Connectez-vous S'inscrire
News & Infos Utiles...
Gabonlibre.com
Gabonlibre.com
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager
Notez

Mali: le président Traoré à Paris pour des examens après son agression

l'info réelle 7J/7 - Info juste & Utile : News 7J/7 le Mercredi 23 Mai 2012 à 21:38 | Lu 427 fois



Mali: le président Traoré à Paris pour des examens après son agression
BAMAKO — Le président malien de transition, Dioncounda Traoré, a quitté mercredi Bamako pour Paris afin d'y subir des examens médicaux complémentaires, deux jours après son agression dans son bureau par des manifestants hostiles à son maintien au pouvoir.

Son départ intervient quelques heures après la désignation unilatérale par les partisans du capitaine Amadou Haya Sanogo, auteur du coup d'Etat du 22 mars ayant renversé le régime d'Amadou Toumani Touré (ATT), comme "président de la transition" en lieu et place de Dioncounda Traoré.

M. Traoré "va a Paris pour des analyses médicales plus poussées, après l'agression qu'il a subie" lundi, a déclaré à l'AFP un membre de son cabinet.

Un véhicule l'a conduit du salon d'honneur de l'aéroport jusqu'à la passerelle de l'avion privé. "Il est quand même éprouvé par ce qui lui arrive. Sur son visage, ça se voit", a commenté un travailleur de l'aéroport.

Bouvacar Diarra, conseiller du président, a déclaré à l'AFP que son départ n'entraîne pas "de vacance du pouvoir". Avant l'agression, "il était prévu qu'il y aille pour un contrôle. L'agression a précipité le départ. Il reviendra dès que les analyses seront terminées et qu'il se portera mieux", a-t-il affirmé.

M. Traoré, 70 ans, a été blessé lundi au visage et au dos dans son propre bureau par des manifestants favorables aux auteurs du coup d'Etat du 22 mars. Il a été frappé et hospitalisé quelques heures sans que de premiers examens ne révèlent de lésion grave.

La transition d'un an qu'il préside, a débuté mardi: il a été désigné au-delà des 40 jours constitutionnels suivant son investiture du 12 avril à la suite d'un accord entre lui-même, le capitaine Sanogo, et la Communauté économique des Etats d'Afrique de l'Ouest (Cédéao).

En vertu de cet accord qui fixe la transition à un an, le capitaine Sanogo - qui avait accepté le 6 avril de rendre le pouvoir aux civils, mais dont les hommes restaient influents à Bamako - obtient le statut d'ancien chef d'Etat avec tous les privilèges liés à ce rang, indemnités, logement, gardes, voiture.

Le départ pour Paris de Dioncounda Traoré suit la tenue d'une "convention" des membres de la Coordination des organisations patriotiques du Mali, (Copam, pro-putsch) qui, dans la nuit de mardi à mercredi, ont décidé, en son absence, "d'instituer président de la transition le capitaine Amadou Sanogo".

Emprise islamiste sur le Nord

C'est en marge d'un rassemblement de la Copam lundi, que l'agression de M. Traoré avait été commise dans le complexe présidentiel de Koulouba, près de Bamako, investi par des centaines de manifestants hostiles, en dépit de la présence de nombreux militaires.

Le capitaine Sanogo n'avait pas réagi mercredi soir à cette annonce de ses partisans de le nommer chef de la transition.

"Le capitaine Sanogo, sollicité, n'a pas répondu favorablement, et il ne répondra pas". "Il y a un président de la transition, il est connu, c'est Dioncounda Traoré, a déclaré à l'AFP Abdoulaye Kanté, un des dirigeants de l'Alliance pour la démocratie au Mali (Adéma) de M. Traoré, principale formation politique du front anti-putsch.a-t-il rappelé.

La confusion qui règne à Bamako continue de profiter aux groupes armés islamistes qui sont en train d'asseoir leur emprise sur le nord du Mali qu'ils contrôlent depuis près de deux mois, avec d'autres mouvements, dont la rébellion touareg.

Mercredi, des membres d'Ansar Dine (Défenseur de l'islam) et d'Al-Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi) ont détruit à Tombouctou le "monument des martyrs" de la ville rendant hommage aux victimes de la lutte contre la dictature du général Moussa Traoré en 1991.

Les islamistes avaient déjà détruit le monument El Farouk, un cheval symbole de Tombouctou, et profané un mausolée.

L'Unesco a fait part de son inquiétude concernant les célèbres manuscrits de la ville dont beaucoup datent de l'âge d'or de Tombouctou, entre le XIIème et le XVème siècles.

Imprimant de plus en plus sa marque à la ville, l'alliance Ansar Dine/Aqmi a par ailleurs confisqué et brûlé dans des boutiques de très nombreux cartons de cigarettes. De jeunes fumeurs ont été fouettés.

La tension politique affecte également les médias: des hommes non identifiés ont attaqué et incendié cette semaine dans le centre, sans faire de blessés, une station du réseau de radios Kayira, appartenant à un parti politique soutenant le putsch du 22 mars.

Copyright © 2012 AFP

Mercredi 23 Mai 2012
Info juste & Utile : News 7J/7
Vu (s) 427 fois




1.Posté par King le 23/05/2012 22:32 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
il vient demander de l'aide au président français ya pas d'hôpital en Afrique?

2.Posté par ADN le 24/05/2012 10:12 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Je crois qu'il faut renforcer la sécurité du président intérimaire de la République du Mali. C'est vraiment inconcevable que les manifestants puissent aussi facilement atteindre un chef d'Etat sans que sa garde rapprocher ne puisse pas intervenir rapidement.

3.Posté par BIBI BEN MOUNBAMBA le 24/05/2012 12:42 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
SI LE NOUVEAU PRESI EST ATTEIND AUSSI FACILEMENT C'EST POUR DIRE QUE LES MALIENS NE SONT TJRS PAS D'ACCORD POUR CE NOUVEAU PRESIDENT. LES AUTRES NE SONT PAS AUX BETISSES .PS NOUS LES GABONAIS QUI ACCEPTONS DE SUBIR EN SILENCE .

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

NOUVEAU ! NOUVEAU ! Petit moteur de recherche de produit sur chaque mot souligné de nos articles, faites un test c'est gratuit !

Gabonlibre.com : Chers intervenants, injure = exclusion définitive de notre...Signalez nous des commentaires hors sujet en cliquant "Alerte"

Depuis quelques temps, les débats sont devenus houleux dans les réactions sur votre site Internet Gabonlibre.com . Si votrese veut un lieu de débats, cet espace n’est pas, et ne sera jamais, la tribune des injures à caractères tribales,racistes, antisémites et même des injures personnelles entre certains lecteurs qui se connaissent aussi bien de façon épistolaire que physique.

Nous traquerons désormais des réactions comportant des injures et, à chaque réaction malveillante, nous n'hésiterons pas à bannir définitivement et sans recours les auteurs tout en les excluant sans réserve de notre base de données.

Injure = Exclusion définitive

Afrique du Sud | Cameroun | Cote d'Ivoire | Nigeria | RDC | Sénégal | Congo Brazzaville | Maghreb | Burkina Faso | Guinée Equatoriale | Tchad | CEMAC | Union Africaine | Afrique de l'Ouest | Afrique Centrale | Eco Afrique | Nouvelle Afrique








Sport


Les Articles les plus lus

Démangeaisons : qu'est-ce que ça cache ?

0 Commentaire - 13/08/2017 - Info juste & Utile : News 7J/7

Pourquoi la bière fait - il tant uriner ?

0 Commentaire - 24/08/2017 - Info juste & Utile : News 7J/7

»Le destin m’a condamné à la stérilité »

0 Commentaire - 04/06/2017 - Info juste & Utile : News 7J/7

» Notre histoire d`amour qui a bouleversé ma vie”

0 Commentaire - 27/09/2017 - Info juste & Utile : News 7J/7

Savoir Bien Vivre...



Incroyable !