News & Infos Utiles...
Gabonlibre.com
Gabonlibre.com
News 7J/7&Infos Utiles...
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager
Notez

Locales 2013 : le cri d’alarme de Chantal Myboto Gondjout

Le site de la Liberté - Gabonlibre.com : News 7J/7 le Dimanche 15 Décembre 2013 à 09:12 | Lu 2336 fois

Candidat indépendant aux municipales de ce 14 décembre dans le 1er arrondissement de Libreville, Chantal Myboto Gondjout, s’est aperçue au bureau de vote au lycée Paul Indjendjet Gondjout (ex-Lycée d’Etat de l’Estuaire) où elle devait accomplir son devoir civique, de certaines irrégularités dans le déroulement du scrutin. Elle a vite fait de les dénoncer in situ, avant de donner une conférence de presse à ce sujet.



En compagnie de Mme Essomeyo, directeur de campagne adjoint de Jean Eyéghé Ndong, lui aussi candidat indépendant, Chantal Myboto Gondjout a raconté par le menu sa matinée dans le bureau de vote du lycée Paul Indjendjet Gondjout : «Je voudrais tout simplement vous faire part d’une situation que j’ai vécue ce matin lorsque je suis rendu au bureau de vote du lycée d’Etat Paul Indjendjet Gondjout pour aller voter. Je suis arrivée et lorsque j’ai eu accès au bureau de vote, je me suis rendue compte que les bulletins n’étaient pas authentifiés. Or, la loi est claire là-dessus. Les bulletins doivent être authentifiés. Ils doivent avoir trois signatures : la signature du président et celle de deux accesseurs pour être validés.»

Ce constat fait, la candidate au 1er arrondissement de Libreville n’a pas manqué d’en piper un mot au président du bureau de vote concerné. «Je lui ai fais comprendre que je n’étais pas en mesure de voter et que le vote de ceux qui avaient voté avant moi était forcément nul. S’en est suivi un petit échange entre le président de ce bureau de vote et moi. Nous avons don du arrêter les opérations de vote et nous avons fait appel au superviseur général de la province de l’Estuaire pour le compte de la Cenap, qui est arrivé et qui s’est rendu compte des anomalies qu’il y avait dans ce bureau de vote.

Ces irrégularités sont de plusieurs ordres : d’abord, les bureaux de vote ont commencé en retard, ce qui a été noté. Tous les représentants des candidats n’étaient pas dans la salle, surtout ceux de la majorité et de l’opposition. La liste d’émargement et de présence étaient détenue par un même groupe, ce qui est contraire à la loi. Parce que l’opposition peut en tenir une et la majorité, l’autre et, enfin, le fait effectivement d’avoir laissé toutes ces personnes voter sans avoir authentifié les bulletins de vote», a raconté Chantal Myboto Gondjout.

«Lorsque que le superviseur général est arrivé, il a donc fait comprendre au résident du bureau de vote que cette situation n’était pas possible parce que tous les bulletins dans l’urne étaient forcément nuls. Et de la même manière, nous avons donc fait venir deux huissiers de justice qui ont constaté les manquements, qui les ont enregistrés et qui en ont dressé un procès verbal», a-t-elle poursuivi.

La sociétaire de l’Union nationale, qui se présente en indépendant du fait de la prohibition de cette formation politique, a indiqué, citant le superviseur général, que les manquements constatés là étaient également enregistrés dans la plupart des bureaux de vote du 1er arrondissement, mais aussi dans le 3e et le 4e arrondissement de Libreville. Elle a ensuite déploré «le fait que nous soyons candidats indépendants nous pénalise parce que nos représentants dans les bureaux de vote n’ont pas droit à la parole. C’est donc le président qui décide. Comme nous sommes allés sous l’étiquette de candidats indépendants, nous n’avons pas les mêmes droits que les autres.

Cette situation nous interpelle à plusieurs niveaux : d’abord, le travail fait par Gemalto : Je me demande dans quelle mesure ce travail est réellement fiable aujourd’hui. Parce que lorsqu’il s’est agit de faire l’identification, après le vote, je me suis rendue compte que le responsable qui devait s’en occuper voulait tout simplement que je prenne mon pouce et le trempe dans l’encrier du cachet. Et je lui ai demandé où était l’encre indélébile. Il était 12 heures 45. Donc comme ça, des gens ont pu voter ce matin sans utiliser l’encre indélébile. Autre manquement à signaler.»

La candidate a ensuite déploré l’attitude non citoyenne des superviseurs et responsables des bureaux de vote : «ce qui m’interpelle, ce sont les comportements des différentes personnes qui étaient à l’intérieur des bureaux de vote. D’abord, parce que ces personnes ne doivent pas induire les citoyens gabonais qui viennent remplir leur devoir, en erreur. Or cela a été fait ce matin. Mieux, lorsque je leur ai posé le problème, ils vous regardent comme si vous étiez une personne qui ne comprend vraiment rien du tout au déroulement ou au processus du vote. Je voudrais simplement leur dire que nous savons très bien ce qui se prépare et nous n’allons pas nous laisser faire. Nous pensons qu’aujourd’hui, le PDG et ses alliés doivent apprendre qu’une élection se gagne, qu’elle se gagne de manière honnête.»

La dame politique s’est ensuite lancée dans une tirade sur les principaux moraux, l’exemplarité et le message lancé aux générations futures : «Et que dans la vie, il faut savoir perdre et être fair-play. Le PDG a toujours triché. Le PDG et ses alliés ne savent que tricher et nous pensons qu’il est temps de mettre un terme à cette situation. Parce qu’elle ne nous honore pas et ne grandit pas notre pays. Le pouvoir qui se veut émergent, un pays qui tend à l’émergence ne se comporte plus de cette manière. C’est un comportement rétrograde. Un comportement barbare et honteux.

Et ceux qui gagnent de cette manière, de toutes les façons, ne doivent pas être fiers. Parce qu’à gagner de cette manière-là, je pense que c’est plus que triste. Mais mieux, c’est l’exemple qui est donné à nos jeunes générations. L’exemple de la fraude, l’exemple de la tricherie, l’exemple de la facilité. Dans la vie, il faut que les uns et les autres apprennent que s’ils veulent que les jeunes générations soient des générations conscientes, responsables, ils doivent arrêter cela. Parce que j’appelle ça un massacre.»

Elle a terminé son propos en relevant la particularité du bureau de vote du lycée Paul Indjendjet Gondjout, vraisemblablement dédié aux forces de l’ordre. «Les témoins étaient là et ce que j’ai apprécié dans ce bureau de vote c’est qu’il est fréquenté essentiellement par les forces de l’ordre. C’est-à-dire ceux qui sont soit gendarme, soit policier ou de la Garde républicaine et qui ont assisté à cette scène».

Source : Gabonreview

Dimanche 15 Décembre 2013
Gabonlibre.com : News 7J/7
Vu (s) 2336 fois




1.Posté par patrick obone le 15/12/2013 11:00 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Nous ne dirons pas tout le temps ausi que le PDG triche, mais je crois que vu les distorsions au sein de nos parties de l’opposition, nous avons donné une victoire massive au PDG.
Sachons tirer les leçons

2.Posté par X MRG le 15/12/2013 13:06 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
COURAGE CHANTAL LE GABON A BESION DE TOUS LES ENFANTS EPRIS DE PAIX DE DEMOCRATIE L’AVENIR EN CONFIANCE MERITE D'ETRE L'AVENIR AVEC LE PEUPLE LIBRE UNIS RICHES DANS SA DIVERSITÉ ECONOMIQUE SOCIAL CULTURELLE.

COURAGE JEN AMO ZAC JABO SOYEZ PRESENT POUR LA JEUNESSE ET LA NATION DE DEMAIN DIEU VOUS BÉNISSENT TOUS MARIE MADO JUSTE UN PEU DE JUSTICE POUR UNE VERITE DEMOCRATIQUE.

3.Posté par Tous pareils le 15/12/2013 14:02 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Quoi qu'il en soit, le peuple Gabonais n'aura pas la mémoire courte, Chantal Myboto n'est pas une honnête femme comme elle veut maintenant le faire croire. Elle n'échappera a la justice populaire.

4.Posté par jakafane le 16/12/2013 09:42 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Décidément, notre naïveté nous perdra. Comment les gabonais ont pu croire un seul instant que tout devait se passer normalement avec le PDG. Cette histoire de biométrie n'est qu'une mascarade. Moi je n'y ai jamais cru. La seule chose qui m'échappait c'est comment allaient-ils procéder? C'est tout trouvé, le passage en force. Avec le constat qui est fait par Madame Myboto ici, dans un pays normal, ce scrutin doit tout simplement être annulé, car la biométrie n'a pas fonctionnée. Vous verrez que finalement, toutes les contestations seront enrégistrées, les recours en annulation examinés et rejetés, et les élections validées. Ainsi va le Gabon...

5.Posté par Thierry Mouckouangui le 16/12/2013 10:43 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Ne dit pas ça, maman Mado ne va jamais valider une telle élection.

6.Posté par JPM le 16/12/2013 13:45 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Une honte pour notre pays. Le PDG garde les memes pratiques. Un pays ne se devoloppe jamais avec ce genre d''esprit.

7.Posté par murucocu le 16/12/2013 17:07 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Omar bongo est mort le pdg mourra le mur de berlin est tombe le pdg tombera

8.Posté par samenfou!!! le 16/12/2013 21:27 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Amen morucocu

9.Posté par MARIE MADO LA TOUTE PUISSANTE A VIE A LA COURS CONSTITUTIONELLE le 16/12/2013 22:09 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

THIERRY TU RÊVES OU QUOI DEPUIS BIENTÔT 50 ANS MARI MADO VALIDE DES ÉLECTIONS VOLER ET C'EST AUJOURD'HUI QUELLE RECULERA ? JE NE PENSE PAS .ELLE A VENDU SON AME AU DIABLE

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Gabonlibre.com : Chers intervenants, injure = exclusion définitive de notre...Signalez nous des commentaires hors sujet en cliquant "Alerte"

Depuis quelques temps, les débats sont devenus houleux dans les réactions sur votre site Internet Gabonlibre.com . Si votrese veut un lieu de débats, cet espace n’est pas, et ne sera jamais, la tribune des injures à caractères tribales,racistes, antisémites et même des injures personnelles entre certains lecteurs qui se connaissent aussi bien de façon épistolaire que physique.

Nous traquerons désormais des réactions comportant des injures et, à chaque réaction malveillante, nous n'hésiterons pas à bannir définitivement et sans recours les auteurs tout en les excluant sans réserve de notre base de données.

Injure = Exclusion définitive

Jean Ping Président élu | La Résistance Gabonaise | Histoire du Gabon | MCG | Revue Politique | Revue Economie | Revue Société | Annonces Classées | Société Civile | MDFC | CAPPO | Gabon Occupé par l'imposteur | Les Collabos | Communiqué | Les Réactions | Les syndicats / Grève | Faits Divers | Interpellation | Revue Infos Plus | Education Nationale | Gabon - Diplomatie | Culture / Evènement | Vie Etudiante | Journaux | Interview | Justice ! Affaire à Suivre | Gabon Débat | Sport | Actu Estuaire | Actu Woleu Ntem | Actu Ogooué Maritime | Actu Haut Ogooué | Actu Ngounié | Actu Moyen Ogooué | Actu Ogooué Lolo | Actu Ogooué Ivindo | Actu Nyanga | GabonlibreTV | Présidentielle 2009 | Gabonlibre.com | H. André Mba Obame

Les Articles les plus lus

Gabon : communiqué de presse de la CONASYSED

0 Commentaire - 23/09/2016 - Gabonlibre.com : News 7J/7

Pourquoi les noirs ne s'embrassent pas en public ?

14 Commentaires - 26/06/2016 - Gabonlibre.com : News 7J/7
Incroyable !
Savoir Bien Vivre...