News & Infos Utiles...
Gabonlibre.com
Gabonlibre.com
News 7J/7&Infos Utiles...
Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager
Notez

Les sourds-muets du Gabon : une communauté oubliée

Le site de la Liberté - source : gabonéco le Vendredi 14 Août 2015 à 07:16 | Lu 478 fois

Pourtant considérés comme des cas sociaux dont les difficultés devraient interpeller le gouvernement, les sourds-muets ont l’impression d’être des laissés-pour-compte dont les préoccupations laissent les autorités aveugles, sourdes et muettes.



Regroupés au sein de l’Association nationale des devenus sourds du Gabon (ANDES-Gabon), les sourds-muets se considèrent aujourd’hui comme les parents pauvres de la société gabonaise, ceux qui n’ont pas accès au train de l’émergence.

Les difficultés liées à leur quotidien sont multiples et variées selon Blandine Siéty, la présidente de cette association, qui semble douter de la politique de l’émergence entamée depuis 2009 par le chef de l’Etat, vu que leurs problèmes n’ont toujours pas trouvé de solutions.

Sur le plan pédagogique, rappelons que la première école consacrée aux sourds-muets du Gabon voit le jour en 1982, elle fut l’œuvre d’un particulier américain nommé Andro Jackson Fausther. C’est ce dernier qui, en visite au Gabon, décida de mettre en place une structure de formation alors que les autorités gouvernementales ne voyaient pas encore l’utilité d’une telle initiative. Cette école a fonctionné pendant sept ans et formé plusieurs gabonais notamment Christiane Wora, première enseignante valide, formée pour enseigner les sourds-muets.

En 1989, lorsque le gouvernement de l’époque se saisit du dossier pour enfin créer l’École Nationale pour Enfants Déficients Auditifs (ENEDA), l’unique structure publique consacrée à la formation des sourds sur le territoire national, les premières compétences existantes parmi lesquelles Andro Jackson et Christiane Wora, sont malheureusement mises à l’écart au profit d’autres compatriotes pourtant non qualifiés.

25 ans après la création de cette école, des générations se sont succédé sans véritablement recevoir une formation de qualité vu que les enseignants n’avaient pas été préalablement bien formés. Une mission d’inspection a d’ailleurs été effectuée dans cette structure par des experts français. Le rapport de cette mission est alarmant : méthodes d’enseignement non appropriées, violation des textes internationaux, enseignants non qualifiés, usage abusif de la chicotte… Les réalités sont aux antipodes de ce qui se fait sous d’autres cieux.

D’après d’autres sources bien informées, le directeur actuel de cette école et certains de ces collaborateurs ne comprendraient rien du langage des signes qui devrait pourtant être le moyen de communication entre les élèves et le personnel.

L’autre difficulté est que l’ENEDA ne dispose que du cycle primaire. Le niveau d’étude le plus élevé qu’un sourd-muet peut donc atteindre en apprenant au Gabon est le niveau CM2 (cinquième année). Après cette classe, les élèves sont abandonnés à eux-mêmes. Ceux qui, comme Richard, diplômé en menuiserie et formé au centre de Sainte-Marie, continuent leur formation ailleurs ne bénéficient d’aucun soutien de l’Etat ni dans la formation, ni au niveau de l’insertion professionnelle.

Blandine Siéty n’hésite pas à affirmer que l’Etat ne fait pas grand-chose pour eux, ils sont oubliés. Depuis 2013 par exemple, le ministère de l’Education nationale détient un dossier sur la mise en place d’un comité de travail devant réfléchir sur l’éducation des sourds. Jusqu’à ce jour, c’est le mutisme total sur ce projet malgré les interpellations des personnes concernées.

Récemment, du 28 juillet au 2 août, la Turquie a abrité la conférence internationale des sourds-muets qui est un rendez-vous mondial où sont examinées les grandes décisions qui s’appliquent à cette catégorie de personnes. Ceux du Gabon ont malheureusement manqué cette rencontre. Malgré l’appui sollicité par ANDES-Gabon, pour participer à cet évènement, les autorités n’ont daigné réagir.

Pour les membres de cette association et leur présidente, le soutien du gouvernement se limiterait uniquement dans les discours alors que sur le terrain, rien n’est fait. Et pourtant, rappellent-ils, les politiques ont besoin d’eux lorsqu’il faut participer au vote.

Face à toutes ces difficultés, les sourds-muets du Gabon ne savent plus à quel saint se vouer.

Lorsqu’on sait que le président de la République tient à ce qu’aucun Gabonais ne soit laissé au bord de la route, il est temps que les différents départements ministérielles (prévoyance sociale, éducation, emploi) rectifient le tire car l’émergence du Gabon devrait se faire avec tous les fils et filles de ce pays.

Vendredi 14 Août 2015
source : gabonéco
Vu (s) 478 fois




1.Posté par juste la vérité le 14/08/2015 11:51 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
le Gabon ou encore les dirigeants du Gabon ne font dans le sociale que pendant les élections

j'encourage les sourds-muets du Gabon à descendre dans la rue pour montrer leur indignation je serai avec eux

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Gabonlibre.com : Chers intervenants, injure = exclusion définitive de notre...Signalez nous des commentaires hors sujet en cliquant "Alerte"

Depuis quelques temps, les débats sont devenus houleux dans les réactions sur votre site Internet Gabonlibre.com . Si votrese veut un lieu de débats, cet espace n’est pas, et ne sera jamais, la tribune des injures à caractères tribales,racistes, antisémites et même des injures personnelles entre certains lecteurs qui se connaissent aussi bien de façon épistolaire que physique.

Nous traquerons désormais des réactions comportant des injures et, à chaque réaction malveillante, nous n'hésiterons pas à bannir définitivement et sans recours les auteurs tout en les excluant sans réserve de notre base de données.

Injure = Exclusion définitive

Jean Ping Président élu | La Résistance Gabonaise | Histoire du Gabon | MCG | Revue Politique | Revue Economie | Revue Société | Annonces Classées | Société Civile | MDFC | CAPPO | Gabon Occupé par l'imposteur | Les Collabos | Communiqué | Les Réactions | Les syndicats / Grève | Faits Divers | Interpellation | Revue Infos Plus | Education Nationale | Gabon - Diplomatie | Culture / Evènement | Vie Etudiante | Journaux | Interview | Justice ! Affaire à Suivre | Gabon Débat | Sport | Actu Estuaire | Actu Woleu Ntem | Actu Ogooué Maritime | Actu Haut Ogooué | Actu Ngounié | Actu Moyen Ogooué | Actu Ogooué Lolo | Actu Ogooué Ivindo | Actu Nyanga | GabonlibreTV | Présidentielle 2009 | Gabonlibre.com | H. André Mba Obame

Les Articles les plus lus

Gabon : communiqué de presse de la CONASYSED

0 Commentaire - 23/09/2016 - Gabonlibre.com : News 7J/7

Pourquoi les noirs ne s'embrassent pas en public ?

14 Commentaires - 26/06/2016 - Gabonlibre.com : News 7J/7
Incroyable !
Savoir Bien Vivre...