News & Infos Utiles...
Gabonlibre.com
Gabonlibre.com
News 7J/7&Infos Utiles...
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager
Notez

Manifestation des Gabonais à Washington: Rapport, Photos et Vidéos de la marche

Le site de la Liberté - LVDPG - Média Libre & Débat 24h/24 le Mardi 20 Juillet 2010 à 09:04 | Lu 2205 fois



Conformément au Communiqué du 25 juin 2010, des Gabonais et amis du Gabon résidant aux Etats-Unis ont marché vendredi 16 juillet à Washington devant le Département d’Etat et la Maison Blanche pour condamner le régime Bongo et demander à Hillary Clinton de révoquer et renoncer à ses mots de soutien au dictateur gabonais. Il s’agissait aussi de demander à Hillary Clinton et à Barack Obama de ne plus rencontrer le dictateur gabonais, et encore moins l’inviter à la Maison Blanche ou à des fonctions officielles pour quelque raison que ce soit.

Gage du succès de la manifestation, les organisateurs ont d’ores et déjà confirmé la réception par Hillary Clinton en personne de la lettre de protestation qu’ils lui ont adressée. La lettre a été transmise directement à Hillary Clinton par des membres de son staff venus personnellement rencontrer les manifestants. En effet, aux environs de midi, une visite du chef de la police urbaine et de deux assistants de l’administration de Madame Clinton a permis aux manifestants de remettre, lors de l’entretien, une lettre officielle à l’endroit de Madame la Secrétaire d’Etat Hillary Clinton. C’est avec satisfaction que les manifestants ont constaté que Madame Clinton elle-même, qui se trouvait dans ses bureaux au moment du sit-in, avait non seulement eu vent de l’événement, mais avait également pris connaissance du contenu de la lettre.

Une rencontre plus formelle entre les organisateurs de la marche et les assistants du département d’Etat qui aurait dû avoir lieu l’après-midi dans les bureaux du département d’Etat a été annulée au dernier moment, faute de temps.

Les manifestations ont cependant tiré assurance supplémentaire du fait que vers midi, ils ont vu ce qui semblait être le cortège sécuritaire de Madame Clinton quitter ses bureaux avec à bord ce qui semblait être l’illustre Secrétaire d’Etat elle-même, sous les appels tonitruants des manifestants criant leurs « Hillary ! We want democracy ! Say « no » to Bongo ! » (Hillary, nous voulons la démocratie ! Dites « non » à Bongo !).

C’est donc sous l’œil vigilant des agents postés devant le Département d’Etat, de la police métropolitaine et du FBI, et les morsures d’un soleil accablant que la manifestation a eu lieu. L’événement n’a pu commencer qu’après que les autorités policières et le FBI se sont assurés de la légalité de la marche, avant de l’encadrer dans le cadre réglementaire de la protection du droit à l’expression libre des citoyens. Un déploiement d’agents en tenue noire et blanche était visible sur la devanture du département d’Etat et, du toit de l’immeuble abritant les bureaux d’Hillary Clinton, on pouvait voir des agents avec des jumelles notant scrupuleusement les messages écrits sur les pancartes des manifestants.

Malgré le soleil, et le challenge financier et matériel que constituent les déplacements dans un pays aussi grand que les Etats-Unis, les Gabonais et les amis du Gabon, venus de plusieurs Etats lointains, ont tenu à apporter leur soutien à cette initiative qui consistait à rappeler à l’ordre la Secrétaire d’Etat américaine et lui demander de ne plus donner validation à un système de 43 ans pourtant reconnu comme criminel non seulement par les Gabonais, mais aussi par la communauté internationale.

Le rassemblement à l’entrée principale du département d’Etat a commencé comme prévu à 10h00, et la manifestation a commencé vers 10h30. Des membres de quelques médias américains étaient sur les lieux, et ont permis aux organisateurs interviewés, notamment Patrick Ambamani (activiste), André Bouassa (Représentant de l’UPG aux USA) et le Dr. Daniel Mengara (Président du mouvement « Bongo Doit Partir »), de brosser un sombre tableau de la situation politique et économique du Gabon, et de mettre en perspective la monumentale erreur de Madame Hillary Clinton qui, en prononçant des mots de soutien au dictateur gabonais Ali Bongo le 8 mars dernier à l’occasion de la session du Conseil de Sécurité de l’ONU, ne se rendait pas compte du mal qu’elle faisait au peuple gabonais. Elle avait, selon les manifestants, compromis, par ses mots, toute chance de progrès démocratique au Gabon.

Les responsables interviewés à la fois par les journalistes et les agents des services secrets présents n’ont donc pas manqué de mettre en exergue l’impossibilité des Gabonais de choisir librement leurs dirigeants, justement pour cause d’élections non seulement frauduleuses, mais aussi d’illégitimité des institutions familiales et dynastiques qui dirigent le Gabon depuis 43 ans.

De ce fait, on pouvait par exemple lire sur les pancartes et banderoles des slogans et messages demandant à Hillary Clinton de révoquer et renoncer à ses mots de soutien au dictateur gabonais, de constater le trafic humain des enfants qui sévit actuellement au Gabon, de dire « non » à un Ali Bongo assis sur l’héritage criminel de son père (corruption, génocide du 1/6ème des enfants qui meurent au Gabon avant leur cinquième anniversaire, détournements de milliards de F CFA, biens mal acquis, etc.) et de le déclarer persona non grata aux Etats-Unis tant que le Gabon ne sera pas démocratisé.

Le sit-in devant le département d’Etat s’est terminé comme prévu à 14h00, permettant aux manifestants de se rendre à la Maison Blanche où, conformément au programme, la marche pour un Gabon meilleur a continué. Cette fois, c’est Barack Obama que les manifestants ont interpellé par des « Obama ! We want democracy ! Say « no » to Bongo ».

Là encore, sous les yeux d’Américains sympathisants, et avec le soutien des amis du Gabon venus soutenir la marche, les Gabonais ont demandé à Barack Obama de ramener à l’ordre Hillary Clinton et de tenir sa promesse envers les Africains, auxquels il avait promis, lors de sa visite au Ghana, un soutien sans failles aux démocraties avérées, leur recommandant la mise en place non pas d’hommes forts, mais d’institutions fortes.

La marche devant la Maison Blanche s’est terminée à 16h30 sur une note de satisfaction générale des manifestants convaincus que leur message a été entendu.

C’est sur la base de ce satisfécit que les organisateurs ont décidé de remettre cela à l’occasion du 17 août 2010. Ils donnent déjà rendez-vous aux Gabonais qui souhaitent un avenir meilleur pour leur pays pour un événement similaire devant l’ambassade de France à Washington le 17 août 2010. Les détails pour cette nouvelle manifestation seront donnés dans une dizaine de jours.

Les organisateurs,

M. André Bouassa, Représentant de l’UPG aux Etats-Unis
M. Patrick Ambamani, Activiste de la société civile
M. Landry Amiang Washington, Activiste de la société civile
Dr. Daniel Mengara, Président du mouvement « Bongo Doit Partir ».

Mardi 20 Juillet 2010
LVDPG - Média Libre & Débat 24h/24
Vu (s) 2205 fois



Du plus récent au plus ancien | Du plus ancien au plus récent

16.Posté par ratzinger2010 le 22/07/2010 18:42 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
quelque soit la durée de la nuit le jour apparaitra nous devons vaincre ce incompétent sous préfet de la France, qui ne mérite aucun respect car il n'a pas respecté le peuple Gabonais en faisant le coup d'état électoral, qui a l'audace de demander aux gens de laisser avancer, où veut-il emmener notre pays Gabon chéri dans les fonds abyssaux? nous les vrais du pays nous disons non et non, il le payera très tôt ou tard car les lois de l'éternel frappe tout le monde et c'est très proche, à quand les manifestations de la diaspora Gabonaise en France?

15.Posté par Gail le 21/07/2010 22:59 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
la lutte se situe a plusieurs niveaux. Si Mengara peut faire avancer la lutte d'un iota, why not. Ce n'est quand meme pas lui qui est responsable de la situation catastrophique du Gabon. Les vrais responsables se pavanent avec leurs gros ventres et grosses levres et ne sont aucunement inquietes, mais nous lancons encore des pierres sur les compagnons de lutte. Unissons nous pour remettre le povoir au peuple, et le reste on vera. Mais ne perdons pas de vue le fait que le plus important, c'est d'apporter chacun sa contribution virtuelle ou materielle pour faire sauter l'usurpateur et sa cohorte de demons.

14.Posté par LeGaboma le 21/07/2010 21:58 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Vous devez savoir de quoi vous parlez losque vous affiemez ici, publiquement, que ces activistes ont signE des engaements decenaux! Aux uns, on exige le Return On Investment, et aux autres, on "laisse avancer" l'arrogance, la brutalitE, l'amateurisme, l'improvisation, l'endoctrination, l'abrutisment et la facultE de sucer l'Etat! Voila l'idee que certains compatriotes ont de l'esprit de notre belle Constitution!

La credibilitE de Mengara n'engage que lui-meme. Pour les reste, il lutte pour son pays, une brave decision qu'il assume courageusement.

13.Posté par BOUTELESI le 21/07/2010 21:50 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
En lisant entre les lignes vous en voulez à M Daniel Mengara , si tel est le cas pourquoi ne vous adressez pas directement à lui sur son site !! Par ailleurs vous évoquez le non respect de l´engagement decennal de ceux là qui , après avoir beneficié des bourses de l´Etat gabonais ne sont jamais rentrer dans l´optique d´honnorer leur engagement , sur ce point précis permettez moi de vous posez une seule question : ceux qui ont respecter cet engagement ,qu´ont-ils fait pour changer les choses ?

12.Posté par nietzsche le 21/07/2010 21:08 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Je n ai pas dicter une ligne de conduite ferme du politicien, je fais des propostions ( pour ces gens qui ont signé des engagements decenaux , et pour lesquels le pays attend toujours des Return On Invest ) , et l eventail peut etre bien plus large. Comme tout simplement travailler pour le pays, en le servant avec honneteté.

Tout comme on pourrait choisir d offrir 10 ordinateurs symboliques à un orphelinat , ou de ne rien faire du tout , et se parachuter du New Jersey et finir President de la Republique ( On l a vu avec Karzai et sa bande ).

Mais pour quelqu un qui a joué de sa credibilité alors qu il aurait pu, quand bien meme, des perepeties rocambolesques n auront permis le validation de sa candidature, soutenir d autres candidats ( avec lesquels , il m est une grande surprise de le voir enfin communier , en absence de Manboundou), ou preter main forte à la campagne.

Mais non, l egoiste s en est retourné à l inconnu qu il est , dans son pays. Et j espere qu il ne caresse pas à nouveau le reve d etre president d un pays qu il n a pu cerner et qui ne cernera nullement de derriere son PC !

11.Posté par BOUTELESI le 21/07/2010 20:32 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Si j´essaie de suivre la logique de l´untervenant post(9) pour prétendre faire de la politique ou du moins s´engager dans la politique il faudrait non seulement avoir des diplômes universitaires SCIENTIFIQUES mais en plus faire du social c´est à dire distribuer des cuisses de dindes, des sacs de riz .....aux catégories sociales économiquement faibles soit 85% des gabonais !!! bravo je prefere ne pas en dire plus ........

10.Posté par LeGaboma le 21/07/2010 18:40 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Patience Dabany a été ignoble comme première dame, d'ailleurs, ses intrusions dans la politique continuent d'être des calamités. Pourtant, les gabonais, qui la connaissent bien, prisent beaucoup sa musique! Juste pour repéter, @ nietzsche , qu'à des moments, il faut savoir faire la distinction entre les differentes dimensions d'un individu.

Il y a quelque chose qui revient quasi systématiquement dans l'inconscient collectif des gabonais: pour prouver à je ne sais qui qu'on veut le changement, un opposant doit mener des actions du genre, s'engager socialement, investir pour soulager les sans emplois (prérogative régalienne de l'Etat!). Je ne sais pas si c'est encore une gabonitude, mais ceux qui avancent ce genre de choses ignorent volontairement le climat qui prévaut dans notre pays, dans les affires, dans l'administration, surtout quant on est opposant! Et, d'ailleurs, on voit bien ce qui se passe avec les biens et services de certains opposants qui sont boycottés par l'ignomignie alibenienne.

Pour ma part, il apparait que les problèmes sont bien souvent ailleurs. Qui veut tuer son chien l'accuse de rage.

Mengara et ses compères menent leur lutte avec les moyens du bord. S'il pouvaient faire davantage je ne doute pas un seul instant qu'ils le feraient. Quoi q'on leur reproche le bénéfice du doute existe...


9.Posté par nietzsche le 21/07/2010 16:54 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Il est vrai que toutes les verites ne sont pas bonne à dire, et loin de moi l intention de denigrer quiconque ou de m en prendre à l integrité d autrui, c est d ailleurs un exercice que je laisserai aux principal concerné beaucoup plus experimenté en la matiere , avec ses diatribes qui lui voudrait largement l etiquette de scatophile litteraire de la nation ( manque de respect par lui meme de l image que d aucun se font de lui au travers de "Mema").

Un peu plus d engagement social , caritatif et que sais-je encore , en rajouterai un peu plus à la credibilité et aux reels pretendus volontés d assister le gabonais, mais rien de tout ca. Rien que du verbiage , des declarations d intentions avec au final l ascensceur politique au bout du couloir , comme on l a toujours observé chez nous.

Ce monsieur a un parti politique.Quel est son programme? Que fait il en parallele comme petites actions locales sur lesquels on pourrait juger de sa bonne foi (en dehors de chercher à diner avec Clinton) ? Il injurie, il invective et fait dans le commentaire potache à longueur d années. Si son style est sciemment emprunté pour se mettre dans son esprit , au meme niveau que nous peuple, alors ne nous en voulez nullement de le traiter tel que tel por sa meprise à notre sujet .

Pour ma part, ses appels de Washington ne me convaient nullement. Il a ete incapable d exister au Gabon , alors qu il arrete avec ses tours de passe-passes multimedias ou audiovisuels qui sont censé le revirtualiser (une fois de plus) .

8.Posté par BOUTELESI le 21/07/2010 11:41 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
je voulais dire chacun essaie d'apporter sa pieere à l'ediffice

7.Posté par BOUTELESI le 21/07/2010 11:39 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
L'homme noir et gabonais en particulier excelle dans le denigrement . En effet comment comprendre et expliquer le post (1) quand on sait dans quel état se trouve le gabon aujourd'hui et surtout la manière dont le pseudo président a pris le pouvoir !!! Un engagement politique doit -il être credible aux yeux de certains que si l'on dispose des diplômes universitaires et de préférence des diplômes scientifiques? Je vois que certains parmi nos compatriotes qui interviennent ici vont toucher le fond . Aussi dans toute société chacun essaie selon ses possibilités et à sa manière de contribuer d'apporter une pierre à l'ediffice .

1 2

Jean Ping Président élu | La Résistance Gabonaise | Histoire du Gabon | MCG | Revue Politique | Revue Economie | Revue Société | Annonces Classées | Société Civile | MDFC | CAPPO | Gabon Occupé par l'imposteur | Les Collabos | Communiqué | Les Réactions | Les syndicats / Grève | Faits Divers | Interpellation | Revue Infos Plus | Education Nationale | Gabon - Diplomatie | Culture / Evènement | Vie Etudiante | Journaux | Interview | Justice ! Affaire à Suivre | Gabon Débat | Sport | Actu Estuaire | Actu Woleu Ntem | Actu Ogooué Maritime | Actu Haut Ogooué | Actu Ngounié | Actu Moyen Ogooué | Actu Ogooué Lolo | Actu Ogooué Ivindo | Actu Nyanga | GabonlibreTV | Présidentielle 2009 | Gabonlibre.com | H. André Mba Obame

Les Articles les plus lus

Gabon : communiqué de presse de la CONASYSED

0 Commentaire - 23/09/2016 - Gabonlibre.com : News 7J/7

Pourquoi les noirs ne s'embrassent pas en public ?

14 Commentaires - 26/06/2016 - Gabonlibre.com : News 7J/7
Incroyable !
Savoir Bien Vivre...