News & Infos Utiles...
Gabonlibre.com
Gabonlibre.com
News 7J/7&Infos Utiles...
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager
Notez

Mairie de Libreville : Et Ali Bongo créa la femme…

Le site de la Liberté - Gabonlibre.com : News 7J/7 le Mercredi 8 Janvier 2014 à 10:12 | Lu 1642 fois

Comme au dernier congrès ordinaire du Parti démocratique gabonais, le «distingué camarade», Ali Bongo Ondimba, semble avoir, pour la deuxième fois, déjoué les pronostics en laissant penser à Laure Olga Ngondjout, Hugues Barro Chambrier et tout dernièrement Chrystel Limbourg Iwenga, comme prochain candidat à l’hôtel de ville de Libreville. Son choix s’est porté sur Rose Christiane Ossouka Raponda.



Ayant entretenu le suspense pendant plus d’un mois, autour de l’identité du porte-étendard du PDG à l’élection du maire de la capitale gabonaise, avec des noms tels que Laure Olga Ngondjout, Hugues Barro Chambrier ou Chrystel Limbourg Iwenga, le numéro un du parti des démocrates gabonais, corroboré par son secrétaire général, Faustin Boukoubi, viennent de surprendre plus d’un à travers une note d’orientation aux conseillers municipaux de l’Estuaire, indiquant le choix du président de la République pour la mairie centrale de Libreville.

Reçue, en effet, en audience, le lundi 7 janvier dans la matinée, au palais du Bord de mer en présence de Faustin Boukoubi, secrétaire général du Parti démocratique gabonais (PDG), Rose Christiane Ossouka Raponda, 50 ans, conseiller municipal du 3e arrondissement de Libreville, sera le prochain maire de la capitale gabonaise. Actuelle ministre du Budget, des Comptes Publics et de la Fonction Publique et proche de Laure Olga Gondjout, Rose Christiane Raponda va succéder, dans quelques semaines, à Jean-François Ntoutoume Emane. Cela emmène à tirer quelques enseignements.

Géopolitique respectée

Qui a donc dit qu’Ali Bongo Ondimba faisait fi de la géopolitique ? La règle non écrite qui veut qu’un M’Pongwè succède à un Fang (de l’Estuaire) à l’Hôtel de ville de la capitale gabonaise tous les cinq ans et vice-versa, est respectée. Malgré le multipartisme qui devrait amener à obéir à d’autres critères, la géopolitique reste omniprésente dans les us et coutumes politiques du Gabon. Depuis 1990, une demi-dizaine de maires se sont succédés en «alternance ethniques» : nommé en 1989, Claude Damas Ozimo (Mpongwè) a été remplacé en 1997 par Paul Mba Abessole (Fang) qui, lui, aura, en 2003, pour successeur André-Dieudonné Berre (Mpongwè) pendant quatre ans et Alexandre Ayo Barro (en fin de mandat) ; puis viendra, en 2008, Jean-François Ntoutoume Emane (Fang).

Pour la première fois, une femme

Depuis 1956, année à laquelle Libreville est devenue une commune de plein exercice, c’est la première fois qu’une femme va diriger cette ville. Christiane Raponda, comme on l’appelle au quartier Derrière-L’hôpital va détenir un autre record, celui d’être la première originaire du 3e arrondissement à devenir maire de Libreville. Première femme, première originaire du 3e arrondissement à diriger la capitale du Gabon depuis Léon Mba.

Opposition municipale, syndicats, ordures, manque de cimetière,…

Le futur édile de Libreville va devoir montrer sa force intérieure et sa capacité à gérer une ville complexe. Elle devra savoir manier diplomatie et fermeté face aux syndicats de la maison qui ne manqueront certainement pas de se faire entendre dès sa prise de fonction ; il y a tellement de problèmes à régler…

Elle fera aussi face à l’opposition municipale incarnée par l’ancien Premier ministre et Conseiller municipal du 2e arrondissement, Jean Eyéghé Ndong. Ossouka Raponda va batailler pendant cinq ans jusqu’à la… prochaine élection municipale, comptant toutes les promesses non tenues, tous les manquements, toutes les insuffisances. Face au manque de cimetière moderne à Libreville, Rose Christiane Ossouka Raponda va devoir développer des trésors d’imagination et d’ingéniosité pour régler ce problème qui affecte les Librevillois, au même titre que les ordures. A propos d’ordures, elle devrait se mettre à l’idée que ses premiers pas à l’Hôtel de Ville seront scrutés, particulièrement dans le secteur de la salubrité.

Une administration pléthorique

Le futur maire de Libreville va trouver une administration municipale pléthorique. Aux quatre directions générales existantes, Jean-François Ntoutoume Emane en avait ajouté cinq. Etait-ce nécessaire ? Et à l’heure du bilan, que peut-on en dire ? Rose Christiane Ossouka Raponda pourrait ramener ces directions générales à six et renforcer plutôt le nombre de Conseillers. La réduction des directions générales devrait aussi amener à la réduction des directions et des services. En clair, elle pourrait élaborer un nouvel organigramme qui enverrait de nombreux services au niveau des arrondissements.

Doutes et extrapolations

On déplore cependant que, malgré l’échec de la liste PDG du 3e arrondissement, conduite par la secrétaire de la présidence de la République, Laure Olga Gondjout, et sa position de 8e sur cette liste, Christiane Rose Ossouka Raponda ait accroché Ali Bongo Ondimba qui dispose des pleins pouvoirs au sein du parti au pouvoir. La logique pouvait faire penser à Hugues Barro Chambrier qui aurait réalisé le meilleur score dans la commune de Libreville, avec les 54.97% de voix engrangées par sa liste. Si l’on a déploré la jeunesse et le manque d’expérience de Chrystel Limbourg Iwenga que la rumeur persistante annonçait à ce poste, Ossouka Raponda n’en est pas si éloignée.

Déjà au ministère du Budget, elle donnait l’impression d’une étudiante parachutée au sommet du fait de sa relative «belle gueule». On ose croire que sortie de ce ministère somme toute «tranquille», elle saura tenir la barre du navire Libreville dans l’océan tumultueux des deux dernières années avant la présidentielle de 2016.

Son CV n’est, en effet, pas celui d’une personne de longue expérience qui en a bravé. Ancienne directrice générale adjointe de l’Economie, ancienne DGA de la BHG, Rose Christiane Ossouka Raponda est ministre du Budget depuis février 2012, soit environ deux ans. Cette franc-maçonne a du se faire un carnet d’adresses à ces différents postes. Un carnet d’adresses qui ne serait pas de trop pour la gestion de Libreville.

Gabonreview

Mercredi 8 Janvier 2014
Gabonlibre.com : News 7J/7
Vu (s) 1642 fois




1.Posté par pitchou le 08/01/2014 12:12 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
LA BONNE NOUVELLE DANS CETTE HISTOIRE EST QUE ALI BONGO EST TRANQUILLEMENT ENTRAIN DE PREPARER SA CHUTE POUR 2016

2.Posté par Lola le 08/01/2014 15:36 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Une autre bonne nouvelle est que YAAAA AALLII fait ce qu'il veut, quand il veut et où il veut .

3.Posté par julie OWANGUA le 08/01/2014 17:00 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

ET L'AUTRE BONNE NOUVELLE DE YA ALI : "JE FAIS CE QUE JE DIS ET JE DIS CE QUE JE FAIS"
ON VERA JUSQU’OÙ SES THÉORIES L'ENMENERONS

4.Posté par AbdourahmaneDavidMartin le 08/01/2014 18:01 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Surtout que jean boniface a prévenu; si je ne suis pas Maire, je me présente en 2016. Mais entre temps, y'a t-il un homme dans ce putain de pays pour organisé une petite séance de gymnastique populaire... Dieu seul sait que les détonnateurs sont nombreux... Putain de pays va !!!!!!!!!!!

5.Posté par AMEN le 08/01/2014 22:57 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Une autre bonne nouvelle est que ya ali ondimba encourage le cumul de mandat ; A moins d'etre une super wonder woman comment on peut ministre; deputé maire et gerer de telles institutions cumulativement. Kiéééééé pourquoi tu nous fais ça Ali

6.Posté par WARREN le 09/01/2014 19:16 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Que retenir de tout ce cafouillage politico au Gabon ?
En définitive, J.B.Asselé est le grand gagnant de cette opération. Vieux briscard de la politique gabonais, le Commandant en Chef de la police, ministre, président de l'USM, à la retraite, ingénieur actif des ponts et chaussés et homme d’affaires, cet homme a réussi à balayer tous ceux et celles qui pensaient qu'il n'avait plus de poids politique au Gabon. Laure, Barro, la mama et les autres se sont effondrés définitivement.
Conscient qu'il n’a aucune chance d’être maire de Libreville à cause de son statut de oncle du "Président de la République, chef de l'Etat, Boniface va enfin battre les cartes en famille, avec son neveu pour s'accaparer une partie de la mairie centrale (avec 1 ou 2 adjoints au maire). Il pourra ensuite négocier le managing du 6ème arrondissement et son terrain de jeu traditionnel du 3ème). Ah le foncier….. !!!!!!!!
Dans cet univers, JEN n'aura aucune chance. Dans ce jeu à trois, l’indépendant sera seul contre neveu et oncle, PDG et CLR ne faisant qu’1. En Afrique, comme chacun doit le savoir, un oncle n’a pas intérêt à trahir son neveu. De même, le neveu aurait tord de piéger son tonton. Tout cela pour dire JEN ne pourra gérer que le 2ème. Toutefois, reste la possibilité, pour lui, de briguer le fauteuil de 1er maire adjoint de l’hôtel de ville. Ce serait alors un très mauvais choix stratégique pour cet homme qui ferait mieux de déléguer…., car souvenons-nous : mme OSSOUKA était DG A au ministère de l'Economie lorsque JEN occupait le poste de PM. Aïe Aïe Aïe….

7.Posté par LOLA le 09/01/2014 22:52 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Oncle et neveu ? @6 tu veux nous révéler ici que le grand ONTETE est biafrai ? c'est pas possible. S'il y a du pure sang dans ce pays, c'est bien lui. il a volé proprement simplement en transformant les biens de l'Etat en biens privés. Au moins les gabonais en profitent un peu. c'est sa vertue. En ce qui concerne la Mairie de Libreville, c'est notre grand et cher yaaa AALII qui décidera de nommer qui il veut labas point.

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Gabonlibre.com : Chers intervenants, injure = exclusion définitive de notre...Signalez nous des commentaires hors sujet en cliquant "Alerte"

Depuis quelques temps, les débats sont devenus houleux dans les réactions sur votre site Internet Gabonlibre.com . Si votrese veut un lieu de débats, cet espace n’est pas, et ne sera jamais, la tribune des injures à caractères tribales,racistes, antisémites et même des injures personnelles entre certains lecteurs qui se connaissent aussi bien de façon épistolaire que physique.

Nous traquerons désormais des réactions comportant des injures et, à chaque réaction malveillante, nous n'hésiterons pas à bannir définitivement et sans recours les auteurs tout en les excluant sans réserve de notre base de données.

Injure = Exclusion définitive

Jean Ping Président élu | La Résistance Gabonaise | Histoire du Gabon | MCG | Revue Politique | Revue Economie | Revue Société | Annonces Classées | Société Civile | MDFC | CAPPO | Gabon Occupé par l'imposteur | Les Collabos | Communiqué | Les Réactions | Les syndicats / Grève | Faits Divers | Interpellation | Revue Infos Plus | Education Nationale | Gabon - Diplomatie | Culture / Evènement | Vie Etudiante | Journaux | Interview | Justice ! Affaire à Suivre | Gabon Débat | Sport | Actu Estuaire | Actu Woleu Ntem | Actu Ogooué Maritime | Actu Haut Ogooué | Actu Ngounié | Actu Moyen Ogooué | Actu Ogooué Lolo | Actu Ogooué Ivindo | Actu Nyanga | GabonlibreTV | Présidentielle 2009 | Gabonlibre.com | H. André Mba Obame

Les Articles les plus lus

Gabon : communiqué de presse de la CONASYSED

0 Commentaire - 23/09/2016 - Gabonlibre.com : News 7J/7

Pourquoi les noirs ne s'embrassent pas en public ?

14 Commentaires - 26/06/2016 - Gabonlibre.com : News 7J/7
Incroyable !
Savoir Bien Vivre...