News & Infos Utiles...
Gabonlibre.com
Gabonlibre.com


Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager
Notez

Martin Edzodzomo Ela : Méditation

l'info réelle 7J/7 - Martin Edzodzomo Ela le Dimanche 19 Mars 2017 à 00:00 | Lu 663 fois



(Matthieu 5,38-48)
38. Vous avez appris qu'il a été dit: œil pour œil, et dent pour dent.
39. Mais moi, je vous dis de ne pas résister au méchant. Si quelqu'un te frappe sur la joue droite, présente-lui aussi l'autre.
40. Si quelqu'un veut plaider contre toi, et prendre ta tunique, laisse-lui encore ton manteau.
41. Si quelqu'un te force à faire un mille, fais-en deux avec lui.
42. Donne à celui qui te demande, et ne te détourne pas de celui qui veut emprunter de toi.
43. Vous avez appris qu'il a été dit: Tu aimeras ton prochain, et tu haïras ton ennemi.
44. Mais moi, je vous dis: Aimez vos ennemis, bénissez ceux qui vous maudissent, faites du bien à ceux qui vous haïssent, et priez pour ceux qui vous maltraitent et qui vous persécutent,
45. afin que vous soyez fils de votre Père qui est dans les cieux; car il fait lever son soleil sur les méchants et sur les bons, et il fait pleuvoir sur les justes et sur les injustes.
46. Si vous aimez ceux qui vous aiment, quelle récompense méritez-vous? Les publicains aussi n'agissent-ils pas de même?
47. Et si vous saluez seulement vos frères, que faites-vous d'extraordinaire? Les païens aussi n'agissent-ils pas de même?
48. Soyez donc parfaits, comme votre Père céleste est parfait.

Ma parole, Jésus, tu rêves !

Ma parole, Jésus, tu rêves ! Je refuse de me laisser écraser par les puissances et les grands de ce monde. Je réclame justice, pour moi et pour tous. Et toi tu me dis de tendre l’autre joue ?
O.k. , œil pour œil, dent pour dent, c’était peut-être un peu mécanique. J e suis bien d’accord avec le grand Dr. Martin Luther King : à appliquer la loi du talion, nous finirons tous aveugles.

Mais, ne le sommes-nous pas déjà, aveugles ? N’est-ce pas de l’aveuglement que naissent les haines et rejets de toute sorte ? Oui, de l’aveuglement et de la surdité. De l’incapacité à voir mon frère tel qu’il est vraiment, profondément, et à entendre ce qu’il me dit de lui, de moi aussi parfois, du monde, de toi aussi. Oui, nous sommes aveugles et sourds. Pas édentés cependant. Dommage, cela nous empêcherait peut-être de nous dévorer les uns les autres !

Et pourtant c’est bien à cette humanité faible et fragile que tu parles Seigneur Jésus ; et que tu proposes un chemin de Vie. Ce chemin, c’est celui du retour vers le Père, sa volonté créatrice d’une humanité en harmonie avec elle-même et avec lui. Ce chemin prend la direction du Royaume (l’Etat divin et sacré), celui qui appartient à ceux qui l’accueillent (lui, le Père) et non pas à ceux qui pensent le posséder. Est-ce le moyen que tu nous offre pour sortir de la surdité ?
Je ne crois pas avoir d’ennemis, pas vraiment, personne qui en veuille à ma vie ou qui me haïsse. Alors, aimer les ennemis que je n’ai pas ne me pose pas trop de problèmes !

À moins que… à moins qu’il n’y ait plus d’inimitié que je ne veuille bien l’admettre, dans ma vie, dans mes relations de travail, de famille ou même d’Église. Peut-être m’invites-tu à reconnaître ces sentiments troubles et ces relations perverties. Peut-être m’invites-tu à parvenir à faire mienne la prière du psalmiste : « Ô Dieu, entends-moi, quand je gémis ! Préserve ma vie de la frayeur de l’ennemie ! » (Ps.64,2). Non pas comme il le fait ailleurs, pour appeler sur lui la justice vengeresse, mais pour reconnaître en moi le trouble et tourner vers lui un regard d’espoir et non de mort.
Non, contrairement au vieil adage, l’homme n’est pas un loup pour l’homme. C’est à ton image que tu l‘as créé. Tu ne l’as destiné ni à la peur ni à la domination, mais au bonheur qui fait avancer la vie ! La perfection que tu nous demandes est elle aussi un chemin. Ce n’est pas la moralité que tu attends de nous, mais la maturité, en particulier dans nos rapports aux autres, au monde, à toi.

Oui, Jésus, tu rêves !

Tu n’es pas pour autant un doux rêveur. Ton rêve, tu l’ancres dans l’humanité, malgré ses torpeurs et ses errements. Ton utopie est la seule qui puisse arracher l’homme, l’humanité à ses propres pulsions destructrices.
Alors, à la suite, et comme le dit Dr. Martin Luther King, donne-nous de faire ce beau rêve d’une humanité retrouvée, enracinée dans l’amour du Père et projetée vers le Royaume de Dieu.

Que le peuple gabonais en détresse prie selon ce que Jésus Christ a demandé à ses disciples ; lorsque vous priez, dites :

« Notre Père qui est aux cieux! Que ton nom soit sanctifié;
Que ton règne vienne; que ta volonté soit faite sur la terre comme au ciel. »
Oui, demandons à Dieu notre Père qui est aux cieux : - Que son règne vienne ; que sa volonté soit faite sur la terre gabonaise comme au ciel, ici et maintenant ! –Amen


Dimanche 19 Mars 2017
Martin Edzodzomo Ela
Vu (s) 663 fois




Dans la même rubrique :
< >

Gabon News | Vie Pratique 7Jours/7... | Ma Vie à Dieu | Expression Libre | Histoire | Divertissement | News International | Archives








Les Articles les plus lus

»Le destin m’a condamné à la stérilité »

0 Commentaire - 04/06/2017 - Gabonlibre.com : News 7J/7

Savoir Bien Vivre...



Incroyable !