News & Infos Utiles...
Gabonlibre.com
Gabonlibre.com
News 7J/7&Infos Utiles...
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager
Notez

Mais à qui donc appartient l'argent de Total Gabon ?

Le site de la Liberté - Gabonlibre.com : News 7J/7 le Lundi 4 Mars 2013 à 07:35 | Lu 2232 fois



Mais à qui donc appartient l'argent de Total Gabon ?
Alors que le Gabon est exclu du conseil d’administration de l’Initiative pour la Transparence des industries extractives (EITI), selon l’Agence Ecofin, le chiffre d'affaires 2012 de Total Gabon s'élève à 1,708 milliard de dollars. On dit d’ailleurs que ce chiffre est en croissance de 9% par rapport à 2011. Cela signifie que malgré la baisse des prix moyens du pétrole commercialisé dans notre pays, Total Gabon n’a aucun soucis à se faire puisqu’en augmentant ses volumes vendus, la compagnie pétrolière la plus importante du Gabon a augmenté ses marges de façon non négligeable.

1. A QUI APPARTIENT L’ARGENT DE TOTAL GABON ?

Nous savons déjà que Total Gabon aura produit en 2012 dans les 45,4 milliers de barils par jour. Or, en 2011, les chiffres étaient autour 46,7 kb/j en 2011, soit une baisse de 3%. Ceci dit, Total Gabon a procédé à des arrêts de production liés à de grands travaux, des incidents sont survenus sur des pipelines et le déclin naturel de certains champs devrait nous rappeler avant qu’il ne soit trop tard que le pétrole n’est pas éternel. Quand il sera trop tard, les Gabonais n’auront plus que leurs yeux pour pleurer une richesse sans précédent et qui ne nous aura servi à rien.

A présent, livrons – nous à un petit calcul élémentaire : 45 ou 46 mille barils par jour à 91 dollars ou 70 euros le baril de pétrole ( http://prixdubaril.com/ ) : cela signifie clairement que si l’on arrondit le prix du baril à 100 dollars dans le meilleur des scénarios, Total Gabon ferait autour de 4 500 000 dollars par jour. A raison de 40 ou 45 000 000 dollars à peu près tous les dix jours, on est presque à 135 000 000 dollars par mois. Et 135 000 000 dollars multipliés par 12 mois nous donnent 1 milliard 420 000 000 de dollars par an. Nous sommes autour d’ 1 milliard et demi de dollars par an au Gabon. Ce qui nous met d’ailleurs en dessous du chiffre d’affaires que Total Gabon vient d’annoncer : 1,708 milliard de dollars soit aux alentours de 7 000 milliards de francs CFA. Donc, sans être un surdoué en mathématiques, le pétrole gabonais nous procure entre 6 000 et 7 000 milliards de francs CFA. Et ici, on ne comptabilise même pas l’uranium, le manganèse, le bois et les autres matières premières sinon nous dépasserions allègrement le pactole de 10 000 milliards de francs CFA tous les ans. La pauvreté au Gabon est de fait incompréhensible !

Pour rester dans le registre le plus bas de l’assiette pétrolière (6 000 milliards de francs CFA) du Gabon et pour information, voyons maintenant la répartition du gâteau au sein du Conseil d’Administration de Total Gabon :

COMPOSITION DU CONSEIL D’ADMINISTRATION AU 31/12/2012

Conseil d’administration : 10 administrateurs

Président du Conseil :
Monsieur Jacques MARRAUD DES GROTTES

Vice-président du Conseil :

La République gabonaise représentée par
Madame Pascaline MFERRI BONGO ONDIMBA

Directeur général :

Monsieur Benoit CHAGUÉ

Monsieur Pierre BOUSQUET
Monsieur Philippe LE TARO
Monsieur Henri Max NDONG-NZUE
Monsieur Jean Fidèle NTSISSI
Monsieur Paulin OBAME NGUEMA
Monsieur Théodore IYEZE
Monsieur Philippe PONTET

Secrétaire du Conseil :

Monsieur Pierre-Yves SULEM

Le capital de total Gabon s'élève à 76 500 000 dollars US. Il se divise en 4 500 000 actions de 17 dollars US chacune. Ce capital est réparti comme suit :
- Groupe Total : 58,28 % (A travers sa filiale Elf Aquitaine (filiale à 100% du groupe Total).

- République Gabonaise : 25 % (ce qui signifie que le pétrole à lui seul fournirait autour de mille milliards et demi de francs CFA au Gabon par an dans cette configuration).

- Public : 16,72 % (essentiellement des intérêts privés que l’on devine aisément).



2. LE PACTOLE DE TOTAL GABON ET LA MISERE DES GABONAIS


Total Gabon a confié la gestion de son service "Titres" et notamment du nominatif à : la BNP Paribas Sécurities Services située à Pantin près de Paris. Selon le site internet de Total Gabon ( http://www.total-gabon.com ), les dividendes distribués par la société sont soumis à une retenue à la source appliquée par la République Gabonaise. Le montant de retenue à la source est calculé suivant les dispositions légales et réglementaires fiscales gabonaises, et varie chaque année en fonction du résultat non lié aux opérations pétrolières (résultats financiers). La Convention fiscale conclue entre la France et le Gabon prévoit que la retenue à la source payée au Gabon est imputable sur l’impôt sur le revenu français dû par les contribuables résidents en France sous la forme d’un crédit d’impôt. Cette imputation est cependant limitée à l’impôt dû sur les dividendes de source gabonaise.

Les informations disponibles sur le site de Total Gabon font apparaître que l'Assemblée générale des actionnaires de Total Gabon, réunie le 31 mai 2012, a approuvé la distribution d'un dividende de 34 dollars par action, en hausse de 13% par rapport à celui de 2010, soit 153 M$ pour l'ensemble des actionnaires. Le dividende de 34,00 dollars par action sera payé en euros à compter du 8 juin 2012 pour une contre valeur de 27,41 euros sur la base du cours du dollar US de la Banque Centrale Européenne du 31 mai 2012 (ou sa contre valeur en francs CFA) fixé à 0,8063 euro pour un dollar US.

On sait désormais qu’avec 25 % de plus de 6000 milliards de francs CFA, la République Gabonaise disposant d’autres ressources, la pauvreté endémique des populations gabonaises ne devrait pas exister. Certains organismes prétendent d’ailleurs que le PIB au Gabon devrait se situer autour de 15 000 dollars par habitant, presque 10 millions de francs CFA. Organiser la pauvreté d’1 million de Gabonais disposant d’une telle richesse demande une capacité de méchanceté sans équivoque puisque le Mahatma Gandhi a dit que la plus grande violence qu’on puisse exercer contre un être-humain c’est de le réduire à la pauvreté. Réduire les gens à la misère est un crime contre l’humanité qui ne dit pas son nom. « Chaque être humain qui meurt de faim est assassiné » affirme Jean ZIEGLER, l’ancien rapporteur de l’ONU pour le droit à l’alimentation. Et c’est vrai !

Nous pensons que Total Gabon doit revoir son partenariat avec la République Gabonaise car l’exclusion de notre pays du conseil d’administration de l’Initiative pour la Transparence des industries extractives (EITI), il y a quelques jours est préoccupante. C’est un mauvais signal émis en direction des investisseurs internationaux. Et que vont devenir les populations gabonaises qui méritent de s’enrichir et de devenir des consommateurs performants ?

Le monde économique devrait cesser de fabriquer de « l’intouchabilité » en Afrique ou au Gabon comme c’est encore le cas en Inde. Nous avons le droit, en tant que gabonais, de faire nôtre, ces paroles de Gandhi : « Il n'y aura jamais d'égalité tant qu'on se sent inférieur ou supérieur à autrui. Entre égaux il ne saurait y avoir de condescendance […]Eliminer l'intouchabilité, c'est aimer le monde entier et le servir». A supposer que les dieux n’existent plus, comment voulez – vous faire surgir une authentique civilisation ou la paix dans un monde en guerre les uns (riches à souhait) contre les autres (pauvres) qui n’ont même pas le minimum pour vivre une vie normale ? Bien entendu, on dira dans les hautes sphères que le plus fort doit l’emporter sur le plus faible. Mais pour combien de temps ?

Nous sommes des pragmatiques et non des idéalistes en demandant de l’argent pour les populations gabonaises parce qu’il y en a (de l'argent) au Gabon. Il n’est plus supportable de voir des centaines de milliers de citoyens vivre comme des animaux, des vies qui ne valent pas la peine d’être vécues. Et normalement, entre une vie qui ne vaut pas la peine d’être vécue et la mort, les Gabonais devraient avoir le courage de préférer la mort.

Bruno Ben MOUBAMBA

bruno@moubamba.com

Lundi 4 Mars 2013
Gabonlibre.com : News 7J/7
Vu (s) 2232 fois



Du plus récent au plus ancien | Du plus ancien au plus récent

15.Posté par MBA le 05/03/2013 09:29 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Ah mouff vous allez changer kwa?Bruno I'l parle avec tro de passion et oser etablir un paralellisme entre les fang au gabon et la majorite zulu en Afric qui Elise l anc a chak election cest un vrai mank de realite gabonez car Le pdg est elu par le fa

14.Posté par Joe le 05/03/2013 08:50 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
voilà encore un soi-disant opposant qui, après s'etre révélé au qgabonais il ya seulement trois ans, est déjà constipé. Un jeune de votre génération vous en met plein dans le cul. voilà pourquoi vous perdez la tete. Toi Ben, tu penses que ton arrière grand père ne connaissait pas où allait l'argent du pétrole ? pauvre type.

13.Posté par Lola le 05/03/2013 08:38 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Vraiment, moi, c'est la question idiote soulevée par ce post qui m'amuse. 53 ans après les indépendances, c'est maintenant qu'un diplomé tel que M. BEN peut s'intérroger sur les destinataires du butin dégagé par notre or noir ? Haaaa!!! mon gar feu-pdgiste-a-mort bien que solidement instruit n'est qu'un simple historien. un économiste, ou mm un gar doppé à la finance internationale, nous aurait mieux disséqué les capitaux de cette nébuleuse mafia du pétrole Elf total. Mais avec ma petite cervelle de ommerçante, je pense que c'est une affaire typiquement française à laquelle s'est associée la seule grande famille gabonaise qui, à son tour, distribue les miettes à son gré aux locataires du Gabon.

12.Posté par Mwane le 05/03/2013 01:00 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
@poste 8 tres bonne analyse j'apprecie vraiment,juste dire que Comment voulons nous changer les choses si nous ne sommes pas SOLIDAIRE?

11.Posté par ONDIMBA OLERI le 04/03/2013 21:48 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

CES TEMPLES SERONT TOUS BRULER CAR C'EST A CAUSE D'EUX QUE LES CRIMES RITUELS S'ACCENTUENT AU GABON ET AUTRES MAUX QUI NOUS TUENT A PETIT FEU

10.Posté par A dieu la FM gabonaise en 2016 le 04/03/2013 21:13 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
L'élection d'un président de la république issue de l'opposition mettra fin à la franc-maçonnerie au gabon.
Il est stratégiquement prévu d'interdire l'exercice de la franc-maçonnerie sur l'ensemble du territoire nationale pendant 100 ans (Rose croix, GRE, GLSG, GLG, christianisme céleste, les bouitistes véreux comme ceux de cocobeach).

Les temples de la franc-maçonnerie gabonaise seront forcément brulés par le petit peuple gabonais ahuri.
L'oeil gabonais vous observe. Quelque soit la durée de la nuit le jour se lèvera ....

9.Posté par dworaczek-bendome le 04/03/2013 17:27 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
nous avons un système qui ne créée que du ressentiment en permanence.

8.Posté par NGOUBE (la guerre ) le 04/03/2013 17:17 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Pendant 46 ans, il n'y a jamais eu un controle de l'exercice budgétaire au gabon !
pendant 46 ans aucun détournement de fonds n'a été sanctionné (donc pas de vol budgétaire depuis 1967)
Pendant 46 ans les bongos ont refusé de consacrer 200 milliards sur le budget pour construire 5000 logements par an.
Pendant 46 ans les Bongos ont refusé de consacrer 100 milliards de cfa sur le budget pour créer une compagnie aerienne gabonaise comme le Mali dont air mali a fete ses 50 ans d'existence. quel honte pour le gabon!
Pendant 46 ans les Bongos ont refusé de consacrer 50 milliards sur le budget pour acheter une bateau comme EQWATA pour transporter deux fois par jour, les populations de Port Gentil vers LBV
Pendant 46 ans les Bongos ont refusé de consacrer 100 milliards sur notre budget pour developper l'agriculture dans les 9 provinces du gabon
pendant 46 ans les bongos ont refusé de prendre 100 milliards pour developper la pêche en Haute mer et avoir des revenus comme ceux de la mauritanie qui n'a que 400 km de côte.
Pendant 46 ans les bongos ont refusé de prendre 100 milliards sur notre budget pour construire 3 universités supplémentaires au Gabon
Pendant 46 ans les bongos ont refusé d'atteindre 100 établissements de santé sur tout le territoire national comme en Côte d'ivoire.
Pendant 46 ans les bongos n'ont pas eu l'ambition de hisser le gabon au premier rang de la production agricole (Ghana 1 ier producteur de cacao, Cote d'ivoire 1 er producteur de café, Mali 1 er producteur de coton, etc ...)
Pendant 46 ans 3 ethnies seulement ont été nommé DG au gabon (fang, téké et myéné).
Pendant 46 ans, les grandes entreprises gabonaises comme la SEEG, Gabon télécom, les 4 opéérateurs de Télécom, n'ont jamais embauché des cadres gabonais de façon officielle et républicaine (pas d'annonce dans les journaux, pas de forums de recrutement dans les 9 provinces du gabon, pas de forums de recrutement à paris, pas de contact abvec l'ONE , ni à jobgabon.com). Ces sociétés embauchent au gabon de façon empirique et mafieuse et n'assurent donc pas l'harmonie du developpement des 9 provinces du gabon.
le pilotage du gabon entre 1967 et 2016 est du moyen age!

7.Posté par Le peuple gabonais le 04/03/2013 16:36 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
L'association des ingénieurs et docteurs gabonais présents au CANADA, AUX USA et en FRANCE, demande à l'opposition gabonaise de tout bord, de réfléchir sur une stratégie permettant d'évincer le candidat naturel à la prochaine présidentielle de 2016. Concrètement il s'agit de mettre en orbite un candidat unique de l'opposition capable de battre au premier tour le candidat naturel.

L'association des ingénieurs et docteurs gabonais en France, au canada et aux Etats-Unis est persuadée que la population gabonaise en 2016, sera composée de 45 % des fangs et de 30 % des punus.

Il est donc vital de mettre en orbite un candidat unique d'ethnie fang ou bien issue d'une élection primaire de l'opposition afin de mettre fin au règne du PDG.

Toute stratégie contraire conduira inéluctablement le PDG à légiférer pendant plus de 50 ans au GABON même si la biométrie est utilisée :-/

L'absence de stratégie de l'opposition gabonaise depuis 1990 a permis au PDG de gagner haut les mains devant les esprits faibles.

L'histoire sud africaine nous montre que la majorité noire a fini par prendre le pouvoir devant la minorité blanche...

Une fois élu, le candidat issue de la primaire de l'opposition aura pour tâche de :
Mettre fin à l'impunité criarde qui mine le développement du GABON depuis 46 ans
Convoquer une conférence nationale souveraine
Mettre en place une commission de gestion des biens mal acquis
Porter plainte contre Samuel Dossou aworet pour avoir gérer le pétrole gabonais pendant 45 ans dans l’extrême opacité
Lancer un audit sur les actionnaires privés au Gabon
Lancer un audit sur la croissance rocambolesque de BGFI banque au Gabon (en moins de 5 ans son capital est passé de 700 milliards à 2600 milliards de cfa) or cette banque ne finance aucun projet au Gabon mais son CA gonfle de façon ostentatoire chaque année.
Lancer un audit sur les sociétés écran qui pullulent au gabon.
Lancer un audit sur l’utilisation du fond des futures génération, sur l’utilisation des deux emprunts obligataires souscrits par le Gabon, sur les privatisations au Gabon
Lancer un audit de l’utilisation des budgets du Gabon depuis 1967 par les bongos
Lancer un audit sur l’activité de la COMILOG au Gabon. Cette société qui plus de 700 milliards de CA, ne contribue qu’a 2 % du budget de l’état alors que Total Gabon avec 1000 milliards de CA contribue à 20 % du budget de l’état gabonais
Annoncer la fermeture du SENAT comme au sénégal
Porter plainte contre les crimes rituels commis de 1967 à 2016. Nous savons que le délai de prescription est de 30 ans. Si l’auteur du crime rituel est décédé, son héritier légal (enfants, femmes, parents) devra assumer les dommages et intérêts conformément à la loi.
Lancer un redécoupage des circonscriptions électorales au Gabon afin de permettre à la population de Libreville (la plus nombreuse) de bénéficier d’un nombre conséquent d’élus.
Bétonner la constitution pour ne admettre que l’utilisation du référendum pour sa modification.
Interdiction à tout candidat marié à une femme étrangère d’être président de la république gabonaise.
Créer une commission de vérification de la cohérence de développement harmonieux des 9 provinces du gabon, c'est-à-dire, les investissements ne doivent plus être fait uniquement à Libreville, à Port-Gentil et à franceville (cas du village olympique construit dans un village de 500 habitants dans le HT ogooué ou personne ne met pieds !). Toutes les provinces du gabon doivent bénéficier des investissements (dans le PSGE la Nyanga n’a aucune infrastructure de prévue). Les nominations doivent concerner toutes les ethnies. Plus de premier ministre fang, plus uniquement des tékés nommés comme DG au Gabon. Dans l’organigramme de chaque entreprise au Gabon, toutes les ethnies doivent occupés des postes de cadre supérieurs. Si par exemple le DG est téké, le DGA sera pouvi, le SG sera fang, la DRH sera pounou, le directeur technique sera MASANGO, le chef de service sera vili etc …Nous voulons atteindre cet objectif à partir de 2016 pour que les 52 ethnies du gabon se sentent chez eux et fiers. Tout comme les parties politiques n’auront plus de connotation ethnique car la loi souveraine interdira les partis politiques ethniques comme l’UPG, le PGP, le Morena etc … au sein de ses partis, l’unité nationale doit régner sinon, le parti politique ne sera pas validé.
Nous devrons convoquer tous les partis politiques de l’opposition, des gabonais de la diaspora, des gabonais de la société civile au courant de l’année 2013 afin de mettre en place cette stratégie qui a permis l’arrivée de Macky salle au sénégal. Nous avons des cadres gabonais à l’international (des chefs d’entreprises et des freelances ) qui peuvent mettre 200 mille euros pour financer la campagne du candidat unique de l’opposition en 2016. Nous solliciteront aussi des aides auprès des fondations et des ONG. Mais nous devrons montrer que nous sommes soudés.
Les fils du gabon sont avec vous.

lepeuplegabonais@gmail.com

6.Posté par L''Internaute le 04/03/2013 14:57 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Au delà des noms d'emprunt, chaque Gabonais ne doit jamais oublier que la situation du pays est imputable à deux principaux hommes : l'un, le père, albert bernard bongo (abb), et l'autre, son fils adoptif, alain bernard bongo (abb).
Ce sont ces deux personnes qui ruiné le pays à tous les niveaux d'existence par le truchement de (2) deux facteurs essentiels : 1. leurs origines étrangères, 2. leurs allégeance à satan.

Ces deux hommes n'ont pas seulement ruiné le Gabon économiquement ; il l'ont également détruit spirituellement, en y introduisant et en institutionnalisant le satanisme et la pédérastie, comme normes de coaptation et de fonctionnement de tout un état.

Les nombreuses loges maçonniques qui pullulent à Libreville et Port-Gentil, villes centrales où sont sacralisés tous ses rites diaboliques, ont depuis longtemps remplacé les universités et les salons de réflexion, qui étaient jusqu'à un passé récent les officines par excellence au travers desquels se recrutaient toutes les jeunes et brillantes pousses que l'on destinait à la relève politique du pays.

La tristement célèbre JCE (Jeune Chambre Economique), où se rencontrent tous les jeunes loups gabonais en mal de promotion et de reconnaissance rapides, est justement l'une des officines où tous ces barons du pouvoir puisent et expérimentent leurs sinistres expériences sataniques et pédérastes.

L'une des "victoires" de ces serviteurs du diable est justement d'avoir réussi à inoculer dans la mentalité de ces jeunes désœuvrés, pour la plupart partenaires intimes de leurs pratiques contre-nature (pédophilie, satanisme, franc-maçonnerie, etc.), cette fameuse phrase qui fait désormais ravage à Libreville et dont les adeptes sont de plus en plus nombreux :

"Mieux vaut mourir jeune et riche, que vieux et pauvre".

Une triste analogie à une vieille règle païenne, qui consiste à vendre son âme et sa jeunesse contre quelques biens matériels dont le bénéfice et la jouissance sont limités dans le temps.

C'est albert bernard ongo qui a institué toutes ces pratiques dès sa prise de pouvoir en 1967, comme l'avait longuement décrit l'écrivain français Pierre Péan, dans son ouvrage "Affaire Africaine", encore disponible en librairie :

"Juste après sa nomination, chaque ministre est amené à Bongoville, le village natal du président gabonais, pour s'initier au ndjobi et boire l'eau avec laquelle ce dernier se serait lavé les pieds (...)".

Son successeur adoptif ali bongo, lui, a plutôt opté pour la domination sexuelle, qui consiste à faire de ses ministres ses "femmes". Malgré les démentis, il est désormais établi que personne n'y échappe ; même pas son directeur de cabinet, le béninois mexent accrombessi, qui s'en défend à coeur joie ; usant de la théorie d'inversion de rôles qui fait passer l'héritier bongo comme le mortier où le béninois vient noyer son pilon.

En agissant de la sorte, il est avant tout question, pour les bongo, de "fidéliser" et d'associer chaque ministre et membre du système à leur calamiteuse gestion du pays.
De plus, après s'être ainsi livré, le nouveau promu de saurait plus avoir ni la conscience, ni la clairvoyance, ni même la capacité de contredire quoi que ce soit qui se fera par les bongo.

A cela s'ajoutent les crimes rituels, dont la demande répond à un besoin l'approvisionnement continu en organes et sang humain, destiné aux forces maléfiques et sataniques, qui garantissent une totale domination des sujets gabonais, doublée d'une disposition des richesses du pays et d'une longévité à toute épreuve. Les âmes des malheureux mutilés servant à rallonger la vie des hommes politiques gabonais.

IL EST TEMPS QUE CELA CESSE !

1 2
Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Gabonlibre.com : Chers intervenants, injure = exclusion définitive de notre...Signalez nous des commentaires hors sujet en cliquant "Alerte"

Depuis quelques temps, les débats sont devenus houleux dans les réactions sur votre site Internet Gabonlibre.com . Si votrese veut un lieu de débats, cet espace n’est pas, et ne sera jamais, la tribune des injures à caractères tribales,racistes, antisémites et même des injures personnelles entre certains lecteurs qui se connaissent aussi bien de façon épistolaire que physique.

Nous traquerons désormais des réactions comportant des injures et, à chaque réaction malveillante, nous n'hésiterons pas à bannir définitivement et sans recours les auteurs tout en les excluant sans réserve de notre base de données.

Injure = Exclusion définitive

Jean Ping Président élu | La Résistance Gabonaise | Histoire du Gabon | MCG | Revue Politique | Revue Economie | Revue Société | Annonces Classées | Société Civile | MDFC | CAPPO | Gabon Occupé par l'imposteur | Les Collabos | Communiqué | Les Réactions | Les syndicats / Grève | Faits Divers | Interpellation | Revue Infos Plus | Education Nationale | Gabon - Diplomatie | Culture / Evènement | Vie Etudiante | Journaux | Interview | Justice ! Affaire à Suivre | Gabon Débat | Sport | Actu Estuaire | Actu Woleu Ntem | Actu Ogooué Maritime | Actu Haut Ogooué | Actu Ngounié | Actu Moyen Ogooué | Actu Ogooué Lolo | Actu Ogooué Ivindo | Actu Nyanga | GabonlibreTV | Présidentielle 2009 | Gabonlibre.com | H. André Mba Obame

Les Articles les plus lus

Gabon : communiqué de presse de la CONASYSED

0 Commentaire - 23/09/2016 - Gabonlibre.com : News 7J/7

Pourquoi les noirs ne s'embrassent pas en public ?

14 Commentaires - 26/06/2016 - Gabonlibre.com : News 7J/7
Incroyable !
Savoir Bien Vivre...