News & Infos Utiles...
Gabonlibre.com
Gabonlibre.com
News 7J/7&Infos Utiles...
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager
Notez

Litiges frontaliers entre Libreville et Brazzaville, voici les zones litigieuses

Le site de la Liberté - gabonactu le Mardi 20 Octobre 2015 à 16:50 | Lu 3787 fois

Le Congo et le Gabon ont tenu du 16 au 17 octobre 2015, la première réunion de la Commission Technique Mixte d’Experts en matière de Frontières, dans le but de trouver une solution définitive aux litiges sur la frontière entre les deux Etats longue de 1 918 Km, annonce un communiqué officiel du ministère gabonais de l’Intérieur.



La réunion tenue à Ouesso au nord du Congo s’inscrivait dans le cadre du protocole signé par les deux parties à Libreville le 28 mars 2014.

De tous les trois voisins du Gabon (Guinée Equatoriale, Cameroun et Congo), le Congo est le pays limitrophe qui partage avec le Gabon, la plus longue frontière soit 1918 kms (nord-est, est, sud, sud-est).

Les conflits frontaliers entre les deux pays ont débuté depuis 1974. Depuis lors, même les accords issus de toutes les démarches entamées entre les deux Parties n’ont pas fait bouger les lignes, encore moins les éléments cartographiques existant qui font l’objet de divergences dans l’interprétation d’un pays à l’autre.

de gàd l'Ambassadeur sortant du Gabon au Congo, le MD Intérieur Gabon et le Min Intérieur du Congo. @ Ministère gabonais de l'Intérieur
de gàd l’Ambassadeur sortant du Gabon au Congo, le MD Intérieur Gabon et le Min Intérieur du Congo. @ Ministère gabonais de l’Intérieur

Au terme de la rencontre de Ouesso, les deux parties ont convenu d’organiser des missions de terrain sur les zones litigieuses.

Le site de l’ancien village Moupiki (vers Malinga), la zone de la lagune Mbanio (Vers Ndindi) et la zone des sources de la Douli (vers Moulengui Bindza) vont être visités à partir du Gabon.

Le site de la zone Mékambo-Est sera visité à partir du Congo (village Oloba, district de Mbomo), au mois de février 2016.

S’agissant de la zone du Mont Fouari (vers Mabanda), les deux Parties se sont accordées sur une reconnaissance préalable de toute la zone par chacune des parties avant une reconnaissance conjointe.
Quant à la zone de la Djouah (dans la zadié), pour les experts gabonais, les missions de reconnaissance entreprises dans ladite zone permettent, à ce jour, de mettre fin au litige. La Djouah et la Yenze ne constituant en réalité qu’une seule et même rivière. Le cours principal de cette rivière jusqu’à sa source est celui de la branche dite Yenze des feuilles cartographiques IGN Sembé et Mbomo à l’échelle 1/200.000. La Partie congolaise prend acte de ce constat conforme à son point de vue sans cesse réitéré.

Par conséquent, le litige n’existant plus, il ne reste plus qu’à matérialiser le point frontière à la source de ce cours d’eau.

En ce qui concerne la zone du Haut-Ogooué (Gabon) ou de la Cuvette-Ouest (Congo) les missions conjointes sur le terrain seront fonction de l’avancée des pourparlers.

S’agissant de la frontière maritime, les deux Parties ont convenu d’entamer en urgence les pourparlers y relatifs.

Les deux Parties conviennent également d’amorcer une réflexion sur la gestion des zones de circulation commune, notamment les lignes de partage des eaux, les cours d’eau frontaliers, les routes construites sur les lignes frontières…

Les missions se dérouleront alternativement à partir de l’un ou l’autre Etat. Le pays hôte assure le financement de la mission.

La matérialisation de la frontière est supportée, à parts égales par les deux Parties.


A ce sujet, des informations glanées auprès des Experts, il ressort que le Gouvernement Gabonais a décidé de prendre le taureau par les cornes pour la démarcation de toutes ses frontières, à travers la mise à disposition des moyens conséquents à la Commission Nationale des Frontières.

Le Gabon s’est engagé à financer les premières missions, selon le communiqué du gouvernement.

Cette opération vise à faire des zones frontalières des zones de co-développement et de sources de conflits, ont convenu les deux parties.

Cependant, l’aboutissement intégral de ce dossier obligera un jour les populations de certains villages de basculer d’un pays à l’autre comme Pointe Noire, localité gabonaise est devenue congolaise tout comme le Haut-Ogooué cédé par le Congo au Gabon à l’époque coloniale.

Antoine Relaxe

Mardi 20 Octobre 2015
gabonactu
Vu (s) 3787 fois



Du plus récent au plus ancien | Du plus ancien au plus récent

11.Posté par LEBENINOIS le 22/10/2015 12:10 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Pas de pauvres, pas de cannibales? Alors les Etats Unis d'Afrique dont rêve tout le monde à haute voix n'auront pas lieu! ça, par contre c'est triste! Sauf si le Nigeria, à travers Boko Haram, fait comme aux Etats Unis d'Amérique. C'est la guerre de sécession qui a permis à ce grand ensemble géo politique de se constituer en un grand Etat fédéral. Je peux me tromper mais je crois que c'est ce qui s'est passé au Nigeria et qui a permis à notre Ojuku national d'arriver au Gabon. On dirait que la violence, il n'y a que ça de vrai pour unir les hommes!
A propos, dans quel pays on trouve les cannibales en Afrique Centrale? C'est juste pour savoir!

10.Posté par une fédération le 22/10/2015 01:28 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
kié!, le béninois en fait ali! , nous ne voulons pas mélanger dans un même territoire des peuples très hétérogènes et charognards ou cannibales.
Les gabonais ne sont pas habitués dans leur tradition de voir des personnes dépecées comme c'est le cas avec l'ouverture du Gabon aux béninois.

Nous pensons que si les peuples font une réflexion préliminaire, nous pouvons aboutir un état fédéral, plus prospère que les morceaux taillés par le colonisateur à la soif des matières premières pour financer des campagnes politiques en occident.

Pour atteindre cet objectif, nous devrions atteindre dans les deux états un taux de scolarisation de 70 % , une population active de 60 % et par la suite nous pouvons fédérer. on ne fédère par si on traine des pauvres dans son camp, sans diplômes ni niveau d'instruction. sinon une partie dominera les autres.....! De plus veiller à ce que la rotation à la tête de la fédération soit équitable, c'est à dire un mandat gabonais (2 millions d'hab) , pour deux mandats congolais (5 millions d'hab).

9.Posté par LEBENINOIS le 21/10/2015 23:06 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Le plus beau serait la République d'Afrique Centrale. Une Afrique Centrale des Nations. Un peu comme l'Europe et plus loin l'Espagne avec ses Provinces autonomes regroupées au sein d'un même Pays. Vive la R.A.C (République d'Afrique Centrale: Cameroun, Gabon, Guinée équatoriale, Congo Brazzaville, Congo Kinshasa, Angola, la Centrafrique, le Tchad). Quel grand et énorme Pays ce serait! Mais il faudrait une autre Conférence de Berlin pour cela. Parce que la mentalité des Européens n'a pas changé depuis 1945 pour ce qui concerne l'Afrique.

8.Posté par une fédération le 21/10/2015 16:06 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Au lieu de parler de frontière entre deux peuples identiques, on parlerait plutôt de la fédération des deux états. à quoi à servit la scission des deux états en 1945 ?
Les nzébis, les punus, les vilis, etc... sont dans les deux états.

Si le Gabon et le Congo fédéraient à nouveau, nous pouvons construire un état fort comme la France!
oui, puis que nous partagons ensemble des gisements de fer, de pétrole, de bois et des ressources halieutiques. Le gabon gagnera en démographie et le congo en ressources naturelles du Gabon plus importantes.
La population passera de 2 millions pour le gabon à 7 millions pour le nouveau pays qu'on désignera le: congo fédérale.
ensuite suivra l'ère des grands travaux, des chemins de fer, des autoroutes, des aeroports, des ports, des immeubles pour l'administration féderale, de la mise en place d'une police maritime, de la mise en place des usines de transformation minière, agricole, boisière, hallieutique et une grande compagnie aerienne nationale et internationale....

je vous laisse mediter.

sachez que le congo a 7 milliards de barils de pétrole de reserves contre 4 milliards de barils pour le gabon.

7.Posté par Yves Eyéné Mba Obame le 21/10/2015 14:24 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Le passé permet de mieux nous orienter. Moi je sais où je vais et avec qui. La révélation du contenu de cette lettre ne me surprend pas. Il y aura encore pire que les gens découvriront à l’avenir”. Tel est là, un extrait de la réaction de Yves Eyéné Mba Obame, à propos de la publication de la lettre envoyée par René Ndemezo’o Obiang aux autorités équato-guinéennes. Une missive dans laquelle Mba Obame a été la victime d’une machination orchestrée avec la complicité de ses anciens collaborateurs, notamment Jean Eyéghé Ndong et Vincent Essono Mengué qui voulaient le déstabiliser au profit de Jean Ping.

En effet, Yves Eyéné dit avoir été mis au courant de cette entourloupe par son père de son vivant. Ce dernier le lui aurait dit lors d’une rencontre en Tunisie. Pour lui, les instigateurs de ce complot sont les mêmes qui, lorsqu’ils étaient ministres du gouvernement de feu Omar Bongo Ondimba, l’avaient ouvertement accusé d’avoir tenté de vendre l’île Mbanié à la Guinée Equatoriale. En ce temps, le premier ministre Eyéghé Ndong et son ministre des Affaires Etrangères Jean Ping avaient réclamé sa démission et avaient tenté de le décrédibiliser auprès de feu Omar Bongo Ondimba afin qu’il soit traduit en justice pour haute trahison.

S’adressant aux Souverainistes qui ont soutenu l’initiative de Ndemezo’o de substituer AMO par Jean Ping, Yves Eyéné Mba Obame mentionne: “plus le temps passe, plus je découvre à quel point la signification du mot ingratitude est réelle en politique”. John Nambo et les autres mollusques se sont bien payé la tête de leur mentor politique pendant qu’il se faisait traiter à l’étranger.

Le complot “Ndemezo’o, Eyéghé Ndong et Essono Mengué” contre AMO est l’un des nombreux coups bas politiques qui ont amené l’ancien Secrétaire Exécutif de l’UN à déclarer Jean Ping, en quête d’adoubement, “persona non grata” à son domicile de Niamey au Niger. “AMO était-il entouré d’hypocrites?” Une question qui avait fait le titre d’un de nos précédents articles et à laquelle nos lecteurs répondront toujours par “OUI”, cette fois-ci avec un nouvel argument.

6.Posté par MOULAMBA BONIFACE le 21/10/2015 08:29 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
c'est vraiment triste de parler de frontière alors que la population des deux pays croupie dans la misère;ou c'est encore une volonté manifeste pour détourner des billets de banque vue les missions annoncées

5.Posté par Yacine Stephane le 21/10/2015 01:17 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
De 1974 2015 la fête perte de temps dans certains points moins important détournement d argent les pays sont restés perméables c est triste pour nous d avoir toujours des retards considérable

4.Posté par Sergio3 le 20/10/2015 22:34 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Il n'ya pas et il n'yaura jamais de litige frontalier entre le Gabon et le Congo Brazzaville. Nous sommes nos pays sont frères et nos nations sœurs.

Beninois chapeau même si vous déraillez un peu et notamment en ce qui concerne le CFA.

A BAS LES DEMONS DE LA DESTABILISATION EN AFRIQUE!

3.Posté par ALPHA le 20/10/2015 21:47 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
VRAI MARABOUT-FÉTICHEUR-VOYANT-MEDIUM-ALPHA-SORCIER GRAND MAÎTRE.


Je suis un voyant marabout féticheur disponible pour vous aider dans les domaines suivant:

PROBLÈMES DE COUPLES, RETOUR AFFECTIF. SAUVER SON COUPLE,PORTE MONNAIE MAGIQUE DU MARABOUT FÉTICHEUR VOYANT ALPHA,VALISE MYSTIQUE MULTIPLICATEUR DE L'ARGENT DU MARABOUT ALPHA,VALISE MAGIQUE LAXMI MULTIPLICATEUR D’ARGENT DU MARABOUT ALPHA,SECRET ABSOLUT POUR PERCÉE LA RICHESSE DU ROI SALOMON PAR LE MARABOUT ALPHA,UN SAVON MAGIQUE BÉNÉFIQUE DE GRANDE RICHESSE,GROSSIR ET ALLONGER SON PÉNIS,LE SECRET FINANCIÈRE DE LA MAGIE DE 777 DU GRAND MARABOUT ALPHA, DÉBLOCAGE RAPIDE.JE VOUS AIDE ET VOUS CONSEILLE A RETROUVER L’ÊTRE AIME, ENVOÛTEMENT D'AMOUR, CRISE CONJUGALE, RUPTURE, DÉCEPTION D'AMOUR, RETOUR RAPIDE D'AFFECTION ET L'HARMONIE DE COUPLE MÊME LES CAS PLUS DÉSESPÉRÉS. GUÉRISSEUR TRADITIONNEL NOUS CHERCHERONS ENSEMBLE DES SOLUTIONS CONTRE L'IMPUISSANCE SEXUELLE, POUR L’ÉLOIGNEMENT D'UN RIVAL, LE SUCCÈS AUX AFFAIRES, EXAMENS. DÉSENVOUTEMENT, PROTECTION INDIVIDUELLE, HABITATION ET FAMILIALE, CONTRE TOUT LES DANGERS ETC... TRAVAIL SÉRIEUX, EFFICACE ET RAPIDE ET DISCRET.


CONTACTE:


NUMÉRO WHATSAPP : 00229.68890380


Téléphone : 00229.68890380 OU +229 68890380


Émail: maraboutalpha1@outlook.fr


Émail: maraboutalpha1@outlook.fr


site web: www.maraboutalpha.fr

Merci.

2.Posté par legaboma le 20/10/2015 19:58 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Le Beninois qui t''a donné le droit de parler des problèmes du Gabon? Carte de séjour ou pas vous allez tous rentrer chez vous en 2016.

1 2
Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Gabonlibre.com : Chers intervenants, injure = exclusion définitive de notre...Signalez nous des commentaires hors sujet en cliquant "Alerte"

Depuis quelques temps, les débats sont devenus houleux dans les réactions sur votre site Internet Gabonlibre.com . Si votrese veut un lieu de débats, cet espace n’est pas, et ne sera jamais, la tribune des injures à caractères tribales,racistes, antisémites et même des injures personnelles entre certains lecteurs qui se connaissent aussi bien de façon épistolaire que physique.

Nous traquerons désormais des réactions comportant des injures et, à chaque réaction malveillante, nous n'hésiterons pas à bannir définitivement et sans recours les auteurs tout en les excluant sans réserve de notre base de données.

Injure = Exclusion définitive

Jean Ping Président élu | La Résistance Gabonaise | Histoire du Gabon | MCG | Revue Politique | Revue Economie | Revue Société | Annonces Classées | Société Civile | MDFC | CAPPO | Gabon Occupé par l'imposteur | Les Collabos | Communiqué | Les Réactions | Les syndicats / Grève | Faits Divers | Interpellation | Revue Infos Plus | Education Nationale | Gabon - Diplomatie | Culture / Evènement | Vie Etudiante | Journaux | Interview | Justice ! Affaire à Suivre | Gabon Débat | Sport | Actu Estuaire | Actu Woleu Ntem | Actu Ogooué Maritime | Actu Haut Ogooué | Actu Ngounié | Actu Moyen Ogooué | Actu Ogooué Lolo | Actu Ogooué Ivindo | Actu Nyanga | GabonlibreTV | Présidentielle 2009 | Gabonlibre.com | H. André Mba Obame

Les Articles les plus lus

Gabon : communiqué de presse de la CONASYSED

0 Commentaire - 23/09/2016 - Gabonlibre.com : News 7J/7

Pourquoi les noirs ne s'embrassent pas en public ?

14 Commentaires - 26/06/2016 - Gabonlibre.com : News 7J/7
Incroyable !
Savoir Bien Vivre...