News & Infos Utiles...
Gabonlibre.com
Gabonlibre.com
News 7J/7&Infos Utiles...
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager
Notez

Manœuvres françaises : Comment Sarkosy veut installer son ami Ouattara

Le site de la Liberté - LVDPG - Média Libre pour tous le Vendredi 24 Décembre 2010 à 14:36 | Lu 1262 fois



Les pressions internationales qui se multiplient et se radicalisent pour faire plier l’échine au Président ivoirien ont une seule explication : Alassane Ouattara, comme le dénonçait le candidat Laurent Gbagbo durant la campagne électorale, est «le masque» ou «le candidat de l’étranger». Une note confidentielle classée «Secret défense» de l’état-major des Armées françaises révèle le pot aux roses.

En effet, par une fiche d’orientation n°45821 / EMA / CPCO / CD / 2010 en date du 1er octobre 2010 dont le rédacteur est le général de brigade Castres Didier et adressée au général de brigade Autran Francis, commandant des troupes françaises de l’opération Licorne à Abidjan (Comanfor/Abidjan), l’état-major des Armées français précise clairement que «Alassane Ouattara, président du Rassemblement des républicains est le candidat de l’Elysée». «Candidat de l’Elysée», c’est-à-dire candidat de Nicolas Sarkozy et candidat de la France.

De ce fait, en soutenant, le 3 octobre dernier au cours de sa visite en Côte d’Ivoire, «avec force (que) la France n’a pas de candidat ni de favori» pour la présidentielle, Claude Guéant, Secrétaire général de l’Elysée et bras droit de Nicolas Sarkozy, entendait endormir Laurent Gbagbo qui disait que depuis que Sarkozy est à la tête de l’Etat français, il dormait sur ses deux oreilles et cacher aux Ivoiriens le plan de déstabilisation des institutions républicaines arrêté quarante-huit heures avant son arrivée en terre ivoirienne, «par les autorités politiques françaises au plus haut niveau».

Mais personne n’est dupe. Le président du Rdr est un vieil ami du Chef de l’Etat français; une amitié que les deux hommes partagent avec plusieurs industriels et hommes d’affaires français dont Bolloré et Bouygues. Le mariage du divorcé Alassane Ouattara et de la veuve Dominique Nouvian Folleroux que le maire de Neuilly, Nicolas Sarkozy, a célébré en octobre 1990, traduit bien que ces liens vont au-delà d’une amitié banale.

Pour réussir cette autre version de l’opération «Barracuda» sur la Côte d’Ivoire à l’effet d’installer, à la David Dako (en République centrafricaine), «le candidat de l’Elysée», une opération militaire spécifique dont la coordination a été confiée au Comanfor a été planifiée par le Centre de planification et de conduite des opérations (Cpco, «centre nerveux de la chaîne de commandement en amont») : le Kahia 2.

Elle avait une mission géostratégique principale: neutraliser les principaux sites institutionnels. Dans ce cadre, «les résidences officielles et non officielles des présidents des institutions, les principaux bâtiments civils et militaires présentant un intérêt avéré seront préalablement localisés par le système Helios». L’objectif visé est sans ambiguïté: «Obtenir un changement d’interlocuteur au sommet de l’Etat ivoirien» pour «garantir par effet induit le maintien du leadership français dans la région». En clair, chasser Laurent Gbagbo du pouvoir et le remplacer par une potiche, Alassane Ouattara, le «candidat de l’Elysée».

«Cette opération spéciale et clandestine a une haute valeur stratégique pour les plus hautes autorités politiques françaises et leurs alliés civils et militaires ivoiriens discrètement impliqués dans le dispositif opérationnel qui oeuvrent à l’avènement, au soir du 31 octobre (2010, premier tour de la présidentielle), d’un nouvel ordre politique dans ce pays où les intérêts économiques et militaires doivent être maintenus et renforcés», recommande la fiche d’orientation. Comme au bon vieux temps de la Françafrique. Jacques est mort, vive Foccart et adieu la rupture envisagée par Sarkozy à sa prise de fonction pour de nouvelles relations entre la France et l’Afrique.

Pour préparer cette opération Kahia 2 prévue pour 48 heures avec un effectif réduit de 30 commandos du Commandement des opérations spéciales (Cos) dont l’ancien chef était le général, un exercice de franchissement amphibie sur les bords de la lagune Ebrié, à proximité de l’ancien camp du 43e Bima, à Port-Bouet, a été effectué le 30 septembre dernier, pour «valider les savoir-faire tactiques des équipages du peloton d’éclairage et d’investigation qui seront déployés».

En outre, sous le commandement du général Hogard, des exercices militaires se sont étendus sur six mois avant la projection sur le théâtre ivoirien des opérations des commandos du Cos, des éléments du 13e Rdp et des nageurs du commando Hubert prépositionné à Lomé.

Ce schéma a été contrarié par le second tour. Le plan B est donc entré en action. Le général Emmanuel Beth, ancien patron de la Licorne nommé ambassadeur de France au Burkina Faso, est donc à la manette. C’est une barbouze. Selon de nombreuses sources, il cornaquerait un commando d’une douzaine de mercenaires avec du matériel sophistiqué pour attenter à la vie des autorités légales ivoiriennes.

Car Laurent Gbagbo apparaît comme un os, un dur à cuir. Sur le plan politique, il donne le tournis à la France qui ne veut pas lâcher prise. C’est pourquoi l’ancienne métropole fait feu de tout bois. Et comme un éléphant dans un magasin de porcelaine, elle piétine tout sur son passage au mépris notamment de la souveraineté, des institutions et procédures réglementaires pour parvenir à ses fins.

En refusant le jeu politique et le cadre institutionnel ivoirien, en s’imposant contre le droit qui n’a pas été violé par Gbagbo, l’Hexagone se sert de l’Onu et des autres institutions internationales qu’elle manipule à sa guise pour réaliser le coup d’Etat électoral dont l’objectif reste le même : installer le «candidat de l’Elysée» au sommet de l’Etat. De gré ou de force.

Ceci entraînant cela, Youssouf Bakayoko a récité la dictée, Barack Obama, mené en bateau, met en première ligne son gouvernement qui examine la possibilité d’augmenter le nombre des Casques bleus pour dire à Laurent Gbagbo «qu’il doit quitter le pouvoir», Choi et l’Onuci ont outrepassé leur mission, la Bceao, l’institut d’émission de l’Uemoa, est emportée par la politique politicienne et le monde est à l’envers dans la crise post-électorale ivoirienne. Car, ne l’oublions pas, la raison du plus fort est toujours la meilleure, dans ce monde-jungle

FERRO M. BALLY

http://presse.ivorian.net/article/?p=21458 http://presse.ivorian.net/article/?p=21458


Vendredi 24 Décembre 2010
LVDPG - Média Libre pour tous
Vu (s) 1262 fois




1.Posté par Homme de droit le 30/12/2010 10:47 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
L’ANGUILLE SOUS LA ROCHE IVOIRIENNE

Il s'est passé des "élections présidentielles" bizarres au Congo-Brazzaville il y a tout juste quelques mois, avec des fraudes grossièrement gigantesques et cela était avéré.

Tout le monde, y compris les érudits journalistes français, en ont eu des preuves irréfutables d'irrégularités dans ces pseudos élections: Mr. Denis Sassou Nguesso a bafoué toutes les lois humaines, éthiques et démocratiques au Congo; la communauté dite "internationale" l'a su et n'a rien dit ou fait.

Comment se fait-il qu'il n'y ait pas eu la moindre réaction de cette communauté dite "internationale" – qui joue aujourd’hui le gendarme pour la DEMOCRATIE en Afrique – pour faire respecter les lois électorales en vue d'instaurer la DEMOCRATIE au CONGO?

Et si on faisait un petit détour du côté du GABON où l'on a tranquillement inversé les chiffres?

Cela signifierait-il que le Congo ou autre, on s'en fout, mais la Côte d'ivoire, on en veut? Pourquoi donc cet engouement particulièrement étrange pour la Côte d’Ivoire? quel en est la vraie raison? Juste un soudain réveil de la France et ses alliés qui veulent subitement "purifier" le monde de ses tyrans?

Si tel est le cas, je pense que la France et ses alliés se foutent bien du monde car vouloir imposer le "SAINT"- Ouattara à la place du "DEMON"-Gbagbo est une insulte, comme toujours, faite au peuple africain.

Tout le monde s'est mis d'accord pour soutenir en concert que c'est Mr. Ouattara qui a gagné les élections; OK.

Mais que faites-vous de toute cette masse populaire ivoirienne qui est debout aujourd'hui et revendique son soutien à son Président Laurent Gbagbo?

Le lynchage concerté que subit Mr. Laurent Gbagbo devient trop suspect! : on en veut a cet HOMME QUI DEFEND SON PAYS!

Je suis un CONGOLAIS de Brazzaville qui n'a aucun intérêt matériel ni de connexion en COTE D'IVOIRE.

Mais, en tant qu'africain, je me sens viscéralement concerné par ce qui se passe en COTE D'IVOIRE car cela se passera également au CONGO et ailleurs en Afrique, quand Mr. Sarkozy et ses alliés en auront fini avec la Côte d'Ivoire (s’ils y parvenaient!!!!!).

Pour cela, je CLAME ET PROCLAME MON SOUTIEN INCONDITIONNEL aux institutions ivoiriennes, au peuple ivoirien, à la Côte d'Ivoire et à son Président légal S.E.M Laurent Bgagbo

J'espère que tout patriote africain, de partout dans le monde, aura l'extrême sagesse de comprendre que la vraie indépendance africaine aura pour Genèse la Côte d'Ivoire, et qu'aux prochaines élections présidentielles françaises, chaque voix, chaque bulletin - que chaque Français d'origine africaine - mettra dans l'urne, le soit en faveur de l'indépendance de l'Afrique.

Français d'origine africaine,
VOUS-MEMES AINSI QUE VOS ENFANTS,

Ne vous offrez plus jamais le luxe de l'oubli ni du pardon!

La France n'est pas et ne sera jamais votre patrie!

Aux prochaines élections présidentielles françaises, VOUS SAVEZ QUOI FAIRE DE VOTRE VOIX!!!!!

DITES "NON" A L'ETERNELLE SOUMISSION ET SERVITUDE DE L'AFRIQUE!

VIVE L'AFRIQUE!

VILA COTE D'IVOIRE!

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Gabonlibre.com : Chers intervenants, injure = exclusion définitive de notre...Signalez nous des commentaires hors sujet en cliquant "Alerte"

Depuis quelques temps, les débats sont devenus houleux dans les réactions sur votre site Internet Gabonlibre.com . Si votrese veut un lieu de débats, cet espace n’est pas, et ne sera jamais, la tribune des injures à caractères tribales,racistes, antisémites et même des injures personnelles entre certains lecteurs qui se connaissent aussi bien de façon épistolaire que physique.

Nous traquerons désormais des réactions comportant des injures et, à chaque réaction malveillante, nous n'hésiterons pas à bannir définitivement et sans recours les auteurs tout en les excluant sans réserve de notre base de données.

Injure = Exclusion définitive

Jean Ping Président élu | La Résistance Gabonaise | Histoire du Gabon | MCG | Revue Politique | Revue Economie | Revue Société | Annonces Classées | Société Civile | MDFC | CAPPO | Gabon Occupé par l'imposteur | Les Collabos | Communiqué | Les Réactions | Les syndicats / Grève | Faits Divers | Interpellation | Revue Infos Plus | Education Nationale | Gabon - Diplomatie | Culture / Evènement | Vie Etudiante | Journaux | Interview | Justice ! Affaire à Suivre | Gabon Débat | Sport | Actu Estuaire | Actu Woleu Ntem | Actu Ogooué Maritime | Actu Haut Ogooué | Actu Ngounié | Actu Moyen Ogooué | Actu Ogooué Lolo | Actu Ogooué Ivindo | Actu Nyanga | GabonlibreTV | Présidentielle 2009 | Gabonlibre.com | H. André Mba Obame

Les Articles les plus lus

Gabon : communiqué de presse de la CONASYSED

0 Commentaire - 23/09/2016 - Gabonlibre.com : News 7J/7

Pourquoi les noirs ne s'embrassent pas en public ?

14 Commentaires - 26/06/2016 - Gabonlibre.com : News 7J/7
Incroyable !
Savoir Bien Vivre...