News & Infos Utiles...
Gabonlibre.com
Gabonlibre.com
News 7J/7&Infos Utiles...
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager
Notez

Manifestation des Gabonais des Etats-Unis à Washington le 22 août 2011 contre l’achat de la propriété des Kennedy par le dictateur Ali Bongo

Le site de la Liberté - Gabonlibre.com : News 7J/7 le Dimanche 31 Juillet 2011 à 15:12 | Lu 1271 fois



Manifestation des Gabonais des Etats-Unis à Washington le 22 août 2011 contre l’achat de la propriété des Kennedy par le dictateur Ali Bongo
Communiqué de Presse – Plateforme Citoyenne – le 31 juillet 2011

Ayant été choquée par l’information divulguée le 21 juillet 2011 par le Washington Post selon laquelle le dictateur gabonais Ali Bongo Ondimba avait, une fois de plus, dilapidé l’argent du Gabon dans l’achat, à hauteur de 6,5 millions de dollars, de la villa huppée du défunt Ted Kennedy sise au 2416 Tracy Place NW à Washington, DC, la Plateforme Citoyenne, une organisation de Gabonais activistes, appelle la communauté gabonaise et les amis du Gabon résidant dans ce pays à un sit-in de protestation le lundi 22 août prochain à 10h00 du matin devant ladite propriété.

La communauté gabonaise des Etats-Unis est surprise de constater que le dictateur gabonais ait choisi d’aller gaspiller 6,5 millions de dollars de l’argent du contribuable dans une propriété dont le Gabon n’avait aucunement besoin, et ceci dans un pays reconnu riche en pétrole et autres matières premières dans lequel, paradoxalement, un enfant sur dix ne voit pas son premier anniversaire et la population est acculée, comme l’a montré un récent documentaire de ABC News, à une pauvreté qui la force à fouiller les poubelles à la recherche de nourriture. La Plateforme Citoyenne constate que ces 6,5 millions de dollars, qui représentent l’énorme somme de 3 milliards de francs CFA en monnaie locale, auraient pu être investis dans les hôpitaux gabonais aux fins d’épargner la vie des milliers de bébés qui meurent inutilement chaque année de malnutrition et de maladies infectieuses pourtant soignables, faute de médicaments et d’infrastructures hospitalières adéquates.

La série d’abus financiers et humains que les Gabonais subissent depuis 44 ans sous la dictature des Bongo doit, plus que jamais, prendre fin. Les Bongo possèdent déjà à travers le monde des propriétés dont la valeur s’élève à près d’un milliard de dollars, soit près de 500 milliards de francs CFA, y compris l’hôtel particulier de 120 millions de dollars (55 milliards de francs CFA) acquis par Ali Bongo à Paris en 2010, et ceci moins d’un an après son arrivée frauduleuse au pouvoir. La malhonnêteté des Bongo est telle qu’ils ont souvent, comme ils viennent de le faire avec l’achat de la villa de Ted Kennedy à Washington, joué de subterfuge en présentant ces acquisitions de propriétés comme des acquisitions gouvernementales. Les Gabonais ne savent que trop bien, hélas, que ces propriétés sont acquises frauduleusement au nom de l’état pour devenir, par la suite, des possessions personnelles de la famille Bongo et leurs complices.

Mais il y a pire. Les Bongo ont souvent cyniquement fait louer à l’état gabonais ces mêmes propriétés supposées acquises au nom de l’état, faisant ainsi de l’état gabonais le locataire des Bongo. A Paris par exemple, l’immeuble abritant actuellement l’ambassade du Gabon est une propriété personnelle des Bongo que la famille fait louer à l’état gabonais ; pourtant, cette propriété fut achetée au nom de l’état. Au Gabon même, les bureaux de la Cour constitutionnelle, qui est l’équivalent gabonais de la Cour suprême aux Etats-Unis, sont actuellement abrités dans un immeuble appartenant à Madeleine Mborantsuo, l’actuelle Présidente de… ladite Cour constitutionnelle, nommée à ce poste par le défunt dictateur Omar Bongo Ondimba, dont Madame Mborantsuo fut la maîtresse.

Pour bien comprendre cet imbroglio de vices et d’immoralités, il suffit d’imaginer Barack Obama nommant comme présidente de la Cour suprême des Etats-Unis une maîtresse avec qui il a eu deux enfants bâtards, puis, pour la récompenser, lui offrirait un immeuble de plusieurs étages que la maîtresse, par la suite, ferait louer à l’état pour abriter les locaux de la Cour suprême des Etats-Unis, et ceci alors qu’elle-même siège encore à la dite Cour comme présidente. Cette situation d’arbitraire, de vice et d’immoralité persiste au Gabon jusqu’à aujourd’hui.

La boulimie des Bongo pour la grandiloquence et les outrageuses acquisitions de propriétés personnelles aux frais du contribuable est telle que le dictateur actuel, alors qu’il n’était encore que ministre de la défense, n’avait pas hésité à offrir 25 millions de dollars (près de 12 milliards de francs CFA) à son ancienne épouse Inge Bongo pour l’achat d’une villa à Malibu, quartier huppé de Los Angeles aux Etats-Unis. Vu qu’Ali Bongo ne représentait alors qu’un Bongo parmi tous les bâtards laissés par Omar Bongo, qui aurait eu près de 70 enfants et plus d’une centaine de maîtresses au Gabon comme à l’étranger, c’est à une vraie mise à sac des finances publiques que les Bongo se sont livrés pendant 44 ans. Et cela n’est pas prêt de s’arrêter sous Ali Bongo, qui, en moins de deux ans, a amplifié le boulimie immobilière des Bongo avec, au minimum, ces deux grosses acquisitions (l’hôtel particulier de Paris et la villa de Ted Kennedy) de près de 60 milliards de francs CFA. Pas étonnant, donc, que les Gabonais soient obligés de fouiller les poubelles pour manger.

Le peuple gabonais est tout simplement fatigué de subir l’extrême pauvreté dans un pays supposé être l’un des plus riches en Afrique, surtout quand, dans le même temps, le clan Bongo au pouvoir ne cesse paradoxalement de dilapider l’argent du Gabon dans des achats extravagants dont le pays n’a aucun besoin. Les Gabonais sont non seulement fatigués de cette dictature kleptocrate qui les confine à la misère abjecte depuis 44 ans, ils se refusent également à vivre 70 ans sous le joug d’une seule et même famille, chose qui risque d’arriver si Ali Bongo demeure 28 ans au pouvoir dans le cadre d’une présidence à vie à la manière de son père Omar Bongo.

Si l’on considère la modification de la Constitution entreprise par le dictateur en décembre 2010 pour se donner les pleins pouvoirs et la capacité de légiférer par décret au détriment du parlement et de la Cour constitutionnelle, force est de conclure que le Gabon s’est définitivement enlisé dans une confiscation sans merci du pouvoir par la famille Bongo. Les médias, l’armée, les cours de justice, le parlement et les finances publiques sont plus que jamais sous le contrôle direct et personnel d’Ali Bongo et le pays mis au pas d’une dictature qui ne laisse aucune marge d’humanité aux Gabonais. Cette situation est intolérable et ne peut plus continuer. Les Gabonais ne sont plus prêts à en accepter la perpétuation.

La Plateforme Citoyenne considère chaque centime détourné par les Bongo depuis 44 ans comme un acte criminel par lequel le régime, au travers de la misère qu’il cultive au sein de la population, cause intentionnellement la mort de milliers d’enfants gabonais qui autrement auraient survécu si le clan Bongo n’avait impitoyablement pillé la nation et mis à sac les finances publiques.

Face à cette énième agression des Bongo contre la nation, la Plateforme Citoyenne appelle tous les Gabonais et amis du Gabon qui ne veulent plus de ce pillage national à nous rejoindre à 10h00 du matin devant la villa de Ted Kennedy sise au 2416 Tracy Place NW à Washington, DC, aux fins d’envoyer un message fort aux Bongo que les Gabonais ne sont plus prêts à subir ce type d’agressions, et que, plus que jamais, ils pensent que les Bongo doivent partir pour permettre la construction d’un Gabon nouveau

Contact:
Mlle Flore Essiane
Coordonnatrice intérimaire, Plateforme Citoyenne
Cell: 301-524-6950

Dimanche 31 Juillet 2011
Gabonlibre.com : News 7J/7
Vu (s) 1271 fois




1.Posté par MISTRAL 3 le 31/07/2011 16:16 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
UN JOURS LA COLOMBE TERRASSERAS LE FAUCON A TROP SE FOUTRE DES GABONAIS ILS LE PAYERONS BIENTÔT.

2.Posté par Ayacoma des Hayacoma le 01/08/2011 11:33 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
IL FAUT BUTER LE BIAFRAIS ET SES SBIRES POUR BATIR UN MEILLEUR GABON

3.Posté par Lediaspo le 03/08/2011 02:06 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Cet article est aussi stupide que la personne qui l''a écrit. Vous n''aurez qu''a travailler et gagner votre propre argent, au lieu de vous focaliser sur une soit disante somme d''argent du contribuable Gabonais qui aurait servi à acheter une propriété à Washington. Je vous signale que l'idéal pour une personne ayant fait des études, c'est de travailler à la sueur de son front pour pouvoir subvenir au besoin de sa famille et non faire des sit in pour tout et rien. Le Gabonais ne saura donc jamais quoi faire de sa vie! Ceux qui se disent intellectuel sont encore plus bête que les analphabète. C TRISTE!

4.Posté par Un Patriote le 09/08/2011 21:34 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Mr Lediaspo, cela se voit que tu n'es pas Gabonais. Peux-tu compter le nombre de Gabonais nantis des diplômes supérieurs et qui souffrent sans emplois. De quelle sueur parles- tu? Faut t-il donner sa vie pour savoir que nous souffrons au Gabon. Je suis même très sure que tu ne vis pas au Gabon. Car si tel était le cas, passe par Mindoubé pour voire ce qui se passe la bas ou encore dans les AKEBE.
Ayons un cœur patriotique. Que Dieu te bénisse.

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Gabonlibre.com : Chers intervenants, injure = exclusion définitive de notre...Signalez nous des commentaires hors sujet en cliquant "Alerte"

Depuis quelques temps, les débats sont devenus houleux dans les réactions sur votre site Internet Gabonlibre.com . Si votrese veut un lieu de débats, cet espace n’est pas, et ne sera jamais, la tribune des injures à caractères tribales,racistes, antisémites et même des injures personnelles entre certains lecteurs qui se connaissent aussi bien de façon épistolaire que physique.

Nous traquerons désormais des réactions comportant des injures et, à chaque réaction malveillante, nous n'hésiterons pas à bannir définitivement et sans recours les auteurs tout en les excluant sans réserve de notre base de données.

Injure = Exclusion définitive

Jean Ping Président élu | La Résistance Gabonaise | Histoire du Gabon | MCG | Revue Politique | Revue Economie | Revue Société | Annonces Classées | Société Civile | MDFC | CAPPO | Gabon Occupé par l'imposteur | Les Collabos | Communiqué | Les Réactions | Les syndicats / Grève | Faits Divers | Interpellation | Revue Infos Plus | Education Nationale | Gabon - Diplomatie | Culture / Evènement | Vie Etudiante | Journaux | Interview | Justice ! Affaire à Suivre | Gabon Débat | Sport | Actu Estuaire | Actu Woleu Ntem | Actu Ogooué Maritime | Actu Haut Ogooué | Actu Ngounié | Actu Moyen Ogooué | Actu Ogooué Lolo | Actu Ogooué Ivindo | Actu Nyanga | GabonlibreTV | Présidentielle 2009 | Gabonlibre.com | H. André Mba Obame

Les Articles les plus lus

Gabon : communiqué de presse de la CONASYSED

0 Commentaire - 23/09/2016 - Gabonlibre.com : News 7J/7

Pourquoi les noirs ne s'embrassent pas en public ?

14 Commentaires - 26/06/2016 - Gabonlibre.com : News 7J/7
Incroyable !
Savoir Bien Vivre...