News & Infos Utiles...
Gabonlibre.com
Gabonlibre.com
News 7J/7&Infos Utiles...
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager
Notez

MADO est interdite de sortie du territoire gabonais !

Le site de la Liberté - Gabonlibre.com : News 7J/7 le Jeudi 31 Décembre 2015 à 13:24 | Lu 4647 fois



Par Paul Davy

La polémique enfle sur l’interdiction arbitraire faite à la présidente de la cour constitutionnelle, Marie Madeleine Mborantsuo, de quitter le territoire national, à quelques minutes d’un vol en partance pour l’Europe. De sources concordantes non infirmées, la juge aurait reçu une instruction orale d’un flic, qui lui aurait chuchoté l’interdiction qui la frappait, au point de la contrarier et de susciter l’annulation de son projet de voyage.

Depuis que la nouvelle a transpiré, Mborantsuo, Marie Mado pour les intimes, se mure dans un silence de plomb, en se refusant à tout commentaire. Cette pratique liberticide n’était jusqu’ici appliquée qu’aux opposants et activistes ciblés, qui se sont vu signifier à rebours des normes et procédures en vigueur, des interdictions de quitter le territoire national. C’est une première, avec le cas Mborantsuo, qu’un gros poisson du régime, Homme-orchestre du pouvoir Bongo I et acteur de premier plan du passage en force de Bongo II, à l’issue de la présidentielle anticipée de 2009, vienne à tomber de façon aussi déconcertante dans l’abîme de cet abus d’autorité. Soulignons qu’en la matière, seul un juge, à l’instar du président du tribunal ou du procureur de la République, a qualité d’agir, avec obligation de motiver par écrit sa décision. Des motivations opposables au droit, et qui n’ont donc pas valeur de parole d’évangile.

De nombreux observateurs de la vie politique soupçonnent Marie Madeleine Mborantsuo d’être tombée dans le tableau de chasse des ‘’émergents’’, depuis sa décision courageuse de tordre le cou à l’ordonnance en carton qui visait la réforme de la justice et du code pénal, avec l’ambition surdimensionnée de remplacer la loi organique. Une ordonnance démontée en pièce par le barreau, au nom de l’Etat de droit, avant sa saisine de la cour constitutionnelle aux fins de son annulation.

Eclairée par l’argumentaire béton du bureau du barreau, la cour n’a pas jugé bon de se mettre en travers des principes de droit, en signant d’un trait le décret de mort de cette ordonnance controversée. Une approche teintée d’amateurisme qui n’a pu prospérer, tant l’incongruité était aussi visible que le nez sur le visage. Selon le droit pour les nuls, une loi organique ne peut être remplacée par une ordonnance, dont les strates d’importance sont clairement fixées par la pyramide des lois.

La hiérarchie mondialement connue de cette pyramide, place la loi fondamentale en tête de liste, suivie des traités internationaux, puis en troisième position, de la loi organique, bien avant la loi ordinaire qui occupe la quatrième marche d’escaliers. L’ordonnance elle, est reléguée en cinquième position dans cette pyramide des lois. Venir à bouleverser cette norme internationale au nom de la tropicalisation du droit, à l’image de la tentative infructueuse des émergents, reviendrait à vouloir remplacer l’ordre d’un général par celui d’un caporal.

Dans ce feuilleton politico-juridique, Mborantsuo est soupçonnée de payer le prix de son arrimage à la règle de droit, dont les effets collatéraux mettent à mal le projet de nouveau passage en force nourrit par Ali Bongo, dans la perspective de la présidentielle de 2016. Précisons que l’entrée en vigueur de l’ordonnance mise à mort, aurait dispensé subrepticement Ali Bongo du devoir de présentation de son acte de naissance dans son dossier de candidature à toute élection présidentielle. Un document dont l’absence ruine les chances d’une nouvelle candidature d’Ali Bongo, qui a réussi la prouesse d’être l’unique chef d’Etat au monde à occuper la fonction présidentielle sans papiers. Lors de la présidentielle anticipée de 2009, l’homme a émarger dans le faux en écriture publique, le faux et usage de faux, en versant dans son dossier de candidature un faux acte de naissance.

Selon des bruits de couloirs, la présidente de la cour constitutionnelle subirait des pressions pour revenir sur sa décision. Après avoir participé, plus de 20 ans durant, au maintien par la force du régime Bongo I, Marie Mado multiplie ces derniers temps des méa culpa. Visiblement, elle semble déterminée à rompre sa collaboration avec l’Etat voyou, au profit du retour à l’Etat de droit.

Article publié le 29 Décembre 2015

http://echosdunord.com/chronique-politique-la-presidente-de-la-cour-constitutionnelle-sous-le-diktat-de-la-justice-aux-ordres/

Jeudi 31 Décembre 2015
Gabonlibre.com : News 7J/7
Vu (s) 4647 fois




1.Posté par NDEMBI ASSEKO le 31/12/2015 13:50 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Chers compatriotes, vous commencez seulement à égrainer le chapelet de surprises. Quand un lion s'attaque aux bétails du voisin, tout le monde pense qu'il a été imprudent. Mais quand il s'attaque vous, vous réalisez finalement que c'est une bête diabolique. Les Lions sont dans la cour Gabon, si vous jouez avec ils finiront par nous dévorer tous. Heureusement nous avons deux grands chasseurs en ce moment.Faisons leur confiance. Le Président NDONG SIMA sera élu démocratiquement et personne, je dis bien aucun homme, majorité ou opposition ne pourra lui voler sa victoire. Ils savent tous qu'il n'a pas besoin d'armes pour régler les comptes à ses adversaires. C'est le seul président qui mettra ses compatriotes à l'abris de toutes menaces. Réfléchissez y pendant le réveillon, Ayons confiance. Meilleurs voeux à tous et bonne année 2016.

2.Posté par FN GABONAIS le 01/01/2016 15:54 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
qui peut être fou d''interdire Ya mado de quitter le pays ? BIG BILLY, l''a dit hier>

3.Posté par FN GABONAIS le 01/01/2016 15:56 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
qui peut être fou d''interdire Ya mado de quitter le pays ? BIG BILLY, l''a dit hier c''''est vraiment grotesque tout sa. le pays est à nous.

4.Posté par K K Kadangaaah le 01/01/2016 18:14 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
A Ndembi Asseko:
Continue de rever avec ton Ndong Sima/ a-t-il l'aura du defunt Mba Obame qui malgré ce qu'il etait a mordu la poussière avec ce PDG du 20è et 21ème siècle? ne sali pas la personne du GABON riant/

5.Posté par Obs le 03/01/2016 22:23 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Laissez Mba Obame reposer en paix, il ne peut plus faire de politique dans son repos éternel. Ndong Sima est une personne qui est mieux que les dirigeants actuels du Gabon et leurs brebis. Alors pourquoi ne pourrait-il pas diriger ce pays mieux que les videurs de boites de nuit et les commerçants de prêt-à-porter puis les marabouts qui trainent dans les couloirs de la grande maison du bord de mer de Libreville?

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Gabonlibre.com : Chers intervenants, injure = exclusion définitive de notre...Signalez nous des commentaires hors sujet en cliquant "Alerte"

Depuis quelques temps, les débats sont devenus houleux dans les réactions sur votre site Internet Gabonlibre.com . Si votrese veut un lieu de débats, cet espace n’est pas, et ne sera jamais, la tribune des injures à caractères tribales,racistes, antisémites et même des injures personnelles entre certains lecteurs qui se connaissent aussi bien de façon épistolaire que physique.

Nous traquerons désormais des réactions comportant des injures et, à chaque réaction malveillante, nous n'hésiterons pas à bannir définitivement et sans recours les auteurs tout en les excluant sans réserve de notre base de données.

Injure = Exclusion définitive

Jean Ping Président élu | La Résistance Gabonaise | Histoire du Gabon | MCG | Revue Politique | Revue Economie | Revue Société | Annonces Classées | Société Civile | MDFC | CAPPO | Gabon Occupé par l'imposteur | Les Collabos | Communiqué | Les Réactions | Les syndicats / Grève | Faits Divers | Interpellation | Revue Infos Plus | Education Nationale | Gabon - Diplomatie | Culture / Evènement | Vie Etudiante | Journaux | Interview | Justice ! Affaire à Suivre | Gabon Débat | Sport | Actu Estuaire | Actu Woleu Ntem | Actu Ogooué Maritime | Actu Haut Ogooué | Actu Ngounié | Actu Moyen Ogooué | Actu Ogooué Lolo | Actu Ogooué Ivindo | Actu Nyanga | GabonlibreTV | Présidentielle 2009 | Gabonlibre.com | H. André Mba Obame

Les Articles les plus lus

Gabon : communiqué de presse de la CONASYSED

0 Commentaire - 23/09/2016 - Gabonlibre.com : News 7J/7

Pourquoi les noirs ne s'embrassent pas en public ?

14 Commentaires - 26/06/2016 - Gabonlibre.com : News 7J/7
Incroyable !
Savoir Bien Vivre...