News & Infos Utiles...
Gabonlibre.com
Gabonlibre.com
News 7J/7&Infos Utiles...
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager
Notez

Ma politique de la ville et du logement d'où l'immergence cannibale, incompétente et kleptocrate a plagié l'idée de "caméras de surveillance"

Le site de la Liberté - Jacques Janvier Rop's Okoué Edou le Jeudi 30 Mai 2013 à 05:49 | Lu 496 fois



Ma politique de la ville et du logement d'où l'immergence cannibale, incompétente et kleptocrate a plagié l'idée de "caméras de surveillance"

Introduction

Depuis son accession à la souveraineté internationale (en 1960), Libreville et les grandes villes de l’intérieur (Port-Gentil, Franceville, Oyem...) n’ont pas cessé, au Gabon, d’être le lieu privilégié de convergence des flux multivariés venant de l’intérieur (exode rural) et de l’extérieur.
En contrepoint de cet afflux euphorique, ces grandes villes (et particulièrement Libreville et Franceville) sont devenues le réceptacle des nouveaux malheurs des temps modernes.Elles sont des lieux de pauvreté, d’insécurité et d’autres profonds dysfonctionnements sociaux (bruit, incivisme, perversion, drogue...).
Et, avec les problèmes d’absence de logement à soi, pour bon nombre de gabonais, et notamment d’indécence et de vétusté du grand nombre d’habitations, la crise du logement, qui s’est combinée aux effets négatifs de la crise économique et de la gestion calamiteuse du pays (chômage, pauvreté, insécurité, satanisme…), a généré une véritable crise urbaine.

Cette crise urbaine concerne aussi bien l’habitat, l’environnement et le transport, et trouve, en partie, son origine dans la crise du logement, économique et de l’emploi et leur corollaire négatif qu’est l’insécurité (la violence).
Cette violence urbaine s’alimente d’une économie souterraine, illicite qui rend attractifs les gains du vol, d’assassinat de personnes ou de la vente de drogues (notamment en milieu scolaire…) avec la bénédiction des autorités politiques et administratives actuelles, véritables commanditaires des crimes rituels.

Cette violence et insécurité de quelques uns se retourne contre les habitants des quartiers populaires. Elle touche principalement les personnes les plus vulnérables (femmes, enfants et personnes âgées et handicapées) et celles productives (commerçants, fonctionnaires…).
Dans ce contexte de malaise urbain profond généré par l’inéquitable redistribution des richesses nationales, le chômage et le désoeuvrement, la pauvreté et la crise du logement…, de véritables politiques du logement et de la ville sont plus que nécessaires en vue de créer un cadre de vie sain, agréable et propice à l’amélioration du capital humain gabonais.

Cette crise urbaine qui se caractérise par une dégradation du cadre de vie, une expansion de l’incivisme et de l’insécurité… rend plus qu’indispensable la mise en place de véritables politiques du logement et de la ville.
Ces politiques de la ville et du logement vont consister à gérer des situations jugées inacceptables et à intervenir sur leurs causalités initiales (emploi, logement, cadre de vie…). Elles vont consister en une relance de la ville mais fortement orientée vers des préoccupations socio-économiques et la création d’emploi. Elles vont s’attacher à la promotion triptyque de l’économie, du social et du cadre de vie des populations.

Elles se prêtent essentiellement à deux interprétations. Au sens restreint, elles sont un correctif, une médicalisation face à un mal géographiquement cerné. Au sens large, elles se fondent dans l’ensemble des politiques urbaines au sens où elles touchent, notamment à travers ses contrats de ville, des domaines aussi divers que le logement, le cadre de vie, les équipements de proximité, la santé, l’éducation, la sécurité.

Elles vont nécessiter des investissements budgétaires et humains productifs devant permettre, à terme, une plus grande homogénéité spatiale et sociale des territoires de la ville.
Dans ce cadre, la première partie de mon propos est consacrée à la politique de la ville et la seconde partie, à la politique du logement.

Dr Jacques Janvier Rops Okoué Edou,
Secrétaire Exécutif Adjoint du BDP-Modwoam chargé des
Affaires Économiques, du Développement et de la Mondialisation,
Doctorant en Sciences politiques,
MAP – Évaluation des programmes publics,
MBA – Gestion des Entreprises,
DESS – Finance d’Entreprise,
Pr d’économie à l'UQAR et au Cégep de Limoilou (Québec, Canada)
Consultant international (BTO Groupe Consultants).

Jeudi 30 Mai 2013
Jacques Janvier Rop's Okoué Edou
Vu (s) 496 fois




1.Posté par Pâle Lôgè le 30/05/2013 18:34 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Si je comprends bien le projet des caméras de surveillance dans les quartiers populaires est une idée qui n'est pas de projet de l'Émergent en chef?

De l'article référent, j'ai émis une opinion qui exprimait le caractère irréaliste de la mise en pratique de ce projet. Voila que cette publication me donne raison. Car, il faut une véritable politique de la ville pour prétendre à la surveillance par caméras. À l'état actuel des choses penser à la surveillance du grand banditisme par cet outil est une utopie. Les villes gabonaises, telles quelles, ne donneraient aucun résultat satisfaisant.
La solution idéale serait de pratiquer le développement intégré par zone ou province en se focalisant sur l'agriculture et l'élevage.

Bien avant l'indépendance, l'agriculture, quoi que artisanale, fut un facteur de sédentarisation. Le cacao et le café dans le Wouleu N'tem, le riz dans la Nyanga, l'arachide dans la Ngounié par exemple étaient de sources de revenu.

Donc donner la possibilité à chaque gabonais de vivre de sa propre force est une autre facette de promotion de la sécurité dans les villes qui chaque jour nous offrent des macchabées!

2.Posté par MBA ASSOUME le 30/05/2013 19:05 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Dr. Jacques Okoué, si la partie introductive de votre conception des politiques de la ville et du logement au Gabon pose clairement les maux générés par le manque de vision éclairée des gouvernants passés et actuels, et l'absence d'investissements adaptés aux problèmes d'urbanisation des villes dans notre pays, il me semble que vous auriez dû consacrer un chapitre entier démontrant le plagiat dont vous faites allusion dans votre titre. Cet aspect de plagiat, que semble être le motif principal de votre sortie, aurait eu le mérite de figurer dans cette introduction pour bien nous situer, nous lecteurs. Le sujet que abordez est intéressant et je ne voudrais pas mettre la charue avant les boeufs en vous faisant cette petite remaque qui n'altère nullement l'essence de votre réflexion ou de vos opinions dans ces domaines importants de la vie des citoyens. Je reste donc accrocher à votre plume pour la suite de votre démonstration en matière des politiques de la ville et du logement au Gabon.

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Gabonlibre.com : Chers intervenants, injure = exclusion définitive de notre...Signalez nous des commentaires hors sujet en cliquant "Alerte"

Depuis quelques temps, les débats sont devenus houleux dans les réactions sur votre site Internet Gabonlibre.com . Si votrese veut un lieu de débats, cet espace n’est pas, et ne sera jamais, la tribune des injures à caractères tribales,racistes, antisémites et même des injures personnelles entre certains lecteurs qui se connaissent aussi bien de façon épistolaire que physique.

Nous traquerons désormais des réactions comportant des injures et, à chaque réaction malveillante, nous n'hésiterons pas à bannir définitivement et sans recours les auteurs tout en les excluant sans réserve de notre base de données.

Injure = Exclusion définitive

Jean Ping Président élu | La Résistance Gabonaise | Histoire du Gabon | MCG | Revue Politique | Revue Economie | Revue Société | Annonces Classées | Société Civile | MDFC | CAPPO | Gabon Occupé par l'imposteur | Les Collabos | Communiqué | Les Réactions | Les syndicats / Grève | Faits Divers | Interpellation | Revue Infos Plus | Education Nationale | Gabon - Diplomatie | Culture / Evènement | Vie Etudiante | Journaux | Interview | Justice ! Affaire à Suivre | Gabon Débat | Sport | Actu Estuaire | Actu Woleu Ntem | Actu Ogooué Maritime | Actu Haut Ogooué | Actu Ngounié | Actu Moyen Ogooué | Actu Ogooué Lolo | Actu Ogooué Ivindo | Actu Nyanga | GabonlibreTV | Présidentielle 2009 | Gabonlibre.com | H. André Mba Obame

Les Articles les plus lus

Gabon : communiqué de presse de la CONASYSED

0 Commentaire - 23/09/2016 - Gabonlibre.com : News 7J/7

Pourquoi les noirs ne s'embrassent pas en public ?

14 Commentaires - 26/06/2016 - Gabonlibre.com : News 7J/7
Incroyable !
Savoir Bien Vivre...