avant de le dissoudre le lendemain. En mettant en place un comité technique pour réfléchir à la nouvelle orientation de son parti, il admet implicitement être à la croisée des chemins…



Une bonne partie de l’opinion l’avait prédit. Certains commentateurs politiques l’avaient annoncé. A quelques variantes près, tous disaient la même chose : la fronde lancée par «Héritage et Modernité» devait inévitablement valoir à ses initiateurs une belle engueulade. Et pour cause : goûtant très peu aux états d’âme des siens, soucieux de toujours imposer ses vues, convaincu d’être porteur d’une vision et de modes de faire novateurs, Ali Bongo ne pouvait y voir qu’un mouvement d’humeur, une initiative de mauvais aloi.

Et pourtant, dans le décorum, la mise en scène et le nombre de personnes impliquées, il y a comme quelque chose d’inédit. Les fondeurs ayant choisi une dénomination en lien avec le droit successoral et l’adaptation aux enjeux du moment tout en revêtant l’habit officiel du PDG, Ali Bongo se devait de décrypter et entendre le message sous-jacent. Il aurait pu éviter de donner l’impression de prendre fait et cause pour un camp et s’efforcer de se poser en fédérateur. Avec humilité, il pouvait tâter le terrain, sonder le moral de la troupe avant d’aller au contact des frondeurs. Malheureusement, en convoquant les élus sans précaution préalable, il a choisi de mettre son autorité en jeu.

«Tout ça va laisser des traces. En prenant fait et cause pour le Mogabo, dans un premier temps, avant de rétropédaler le lendemain, le président s’est affaibli», analyse un ancien journaliste au quotidien national L’Union. «Comment croire que des gens qui ont publiquement été lâchés peuvent se rabibocher avec ceux qu’ils accusent d’avoir initié le discours dans lequel ils étaient mis en cause», se demande-t-il, ajoutant : «La reculade du lendemain a placé Héritage et Modernité en position de force». Et de conclure : «Quoiqu’on dise, le PDG a implosé. Plus rien ne sera comme avant et chacun des camps sait que l’autre ne lui pardonnera jamais rien».

Barro Chambier le 27 juin 2015 à Libreville : Quand des structures comme «H&M» se créent, des amitiés se créent ou se renforcent. Respecteront-elles la consigne du président ? © facebook.com/alexandre.barrochambrie
Barro Chambier le 27 juin 2015 à Libreville : Quand des structures comme «H&M» se créent, des amitiés se créent ou se renforcent. Respecteront-elles la consigne du président ? © facebook.com/alexandre.barrochambrie

Lame de fond

Au lendemain de la mise en place d’un comité technique chargé de réfléchir à la réorientation du PDG, des questions restent en suspens. Comment le président de la République en est-il arrivé à convoquer le comité permanent du bureau politique PDG après avoir reçu les parlementaires au lieu de faire l’inverse ? Comment en est-il venu à s’arroger les responsabilités du conseil national et du bureau politique dans les investitures ? Comment comprendre qu’il ait parlé d’investiture d’élus et pas de candidats ?

Au-delà de la méthode, certains militants PDG en viennent désormais à s’interroger sur sa compréhension des statuts de leur parti et surtout, sur sa capacité à les appliquer. Plus que le leader national, c’est dorénavant le leader politique qui se trouve chahuté, contesté. Ayant publiquement ignoré les dispositions statutaires sur les modalités d’investiture des candidats aux élections, ayant laissé le sentiment de tenir l’onction populaire pour quantité négligeable, n’ayant pas tenu compte de ce que lui-même est un élu, le président de la République a donné du grain à moudre à ses contempteurs, aussi bien dans son camp qu’à l’extérieur. Pourra-t-il éviter qu’une objective alliance de circonstance ne se scelle désormais ? L’avenir nous le dira…

Dans ce qui apparaît pour lui comme «l’épreuve du feu» (lire par ailleurs «Naissance de «Héritage et modernité» : L’épreuve du feu pour Ali Bongo» ), Ali Bongo aurait dû faire montre de méthode, de patience et d’écoute. Ayant constaté la présence, parmi les frondeurs, de personnalités réputées pour leur discrétion ou leur loyauté aux ténors de l’ère Omar Bongo Ondimba, il aurait dû se demander si une lame de fond n’est pas en train de se lever. Il aurait pu analyser la texture de ce groupement pour mieux cerner les causes et sous-causes de cette situation. A-t-il songé à organiser une concertation préalable avec le Premier ministre, le secrétaire général du PDG, les présidents des deux chambres du Parlement et les présidents des deux groupes parlementaires PDG ?

«Avec Daniel Ona Ondo, il pouvait faire une analyse froide du fonctionnement de l’appareil d’Etat, notamment du gouvernement et de la haute administration. Avec Faustin Boukoubi, il avait la possibilité d’apprécier les exigences du fonctionnement des différentes instances du parti et se faire une idée précise de leur cartographie. Avec Guy Nzouba-Ndama, Luc Marat-Abyla, Lucie Mboussou Milebou Aubusson et Raphaël Mangoala, il avait la possibilité de se mettre à l’écoute des parlementaires, cerner les problématiques particulières et envoyer des signaux concrets, quitte à les personnaliser », analyse encore notre ancien confrère, s’étonnant de la convocation subite et brutale de l’ensemble des parlementaires PDG à la présidence de la République. «Quel problème de fond peut-on traiter face à 200 interlocuteurs ?», se demande-t-il.

Fidélité, désavantage ou vertu ?

Ali Bongo aurait pu interroger les barons de son parti. A-t-il rencontré individuellement des personnalités comme Paul Biyoghé Mba, François Engongah Owono, Emmanuel Ondo Méthogo, Jean-François Ntoutoume-Emane, Laure Olga Gondjout, Paul Toungui, Antoine de Padoue Mboumbou Miyakou, Idriss Ngari, Richard-Auguste Onouviet, Michel Essonghé ou Honorine Dossou Naki ? A-t-il envisagé de faire avec eux une revue des contraintes et enjeux du moment ?

«Les militants PDG supportent de plus en plus mal la présence au sommet de l’Etat de certaines personnes dont ils ne connaissant pas les états de service au sein de leur parti», explique toujours notre ancien confrère. «Or, le PDG a érigé la fidélité dans ce qu’elle a de plus caricaturale en vertu », poursuit-il, avant de s’interroger : «Pourquoi Ali Bongo ne tient-il pas compte de la longévité de certains au sein de son parti ? Pourquoi en faire un désavantage quand on sait que le président-fondateur du PDG a régné 42 ans sur ce parti et le pays ? Pourquoi Ali Bongo feint-il de ne pas comprendre que la présence de certains transfuges d’autres partis ou l’omnipotence de hauts fonctionnaires voire de politiques de fraîche date heurte nécessairement les militants PDG de toujours ?»

Dans ces conditions, le comité technique co-présidé par Paul Biyoghé Mba et Michel Essonghé pourrait avoir bien du mal à réconcilier les positions. En revanche, il pourrait très vite se muer en comité préparatoire du prochain congrès du PDG. Mais cette perspective est trop conforme aux exigences des frondeurs pour faire l’unanimité. Désormais, toute convocation du congrès sera perçue comme une victoire pour les frondeurs. A cette allure, les organes statutaires du PDG pourraient avoir tout le mal du monde à fonctionner. Si ce n’est pas une implosion, ça y ressemble étrangement…

Lundi 6 Juillet 2015
source : gabonreview
Vu (s) 1865 fois




1.Posté par Steeve Gauthier le 06/07/2015 10:20 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Parfois on s'attache a des choses que Dieu lui même s'acharne à defaire,
L'arbre qui se trouve sur une montagne est plus grand que tous les autres?Quand on n'as été instruit dans les choses de la vie Publique,même etant le fils supposé d'un President de la republique,et d'un aussi grand Parti.voila ou on arrive.ABO n'a aucune instruction en politique,donc pas de connaissances,encore moins de Sagesse.Moi j'ai juste envie de lui rappeler qu'il n'a de Pouvoir sur rien,pas même sur sa propre vie.

2.Posté par MOULAMBA BONIFACE le 06/07/2015 10:34 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
le serpent n'a pas d'épaule,mais il veut porter la gibecière,donner lui sa gibecière et qu'il nous démontre comment pourrat-il la porter

3.Posté par Ali aux Urnes ne Gagnera pas en 2016 SAUF LA FORCE le 06/07/2015 11:16 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
MALGRE LES STRATEGIE, LES GABONAIS ATTENDENT LA SANCTION EN 2016

4.Posté par Le citoyen libre le 06/07/2015 19:13 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
ALI ne sera pas candidat parce qu'il n'a toujours pas présenté son vrais acte ne naissance.
En présentant ses faux actes naissance il signé son acte de décès politique.

5.Posté par Marianne X le 07/07/2015 11:19 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Il faut arrêter de raconter n'importe quoi. La destitution du boa doit se faire maintenant et par la contestation populaire dans la rue. Le reste c'est du bla bla bla. Ceux qui pensent que boa est fini mentent car rien n'est encore joué. Nous n'avons pas non plus à nous comporter en fonction des saloperies des gens du pdg, l'opposition doit avoir son calendrier et faire trembler le pdg.
Dans la situation actuelle de notre pays il faut que chacun se prononce clairement sur ces choix politiques. Si nous combattons le régime, nous devons aussi le faire contre ceux de nos parents, amis et connaissances qui le soutienne. Ils collaborent avec un régime qui pille le pays, enrichit des étrangers mafieux, égorgent nos compatriotes à travers les crimes rituels et violent nos filles. Tous ces mauvais gabonais doivent être isolés.

6.Posté par Hatshepsout le 07/07/2015 14:21 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Qu'attend l'opposition pour mettre a terre ce parti moribond? Pourquoi ne profite-elle pas de la situation pour lancer un mouvement populaire, franc et decide? Ali est soutenu par peu de gens, la conjuncture est propice a un renversement populaire, mais que fait l'opposition?

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Gabonlibre.com : Chers intervenants, injure = exclusion définitive de notre...Signalez nous des commentaires hors sujet en cliquant "Alerte"

Depuis quelques temps, les débats sont devenus houleux dans les réactions sur votre site Internet Gabonlibre.com . Si votrese veut un lieu de débats, cet espace n’est pas, et ne sera jamais, la tribune des injures à caractères tribales,racistes, antisémites et même des injures personnelles entre certains lecteurs qui se connaissent aussi bien de façon épistolaire que physique.

Nous traquerons désormais des réactions comportant des injures et, à chaque réaction malveillante, nous n'hésiterons pas à bannir définitivement et sans recours les auteurs tout en les excluant sans réserve de notre base de données.

Injure = Exclusion définitive

Jean Ping Président élu | La Résistance Gabonaise | Histoire du Gabon | MCG | Revue Politique | Revue Economie | Revue Société | Annonces Classées | Société Civile | MDFC | CAPPO | Gabon Occupé par l'imposteur | Les Collabos | Communiqué | Les Réactions | Les syndicats / Grève | Faits Divers | Interpellation | Revue Infos Plus | Education Nationale | Gabon - Diplomatie | Culture / Evènement | Vie Etudiante | Journaux | Interview | Justice ! Affaire à Suivre | Gabon Débat | Sport | Actu Estuaire | Actu Woleu Ntem | Actu Ogooué Maritime | Actu Haut Ogooué | Actu Ngounié | Actu Moyen Ogooué | Actu Ogooué Lolo | Actu Ogooué Ivindo | Actu Nyanga | GabonlibreTV | Présidentielle 2009 | Gabonlibre.com | H. André Mba Obame

Les Articles les plus lus

Gabon : communiqué de presse de la CONASYSED

0 Commentaire - 23/09/2016 - Gabonlibre.com : News 7J/7

Pourquoi les noirs ne s'embrassent pas en public ?

14 Commentaires - 26/06/2016 - Gabonlibre.com : News 7J/7
Incroyable !
Savoir Bien Vivre...