News & Infos Utiles...
Gabonlibre.com
Gabonlibre.com
News 7J/7&Infos Utiles...
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager
Notez

Locales 2013/Dissonances au PDG : Les limites de l’autoritarisme

Le site de la Liberté - Gabonlibre.com : News 7J/7 le Mardi 21 Janvier 2014 à 08:13 | Lu 1128 fois

Si la «discipline du parti» avait fonctionné jusque-là au sein du Parti démocratique gabonais (PDG) c’était plus en raison des compensations que les uns et les autres en tiraient. Aujourd’hui tout semble voler en éclat puisque cette ère-là serait révolue.



Comme tout le monde, ils ont dû noter que dans l’Ogooué-Létili, le Haut N’tem, le Komo-Océan et maintenant dans le Nt’em, la désignation des présidents des conseils départementaux n’a pas été la formalité qu’ils attendaient. Comme tout le monde, ils ont dû noter que les défections enregistrées dans leurs rangs se traduisent par la victoire d’autres formations politiques ou des listes indépendantes labellisées «Le Gabon pour tous». Ils ont aussi dû relever que l’annulation du scrutin du N’tem a ouvert la voie à l’indépendant Alfred Memine-me-Zué que tout le monde sait militant de l’Union nationale alors que, eux croyaient imposer, coûte que coûte, Gabriel Edzo’o Ndong.

Pour le secrétariat général du PDG, l’élection de la tête de liste «N’tem pour tous» est plus qu’un camouflet. C’est un révélateur des lignes de fracture de plus en plus manifestes et surtout du malaise interne né du dernier congrès. Le parachutage, la cooptation systématique, le renouvellement de l’élite politique sur la base de la seule volonté de la hiérarchie administrent ici la preuve de leurs limites. Surprenante rebuffade de la base, qui renvoie la hiérarchie à ses chères études et dicte sa loi.

La perspective d’une implosion généralisée n’est plus une vue de l’esprit. «Les militants PDG de terrain, ceux qui construisent ce parti au quotidien se sentent humiliés, déconsidérés», souligne un militant historique de la fédération du N’tem. «Depuis quand Chantal Ondo peut commander là où il y a Méthode [NDLR ; pseudonyme de Emmanuel Ondo Méthogo, ancien ministre et l’un des deux barons PDG de la zone] », demande un autre militant, qui poursuit : «Et ce n’est parce qu’ils l’ont mis au Bureau politique que le petit Firmin Nguéma est devenu un poids lourd», avant de s’exclamer : «Qui ne connaît pas les relations entre Denise Okomo et Méthode ? Comment les mettre sur la même liste ?»

Au-delà des querelles de personnes et histoires relevant de la vie privée, la désignation de militants de fraîche date et à l’assise populaire incertaine comme tête de listes, le choix de conseillers figurant en milieu de liste comme candidats officiels du parti à la présidence de conseils municipaux et départementaux achèvent de convaincre les militants rebelles de ce que le travail de terrain et la fidélité au parti ne sont plus des gages de réussite.

«Edzo’o était 16ème sur une liste qui n’a eu que 17 conseillers», note le même militant, poursuivant : «Quelle idée alors d’en faire le candidat à la présidence du Conseil départemental ?» Et de conclure : «Ce mépris pour les autres doit prendre fin car quand on voit qu’Ossouka qui était 8ème sur une liste battue et qui n’a eu de 10 conseillers est candidate à la marie de Libreville, on se demande à quoi bon travailler et mobiliser les gens». «Personne n’est là pour travailler pour les autres ! Personne n’est venu sur terre pour accompagner les autres», s’emporte un autre militant de la fédération du Komo-Océan. Comment dans ces conditions ne pas croire que, loin d’être des épiphénomènes, les dissidences enregistrées çà et là sont annonciatrices d’une crise majeure ?

Autonomie de la base

Paradoxalement, l’immixtion supposée de l’entourage immédiat du président de la République dans les investitures et la construction du meccano électoral passe mal et envenime les choses. «Une bande de néo-militants autour du président essaie de s’imposer sur l’ensemble du pays» souligne un membre du secrétariat général, qui s’interroge : «Comment accepter que Manfoumbi qui n’a pas pu écraser la veuve Mamboundou à Ndendé malgré sa débauche de moyens aille s’immiscer dans les affaires de la fédération du Nt’em ?» A l’évidence, le secrétariat général du PDG semble dépassé par les événements, la conciliation organisée autour de Faustin Boukoubi pour conjurer le clash annoncé dans le département du N’tem ayant fait chou blanc.

Qui aurait parié, il y a quelques semaines, que les notes d’orientation du secrétariat général ne seraient pas prises en compte par les militants ? Aujourd’hui, le spectre d’une défaite de Rose Christiane Ossouka Raponda à Libreville plane. Au point que tous les observateurs ne s’accordent plus que sur un point : la nécessité pour le PDG de faire un usage massif des procurations afin de maximiser les chances de succès de sa candidate.

Mais, si cette pratique est mise en œuvre, elle pourrait, a contrario, apparaître comme une nouvelle attitude vexatoire pour les conseillers municipaux PDG. Il faut donc trouver la bonne combinaison d’ici là. «L’argent et les postes de compensation peuvent peut-être jouer», note un journaliste, qui tempère aussitôt : «Mais, il y a aussi les négociations avec le CLR et, Ali ne fonctionne pas comme le vieux qui, s’il avait eu à gérer ça, aurait reçu tous les conseillers CLR, PDG et même indépendants par petits groupes ou même seuls».

Reste pour le secrétariat général du PDG à désamorcer ce conflit interne ou à s’en accommoder en se disant que les choses finiront par rentrer dans l’ordre. La base, pour sa part, semble déterminée à prendre son autonomie.

Gabonreview

Mardi 21 Janvier 2014
Gabonlibre.com : News 7J/7
Vu (s) 1128 fois




1.Posté par mlutherking le 22/01/2014 21:06 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
La merde bien qu'elle existe depuis longtemps dans ce partie diabolique, ça exploser car ils vont payer de ce qu'ils ont fait et à continue de faire du Gabon et de son peuple.

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Gabonlibre.com : Chers intervenants, injure = exclusion définitive de notre...Signalez nous des commentaires hors sujet en cliquant "Alerte"

Depuis quelques temps, les débats sont devenus houleux dans les réactions sur votre site Internet Gabonlibre.com . Si votrese veut un lieu de débats, cet espace n’est pas, et ne sera jamais, la tribune des injures à caractères tribales,racistes, antisémites et même des injures personnelles entre certains lecteurs qui se connaissent aussi bien de façon épistolaire que physique.

Nous traquerons désormais des réactions comportant des injures et, à chaque réaction malveillante, nous n'hésiterons pas à bannir définitivement et sans recours les auteurs tout en les excluant sans réserve de notre base de données.

Injure = Exclusion définitive

Jean Ping Président élu | La Résistance Gabonaise | Histoire du Gabon | MCG | Revue Politique | Revue Economie | Revue Société | Annonces Classées | Société Civile | MDFC | CAPPO | Gabon Occupé par l'imposteur | Les Collabos | Communiqué | Les Réactions | Les syndicats / Grève | Faits Divers | Interpellation | Revue Infos Plus | Education Nationale | Gabon - Diplomatie | Culture / Evènement | Vie Etudiante | Journaux | Interview | Justice ! Affaire à Suivre | Gabon Débat | Sport | Actu Estuaire | Actu Woleu Ntem | Actu Ogooué Maritime | Actu Haut Ogooué | Actu Ngounié | Actu Moyen Ogooué | Actu Ogooué Lolo | Actu Ogooué Ivindo | Actu Nyanga | GabonlibreTV | Présidentielle 2009 | Gabonlibre.com | H. André Mba Obame

Les Articles les plus lus

Gabon : communiqué de presse de la CONASYSED

0 Commentaire - 23/09/2016 - Gabonlibre.com : News 7J/7

Pourquoi les noirs ne s'embrassent pas en public ?

14 Commentaires - 26/06/2016 - Gabonlibre.com : News 7J/7
Incroyable !
Savoir Bien Vivre...